Test D-Link DNS-323 : un NAS très compact et au prix très attractif

Par
Le 15 juillet 2010
 0

D-Link DNS-323

00c8000001490384-photo-d-link-dns-323.jpg
En quelque sorte Petit Poucet de notre comparatif, le DNS-323 de D-Link est un produit que l'on trouve depuis déjà un petit moment en France. Comme bien souvent chez le constructeur taïwanais, il se distingue tout d'abord par un prix particulièrement attractif, mais compte aussi sur une très grande simplicité d'utilisation pour se faire une place au soleil. Notez qu'à moins de 150 euros le boîtier nu (il n'est livré avec aucun disque dur), c'est pratiquement le moins onéreux de notre dossier... Il est d'ailleurs moins cher que le DS107+ de Synology pourtant limité à un disque dur.

Présentation générale


Prix plancher oblige, le DNS-323 ne fait pas vraiment dans la fantaisie, mais il conserve une finition tout à fait correcte, même si le système de mise en place des disques durs fait un peu « bricolage » : on fait glisser la façade vers le haut avant d'insérer chacun des disques dans son compartiment. Pour les enlever, c'est encore plus simple : on actionne les leviers présents à l'arrière pour retirer les disques durs. Rien à brancher, rien à visser / dévisser, ce système est de fait à la portée de tous. Il en va de même pour la mise en route de l'appareil qu'il suffit de connecter au réseau pour voir au travers de notre navigateur. Notons qu'un outil de détection (le D-Link Easy Search) est aussi de la partie.

D-Link DNS-323
Caractéristiques générales
Processeur Marvell 88F5181
Fréquence 500 MHz
Mémoire vive 64 Mo
Alimentation externe
Ventilation 1x 40 mm
Dimensions 104x132x198 mm
Poids 1,2 kg
Garantie 2 ans
Sous-système disque
Vendu « nu » Oui
Baies 2x 3,5"
Hotswap Non
Normes RAID 0 / 1 / JBOD
Migration RAID Non
Volumes « externes »
Ports USB 1
Ports eSATA -
Gestion FAT32 Non
Gestion NTFS Non
Sous-système réseau
Interface 1x Gigabit
Switch Non
Wifi Non
Protocoles réseau SMB, FTP
Cryptage Non
Services divers
Serveur Web Non
Téléchargements FTP, HTTP,
Torrent
Serveur d'impression Oui
Serveur multimédia DLNA, iTunes
IP dynamique Oui
Gestion de caméras Non
Gestion des quotas Groupe / Utilisateur
Accès Web aux fichiers Non
Langue Anglais
Sur le plan technique, il est important de préciser que la carte mère se trouve à l'horizontale, sous les disques durs. Cela a pour principale conséquence d'assurer un refroidissement relativement efficace malgré la présence d'un seul ventilateur, de 40 mm de surcroît. Ce ventilateur de toute petite taille sait d'ailleurs se faire oublier et permet au DNS-323 de figurer parmi les plus silencieux des produits de notre comparatif. Il est en revanche bien moins à son aise niveau capacité de refroidissement. Ce n'est évidemment pas une surprise : petit et discret ne peut pas rimer avec performant. Pour autant, nos disques ne sont pas vraiment à plaindre à l'intérieur du DNS-323 et si le NAS D-Link est dans la moyenne haute de notre classement, nous restons à des valeurs convenables.

Dans la pratique


00c8000001490386-photo-d-link-dns-323.jpg
Si l'installation et la mise en route du DNS-323 sont dignes de tous les éloges, on regrettera au premier coup d'œil que l'interface utilisateur se limite à la seule langue anglaise. C'est un point particulièrement regrettable pour un produit qui se destine ainsi au grand public et nous espérons bien sûr que D-Link corrige rapidement le tir. Cela risque toutefois d'être avec un prochain modèle puisque le DNS-323 est déjà commercialisé depuis de nombreux mois : s'il avait dû y avoir un changement, celui-ci aurait sans doute déjà été fait. Les plus anglophobes d'entre nous risquent donc d'avoir quelques problèmes à manipuler le DNS-323 alors même que les fonctions sont plutôt bien agencées et finalement assez accessibles.

Il faut dire que ces fonctions ne sont pas très nombreuses. Conséquence logique de son prix plancher, le DNS-323 fait ainsi l'impasse sur la plupart des options avancées. Ainsi lorsqu'il est question de téléchargement, D-Link semble mixer le téléchargement proprement dit et les fonctions de sauvegarde. Il a en revanche profité d'une mise pour lui ajouter le protocole Bittorrent en plus des classiques FTP / HTTP. Dans le même ordre d'idée, le DNS-323 n'intègre aucune fonction de serveur Web et il est le seul de notre dossier à ne pas permettre de brancher un périphérique de stockage USB externe (le port est limité aux seules imprimantes). Enfin, D-Link limite son offre en matière de diffusion multimédia aux formats les plus courants et ne propose bien sûr aucune fonction « accessoire » comme un switch intégré, la gestion de caméras IP ou un accès Web aux fichiers contenus.

Quoique réelles, ces limitations ne doivent pas faire oublier le rôle premier d'un NAS, un rôle que remplit finalement très correctement le DNS-323. Simple à mettre en œuvre, plutôt performant et relativement silencieux, il se situe dans la moyenne alors que son prix est inférieur nombre de ses concurrents. Un modèle certes un peu « rustique », mais qui devrait satisfaire de nombreux utilisateurs.

000000b401490644-photo-d-link-dns-323.jpg
000000b401490646-photo-d-link-dns-323.jpg
000000b401489604-photo-d-link-dns-323.jpg

000000b401490648-photo-d-link-dns-323.jpg
000000b401490650-photo-d-link-dns-323.jpg
000000b401490652-photo-d-link-dns-323.jpg

D-Link DNS-323

Les plus
+ Rapport qualité / prix intéressant
+ Bon comportement général
Les moins
- Fonctionnalités en retrait
- Interface en anglais
Performances
Fonctionnalités
Interface
3

Fiche mise à jour le 5 février 2009.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top