Test du Western Digital Caviar Green 3 To

Test du Western Digital Caviar Green 3 To

Avec son disque dur externe FreeAgent GoFlex de 3 To , Seagate fut le premier constructeur à proposer une telle capacité. Mais c'est bel et bien Western Digital qui a commercialisé en fin d'année le premier disque interne, avec son Caviar Green 3 To.

Depuis, Hitachi lui a emboîté le pas avec un 7K3000 qui a l'avantage de la vitesse, puisque ses plateaux tournent à 7 200 tours par minute alors que ceux du Caviar Green ne fonctionnent qu'à 5 400 RPM. Pour quels débits ? Aucune information n'est fournie par Western Digital sur le sujet. En revanche, nous savons que ce disque est doté de 64 Mo de mémoire cache et qu'il fonctionne grâce à une interface SATA 3 Gbps (et non 6 Gbps).

Autre point important : sa densité de données est particulièrement importante, puisque chacun des 4 plateaux de ce Caviar Green peut contenir 750 Go de données. Une densité de données supérieure à celle du 7K3000 d'Hitachi, composé de 5 plateaux. De quoi compenser la vitesse plus faible du Caviar Green ? Peut être : on se souvient des performances du WD20EARS et ses 3 plateaux, significativement supérieures à celles du WD20EADS et ses 4 plateaux (voir la page des performances pratiques de notre comparatif).

Le WD30EZRS (de 3 To) et son petit frère le WD25EZRS (d'une capacité de 2,5 To) sont commercialisés pour et , respectivement.

012C000003947894-photo-western-digital-caviar-green-3-to.jpg
 
0140000003947896-photo-western-digital-caviar-green-3-to.jpg

3 To pour tout le monde ?

Actuellement, la grande majorité des disques durs utilisés par un système Windows utilise le MBR, pour Master Boot Record. Ce petit morceau de code occupe les premiers 512 octets d'un disque dur (le premier secteur) et contient, entre autres choses, la table des partitions, inscrite sur 64 octets. Cette dernière permet de cartographier en quelque sorte le disque dur, de façon à savoir comment ce dernier est occupé. Pour chaque partition sont connus :
  • l'emplacement du premier secteur ;
  • le nombre de secteurs qu'elle contient ;
  • le système de fichiers utilisés, entre autres éléments ;
C'est la seconde information qui nous intéresse ici. Le nombre de secteurs d'une partition est en effet inscrit sur 4 octets, soit 32 bits. L'adressage dans un disque fonctionnant avec un MBR s'effectue donc sur 32 bits, soit 232 adresses possibles. À l'heure actuelle, la majorité des disques sont constitués de secteurs d'une taille égale à 512 octets. La capacité maximale que peut donc gérer un tel système est de 232 x 512 octets, soit 2,2 To. Les 3 To de notre Western Digital Caviar Green ne sont donc pas complètement utilisables.

La solution ? Utiliser des secteurs qui soient de taille plus importante. Avec 4 Ko par secteurs par exemple, la capacité maximale serait portée à environ 17,6 téraoctects. Problème : certains systèmes, dont Windows XP, ne sont pas capables de travailler sur des secteurs de 4 Ko. L'option choisie est donc d'utiliser une version plus avancée du MBR, appelé GPT.

0258000003949298-photo-compatibilit-os-wd-3-to.jpg
Tableau des compatibilités entre le disque de WD et différents OS, fourni par le constructeur lui-même.


GPT : avantages et inconvénients

La Guide Partition Table, créé à la fin des années 90, vient se positionner derrière le MBR et non prendre sa place (sur le second secteur du disque dur, donc), afin d'assurer une retro-compatibilité et éviter que le disque ne soit pas reconnu par certains systèmes. Tout comme la table des partitions du système MBR, la GPT utilise plusieurs descripteurs, dont les adresses du premier et dernier secteurs de chaque partition. Ces adresses sont codées sont 8 octets, soit 64 bits. Si l'on effectue le même calcul que précédemment (avec des secteurs de 512 octets), on arrive au chiffre de 9,4 Zo (zettaoctets), soit 9,4.1021 octets. De quoi voir venir.

Le souci avec la GPT est sa compatibilité avec les systèmes d'exploitation. Car si Windows Vista et Windows 7 sont capables de lire des unités de stockage gérées par une GPT, il n'en va pas de même pour Windows XP dans sa version 32 bits. Et le problème se complique encore davantage lorsqu'il s'agit d'utiliser un disque de 3 To comme disque système. Car c'est alors le BIOS qui devient limitant, ce dernier n'ayant été conçu que pour démarrer sur des disques gérés via un MBR.

0190000003631166-photo-gb-bios-00.jpg
Ce bon vieux BIOS ne peut traditionnellement démarrer qu'à partir d'un MBR.


De l'intérêt d'un BIOS UEFI

Afin d'exploiter un disque utilisant la GPT, la carte-mère doit fonctionner à partir d'un BIOS UEFI, pour Unified Extensible Firmware Interface. La GPT est en effet un sous-ensemble des spécifications contenues dans l'UEFI, une interface amenée à se substituer à celle du BIOS traditionnel et qui vient se placer entre le micrologiciel (firmware) propre à un matériel électronique et le système d'exploitation. L'UEFI est ainsi nécessaire pour interpréter correctement le firmware de notre disque dur de 3 To et faire en sorte que le système d'exploitation puisse démarrer à partir de ce disque.

Les modèles de cartes-mère les plus récents fonctionnent à partir d'un BIOS UEFI. Nécessaire et suffisant ? Pas tout à fait. Car l'UEFI n'assure pas à coup sûr de pouvoir démarrer sur un disque de 3 To ou plus : il faut pour cela installer un système d'exploitation 64 bits. De même, certains constructeurs comme Asus ou Gigabyte commencent à apporter des solutions visant à contourner certaines limitations.

0190000003952562-photo-uefi.jpg
Un exemple de BIOS UEFI d'une carte-mère Asus


Les solutions -provisoires- des constructeurs

Conscient de ces nombreuses limitations, Western Digital ne se facilite pas la tâche en adoptant l'Advanced Format pour son Caviar Green 3 To : plutôt que d'utiliser des secteurs de 512 octets, les informations sont écrites sur des portions de 4 Ko (4096 octets). L'intérêt ? Une utilisation plus pragmatique de l'espace disque et de meilleures performances en terme de correction d'erreur (ECC). Problème : ce formatage peut créer des incompatibilités. Windows XP, par exemple, est incapable de travailler sur des secteurs de 4 Ko. Western Digital fournit toutefois la parade en émulant des secteurs de 512 octets, mais on retrouve les limitations dues à l'utilisation de cette taille de secteur pour un disque de cette capacité.

C'est là qu'intervient la carte-fille HighPoint RocketRAID 62X Serial ATA fournie par Western Digital avec son disque, sur laquelle il vous faudra connecter le disque dur. Nécessitant un port PCI-E 1x libre, cette carte permet de compenser l'éventuelle incompatibilité de votre chipset et de son contrôleur avec un disque de grande capacité. En connectant le Caviar Green 3 To à cette carte et en utilisant les pilotes adéquats, vous pouvez utiliser le disque comme support de stockage. En revanche, cette solution ne compense pas l'absence d'un BIOS UEFI et ne dispense pas de l'utilisation d'un OS 64 bits récent (Windows Vista ou 7) si vous souhaitez installer votre système d'exploitation sur le disque de Western Digital.

012C000003947988-photo-highpoint-rocketraid-62x.jpg


Pour les possesseurs de cartes-mère, Asus le constructeur fournit Disk Unlocker, une solution entièrement logicielle (pilote et utilitaire) qui est censée fonctionner même sous Windows XP 32 bits puisqu'il contourne à la fois la limitation du MBR et celle du BIOS. Son principe : adresser l'espace de stockage se trouvant au-delà de la limite de 2,2 To, pour le faire passer comme autant de disques durs physiques que nécessaire. Pour un disque de 3 To, on se retrouve ainsi avec deux partitions, l'une de 2,2 To, l'autre de 796 Go. Cela fonctionne en principe avec les disques externes, mais la partition virtuelle (de 796 Go dans notre cas) ne sera pas visible sur un ordinateur qui ne disposera pas de la solution d'Asus. Enfin, il convient de noter que Disk Unlocker est incompatible avec une pile RAID ou avec les pilotes Marvell ou Intel. Enfin, certains problèmes de compatibilité logicielle (avec Norton Ghost, par exemple) sont encore à déplorer. Un pansement qui ne saurait donc remplacer un BIOS UEFI et un système 64 bits.

03960208-photo-disk-unlocker.jpg


0096000003947764-photo-gigabyte-hybrid-efi-technology.jpg
Gigabyte y va également de sa tentative palliative en proposant depuis peu son Hybrid EFI Technology, une solution dont on ne connait que peu de choses (et sur laquelle Gigabyte ne souhaite visiblement pas s'étendre), mais dont on suppose qu'elle interface la section stockage d'un UEFI avec celle d'un BIOS traditionnel. L'Hybrid EFI fonctionnerait avec toutes les cartes-mère de la marque actuellement commercialisées et permettrait de démarrer sur un disque de 3 To sans autre artifice qu'une simple mise à jour du BIOS. Ces dernières ne sont néanmoins pas encore en ligne : se feront-elles attendre autant attendre que l'UEFI sur les cartes P67 du constructeur ?

Que ce soit au niveau du disque en lui-même ou à celui des cartes-mère, les efforts à fournir sont donc encore importants et les limitations toujours nombreuses. De leur propre aveu, ces solutions sont provisoires et en attente d'améliorations prochaines. En attendant et pour y voir un peu plus clair, nous avons procédé à quelques tests qui vous donneront une idée de ce qu'il est actuellement possible de faire avec un disque de 3 To.

Dans la pratique

Pour réaliser les différents tests de cette section, nous avons eu recours à la machine suivante :
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
  • Alimentation Corsair TX850W,
  • Processeur Intel Core i5 750 2,66 GHz,
  • Mémoire vive 4 Go DDR3-1333,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 8500GT

Pour les tests utilisant le Caviar Green 3 To en disque secondaire, le SSD Crucial C300 256 Go sera notre disque système. C'est également ce dernier qui nous servira lors des tests de copie. Concernant les cartes-mère, l'Asus P7P55D Deluxe (BIOS 2003) nous permettra de tester le comportement du disque avec un BIOS standard et compatible avec le Disk Unlocker d'Asus. La P8P67 Deluxe (BIOS 1053), toujours chez Asus, sera là pour nous montrer les avantages d'un BIOS UEFI quant à l'utilisation du disque Western Digital en tant que disque système.

Cas 1 : utilisation en disque secondaire

Commençons nos tests avec un cas qui devrait être celui de nombre d'entre vous, à savoir l'utilisation du disque de Western Digital avec une carte-mère équipée d'un BIOS traditionnel. Sous Windows 7 64 bits, nous n'avons rencontré aucun souci, que ce soit avec les pilotes issus de l'OS de Microsoft ou avec les derniers Intel Rapid Storage (10.1.0.1008), si le disque dur est connecté en SATA. La carte PCI-E fournie avec le Caviar Green est ici inutile.

Si le disque est connecté en USB en revanche, impossible de formater le disque au-delà de 746 Go. Il convient de formater au préalable le Caviar Green 3 To pour qu'il soit reconnu entièrement lorsqu'il est branché en USB. L'utilitaire Disk Unlocker n'y change rien, ce dernier ne prenant pas en compte les disques connectés via un port USB. Le comportement est exactement le même si on passe sur une version 32 bits de Windows 7.

Sous Windows XP 32 bits en revanche, le disque n'est reconnu qu'à hauteur de 746 Go. Une fois les pilotes Intel installés, il est bien analysé comme un disque de 3 To par le logiciel Intel, mais est indiqué comme illisible sur le gestionnaire de disques de Windows.

0190000003957104-photo-winxp-32-bits.jpg
Sous Windows XP, seuls 746 Go sont reconnus sur les 3 To du Caviar Green

Nous ne sommes pas parvenus à un meilleur résultat avec la carte livrée par Western Digital, qui ne revendique cependant pas de compatibilité dans cette configuration. Enfin, le Disk Unlocker d'Asus est incompatible avec Windows XP lorsque ce dernier est utilisé en AHCI.

0190000003957102-photo-disk-unlocker.jpg
Le mode AHCI ne convient visiblement pas à Disk Unlocker...


En IDE en revanche, le programme s'installe convenablement. Dès lors, il vous est possible d'ajouter une partition virtuelle de 746 Go au disque physique de 2 To existant. Notez que ce dernier ne sera accessible qu'à la condition que le disque fonctionne autour d'un MBR et sans GPT.

0258000003960002-photo-disk-unlocker.jpg
En IDE, cela fonctionne beaucoup mieux !


Cas 2 : utilisation en disque système

Comment maintenant rendre ce disque de 3 To bootable, c'est à dire reconnu comme disque de démarrage ? Certains d'entre vous nous diront qu'un support d'une telle capacité est complètement orienté vers le stockage et qu'il n'est pas destiné à l'installation d'un OS. Certes. Mais ce serait oublier les personnes qui ne désirent pas forcément s'équiper de plusieurs disques.

Avec notre Asus P7P55D Deluxe et son BIOS traditionnel, voici nos différentes expériences :
  • Windows XP 32 bits, après installation des pilotes AHCI, ne reconnait qu'un disque de 746 Go pour son installation. Lorsque le disque est connecté à la carte-fille livrée par Western Digital, il n'est tout simplement pas reconnu.
  • Windows 7, dans sa version 32 bits, n'autorise pas l'installation : le disque est bien reconnu comme un modèle 3 To, mais étant au format GPT, il ne peut fonctionner avec un système 32 bits.
  • Pour Windows 7 64 bits enfin, l'installation s'effectue correctement et sur les 3 To du disque, mais Windows ne se lance pas au démarrage. La raison est simple, le BIOS de notre carte-mère empêche le démarrage sur un disque en GPT.

0190000003952854-photo-dsc-0002-2.jpg
Impossible d'installer Windows 7 32 bits sur le disque de 3 To

En utilisant maintenant l'Asus P8P67 Deluxe et son BIOS UEFI, les résultats ne diffèrent pas des précédents pour les systèmes 32 bits (XP ou 7), qui ne sont pas capables de s'installer sur un disque en GPT. Concernant Windows 7 64 bits, l'installation s'effectue correctement, comme dans le cas précédent. Mais cette fois, grâce au BIOS UEFI, le système est désormais capable de démarrer.

0190000003957100-photo-3-to-win-7-64-bits.jpg
Notre disque de 3 To devenu finalement disque système

Performances et conclusion

Si les questions de compatibilité sont primordiales pour un disque de cette capacité, ses performances sont une problématique tout aussi intéressante. Nous avons donc effectué une série de tests sur une configuration classique : Asus P7P55D Deluxe, Windows 7 64 bits, Intel Rapid Storage. Voici les résultats, en commençant par les tests synthétiques.

CrystalDisk Mark 3.0.1

03960346-photo-lecture-sequentielle.jpg
Lecture séquentielle. Le plus grand est le meilleur.


03960334-photo-ecriture-sequentielle.jpg
Ecriture séquentielle. Le plus grand est le meilleur.

Sous CrystalDisk Mark, les performances du Caviar Green 3 To sont bonnes. En effet, malgré sa vitesse de rotation à 5 400 tours par minute, le disque de Western Digital fait jeu égal avec un Hitachi Deskstar 7K2000 ou un Seagate Barracuda XT en test de lecture / écriture séquentielle, deux disques fonctionnant pourtant à 7 200 tours par minute. On peut également observer l'effet de la densité croissante des disques Western Digital : les résultats du Caviar Green WD30EZRSDTL (750 Go par plateaux) sont supérieurs à ceux du WD20EARS (667 Go par plateaux), eux-mêmes supérieurs à ceux du WD20EADS (500 Go par plateaux).

03960452-photo-lecture-512-ko.jpg
Lecture aléatoire de fichiers de 512 Ko. Le plus grand est le meilleur.


03960454-photo-ecriture-512-ko.jpg
Ecriture aléatoire de fichiers de 512 Ko. Le plus grand est le meilleur.

Le comportement lors d'accès aléatoire de fichiers de 512 Ko est correct, sans plus. Les performances restent par exemple en-deçà de celles du WD20EARS.

03960336-photo-lecture-4-ko.jpg
Lecture aléatoire de fichiers de 4 Ko. Le plus grand est le meilleur.


03960356-photo-ecriture-4-ko.jpg
Ecriture aléatoire de fichiers de 4 Ko. Le plus grand est le meilleur.

Pour des fichiers dont la taille est encore plus réduite, les opérations aléatoires sont là aussi relativement peu performantes face aux modèles Hitachi, Samsung ou Seagate, notamment en écriture.

AIDA32 : Temps d'accès aléatoire

03960350-photo-acces.jpg
Temps d'accès aléatoire en lecture. Le plus petit est le meilleur.

En revanche, au niveau du temps d'accès, le résultat est bien meilleur que ceux de ces cousins. Il reste relativement élevé en revanche si on le compare aux disques Hitachi.

Tests pratiques

Nos tests pratiques consistent en des transfert, à partir (ecriture) ou vers (lecture) le SSD C300 de Crucial. Pour les gros fichiers, trois fichiers de 706 Mo, pour les petits fichiers, 526 Mo de fichiers dont la taille moyenne est de 13,2 Ko.

03960344-photo-lecture-petits-fichiers.jpg
Lecture de petits fichiers. Le plus grand est le meilleur.


03960342-photo-lecture-gros-fichiers.jpg
Lecture de gros fichiers. Le plus grand est le meilleur.

Au niveau de la lecture de fichiers (petits et gros), les résultats corroborent les tests synthétiques : les performances sont bonnes.

03960330-photo-ecriture-petits-fichiers.jpg
Ecriture de petits fichiers. Le plus grand est le meilleur.


03960328-photo-ecriture-gros-fichiers.jpg
Ecriture de gros fichiers. Le plus grand est le meilleur.

En ce qui concerne l'écriture, le Caviar Green s'en sort plutôt bien pour les petits fichiers. Au niveau des gros fichiers, la comparaison avec les autres disques de grande capacité WD est en sa faveur. En revanche, les disques Samsung et Seagate sont, en la matière, plus performants.

03960352-photo-copie-proche-gros-fichiers.jpg
Copie proche de petits fichiers. Le plus grand est le meilleur.


03960354-photo-copie-proche-petits-fichiers.jpg
Copie proche de gros fichiers. Le plus grand est le meilleur.

Bémol important : la copie proche de petits fichiers, qui consiste à effectuer une copie de fichiers sur le disque lui-même, semble très problématique. L'Advanced Format et l'algorithme d'émulation des secteurs de 512 octets sont-ils la cause de cette contre-performance ?

03960348-photo-temperatures.jpg
Températures en fonctionnement. Le plus petit est le meilleur.

Enfin, signalons que la température en activité de ce disque est relativement importante : elle se stabilise tout de même autour de 40°C !

Conclusion

00C8000003947894-photo-western-digital-caviar-green-3-to.jpg
Détachons les qualités de ce disque de la problématique de sa capacité. Le Western Digital Caviar Green 3 To est un bon disque, cela ne fait aucun doute. Malgré une vitesse de rotation limitée à 5 400 tours par minute (qui doit lui permettre au passage une légère économie d'énergie face à des modèles plus rapides), ses performances sont tout à fait honorables. L'effet mécanique d'une densité de données particulièrement importante et qui ne cesse de croître chez Western Digital. Contrepartie ? La copie proche de petits fichiers est apparue plus lente que sur les anciens modèles... Enfin, le prix à payer nous semble encore un peu élevé.

Concernant maintenant le cœur du problème, à savoir la capacité de ce disque, l'avis est plus partagé. Il est tout d'abord important de noter que les solutions offertes par Western Digital (la carte contrôleur fournie avec le disque) ou par Asus (et son Disk Unlocker), si elles ont le mérite d'exister, ne semblent être que de pansements temporaires. La solution envisagée par Gigabyte semble plus pertinente : nous attendons de voir de quoi il retourne dans les faits.

Finalement, si vous comptez utiliser ce disque comme unité de stockage, vous ne devriez rencontrer aucun problème, sauf pour les utilisateurs de Windows XP 32 Bits, qui n'ont actuellement aucune solution pour profiter pleinement des 3 To. En revanche, si vous avez comme ambition d'utiliser ce Caviar Green (ou tout autre disque de 3 To) comme disque système, il vous faudra impérativement passer par un BIOS UEFI et un système 64 bits, à moins que vous ne fonctionniez sur une solution GNU/Linux ou Mac OS ou que vous vous procuriez un disque de 2 To. Dans ces cas, les problèmes sont bien moins nombreux...

WD Caviar Green (WD30EZRS)

6

Les plus

  • Rapide pour un 5400 RPM
  • Grande capacité

Les moins

  • Chauffe un peu
  • Copie proche de petits fichiers
  • Compatibilité...

Performances synthétiques7

Performances pratiques6

Performances / prix6



[]
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Avis Coinhouse (2021) : une plateforme crypto sécurisante mais encore trop lacunaire
Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
LiveWire sera la marque officielle des motos électriques Harley-Davidson
Sans faute ! La Chine réussit à poser le petit rover Zhurong à la surface de Mars
Test JBL Live 660NC : un milieu de gamme simple et robuste, pour titiller les autres grandes marques
Test du POCO F3 : l'étoffe des très grands, à petit prix
Escale à Yokohama : la douce torpeur d'après la fin du monde
Idée cadeau fête de mères : le top des promos high tech à petit prix !
Comment trouver un rendez-vous de vaccination contre la COVID-19 ce week-end ?
Processeurs : notre comparatif 2021 des meilleurs modèles de CPU
Haut de page