Le Coronavirus et Greta Thunberg : des leurres idéaux pour les victimes des cybercriminels

04 février 2020 à 15h35
0
Greta Thunberg
© Leonhard Lenz / Wikipédia

Les groupes de hackers n'hésitent jamais à rebondir sur les inquiétudes collectives pour mener des campagnes malveillantes. La preuve avec le coronavirus et la militante suédoise.

Alors que le coronavirus a franchi la barre des 20 000 cas dans le monde mardi et Greta Thunberg fêté ses 17 ans en janvier, les deux sujets, très commentés ces dernières semaines pour le premier et depuis plusieurs mois pour le second, attirent aussi bien l'attention du public que celle des cybercriminels, qui y voient une opportunité pour développer leurs activités. La peur du coronavirus et du changement climatique constitue un vrai catalyseur. Le groupe TA542, très actif et notamment à l'origine du cheval de Troie bancaire Emotet, surfe sur cette tendance pour obtenir des clics.

Des menaces qui se répandent

Les équipes du spécialiste de la cybersécurité Proofpoint ont constaté l'utilisation de leurres sur le thème du coronavirus dans des campagnes frauduleuses par courrier électronique au Japon. Il n'est pas impossible que d'autres pays soient touchés à l'avenir.


Concernant Greta Thunberg, la jeune militante écologiste suédoise fait l'objet de diverses campagnes malveillantes réparties cette fois un peu partout dans le monde : de l'Australie aux États-Unis en passant par l'Autriche, l'Allemagne, Hong Kong, le Japon, la Malaisie, Singapour, l'Espagne, la Suisse ou les Émirats arabes unis.

Sensibilisation, conseils, offres de goodies... l'efficacité des techniques des cybercriminels

Le groupe TA542 dispose des moyens nécessaires pour mener plusieurs campagnes en même temps. Pour tenter de piéger les internautes japonais, les hackers envoient des courriers électroniques en se faisant notamment passer pour une salle de bien-être issue d'un centre de santé publique. Avec malice, TA542 inclut dans ses mails des conseils de santé en indiquant les symptômes et les précautions à respecter s'agissant du coronavirus. Les courriers sont généralement accompagnés d'une pièce-jointe au format Word, qui une fois ouverte permet l'installation d'Emotet.

Les hackers commencent également à se servir de sites web sur le thème du virus pour se livrer à de nouvelles attaques malveillantes.

emotet_jan.png
© Proofpoint


Les leurres sur le thème de Greta Thunberg sont aussi basés sur le principe de la pièce-jointe insérée au mail. Mais certains courriers électroniques tentent d'appâter les internautes en leur proposant de profiter d'une offre de t-shirts, pantalons, stylos, affiches et tasses à l'effigie de la militante, le tout gratuitement. Une première campagne de ce type avait déjà été lancée en décembre dernier. La retrouver à nouveau est une preuve qu'elle fut un succès pour les cybercriminels.

emotet_greta.png
© Proofpoint

Source : Proofpoint
Modifié le 04/02/2020 à 15h39
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top