Nintendo va bannir les consoles Switch utilisant des jeux piratés

Par
Le 21 juin 2018
 0
En mai 2018, les personnes utilisant des jeux piratés sur leur Nintendo Switch ont vu leur console bannie des différents services en ligne. C'était le cas par exemple des hackers SciresM et ShinQuagsir, qui partageaient leurs mésaventures sur Twitter.

Le 19 juin, 2018 SciresM publie sur Reddit un rapport expliquant en détails les mesures de protection mises en place par Nintendo pour détecter les systèmes qui jouent à des jeux piratés en ligne. Le hacker met en garde les autres pirates de toute tentative de hack, car « Nintendo avait instauré de très fortes mesures anti-piratage à cet égard ». Et les conséquences ne sont pas réjouissantes.

De grandes mesures de sécurité


Finie l'ère de la DS et de la 3DS avec ses nombreux jeux piratables, finies les cartouches permettant de hacker son jeu Pokémon pour avoir accès à tous les Pokémons de toutes les versions et autant de Master Ball que l'on voulait. Cette fois-ci, Nintendo semble bien avoir retenu la leçon : la Switch peut désormais détecter si un jeu est piraté grâce aux codes attribués aux jeux et à la console. Avec la Switch, la firme nippone semble avoir réglé son problème des données d'en-têtes piratées et qui, une fois échangées, étaient clonées pour produire plusieurs versions illégales.



On en sait donc plus sur la façon dont la méthode de défense de Nintendo fonctionne, et elle est plutôt efficace. Dans son post, SciresM explique comment la Switch fonctionne quand on se connecte au service en ligne dans un jeu. Chaque cartouche, jeu téléchargeable sur le store et console a une clé unique. La console vérifie qu'elle peut se connecter à Internet, puis elle vérifie si elle peut obtenir le code d'autorisation de l'appareil, et donne ensuite l'autorisation à la connexion au compte Nintendo. Et pour se connecter, la console obtient un code d'autorisation d'application pour le titre spécifique en cours de lecture.

En clair, avec ces étapes, Nintendo peut donc détecter si la clé unique n'a pas de doublon et que le format (physique ou digital) soit le bon. Pour les jeux téléchargés, la sécurité est encore plus accrue : quand un jeu est téléchargé sur la console, un ticket chiffré à l'intérieur des données du jeu fait lien entre les informations sur le jeu, l'ID de l'appareil de la console et l'identifiant du compte Nintendo utilisé pour l'acheter.

fotolia nintendo switch


Nintendo ne plaisante pas avec les pirates


Le fabricant japonais ne rigole pas avec les jeux piratés, et plusieurs hackers en ont déjà fait les frais. Dans sa publication sur Reddit, SciresM met en garde contre les conséquences : la console qui a joué le contenu piraté se verra bannir d'accès de tous les services en ligne ainsi que du compte. Si on essaye de se connecter, une interdiction à la connexion apparaîtra immédiatement. Ainsi, la console devient presque inutilisable, car elle ne pourra pas recevoir les mises à jour, ni supporter un jeu utilisant la fonction en ligne, ni en télécharger d'autres.

Si vous voulez éviter d'avoir à acheter une nouvelle console, il ne reste plus qu'à vous conseiller d'éviter d'utiliser des jeux Switch piratés.


Modifié le 21/06/2018 à 18h20
scroll top