Nvidia donne plus d'infos sur les prestations des GeForce GTX sous DXR

le 11 avril 2019 à 21h46
0
Nvidia GTX.jpeg
Crédit illustration : Reina Kousaka / Unsplash

Nvidia a tenu une téléconférence traitant notamment de l'arrivée du Ray Tracing sur les puces Pascal, ainsi que sur les récentes GTX 1660 et 1660 Ti. Si l'annonce de ce portage avait déjà été faite en mars, les verts dévoilent à présent les conséquences précises de cette incursion du DXR en dehors du pré carré des GeForce RTX. Une nouvelle intrigante pour les joueurs restés sur l'ancienne génération (ils sont nombreux), mais qui a tout du produit d'appel rêvé pour Nvidia.

Difficile en effet de ne pas voir cette nouveauté comme un appel du pied à ceux qui n'ont pas encore opté pour l'architecture Turing. Car si le Ray Tracing débarque bien sur la génération Pascal, Nvidia ne prend personne en traître : seules les puces Turing, aidées de leurs RT Cores, sont à même de propulser le DXR de manière optimale.

Très gourmands, les jolis reflets popularisés par les verts (mais aussi toute la ribambelle d'effets léchés qui vont avec), mettront dans bien des cas à genoux les différentes GeForce GTX... au point - peut-être - de pousser le chaland à consentir au grand saut. Voilà qui sonne comme un stratagème fort bien étudié.

DXR sur Pascal : un intérêt concret pour les joueurs ?


Nvidia semble toutefois se défendre de toute velléité consumériste dans cette démarche d'ouverture du Ray Tracing au plus grand nombre. Le groupe préfère insister sur son désir de permettre à un plus large panel de joueurs « d'expérimenter » la technologie Ray Tracing et les quelques effets connexes. Seulement voilà : dans les faits, seules les cartes de génération Turing se montrent véritablement à la hauteur de l'enjeu. Rien de surprenant ici.

Déployé aujourd'hui, le pilote débloquant le DXR pour les GeForce GTX ne fait pas de miracles. Accessible aux GTX 1060 6 Go ou supérieur (sur laptop comme sur desktop), le Ray Tracing se montre suffisamment gourmand pour calmer l'ensemble des cartes d'ancienne génération. Même la (jadis) toute puissante GTX 1080 Ti est à terre sur les graphiques présentés par Nvidia, avec des performances largement amputées en 1440p, seule définition évoquée par la marque dans ses visuels. Une fois le DXR actif, la puce campée aux alentours de 25 FPS sous Battlefield V. Autant dire que c'est peu pour une carte habituée à ne faire qu'une bouchée de la WQHD.

Le tout pourrait d'ailleurs se résumer en une simple formule : GTX + DXR = PLS. Heureusement, Nvidia indique que des optimisations à venir pourraient contribuer à redresser un bilan pour l'heure assez fade.


Lors de sa téléconférence, Nvidia est longuement revenu sur sa technologie Ray Tracing d'un point de vue technique

Fait intéressant, au petit jeu des performances sous DXR, la 1660Ti fait par contre presque aussi bien qu'une GTX 1080 en se plaçant (toujours sous Battlefied V et en 1440p) à un peu plus de 20 FPS, et ce alors qu'elle est dépourvue de RT Cores. Des performances dues au changement de génération : les GTX 1660, 1660 Ti (et la future 1650 que Nvidia devrait lancer prochainement) étant basées sur l'architecture Turing au même titre que les GeForce RTX.

Notons par contre, que les GTX 1050, 1050 Ti et 1060 3 Go ne sont tout bonnement pas compatibles avec le DXR, qu'importe le patch lancé. Par ailleurs, le DLSS comptait parmi les grands absents de la présentation de Nvidia.

Évoquée en fin de conférence, suite à une question posée par un journaliste britannique, la technologie DLSS n'arrivera pas sur GeForce GTX. La faute en incombe à l'absence de Tensor Cores. Sans eux, Nvidia ne peut tout simplement pas user de son Neural Network, a-t-on appris, et les performances seraient même grevées par le traitement DLSS. Ce qui n'est clairement pas le but de la technologie mise au point par les équipes de Jensen Huang.

Nvidia lance publiquement trois démos techniques


Dans les faits - et l'on regrette que Nvidia n'en ai pas parlé - l'activation du DXR sur les GTX 1060 6 Go, 1070, 1070 Ti, 1080, 1080 Ti, TITAN X, TITAN Xp, 1660 et 1660 Ti (pour donner la liste complète des modèles compatibles), risque de se montrer plus abordable en 1080p, où le seuil symbolique des 30 FPS devrait être atteint... sûrement au prix de quelques concessions supplémentaires pour les références les plus modestes. Nous aurons sûrement l'occasion de revenir sur le sujet à l'avenir.

En cours de conférence, les verts ont enfin précisé que trois nouvelles démos techniques seront déployées : Justice, Reflection et Atomic Heart. Cette dernière avait déjà été employée par Nvidia à plusieurs reprises lors du lancement des GeForce RTX en septembre. Ces trois démos seront accessibles à cette adresse, nous a-t-on précisé.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top