La Radeon HD 5830 en baisse en réponse à la GeForce GTX 460

15 juillet 2010 à 09h25
0
00F0000003367154-photo-nvidia-geforce-gtx-460-carte-de-r-f-rence.jpg
Le lancement lundi de la GeForce GTX 460 n'aura pas tardé à avoir un impact sur le marché de la carte graphique.

Facturé de 200 à 240 euros en fonction du modèle, le dernier né de NVIDIA offre effectivement un bon rapport qualité prix, contrairement à sa concurrente chez AMD, l'ATI Radeon HD 5830, dont c'était jusqu'à présent l'une des principales lacunes. Celle-ci étant légèrement moins performante que la GeForce GTX 460 d'entrée de gamme, celle munie de 768 Mo de mémoire, il parait donc logique qu'elle soit aussi moins chère.

Aussitôt dit, aussitôt fait : l'ATI Radeon HD 5830 a enregistré ces jours-ci une chute de prix. Aux États-Unis, son prix est ainsi passé de 240 dollars, soit son prix public au moment de son lancement en février dernier, à environ 200 dollars. Si on met de côté les soldes, on la trouve désormais dans notre comparateur au prix de 180 euros, à comparer au prix public de 230 euros au lancement.

Reste à espérer que l'ATI Radeon HD 5850, taquinée par la GeForce GTX 460 à 1 Go de mémoire, aura droit elle aussi prochainement à un réalignement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top