iPod Touch : l’iPod passe au tout tactile, un iPhone sans téléphonie ?

15 octobre 2007 à 15h16
0
00C8000000580335-photo-apple-ipod-touch.jpg
Les rumeurs le laissaient entendre depuis plusieurs mois, préparait un iPod avec un grand écran tactile. Des rumeurs qui ont rapidement enflé avec la sortie de l'iPhone aux Etats-Unis au mois de juin dernier. Aujourd'hui, finies les rumeurs et place au concret : l'iPod tactile est bien là et il se nomme « iPod Touch », tout simplement. Un baladeur qualifié par beaucoup de révolutionnaire : nous avons réussi à le dénicher afin de voir si ces éloges étaient justifiés ou non.

Voici donc sans plus tarder notre analyse détaillée et critique de l'iPod Touch, comparé à ses petits frères, aux derniers baladeurs Flash du marché et surtout à son jumeau téléphonique : le fameux iPhone qui se fait toujours attendre et désirer en France...

Présentation de l'iPod Touch : un iPhone sans téléphonie ?

Lors de l'annonce officielle de l'iPod Touch en septembre dernier, bon nombre de nos confrères ont qualifié l'iPod Touch d'iPhone dépourvu de fonctions liées à la téléphonie. Comme nous allons voir dans cet article et dans cette partie présentation, quelques petits détails font que cette description un peu rapide n'est pas totalement vraie.



Commençons donc par tracer les grandes lignes de cet iPod 7ème génération (si l'on considère que l'iPod de 6ème génération est représenté par l'iPod Classic). L'iPod Touch se présente donc sous la forme d'un bloc de couleur noire, aux bords arrondis et de forme rectangulaire. Le tout mesure 110 x 61,8 x 8 mm pour un poids de 120 grammes. A titre de comparaison, sachez que l'iPod Touch est presque une demi-fois moins épais que l'iPhone (115 x 61 x 11,6 mm) et un peu plus léger (comptez 135 grammes pour l'iPhone). Sur la façade de l'appareil on perçoit, comme sur le téléphone de la marque, un écran 3,5 pouces (8,9 cm) avec une résolution de 480 x 320 pixels à raison 163 pixels par pouce. L'une des plus importantes innovations de l'iPod Touch se trouve d'ailleurs dans écran, car la dalle utilisée par Apple est ici totalement tactile et de type « multipoint ». C'est-à-dire que l'on peut exercer deux pressions simultanées sur l'écran afin d'effectuer différentes opérations, comme nous le verrons un peu plus tard.

00FA000000623164-photo-ipod-nano-2g-ipod-6g-ipod-nano-3g-iphone-et-ipod-touch.jpg

00FA000000623168-photo-ipod-nano-2g-ipod-6g-ipod-nano-3g-iphone-et-ipod-touch.jpg
Photo de famille, dans l'ordre : iPod Nano 2G, iPod 6G, iPod Nano 3G, iPhone et iPod Touch


Au niveau du design, on perçoit quelques différences mineures par rapport à l'iPhone. Ainsi, l'iPod Touch ne présente pas ce petit cadre métallique qui entoure la façade. Au lieu de cela, Apple a placé à ce niveau une petite bordure en plastique de couleur noire qui tend très légèrement vers le gris foncé.

Le dos de produit est lui aussi différent. Alors que sur l'iPhone on trouve une coque en métal anodisé, l'iPod Touch présente lui une coque bien propre aux baladeurs à la pomme : entièrement métallique et réfléchissante.

0000009600623178-photo-ipod-touch.jpg
0000009600623176-photo-ipod-touch.jpg


La connectique elle aussi a légèrement été revue. Le connecteur jack se retrouve ainsi, comme sur les iPod Nano, au niveau du pied du baladeur alors qu'il est située au sommet du bloc sur l'iPhone. Le connecteur propriétaire, lui reste inchangé et se trouve juste à côté de cette classique prise jack 3,5 mm.

Le « Touch » présente seulement deux boutons : l'un a été placé sur la façade. Il s'agit du bouton « Menu » ou « Home » qui permet de revenir à l'écran principal du téléphone. L'autre bouton, se trouve au sommet de ce concentré tactile. Contrairement à l'iPhone, l'iPod Touch ne présente donc pas de bouton lié au réglage du volume sur son côté gauche ou de glissière pour passer en mode vibreur (logique puisqu'on parle dans le cas présent d'un baladeur).

00FA000000623182-photo-ipod-touch.jpg
Les entrailles de la bête sont composées, à peu de chose près des mêmes puces que celles employées pour l'iPhone (exception faite de la partie téléphonie ou GSM). On retrouve ainsi un contrôleur réseau sans fil 802.11b/g. On soulignera aussi la présence d'une puce de décompression audio/vidéo et des puces de mémoire Flash de marque Samsung pour une capacité de stockage totale de 8 ou 16 Go. Beaucoup moins commun, les capteurs nommés « accéléromètres » qui permettent de détecter l'orientation du produit sont aussi de la partie. Nous verrons plus tard leurs utilités.

Dans sa boite, ce petit engin à la large dalle est fourni avec un casque stéréo (identique à celui des autres iPod), un câble USB 2.0 propriétaire, un guide de démarrage rapide et un petit chiffon pour le nettoyage de l'écran. A titre de comparaison, sachez que l'iPhone offre en plus dans sa boîte : un casque/micro, un station d'accueil (une station qui n'accepte d'ailleurs pas l'iPod Touch...) et un adaptateur secteur.

Le point sur l'installation, la compatibilité et le transfert des fichiers

Une fois après avoir déballé l'iPod Touch, ne pensez surtout pas pouvoir vous en servir de suite. En effet, bien que la batterie soit chargée, le petit dernier de la gamme iPod ne réclamera qu'une seule et unique chose : être connecté avec le logiciel d'Apple, le fameux iTunes. Ainsi, tant que vous n'aurez pas effectué cette opération, il sera impossible d'utiliser la moindre fonction du petit nouveau. Cette restriction n'est pas présente sur les autres modèles d'iPod.

015E000000623070-photo-itunes-ipod-touch.jpg
iPod Touch sous iTunes


Mais les « surprises » ne s'arrêtent pas là. Car, même une fois synchronisé à iTunes, ne pensez pas pouvoir accéder à l'iPod comme un périphérique de masse externe (via le mode UMS - USB Mass Storage). En effet, contrairement aux autres iPod, l'iPod Touch et l'iPhone qui présentent beaucoup de similitudes, n'offrent aucun mode d'accès UMS. Par conséquent, tous les transferts de fichiers se feront par iTunes et seuls les fichiers audio, photo et vidéo acceptés par ce dernier pourront être enregistrés dans ces produits nomades. Il est donc impossible d'utiliser iPhone ou iPod Touch comme périphérique de stockage d'appoint. Les utilisateurs de Linux devront aussi faire une croix sur ces deux créations Apple puisque iTunes est uniquement disponible pour Windows / Mac OS. Il n'est toutefois pas exclu que les développeurs de logiciels tiers non officiels comme Yamipod ou ml_ipod réussissent à rendre l'iPod Touch utilisable depuis Linux.

Au niveau de la vitesse de transfert (obligatoirement via iTunes), l'iPod Touch est capable de délivrer un débit de 5,2 Mo/seconde. Comparons cette performance par rapport à d'autres baladeurs à base de mémoire Flash :

00623100-photo-ipod-touch-vitesse-de-transfert.jpg


On peut voir ci-dessus que la performance de l'iPod Touch se situe dans le haut de classement en termes de vitesse de transfert puisqu'il se place directement à la deuxième position. Il reste toutefois bien plus lent que son compatriote l'iPod Nano 3G. La faute à iTunes qui ralentirait les transferts comparés à l'accès UMS ? On soulignera aussi le fait que le dernier baladeur d'Apple est visiblement un peu plus rapide que l'iPhone, un différence au niveau des puces mémoires employées explique sûrement cette différence de débit.

015E000000623114-photo-ipod-touch-m-moire-samsung-flash.jpg
Les puces mémoire de l'iPod Touch - photo watch.impress.co.jp


La compatibilité fichier n'a pas du tout bougé par rapport aux précédents iPod. Ainsi, l'iPod Touch est toujours capable de gérer les formats audio MP3 et AAC (avec ou sans verrou numérique FAIRplay, propre à l'iTunes Store). On peut cependant regretter toujours l'absence de gestion de liste de lecture au format m3u.

Côté vidéo, on retrouve toujours le format de prédilection d'Apple : le MPEG4 et le MPEG4 H.264 dans une résolution maximale 640 x 480 pixels à raison de 30 images/seconde et avec un bitrate maximal de 1,5 Mb/s pour le MPEG4 H.264 et de 2,5 Mb/s dans le cas du MPEG4.

La partie photo reste aussi inchangée avec une prise en charge des clichés JPEG, BMP, GIF, TIFF, PSD (Mac uniquement) et PNG de plusieurs Mégapixels.

Ergonomie et interface

0000009600623188-photo-ipod-touch.jpg
Lors de la conception de l'iPhone et de l'iPod Touch, Apple a complètement refondu (ou presque) son interface et le principe même d'utilisation de ses produits nomades. Ainsi, l'intégration d'un écran tactile et l'abandon de la célèbre « molette tactile » pour ces nouveaux produits permettent de découvrir une façon d'utiliser son baladeur ou son téléphone d'une façon totalement nouvelle.

Finis les boutons, les molettes ou autre mini-joystick, avec l'iPhone et l'iPod Touch se fait avec ses (gros ou petits) doigts placés sur l'écran. Lorsqu'on démarre le produit pour la première fois, on peut ainsi être un peu dérouté et on se demande où sont passés les boutons ou la molette de navigation.

Mais une fois le principe de fonctionnement dévoilé et compris, on se prend vite au jeu et tout devient plus intuitif, aussi bien pour le néophyte que pour l'utilisateur confirmé. Du bout du doigt, on lance ainsi successivement les différentes fonctions du baladeur (que nous détaillerons plus tard), représentées par des icônes plutôt attirantes et qui ne sont pas sans rappeler celles de Mac OS X. Il faut rappeler à ce titre que tout comme l'iPhone, l'iPod Touch embarque une version allégée du système d'exploitation d'Apple, baptisée Mac OS X Mobile.

Ceci étant dit, revenons-en à ce qui nous intéresse ici, l'ergonomie du produit et son interface. L'ergonomie tactile du produit offre donc ce qu'on aime à appeler dans le milieu « une expérience nouvelle ». Outre l'aspect tactile qui permet, par exemple, de faire défiler une liste de morceaux de musique plus ou moins rapidement en fonction de la vitesse à laquelle on fait glisser son doigt sur l'écran, l'iPod Touch et l'iPhone, présentent une toute nouvelle interface particulièrement réussie.

Il faut dire qu'Apple a toujours été très doué pour nous proposer des interfaces à la fois claires et intuitives, comme la firme l'a déjà prouvé avec Mac OS X ou plus généralement avec ses iPod.

L'iPod Touch et l'iPhone ne dérogent donc pas à la règle. Ils nous proposent une interface très limpide et lisible. Le tout est accompagné de plusieurs effets visuels agréables à l'œil, fluides qui viennent agrémenter et égayer les transitions entre les différents menus.

0000009600623194-photo-ipod-touch.jpg
0000009600623192-photo-ipod-touch.jpg
Apple iPod Touch : l'écran tactile et son bouton home


Les icônes sont claires (principalement celles placées sur le menu principal, aussi appelé Springboard). Le grand écran de ces deux concentrés technologiques permet notamment de profiter de grandes polices très lisibles.

Complétons à présent cette présentation de l'ergonomie et de l'interface de l'iPod Touch en détaillant les différentes fonctions / possibilités offertes par l'un des premiers produits tactiles de la firme de Cupertino.

Des fonctionnalités accessibles au doigt, à l'œil et à l'oreille !

0000009600580334-photo-apple-ipod-touch.jpg
Cela fait maintenant quelques années que les baladeurs ne se limitent plus à la simple lecture audio. Les iPod offrent eux aussi depuis quelque temps maintenant des fonctions de plus en plus nombreuses et variées. Nous allons donc détailler ici, les différentes possibilités proposées par ce (presque) jumeau de l'iPhone. Commençons pour cela par présenter le menu principal.

Comme nous l'avons précisé précédemment, le menu principal de l'iPod Touch (et accessoirement de l'iPhone), n'est pas sans rappeler le bureau de Mac OS X. On retrouve ainsi, tout en bas de l'écran un « dock » (ou barre de démarrage) qui regroupe quatre icônes permettant d'accéder aux quatre principales fonctions de l'iPod Touch que voici :

Musique : comme un air d'iPod

Il s'agit, comme on peut s'en douter, de la principale fonction audio du produit. Elle permet d'accéder aux morceaux stockés sur le baladeur. Une fois dans le menu « Musique », il est ainsi possible d'afficher les listes de lecture (on y retrouve notamment celles prégénérées par iTunes et intitulées : Années 90, Les 25 plus écoutés, meilleur classement ou morceaux récents).

Grâce aux icônes affichées en bas dans ce mode, il est aussi possible de filtrer les fichiers audio par artiste, par morceau ou par album. L'icône « Plus » permet quant à elle d'accéder aux livres audio, aux compilations, aux podcasts ou encore de filtrer par compositeur ou par genre.

Un simple touché permet d'entrer dans une catégorie ou de lancer une musique. L'affichage profite un maximum de l'écran de l'iPod et permet notamment d'afficher en une seule fois les intitulés de 8 morceaux.

0000009600623202-photo-ipod-touch-lecture-musique.jpg
0000009600623208-photo-ipod-touch-lecture-musique.jpg
iPod Touch - lecture d'une musique


Pendant la lecture, on en prend plein la vue avec l'affichage de la pochette du disque qui se fait en exploitant toute la diagonale de l'écran. Depuis l'écran de lecture, il est possible de modifier le volume (via la barre de volume affichée en bas). On trouve aussi des icônes pour changer de morceau (précédent / suivant), marquer une pause ou reprendre la lecture. Un petit touché supplémentaire au niveau de la pochette permet aussi d'afficher un menu supplémentaire en haut de l'écran. Il permet de modifier sa position dans la barre temps du morceau ou encore d'activer/désactiver le mode de lecture aléatoire ou en boucle.

Bien entendu, il est toujours possible d'afficher les morceaux qui composent un seul et même album (un touché au niveau de l'icône en haut à droite de l'écran pendant une lecture suffit). Tout comme il est toujours possible d'attribuer une note (de 1 à 5 étoiles) aux morceaux présents.

00FA000000623198-photo-ipod-touch-cover-flow.jpg
Le plus impressionnant visuellement parlant reste toutefois le mode « CoverFlow » offert dans ce même menu musique. La façon même dont on l'active est d'ailleurs assez stupéfiante pour quelqu'un découvre le produit pour la première fois : il suffit de tourner le baladeur sur lui-même afin de le placer à l'horizontale. L'iPod Touch passe alors dans un mode 3D pour présenter les pochettes des différents morceaux/albums présents sur ce premier iPod tactile. Il suffit alors de faire glisser son doigt de droite à gauche (ou l'inverse) pour faire défiler les pochettes en 3D.

La fluidité de ce mode sur l'iPhone et sur l'iPod Touch est assez bluffante et rien ne vient perturber ce spectacle visuel. Ensuite, il suffit simplement de placer son doigt sur la pochette de disque qui nous intéresse pour que l'iPod se charge (toujours avec un petit effet visuel des plus agréables) d'afficher les titres disponibles sur l'album choisi. Tout ceci est un véritable régal pour les yeux, mais pour beaucoup se posera la question de la réelle utilité d'un tel mode une fois l'effet de surprise passé. Difficile de trancher à ce sujet, certains trouveront cela purement gadget, alors que d'autres considèreront CoverFlow comme une fonction indispensable pour « redécouvrir » sa bibliothèque musicale...

015E000000580333-photo-apple-ipod-touch.jpg
Le mode Cover Flow


La lecture des musiques est multitâche, c'est à dire qu'il est tout à fait possible de regarder des photos, surfer sur le web... tout en écoutant de la musique. A ce sujet, sachez qu'une double pression sur le bouton « home » ou « accueil » permet d'afficher une mini-fenêtre qui permet de modifier la piste en cours de lecture ou de marquer une pause.

015E000000623362-photo-ipod-touch-mini-fen-tre-musique.jpg
Mini-fenêtre de lecture audio


Dans la partie réglages, l'iPod Touch pour la musique propose : un égalisateur de volume et la possibilité de fixer un niveau de volume maximum (le tout peut être accompagné d'un verrouillage avec un code à quatre chiffres). On retiendra aussi une multitude d'égaliseurs pour enrichir l'écoute audio (acoustique, amplificateur de basses, réducteur de basses, classique, danse, profond, électronique, plat, hip hop, jazz, latin, tonalité, lounge, piano, pop, r&b, rock, mini haut-parleurs, paroles, amplificateur d'aigus, réducteur d'aigus et amplificateur vocal). Malheureusement, cet iPod ne propose toujours pas d'égaliseur personnalisable, chose qui est pourtant proposée sur la majorité des baladeurs de marque à présent...

Clips vidéo : enfin avec un grand écran

0000009600623228-photo-ipod-touch-liste-des-vid-os.jpg
Relativement simple, cette fonction permet d'accéder aux vidéos stockées sur l'iPod. Listées à l'aide de petites vignettes statiques, les vidéos disponibles peuvent être lancées simplement en les touchant du bout du doigt.

La lecture se fait toujours en mode paysage (et il n'est pas possible de passer en portrait). Un petit double touché sur l'écran pendant la lecture permet d'ailleurs d'agrandir la vidéo si besoin est, afin qu'elle prenne tout l'écran en supprimant les éventuelles « bandes noires ». Un simple touché permet quant à lui d'afficher la barre temps et le panneau de contrôle pour marquer une pause ou changer de vidéo (précédent/suivant). A noter pour finir, qu'il est possible, dans la liste des vidéos, de supprimer un fichier. Pour cela il suffit de glisser son doigt de gauche à droite sur l'intitulé de son choix afin de faire apparaitre un bouton « supprimer ». Un simple doigté sur ce bouton permet ensuite de supprimer la vidéo.

Rappelons au passage que les vidéos doivent être dans un format pris en charge par l'iPod ou l'iPhone pour être lues. iTunes ne permet pas de « transcoder » des vidéos (comme des DivX ou Xvid) en un format lisible par les appareils précités. Il faudra donc plutôt se tourner vers un logiciel gratuit comme Videora iPod Converter qui a été spécialement développé dans ce but.

La partie réglage liée à cette fonction permet aussi de définir le point de reprise de la lecture d'une vidéo (depuis le début ou reprise au point où en était la dernière lecture). Une option « quelque peu obscure » nommée « sous-titres codés » est aussi présente.

0000009600623224-photo-ipod-touch-lecture-vid-o.jpg
0000009600623226-photo-ipod-touch-lecture-vid-o.jpg
Lecture vidéo iPod Touch


La possibilité d'activer l'option écran large et de définir le signal télévision (PAL ou NTSC) est aussi de la partie.

Photos : des clichés manipulables à loisir

Pas de surprise ici, cette fonction permet d'afficher les différentes photos stockées sur l'iPod. A noter que sous Windows, les photos se synchronisent avec l'iPod Touch en précisant à iTunes un seul et unique répertoire où sont stockées des photos sur votre PC. Sous Mac OS X, la synchronisation se fait en puissant les photos stockées dans la bibliothèque de Iphoto.

Revenons-en aux photos affichées sur le baladeur. Elles sont listées sous forme de vingt petites vignettes par écran. L'affichage des autres vignettes se fait toujours en faisant glisser son doigt de haut en bas ou de bas en haut sur l'écran. Une petite pression sur la photo de son choix (obligatoirement avec son doigt, les stylets ne fonctionnent pas) permet de l'afficher.

Par défaut, les photos se présentent à l'écran en mode portrait. Il suffit cependant de placer l'iPod Touch (ou l'iPhone) à l'horizontal, pour que la photo bascule automatiquement en mode portrait. Dans le même ordre d'idée, il est tout à fait possible d'orienter le baladeur vers une personne qui serait en face de vous pour que l'iPod Touch effectue automatiquement une rotation de 180° afin que la photo puisse être lue par cette personne.

0000009600623234-photo-ipod-touch-photos.jpg
0000009600623236-photo-ipod-touch-photos.jpg
iPod Touch - l'affichage des photos


Les originalités de l'iPod Touch et de l'iPhone en mode photo ne s'arrêtent pas là. Il est ainsi possible de « double taper » avec son doigt sur un point précis de la photo pour que l'appareil se charge d'effectuer un mini-zoom à l'endroit visé. Mieux encore, en utilisant ses deux doigts en un point et en les faisant glisser progressivement afin de les éloigner l'un de l'autre, l'utilisateur peut zoomer (ou dézoomer en rapprochant ses doigts) à l'endroit où il le désire ! Lorsqu'un zoom est effectué, l'utilisateur peut se « promener » n'importe où sur la photo, simplement en glissant l'un de ses appendices à gauche, à droite, en haut, en bas ...

Lorsqu'aucun zoom n'a été effectué, le fait de faire glisser un doigt de droite à gauche permet de passer à la photo suivante de sa bibliothèque. Si le mouvement effectué va de gauche à droite, on reviendra à la photo précédente. Bien entendu, accompagne tout ceci d'un effet de « défilement » (ou scrolling) parfaitement fluide !

Il est également possible de jouer un diaporama, dans le menu « réglage > photo » , il est ainsi possible de définir le nombre de secondes (2, 3, 5, 10 ou 20) qui doit s'écouler pendant l'affichage de chaque photo, les effets de transitions qui doivent être appliqués (cube, dissolution, vague, balayage horizontal ou vertical). On peut également activer un mode de lecture aléatoire et/ou en boucle.

iTunes WiFi Store : acheter de la musique sans fil depuis le baladeur

Introduite en standard avec l'iPod Touch, cette fonctionnalité est aussi sur l'iPhone via l'utilisation du firmware 1.1.1. Elle permet d'accéder à l'iTunes Store via l'utilisation du WiFi directement depuis le baladeur ou le téléphone de la marque.

L'utilisateur accède alors aux nouveautés (derniers morceaux ajoutés au Store), aux morceaux / albums conseillés (en fonction des achats précédemment effectués), au classement (meilleures ventes ou par genre). On peut même effectuer une recherche, un clavier virtuel s'affichant alors pour effectuer la saisie des caractères.

Les morceaux du Store peuvent être préécoutés pendant 30 secondes, le propriétaire d'un iPod Touch ou d'un iPhone ayant ensuite, s'il le souhaite, la possibilité de télécharger et acheter définitivement le morceau. Seuls les morceaux de musique sont disponibles sur ce Store spécial appareils mobiles Apple. Les morceaux AAC avec DRM sont vendus 0,99 euro, alors qu'il faut compter 1,29 euro pour des morceaux sans DRM (ces derniers sont différenciés par la présence d'un petit + à côté du prix).

0000009600623252-photo-ipod-touch-itunes-wifi-store.jpg
0000009600623250-photo-ipod-touch-achat-wifi-itunes-store.jpg
L'iTunes Store WiFi et un achat depuis ce dernier


Pour l'achat, l'iPod Touch est directement associé au compte iTunes créé avec le logiciel PC ou Mac. Pour pouvoir effectuer un achat sur le Store depuis l'iPod Touch il faut donc avoir préalablement créé un compte iTunes et avoir enregistré sa carte bancaire au sein de ce même compte. Lors de l'achat, l'iPod Touch ou l'iPhone ne vous demandera alors que d'entrer le mot de passe associé au compte iTunes et prédéfini lors de la création de ce dernier. A noter que tous les morceaux achetés depuis le Store sont regroupés dans une liste de lecture créée automatiquement et baptisée « Achats ».

Maintenant que nous avons détaillé toutes les fonctions proposées au niveau du « Dock » (barre de menu), passons à la description des possibilités offertes à travers les applications / icônes proposées dans le menu principal, au-dessus du dock.

Les fonctions « accessoires » et les applications tierces

Safari : un navigateur Web complet sur un baladeur

0000009600623286-photo-ipod-touch-safari.jpg
Les personnes qui suivent de près les logiciels connaissent sans aucun doute Safari puisqu'il s'agit du navigateur Web fétiche d'Apple. Intégré à Mac OS X et proposé en téléchargement pour Windows, Safari rejoint aussi le monde de la mobilité à travers l'iPhone et l'iPod Touch.

Grâce à Safari il est donc possible, via WiFi, de naviguer sur le Web. Particulièrement bien conçu, ce navigateur se pilote très facilement à l'aide de l'écran « multipoints ». Ainsi, comme pour la visualisation de photos, il est possible de zoomer ou dézoomer sur les contenus de la page visualisée. Pour cela, on retrouve le même principe que celui employé dans le mode photo, à savoir qu'il suffit d'écarter deux doigts sur l'écran pour zoomer et de les rapprocher pour dézoomer. A chaque zoom / dézoom, le navigateur se charge automatiquement d'optimiser l'affichage, avec notamment des polices lissées

Le défilement se fait toujours en glissant le doigt de bas en haut ou, le cas échéant, de droite à gauche, et il est également possible de basculer en mode paysage ou portrait. A ce propos, pour simplifier la saisie des adresses avec le clavier virtuel est plus que conseillé de saisir l'appareil à l'horizontale.

0000009600623302-photo-ipod-touch-clavier.jpg
0000009600623288-photo-ipod-touch-safari.jpg
Safari en mode horizontal avec le clavier virtuel


Ce Safari Mobile ne prend pas en charge les contenus Flash, les téléchargements de fichiers, pas plus que Java. Le JavaScript est quant à lui bien interprété. Il est possible d'enregistrer des favoris, tout comme il est possible, depuis iTunes, de synchroniser ses favoris (Internet Explorer ou Safari) avec l'iPod Touch.

On soulignera aussi la gestion du multifenêtrage, il est effectivement possible d'ouvrir plusieurs instances du navigateur et de basculer ensuite d'une fenêtre à l'autre grâce à une icône placée dans la barre du bas.

0000009600623284-photo-ipod-touch-safari-multi-fen-tres.jpg
0000009600623290-photo-iphone-safari.jpg
Safari et le multifenêtrage


Les options de réglages liées à Safari offrent la possibilité de définir le moteur de recherche Internet par défaut (Google ou !), d'activer ou de désactiver le JavaScript, les modules, le blocage des popup, l'enregistrement des cookies... Citons aussi la possibilité de vider l'historique de consultation, les cookies ou le cache. Pour les développeurs, une console de débogage peut aussi être activée.

Youtube : du streaming vidéo Web

Comme sur l'Apple TV, l'iPod Touch peut accéder à des vidéos réencodées en MPEG4 afin qu'elles puissent être lues depuis les appareils Apple. Les vidéos disponibles peuvent être classées par popularités ou par date de publication. On nous propose aussi des « vidéos conseillées » et les « mieux cotées ».

0000009600623308-photo-ipod-touch-youtube.jpg
0000009600623306-photo-ipod-touch-youtube.jpg
iPod Touch et l'accès Youtube


Il est également possible d'effectuer une recherche (toujours en passant par le clavier virtuel), de placer un signet (un favori) sur une vidéo ou de consulter l'historique des vidéos déjà lues. En cours de lecture, l'utilisateur ne peut pas envoyer l'adresse de la vidéo par email à un contact, chose qui est pourtant possible avec l'iPhone, en raison de l'absence totale de client email sur le baladeur tactile.

Calendrier

Synchronisé avec les rendez-vous entrés dans Outlook (sous Windows) ou iCal (sous Mac OS X), le calendrier permet de visualiser directement (par journée ou par mois) ses évènements personnels ou professionnels. Par contre, il est impossible d'entrer le moindre rendez-vous supplémentaire depuis le Touch, chose (pratique) qui est pourtant permise sur l'iPhone... Dommage !

0000009600623310-photo-ipod-touch-calendrier.jpg
iPod Touch et calendrier


Contacts

Ce module se synchronise lui aussi avec Outlook ou iCal. Il permet de consulter les adresses, numéro de téléphone ou emails de ses contacts. Contrairement au module calendrier, l'ajout de données depuis l'iPod est ici permis.

Horloge

Elle permet de consulter l'heure dans différentes villes que l'utilisateur peut définir ou modifier à loisir. Elle est agrémentée de fonctions alarme/réveil, chronomètre et minuterie.

0000009600623312-photo-ipod-touch-horloge.jpg


Calculatrice

Pas besoin de faire un dessin pour comprendre de quoi il s'agit. Précisons simplement qu'il est question ici d'une calculatrice très simple qui se limite aux seules additions, divisions, multiplications et soustractions.

0000009600623314-photo-ipod-touch-calculatrice.jpg


Réglages

En sus des petits réglages que nous avons déjà détaillés pour les quatre « principales fonctions » du baladeur, ce menu offre quelques petits ajustements supplémentaires qu'il est possible de modifier.

0000009600623316-photo-ipod-touch-r-glages.jpg


Dans ce registre on citera principalement : la possibilité d'activer et d'afficher les réseaux WiFi à proximité ou encore de modifier la luminosité de l'écran. A ce propos, l'iPod Touch embarque comme l'iPhone un capteur de luminosité ambiante. Il permet de définir automatiquement une luminosité optimale en fonction de la lumière ambiante afin de proposer un affichage correct, tout en limitant la consommation d'énergie.

Quid des applications supplémentaires ?

000000C800594094-photo-apple-iphone.jpg
Comme pour l'iPhone, Apple a complètement verrouillé l'accès à son système Mac OS X mobile sur l'iPod Touch. Traduction : il n'est pas possible d'ajouter des applications qui fonctionneraient de façon native avec le système d'exploitation.

A ce sujet, Apple se contente de rappeler qu'il est toujours possible des applications développées en web 2.0 via Safari. Mais il serait plus juste de parler de « services Web », plutôt que de vraies applications.

Il existe toutefois un moyen non-officiel d'ajouter de véritables applications sur l'iPhone ou l'iPod Touch, développées par des vrais passionnés de la scène « underground ». Mais pour cela, il faut passer par une phase de bidouille et un procédé nommé « Jailbreak » (s'évader de la prison en français), très peu apprécié par Apple (voir L'iPod Touch à son tour hacké et la procédure détaillée du Blog iTouch). La firme à la pomme n'a d'ailleurs pas hésité à préciser que le « Jailbreak » pouvait remettre en cause la garantie de ses appareils... Le procédé est donc très tentant, mais pas sans risque, d'autant plus qu'Apple se charge de colmater les brèches de sécurité autorisant le « jailbreak » avec des mises à jour firmware. Des mises à jour qui s'avèrent parfois séduisantes et tentantes, car, parfois, elles ajoutent aussi de nouvelles fonctionnalités... Cruel dilemme !

Qualité des rendus divers

0000007800508044-photo-ipod-shuffle-casque.jpg
Comme on pouvait s'y attendre, l'iPod Touch délivre une qualité audio identique à celle des autres baladeurs de la marque à la pomme. Sur ce critère, on reste donc un peu en retrait par rapport à certains autres modèles récents comme le Creative Zen. La qualité du casque est elle aussi identique, elle devrait suffire à la grande majorité des utilisateurs, mais les personnes un peu plus exigeantes auront tout intérêt à investir dans un casque de meilleure qualité qui sera capable de délivrer de meilleurs medium et des basses/aigus mieux dosés, même si les différentes amplifications disponibles permettent de minimiser très légèrement ce problème.

La qualité de restitution par la dalle du baladeur en mode photo ou vidéo est très bonne. La finesse de point est omniprésente et les couleurs sont assez vives et plutôt bien respectées. A noter que le problème soulevé au niveau des tons noirs avec les premiers iPod Touch disponibles aux Etats-Unis semble avoir été corrigé.

Comme on peut le voir sur la photo comparative ci-dessous, l'iPhone et l'iPod Touch semblent partager exactement la même dalle. Pas de (mauvaise) surprise à avoir sur ce point donc.

015E000000623322-photo-iphone-et-ipod-touch-affichage-photo.jpg
iPhone et iPod Touch offre la même qualité d'affichage sur leur grande dalle


Les autonomies

Impossible de tester un baladeur sans mesurer son autonomie en phase pratique. Pour cela, nous avons effectué une lecture audio composée de multiples morceaux MP3 128 kbps qui ont été lus en boucle jusqu'à épuisement de la batterie (égaliseur jazz activé et volume moyen). Voici les résultats obtenus :

00623094-photo-ipod-touch-autonomie-audio.jpg


Comme on peut le voir sur le graphique l'autonomie de l'iPod Touch est plutôt dans la partie haute du classement avec une performance mesurée de près de 24 heures et 30 minutes. On notera toutefois que l'iPhone offre une autonomie légèrement supérieure lorsque sa fonction GSM (téléphonie) est désactivée avec ses 25 heures et 35 minutes. Pour information, sachez que l'autonomie audio de l'iPhone avec la fonction GSM activée reste un cran dessous de celle obtenue avec l'iPod Touch puisque dans ces conditions l'iPhone délivre une autonomie de 23 heures. Maintenant, passons à la vidéo.

00623098-photo-ipod-touch-autonomie-vid-o.jpg


En mode vidéo, même constat que dans le mode audio, l'iPhone offre une meilleure autonomie que l'iPod Touch lorsque les fonctions liées à la téléphonie sont désactivées. On remarquera que l'iPod Touch, bien qu'il possède un écran plus grand que ses concurrents, s'offre aussi le luxe de les dépasser au niveau de l'autonomie vidéo avec une performance mesurée à 6 heures et 30 minutes.

Pour terminer, nous avons aussi effectué une mesure en mode WiFi. Le principe consistait à recharger en permanence une page Web. Dans ce cas de figure, l'autonomie s'élevait à 4 heures et 45 minutes. Une performance très correcte, mais qui montre à quel point le WiFi se révèle gourmand en termes de consommation électrique.

Utilisation quotidienne et remarques diverses

000000B400623336-photo-ipod-touch-et-iphone-vus-de-dos.jpg
Au quotidien l'iPod Touch se révèle être un baladeur très agréable à utiliser. L'ergonomie tout tactile est excellente, d'autant qu'elle est couplée à une interface du plus bel effet. La grande diagonale de l'écran permet en outre de regarder des clips vidéos, des courts et longs métrages sans trop se fatiguer les yeux.

Particulièrement fin et léger, l'iPod Touch reste un baladeur extrêmement mobile et facilement transportable. Son utilisation dans les transports en commun ou en tant que compagnons de jogging ne pose aucun souci, enfin presque. En effet, on peut ici reprocher à de ne pas proposer une mini télécommande intégrée au casque du baladeur.

Sur l'iPhone, il est effectivement possible d'appuyer sur le micro intégré au casque qui fait office de bouton poussoir. Une pression sur ce bouton permet de marquer une pause, alors qu'une double pression permet de passer à la piste suivante. Cette fonctionnalité n'est pas présente sur le casque de l'iPod Touch et ne pensez pas utiliser le casque de l'iPhone sur un iPod Touch pour pallier ce problème, cela ne fonctionne pas... De ce fait, il devient très difficile, voire impossible de contrôler le baladeur à l'aveugle, surtout que le bouton du réglage du volume présent sur l'iPhone a aussi disparu sur l'iPod Touch. En clair, à chaque que vous souhaiterez changer de morceaux ou modifier le volume, il faudra l'ôter de votre poche ou de votre sac afin d'effectuer les modifications désirées sur l'écran tactile. Ces petites erreurs sont vraiment regrettables, car Apple avait pourtant pensé à tout cela avec l'iPhone...

Dans le registre des bonnes nouvelles, on précisera que l'écran de l'iPod Touch, tout comme celui de l'iPhone, semble particulièrement résistant. Pas de problème de microrayure, d'usure ou de fiabilité à signaler. On évitera quand même de transporter l'iPod Touch dans la même poche que ses clés par exemple... Par contre, cet écran se salit très facilement et les traces de doigt ou de sébum viendront rapidement entacher le design très réussi de l'objet. Il faudra donc passer régulièrement un coup de chiffon sur la dalle tactile. Le dos du baladeur qui ressemble à un miroir réfléchissant et qu'on trouve sur bon nombre d'iPod est toujours aussi beau neuf et toujours aussi abimé au bout de quelques heures d'utilisation. Il effectivement impossible de garder intact cette partie du produit (à moins de placer un film protecteur dessus). On se demande d'ailleurs pourquoi Apple n'a pas transposé le dos de l'iPhone (en métal anodisé - bien moins sensible aux rayures) sur l'iPod Touch...

Insistons aussi quelque instants sur le fait que bon nombre d'accessoires pour iPod ne fonctionnent pas sur le modèle Touch. Dans ce registre, on peut citer : la radio FM / télécommande, le module pour le transfert des photos depuis un appareil photo numérique ou bien encore la sortie vidéo des anciennes stations d'accueil...

0000009600623340-photo-ipod-touch.jpg
0000009600623342-photo-ipod-touch.jpg
A l'aveugle, l'iPod Touch est moins facile à manipuler que l'iPhone...


Chose intéressante à noter, l'iPod Touch accepte n'importe quel casque à base de prise jack. La précision à son importance, car l'iPhone, lui, du fait de son connecteur légèrement biseauté nécessite d'utiliser un casque qui dispose d'un connecteur aussi fin et rectiligne que celui du casque d'origine Apple.

Pour finir, on regrettera une fois de plus le fait que la batterie ne soit pas amovible et qu'il soit impossible d'utiliser l'iPod Touch comme périphérique de stockage de masse. Soulignons aussi l'absence complète de hauts parleurs intégrés, alors qu'ils sont bien présents sur l'iPhone.

Le Touch à mettre ou non sur la touche ?

0000008C00582535-photo-baladeur-mp3-multim-dia-apple-ipod-touch-16go.jpg
Soyons clair, à l'approche des fêtes de fin d'année, a une fois de plus réussi un gros coup. Avec l'iPod Touch la firme réussit, une nouvelle fois, à proposer quelque chose de vraiment innovant et nouveau sur le marché de baladeurs qui avait tendance à devenir un peu moribond en termes de nouveautés technologiques.

Après s'être imposé sur le marché notamment grâce à sa fameuse molette tactile (ou Click Wheel), Apple semble très bien parti pour infliger un nouveau coup dur à la concurrence à travers ses technologies d'écran multipoints tactiles et de capteurs « accéléromètres ».

Globalement, l'iPod Touch est un produit réussi et très séduisant. Cependant, comme nous avons pu le voir tout au long de ce test, il n'est vraiment pas exempt de défauts (difficulté à manœuvrer à l'aveugle, pas de mode pour le stockage de Fichiers divers, pas de télécommande, pas de radio FM ...). En sus de cela, il faudra faire avec un prix particulièrement élevé pour un baladeur (309 euros pour le modèle 8 Go et 409 euros pour la version 16 Go). Ceux qui cherchent un baladeur audio/vidéo numérique léger, fin, design, qui dispose d'une interface et de technologies en avance sur la concurrence devraient toutefois en avoir pour leur argent.

D'un autre côté, les utilisateurs qui cherchent à fusionner et à renouveler baladeur et téléphone auront plutôt intérêt à investir dans un iPhone. Malheureusement, pour cela, il faudra encore attendre et faire un coût particulièrement élevé (prix du terminal mobile, coût des forfaits...). Bien entendu, il reste la solution « underground » (achat aux États-Unis et désimlockage), mais dans ce cas, il faudra aussi faire une croix sur la garantie et les mises à jour firmware officielles...

iPod Touch

6

Les plus

  • Technologies tactile / accéléromètre
  • Grand écran / WiFi
  • Fonctionnalités nombreuses
  • Interface ergonomique et jolie

Les moins

  • Difficile à manipuler à l'aveugle
  • Prix assez élevé
  • Peu de nouveautés par rapport à l'iPhone
  • Pas d'applications tierces officielles

0

Fonctionnalités10

Ergonomie8

Qualité audio7

Qualité vidéo8



L'un de ces baladeurs vous intéresse ? Retrouvez-le dans le de Clubic.com.
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix du iPod Touch 16 Go
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparez les prix du iPod Touch 8 Go
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Belle affaire pCloud pour famille : 2 To de stockage cloud à prix cassé
Marvel Cinematic Universe : le guide complet pour regarder (ou non) les films et séries du MCU dans le bon ordre
E3 2021 : des stands virtuels et d'autres animations dématérialisées au programme
Un revenu universel en crypto-monnaie : douce utopie ou vraie bonne idée ?
PS5 : Sony travaille en ce moment sur plus de 25 exclusivités
Test Sony Bravia XR-55X90J : une alternative intéressante aux téléviseurs OLED ?
FLoC : Brave, DuckDuckGo, GitHub, WordPress… Pourquoi une telle levée de boucliers contre Google ?
PS5 : Sony dévoile deux nouveaux coloris pour la manette DualSense
Cent ans après : la carte de crédit, produit d'une utopie
Test ASRock B560M Steel Legend : parce que le Z590 n'est pas forcément indispensable
Haut de page