Comparatif GPS. Ne perdez plus le nord !

19 juillet 2006 à 10h00
0

Où ? Où ? Où ? Je tourne où ?

+Ce comparatif est ancien, pour consulter notre dernier test, cliquez sur ce lien.


C'est les vacances. Enfin presque, ou plus tout à fait. C'est déjà du passé pour les juillettistes de la première quinzaine, et un horizon encore lointain pour ceux qui choisissent de s'échapper juste avant la rentrée. Mais peu importent ces nuances ! Si ce n'est pas les vacances, c'est au moins l'été, et donc ça y ressemble. Le sac de plage est fin prêt, le camping réservé et le chat confié aux bons soins de la voisine. Il ne reste plus qu'à prendre la route. Oui, mais laquelle ? La plus rapide ? Celle qui permet d'aller au plus court ? Et comment fait-on pour savoir où tourner et quelle sortie prendre, en l'absence de copilote chevronné sur le siège passager ? Les solutions abondent pour trouver son chemin : PDA, atlas routier, carte détaillée, itinéraire MAPPY ou autre, et enfin GPS. C'est à ces derniers - les GPS autonomes -, que cet article est consacré. Permettent-ils d'aller sans erreur d'un point à un autre ? Est-ce qu'ils valent la peine qu'on entame pour eux, de 300 euros et plus, notre budget vacances ?

Ne plus avoir à transporter cet imposant atlas routier, obtenir un itinéraire détaillé sans avoir à l'imprimer, avoir une estimation assez précise de l'heure d'arrivée, pouvoir mettre la main sans difficulté sur un restaurant ou une aire de loisirs en cours de trajet... les GPS permettent tout cela. Certains vont même plus loin, en faisant office de téléphone mains libres, en signalant les principaux radars. Et les évolutions n'en sont sans doute qu'à leurs débuts ! D'autant que de plus en plus nombreux sont les constructeurs qui y vont de leur solution de navigation, et tentent de se faire une petite place aux côtés des ténors du secteur, les , Navman et autres . Que peut-on attendre aujourd'hui d'un GPS autonome, compris entre 300 et 700 euros ? Nous avons passé six modèles au banc d'essai pour voir si le jeu en vaut la chandelle, et si l'atlas routier peut définitivement être remisé au placard. En avant pour ce comparatif GPS.

S224060W150 S203058W150 S333136W150
L'Acer D150, le Garmin nüvi 300, le MIO C510E...


S293375W150 S293344W150 S333029W150
... le Navman ICN 530, le TomTom GO 910 et le ViaMichelin X-950T

Comment trouver le bon chemin sans GPS ?

On peut imaginer que plus d'un parmi nous ne saurait plus prendre la route sans l'assistance d'un GPS. Les commerciaux et autres « personnels itinérants » ne sont pas les seuls touchés par le phénomène, puisqu'il peut suffire d'une ou deux utilisations d'un GPS pour devenir « accroc », et en arriver à se demander comment l'on pouvait bien faire avant. C'est justement sur cette question que l'on va rebondir : comment trouver le bon chemin sans GPS ? Et quelles sont les alternatives pour ceux qui ne peuvent / souhaitent débloquer un budget pour cet accessoire ?

Les GPS autonomes

Mais avant de se poser véritablement la question des solutions alternatives, il peut être opportun de résumer en quelques lignes les principaux avantages et inconvénients de ces systèmes GPS (Global Positioning System) autonomes.

Les principaux avantages :
  • Ils bénéficient de mises à jour (contrairement aux atlas routiers par exemple).
  • Contrairement aux PDA qui multiplient les fonctions, ils se concentrent sur une unique tâche : le calcul d'itinéraire.
  • ... Toutefois certains s'enrichissent de fonctions annexes, qui peuvent aller de la lecture de MP3, de vidéos ou de livres audio, au téléphone mains libres, etc.
  • La plupart incluent des points d'intérêts (désignés par le sigle POI), permettant de trouver facilement un restaurant, un parking, une administration ou encore une zone de loisirs à proximité de l'endroit où l'on se trouve.
  • On peut compter sur la plupart d'entre eux (une fois paramétrés) pour nous signaler nos dépassements de vitesse au moyen d'un « bip » de rappel à l'ordre, mais également pour nous indiquer la présence de radars fixes ou mobiles.
  • Beaucoup disposent d'un mode piéton, utile pour continuer à être guidé, jusqu'à un point d'intérêt par exemple, une fois sorti du véhicule.

Les principaux inconvénients :
  • Avant de démarrer, il faudra patienter le temps que le GPS trouve notre position et calcule l'itinéraire. Lorsque l'on est déjà très en retard, c'est énervant.
  • C'est une solution chère. Même si l'on trouve des modèles de GPS autonomes à moins de 100 euros, c'est toujours une somme pour un appareil qui - pour beaucoup d'entre nous -, ne servira guère qu'une dizaine de fois dans l'année.
  • Il faut faire l'effort de le mettre à jour pour bénéficier des cartes les plus récentes.

L'atlas, et les cartes routières

00FA000000331417-photo-gps-atlas-routier.jpg
Les atlas et autres cartes routières appartiennent-ils au passé ? Si beaucoup d'entre eux ne sortent plus guère de la bibliothèque ou de la boîte à chaussures dans laquelle ils prennent un repos bien mérité, tout le monde ne les a pas abandonnés, loin de là, tant ils restent convaincants. Ils sont encore particulièrement en faveur auprès de ceux qui sont hostiles à l'informatique, de ceux qui détestent avoir à s'y reprendre à trois fois pour saisir et trouver un nom, de ceux que les va-et-vient dans les menus horripilent, etc.

Les principaux avantages :
  • Un coût réduit (moins de 20 euros pour un Atlas routier).
  • On bénéficie de cartes très détaillées.
  • Lorsque l'on quitte l'itinéraire, on a toutes les données en mains pour revenir sur la route.
  • Richesse de l'index des lieux.
  • Ne nécessitent aucune connexion ni source électrique pour être consultés, tout au plus une lampe électrique pour les lire sous la tente !

Les principaux inconvénients :
  • Pas de mise à jour ! Rien à faire, l'atlas que grand-mère vous avait offert sitôt le permis en poche à 18 ans, est bel et bien caduc aujourd'hui, dix ans après. Pour de petits itinéraires, passe encore, mais dès qu'il s'agit de grands trajets empruntant les axes autoroutiers, il y a fort à parier que les cartes ont connu bien des modifications. Pour bénéficier d'un atlas à jour, il faudra réinvestir périodiquement dans une version plus récente.
  • Plus encombrant que les autres solutions (en ce qui concerne l'atlas)
  • Conduire avec une carte dépliée, ce n'est pas très pratique.

Du côté des sites

Qui n'a jamais été voir du côté de Mappy - sans doute le plus connu -, ViaMichelin, ou du plus récent Google Maps pour trouver des informations sur un itinéraire ? Pour beaucoup d'entre nous, tapoter le nom de l'un de ces trois sites dès que l'on doit prendre la route est un réflexe, au même type que celui des en cas de recherche d'adresse ! Ces trois sites affichent l'itinéraire sous deux formes - carte et consignes -, et permettent dans le premier cas de zoomer autant que nécessaire pour apprécier le détail du trajet. Il est possible de partager facilement les itinéraires, en les imprimant ou en utilisant l'option « Envoyer par E-mail ».

00C8000000331404-photo-gps-mappy.jpg
00C8000000331405-photo-gps-viamichelin.jpg
00C8000000331415-photo-gps-google-maps.jpg

Le calcul d'itinéraire selon Mappy, ViaMichelin et Google Maps


Les principaux avantages :
  • Gratuits.
  • Gestion des étapes (Mappy).
  • Gestion des préférences (Type de véhicule, itinéraire rapide / court, sans péage, piéton...).
  • Donnent une indication sur le coût total du trajet.
  • Calculent les itinéraires de tout point à tout autre point.

Les principaux inconvénients :
  • Ne recalculent pas l'itinéraire ! Sans carte ou atlas à côté de soi dans la voiture, on est perdu dès que l'on quitte l'itinéraire conseillé.
  • On doit imprimer l'itinéraire ; ça peut faire beaucoup de papier et d'encre, pour des feuilles volantes peu commodes à utiliser, et que l'on peut facilement égarer.

Les PDA

Les PDA (Personal Digital Assistant) sont des ordinateurs de poche qui, pour un encombrement dérisoire, multiplient les fonctions d'assistance :
  • Agenda
  • Répertoire téléphonique
  • Bloc notes
  • Lecture de MP3, d'images et de vidéos
  • Téléphone (pour certains modèles)
  • ... et GPS (pour ceux qui nous intéressent ici)

0096000000210537-photo-organiseur-de-poche-pda-mitac-mio-a201.jpg
0096000000151269-photo-organiseur-de-poche-pda-fujitsu-siemens-pocket-loox-n500-gps.jpg
0096000000148990-photo-organiseur-de-poche-pda-hewlett-packard-ipaq-hx2790.jpg

Signés MIO, Fujitsu-Siemens, HP ou autre, les PDA peuvent faire office de GPS d'appoint


Les principaux avantages :
  • Ce sont des appareils multifonctions.
  • Leurs possibilités peuvent être élargies grâce au téléchargement de nombreux programmes (voir notre logithèque Palm et Pocket PC).
  • L'encombrement est bien plus réduit qu'un PDA + GPS séparé.

Les principaux inconvénients :
  • Celui de tout « tout en un » : lorsque l'on perd son PDA, on perd à la fois son agenda, son lecteur de MP3, son téléphone portable... et donc son GPS dans le cas qui nous intéresse ici.

Acer D150

GPS Acer D150
Prix349 euros
Affichage Écran couleur tactile 3,5'' en 240 x 320
Récepteur-
Info Trafic intégré Non
AntenneIntégrée
MémoireLecteur SD-MMC / 32 Mo flash
InterfaceUSB
BatterieLithium Ion intégrée
Dimensions 97,6 x 113 x 50 mm / 300 g
Garantie-
Au milieu de tous ces GPS qui ont la ligne, le modèle d'Acer surprend. Comme la plupart d'entre eux, il intègre un écran de 3,5 pouces, mais il l'entoure d'une coque bombée beaucoup plus large. Son boîtier comporte des commandes pour le réglage du volume du son et l'accès aux menus « Destination » et « Principal ». L'interrupteur se trouve sur le dessus, le logement pour carte Secure Digital sur le flanc droit. Surprise, à aucun moment de notre tour d'horizon nous n'avons croisé de logement pour un stylet, alors que le D150 est livré avec cet instrument : où le range-t-on pour ne pas le perdre à la première occasion ? En dehors du véhicule, la recharge du D150 ne se fait pas au moyen d'un simple câble USB relié à l'ordinateur comme pour les autres modèles. Elle nécessite une station d'accueil qui est l'un des éléments constitutifs du support voiture. Et l'on ne peut évoquer ce support voiture sans en profiter pour signaler à quel point il est volumineux, peu ergonomique et compliqué à mettre en oeuvre : le recours à la documentation s'impose presque !

00BE000000329002-photo-gps-acer-d150.jpg
00BE000000329001-photo-gps-acer-d150.jpg
0190000000328999-photo-gps-acer-d150.jpg


Le D150 et son support voiture


La commande de zoom qui prend la forme d'un joystick et qui trône au milieu de la zone de commande est une bonne idée : par son intermédiaire, on s'approche ou on recule de notre emplacement ou, plus précieux, on pivote sur nous-mêmes pour mieux découvrir les rues environnantes : utile pour ceux qui ont du mal à se repérer avec une carte ! A côté de cette commande et de celle destinée au contrôle du volume, on trouve deux touches donnant accès l'une à une interface « Destination », l'autre au menu principal.

00BE000000329000-photo-gps-acer-d150.jpg


La fonction « zoom » sera utile à ceux (et celles ;-)) qui ont toutes les peines du monde à se repérer sur une carte


Ce GPS nous arrive avec la carte de France préchargée sur une carte Secure Digital de 256 Mo, et des CD contenant les cartes d'Europe.

L'Acer D150 est livré avec :
  • Un stylet
  • Un câble allume-cigare
  • Un câble d'alimentation
  • Un support voiture
  • Une station d'accueil + câble
  • Un guide d'utilisation
  • Un guide navigation Destinator
  • Une liste de dépannage
  • Une carte SD 256 Mo

Aller à...

L'interface permet d'accéder à toutes les informations utiles à la conduite. On peut par exemple s'aider de la « punaise », très pratique, qui enregistre en un clic la position que l'on indique sur la carte. De son côté, la zone « 2D » permet d'accéder, simplement et par pressions successives, aux vues 3D et Nuit, tandis qu'un clic sur la zone inférieure affiche une vue « Virage après virage ». Ceux qui trouvent l'interface trop chargée pourront choisir de masquer toutes ces informations au moyen des deux flèches bleues et de retrouver ainsi un affichage sur 100% de l'écran.

00323052-photo-gps-acer-d150.jpg
00323051-photo-gps-acer-d150.jpg
00323053-photo-gps-acer-d150.jpg

00323050-photo-gps-acer-d150.jpg
00323048-photo-gps-acer-d150.jpg
00323054-photo-gps-acer-d150.jpg

L'interface d'origine permet d'accéder en un clic à ces différentes vues et fonctions


Comme Navman, Acer a eu la bonne idée de proposer un didacticiel pour faciliter la prise en mains de son GPS. Celui-ci est conséquent puisqu'il se décline tout de même sur 25 pages !

00323043-photo-gps-acer-d150.jpg
00323042-photo-gps-acer-d150.jpg

00323041-photo-gps-acer-d150.jpg
00323040-photo-gps-acer-d150.jpg
00323039-photo-gps-acer-d150.jpg

Un didacticiel de 25 pages facilite la prise en mains du D150


On peut préférer effectuer une recherche autrement que sur le nom de ville. Le D150 le permet, en optant pour l'option « Rue-Ville », « Intersection » ou « Code Postal » en lieu et place de « Ville-Rue ». Le D150 dispose d'un système de saisie intuitive, qui permet de sélectionner sa destination avant de l'avoir saisie en entier dans l'encart d'adresse. Une fois la localité choisie, le D150 propose d'emblée un accès au centre ville, ce qui est idéal lorsque l'on se rend dans une commune que l'on ne connaît pas.

00323047-photo-gps-acer-d150.jpg
00323046-photo-gps-acer-d150.jpg
00323045-photo-gps-acer-d150.jpg

La saisie intuitive et l'option « Centre ville » facilitent le recherche d'un itinéraire


On remarque sur cette troisième interface, les options « court » et « vite » :
  • Court : les itinéraires ne sont pas forcément les plus rapides, mais sont calculés de façon à réduire au maximum la distance parcourue.
  • Vite : les itinéraires peuvent couvrir une distance importante, mais ils sont toutefois les plus rapides puisqu'ils empruntent des routes rapides telles que des autoroutes.

Parallèlement, on trouve dans les « Options » plusieurs réglages permettant d'affiner le type d'itinéraire : sélection d'une vitesse maximale, activation du recalcul d'itinéraire (dommage qu'il ne soit pas actif par défaut !), choix du mode piéton, etc.

00323037-photo-gps-acer-d150.jpg
00323036-photo-gps-acer-d150.jpg
00323032-photo-gps-acer-d150.jpg



En route !

« Roulez prudemment » est une phrase que vous entendrez à plus d'une reprise de la bouche du D150, dès la phase de calcul de l'itinéraire et bien souvent par la suite. Si vous trouvez cela lassant et inutile à la longue, allez dans les paramètres, puis dans les invites, et désactivez ce message vocal.

L'interface est vraiment basique, et la signalétique fruste. C'est particulièrement vrai lors de la conduite, quand le D150 nous indique de faire demi-tour, une flèche matérialisant le demi-tour en question venant remplir l'écran. Ce GPS est par ailleurs dépourvu de tous les petits plus qui facilitent la navigation tels que l'affichage des rues en sens interdit, l'indication de la vitesse maximale autorisée, celle des principaux radars fixes et mobiles...

L'écran du D150 n'est pas très lumineux, et il se met rapidement en mode économie. Il manque parfois de réactivité, mais surtout Acer nous surprend en fournissant un stylet avec ce modèle : on ne saura pas où le ranger puisque ce GPS est dépourvu de logement !

Comment parle l'Acer D150 ?
  • Conduisez prudemment.
  • Restez à gauche pendant 500 mètres.
  • Tournez à droite après 500 mètres.
  • Tournez à droite après 200 mètres.
  • Tournez à droite.
  • Prendre la deuxième sortie du rond-point après trois kilomètres.
  • Prendre la deuxième sortie du rond-point après 500 mètres.
  • Prendre la deuxième sortie du rond-point après 200 mètres.
  • Prendre la deuxième sortie du rond-point.

Il y a plus d'une remarque à formuler à l'encontre de l'expression du D150. La première porterait sur l'élocution. La phrase suivante « Prendre la deuxième sortie du rond-point après 500 mètres » aurait plutôt dû être reproduite ainsi « Pren-dre la deu-xi-ème sor-tie du rond-point a-près cinq-cent mè-tres ». Ça ne s'appelle plus articuler, mais bien hacher les phrases, et c'est d'autant plus pénible que le D150 n'hésite pas à répéter jusqu'à quatre fois ses consignes ! Un autre « gros défaut », c'est cette habitude de nous indiquer les ronds-points très en amont du moment où on les trouvera effectivement sur notre route : trois kilomètres avant, c'est beaucoup trop pour anticiper !

Les à-côtés

Le D150 est capable de lire vos MP3 et vos photos. Par ailleurs, vous pouvez gérer vos contacts grâce à lui, soit en saisissant leurs coordonnées détaillées, soit en intégrant ceux de votre base Outlook. Ce GPS est pourvu des logiciels Contacts Exchange et ActiveSync pour l'exportation et la synchronisation des bases de contacts.

00323030-photo-gps-acer-d150.jpg
00323038-photo-gps-acer-d150.jpg

Lecture de MP3 et de photos, gestion des contacts... le D150 offre plusieurs fonctions en marge de celle de navigation


Sur le chapitre des points d'intérêt, le D150 est beaucoup plus sommaire que nombre de ses concurrents. On ne bénéficie d'aucune description, et les coordonnées ne sont pas de toute clarté, en particulier le numéro de téléphone qui prend une forme peu lisible.


00323056-photo-gps-acer-d150.jpg
00323055-photo-gps-acer-d150.jpg
00323061-photo-gps-acer-d150.jpg

Recherche et matérialisation des points d'intérêts


Conclusion

Avec le D150, on arrivera à bon port, mais sans la sensation que laissent certains GPS d'avoir été guidé de main de maître. Pour cela, il lui aurait fallu posséder au moins quelques-uns de ces « petits plus » qui font la différence et incitent à se tourner plus volontiers vers tel modèle que vers tel autre : l'info trafic intégré, la liste des radars fixes et mobiles installée, une base de points d'intérêt riche et bien présentée, etc. Même si l'on tient compte de ses fonctions photo, MP3 et contact, le D150 ne parvient pas à dépasser cette image de GPS très basique.

Non seulement il n'apporte pas de fonction originale venant rendre plus confortable la navigation, mais en plus il cumule les petits et les gros défauts. Parmi les seconds, on retiendra une corpulence excessive et une forme bombée qui n'est pas des plus réussies : imaginez-vous en mode piéton, déambuler avec le D150 ! Mais le plus désagréable sera sans doute la façon dont il articule à l'excès, rendant les ordres interminables et ce d'autant plus qu'il n'hésite pas à les répéter jusqu'à quatre fois ! L'interface est assez largement envahie par les indicateurs, ce qui peut nuire à la lisibilité de la carte et des consignes, tandis que les points d'intérêt manquent de clarté, au point qu'il faudra une bonne dose de motivation pour les interroger. Par ailleurs, l'écran est assez peu lumineux et se met rapidement en mode économie d'énergie. Enfin, cela pourrait paraître un détail, mais ça n'en est pas un tant que cela : le D150 ne se met pas en veille ! Si vous oubliez de l'éteindre, vous retrouverez un GPS déchargé, dommage !

Vous l'aurez compris, l'Acer D150 n'est pas la coqueluche des GPS de notre comparatif. On lui reconnaît toutefois bien quelques qualités, parmi lesquelles la simplicité d'utilisation, le joystick zoom utile pour se repérer, et une fonction qui permet d'enregistrer en un tour de main n'importe quelle position pointée sur la carte. Il a également pour lui son « petit prix » : proposé à 349 euros, c'est l'un des moins chers de notre comparatif avec le MIO C510E. Mais en fait, plutôt que de jouer en sa faveur, c'est sur cette caractéristique que le bât blesse vraiment. En effet, la comparaison avec ce GPS - un maître d'ergonomie et de navigabilité - joue tout à fait en sa défaveur : comment pour le même prix le MIO C510E fait-il autant, et l'Acer D150 si peu ?

Acer D150

4

Les plus

  • La commande de zoom
  • Enregistrement rapide des positions

Les moins

  • Plutôt imposant
  • Pas de logement pour le stylet
  • Écran peu lumineux
  • Il n'articule pas, il hache les mots

0

Ergonomie5

Fonctions5

Navigation6

Garmin nüvi 300

Garmin nüvi 300
Prix499 euros
Affichage Écran couleur tactile 3,5" de 76 800 pixels
Récepteur12 canaux GPS SIRF STAR III
Compatible WAAS/EGNOS
Info Trafic intégré Non
AntenneIntégrée, plus prise pour MCX pour antenne extérieure
MémoireLecteur SD / 200 Mo intégrés
InterfaceUSB / Sortie Audio via prise Jack
BatterieLithium Ion intégrée
Dimensions 9,8 x 7,4 x 2,2 cm pour 144,6 grammes
Garantie2 ans
Le flanc droit du nüvi 300 comporte un logement de carte Secure Digital, un connecteur de câble USB ainsi qu'une fiche de casque. En tout et pour tout, il possède une unique touche située sur le dessus pour la mise sous tension et l'extinction.

Ce minimalisme au niveau des commandes est plutôt une bonne chose, notamment lorsqu'on manipule le nüvi 300 alors qu'un itinéraire est entré : on ne risque pas d'appuyer par inadvertance sur un bouton, et de perdre ainsi l'affichage de l'itinéraire. Peut-être regrettera-t-on toutefois que ce modèle soit dépourvu d'une commande externe pour le réglage du volume sonore, alors que tant de ses concurrents en sont équipés.

Le nüvi 300 est livré avec le logiciel CityNavigator NT + V8 France. Si l'on s'en tient à la version chargée, on se retrouvera face à de nombreux cas de ronds-points non reconnus par exemple. Il faut donc télécharger les mises à jour depuis cette page.

00FA000000323180-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00FA000000323181-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
0096000000323182-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

Le nüvi 300 et son support voiture


L'écran tactile est très réactif, et bien lisible quelle que soit la situation. Par ailleurs, en fonction de l'heure, le nüvi 300 activera automatiquement le mode jour ou nuit pour s'adapter aux conditions de luminosité. On notera que, à la différence du câble allume-cigare, le câble secteur nécessaire à la recharge des Batteries n'est pas fourni ; il faudra se rabattre sur le câble USB pour recharger le nüvi en dehors du véhicule.

00312992-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

L'écran tactile est très réactif, et accessible sans stylet


Le nüvi 300 est livré avec :
  • Un support de pare-brise à ventouse
  • Un support adhésif de tableau de bord
  • Un câble allume-cigare 12/24 V
  • Un câble de liaison PC/USB
  • Une sacoche de transport
  • Un CD de pilotes PC Windows et manuel d'utilisation

Aller à...

L'interface est structurée autour de trois onglets : Où trouver ? / Afficher carte / Kit de voyage. « Afficher carte » lance la recherche du lieu d'origine. Deux jauges se trouvent dans la partie supérieure, indiquant l'une l'état de réception satellite, l'autre la capacité de la batterie.

00308326-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308329-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg


Depuis cette carte, il est possible de sélectionner une destination ou un point de départ en s'y déplaçant au moyen de l'écran tactile. Le zoom maximum permet assez facilement de sélectionner une adresse précise. Il suffit de la sauvegarder dans les favoris comme le nüvi 300 nous le propose, pour la retrouver facilement par la suite. Par ailleurs, que l'on choisisse de les entrer en tant que favoris ou pas, les dernières sélections sont de toute façon automatiquement enregistrées : elles sont ensuite accessibles depuis l'onglet « Sélections récentes ».

00308323-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308322-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308321-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg



La saisie d'une adresse peut également se faire par le lieu ou, pour aller plus vite, par le code postal :
00308275-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308274-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308273-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

00308268-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308271-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308266-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg


L'interface est claire ; seule la touche Correction pose problème, un peu difficile à trouver dans l'angle supérieur droit où elle se loge.

On dispose également d'une fonction de recherche à proximité de : Ma position actuelle / Une autre ville / Ma route actuelle / Ma destination. D'autre part, l'option « Intersection » permet d'afficher l'itinéraire pour se rendre au point d'intersection de deux rues.

00308292-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308287-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg



La recherche d'un itinéraire se ferait de façon vraiment convaincante, intuitive et rapide, s'il ne manquait une commande, celle de type « Centre ville » que l'on pourrait utiliser lorsque que l'on choisit une ville en guise de destination, sans connaître le détail de ses rues ni avoir de point précis pour l'arrivée. À défaut, on choisira « au pif » une rue parmi celles proposées. Au repos, chez soi, on pourra utiliser l'option de simulation de navigation, bien utile pour visualiser son itinéraire et se préparer à la conduite.

00313003-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00313058-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

À défaut d'option de type « Centre ville », on choisira « au pif » une rue parmi celles proposées.

Avec l'option de simulation de navigation, on peut visualiser son itinéraire et se préparer à la conduite.


En route !

L'onglet « Navigation » permet de sélectionner les options correspondant à nos préférences : distance la plus courte, à pied, contournement des autoroutes et routes à péage...

00308319-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308318-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

00308331-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00308332-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg


On est guidés d'une part par la flèche bleue qui matérialise notre position, d'autre part par une voix féminine. La traduction est correcte, mais on retiendra toutefois que le nüvi 300 nous parle dans un français plutôt basique, surtout comparé au Navman 530 qui manie à la perfection les adverbes « légèrement », « franchement », etc. On retiendra notamment qu'il a conservé de l'anglais les « points » des indications kilométriques, et que notre guide s'adresse à nous ainsi : « Dans un point cinq kilomètre, restez à droite ». Ce n'est pas son seul défaut ; la voix est un peu sèche, et voici le type d'annonces qu'il délivre au niveau des ronds-points : « Au rond-point, prenez la troisième à droite puis continuez sur deux point cinq kilomètres ». L'indication « à droite » est superflue, et compter les voies avant de tourner est tout sauf confortable, d'autant que l'on ne sait jamais si telle sortie qui mène vers une zone commerciale, telle route qui tient plus du chemin que d'autre chose est ou non comptabilisée par le nüvi 300. Si l'on s'en tient aux indications vocales, on regrettera vivement l'absence d'indications routières (Nom de rue / Numéro de rue), et plus d'une fois on se perdra à l'occasion d'un rond-point et on ne le saura qu'une fois sortis, en entendant ce message susceptible de devenir familier : « Calcul en cours ». De cette leçon on peut retenir ceci : les indications vocales sont insuffisantes pour se repérer. Il faut garder un oeil sur l'écran en guise de complément d'information, mais tout ne sera pas parfait pour autant, dans la mesure où les indications textuelles elles aussi sont un peu « frustes ».

00313002-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00313001-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

Pour tourner au bon endroit, il est indispensable de garder un oeil sur l'écran, en plus de suivre les indications vocales


Comment parle le nüvi 300 ?
  • Continuez neuf point deux kilomètres.
  • Dans 650 mètres, sortez à droite puis prenez le rond-point.
  • Sortez à droite.
  • Roulez 250 mètres puis prenez le rond-point.
  • Prenez le rond-point puis prenez la première à droite.
  • Roulez quatre point un kilomètre puis tournez à droite.

On apprécie qu'il indique à haute et intelligible voix qu'il recalcule, et que cette étape soit assez rapide. Pour autant, dans un réseau de rues serrées comme un centre ville, ce ne sera pas suffisant pour nous aider à retrouver le chemin perdu, d'autant que les indications de distance - « Tournez à 200 mètres » -, sont peu fiables. En revanche, le nüvi 300 manque parfois de réactivité sur les routes à grande vitesse. Si l'on choisit délibérément d'ignorer la sortie de l'autoroute qu'il nous conseille, on a la surprise de le voir nous guider jusqu'à la sortie du rond-point avant de se rendre compte de sa méprise.

À l'occasion d'un long trajet, il est possible d'ajouter des arrêts (des points intermédiaires). Le nüvi 300 prend en compte les temps de pause et fournit un ensemble complet de données statistiques sur l'itinéraire en cours :

00312986-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

Le nüvi 300 fournit un ensemble complet de données statistiques sur l'itinéraire en cours


00312971-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00312972-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00312973-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

Les différents types d'affichage d'un itinéraire


Les à-côtés

Le nüvi 300 propose donne accès à plusieurs types de points d'intérêt :
  • Alimentation / Hébergement / Carburant / Parc d'attractions / Centre commercial / Parking / Spectacles / Loisirs / Agglomérations / Villes / Hôpitaux / Transit / Centre auto.

Il dispose également de plusieurs fonctions, susceptibles de se rendre utiles : Lecteur MP3, visionneuse d'images, traducteur linguistique, convertisseur de devises et de mesures internationales, livre électronique... Pour ce dernier, le téléchargement de livres (littérature, jeunesse, sciences humaines, ...) se fait depuis le site Audible.fr.

00313057-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00313060-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg
00313059-photo-gps-garmin-nuvi-300.jpg

Les points d'intérêt sont intéressants, mais accessibles uniquement en version d'évaluation


Conclusion

Le nüvi 300 est un GPS remarquable par sa simplicité et son ergonomie. L'écran tactile est clair et réactif et c'est l'un des seuls - avec le MIO C510E - que l'on utilisera sans stylet, ce qui est en soi une très bonne chose. Le nüvi 300 ne se contente pas d'être simple, il est aussi rapide. On apprécie particulièrement la rapidité avec laquelle il recalcule et surtout la façon claire dont il l'indique. Toutefois, cette rapidité sera insuffisante dans plus d'un cas, et aussi bien en zone urbaine dense que sur une voie rapide, les indications arriveront trop tard pour nous permettre de retomber sur nos pieds. On perd donc parfois le fil, et c'est d'autant plus dommage que cela se produirait moins souvent si les indications, tant visuelles que vocales, étaient plus précises. Il est nécessaire d'accorder son attention aux deux, sachant que plus d'une fois les « 500 mètres » ou « 100 mètres » dans lesquels il faut tourner nous paraîtront relever franchement du subjectif : « Où ? Où ? Je tourne où ? » entendra-t-on souvent dans la voiture. Ceci mis à part, le nüvi 300 remplit bien son office, et on apprécie les données statistiques qu'il affiche sur les itinéraires, ainsi que le fait qu'il gère les pauses.

Ce GPS nous aura fait hésiter longtemps entre « Bon » et « Moyen ». « Bon » parce que c'est peut-être de tous les modèles de notre comparatif, le plus rapide à paramétrer, et le plus simple et agréable à prendre en main. « Moyen » parce que les indications vocales et textuelles manquent de précision et de clarté, parce que les points d'intérêt sont en version d'évaluation uniquement, parce qu'il n'y a pas d'option « Centre ville », etc. Et si l'on opte finalement pour « Moyen », c'est à cause de son prix : proposé à 499 euros, le nüvi 300 nous présente une note supérieure de 150 euros par rapport à celle du MIO C510E, un modèle complet, ergonomique et réactif. Dommage que l'addition soit si salée, sans cela on se laisserait tout de même facilement convaincre par ce modèle simple et ergonomique.

Garmin nüvi 300

4

Les plus

  • Écran tactile réactif et lisible
  • Simple et ergonomique
  • Simulation de conduite / Recalcule vite

Les moins

  • Livré sans câble secteur 220 V
  • Les indications vocales et textuelles
  • Ne propose pas de point central pour une zone
  • Cher

0

Ergonomie9

Fonctions6

Navigation6

MIO C510E

00055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
MIO C150E
Prix349 euros
Affichage Écran couleur tactile 3,5'' en 320 x 240
RécepteurSiRFStar III à 20 canaux
Info Trafic intégré Non
AntenneIntégrée / Prise antenne TMC externe
MémoireLecteur SD-MMC / 512 Mo flash
InterfaceUSB 1.1 / Bluetooth 1.2
BatterieLithium Ion intégrée
Dimensions 110 x 70 x 20 mm / 170 g
Garantie-
Le C510 est un GPS remarquablement sobre et compact, que l'on utilisera aussi bien pour des trajets routiers que, glissé dans un sac ou passé autour de la main grâce à sa dragonne, pour des trajets en bicyclette ou à pied.

La face supérieure comprend un logement pour carte Secure Digital / MMC, le côté droit des commandes pour l'extinction, le retour au menu et le réglage du son, et enfin le dessous une prise casque, le connecteur USB et la commande de réinitialisation.

Le C510E nous arrive avec des cartes préinstallées de la France et des principales routes d'Europe, ainsi qu'avec les principaux emplacements des radars fixes et mobiles. La mise à jour de la base de données des radars est gratuite pendant un an, et il est possible d'aller plus loin en ajoutant les données des cartes détaillées de 24 pays d'Europe (cartes mémoire vendues séparément). Le C710, modèle plus haut de gamme, se distingue de ce petit frère par ses cartes préinstallées pour 24 pays d'Europe et sa Traffic Messaging Channel qui nous informe en temps réel des conditions de circulation. Pour disposer de l'info trafic avec le C510E, il faudra acheter le récepteur et l'antenne TMC en option.

00BE000000329003-photo-gps-mio-c510.jpg
00BE000000329004-photo-gps-mio-c510.jpg

00BE000000329005-photo-gps-mio-c510.jpg
00BE000000331340-photo-gps-mio-c510.jpg


Le MIO C510 est livré avec :
  • Un support pare-brise.
  • Un câble mini USB.
  • Un adaptateur secteur mini USB.
  • Un adaptateur auto.
  • Des CD d'application.
  • Des DVD MioMap : logiciel et cartes de 24 pays d'Europe

Aller à...

Le C510 est sans aucun doute le GPS le plus polyvalent de notre comparatif. Non content de nous donner le choix entre l'itinéraire « Le plus rapide, le plus court ou le plus économique », il l'adapte au type de véhicule que l'on conduit. On est ainsi invités à lui indiquer que l'on appartient à l'une ou l'autre de ces catégories : Bicyclette / Voiture / Taxi / Bus / Camion / Urgence / Piéton. D'autres options viennent dans un troisième temps nous aider à affiner notre itinéraire : Route non pavée / Autoroute / Demi-tours / Route secondaire / Ferry / Péage. Celui qui souhaite être précis à toutes les cartes en mains ! L'interface peut être personnalisée. C'est à l'utilisateur de décider des informations qu'il souhaite voir affichées, telles que la : Distance de la plus proche étape / Distance de la destination / Temps jusqu'à la destination / Vitesse, etc.

00327542-photo-gps-mio-c510.jpg
00327543-photo-gps-mio-c510.jpg

Avant de partir, choisissez vos paramètres de route et configurez l'interface selon vos besoins


L'interface est remarquablement claire et précise. On se situe très bien sur la route, et on parvient à bien anticiper les déplacements grâce aux petites flèches noires qui miment le mouvement, et aux indications présentes dans l'angle supérieur gauche : virage / rond-point / distance, etc. Plus généralement, l'interface fait très largement appel à des pictogrammes, qui tout en étant « jolis » n'oublient pas d'être explicites. La commande de zoom est plaisante à utiliser : elle permet de zoomer de façon rapide et précise, tandis que les deux flèches qui se situent en dessous permettent de modifier l'angle de vue. Pour accéder au détail du trajet, il suffit de « cliquer » dans la zone noire située dans l'angle supérieur gauche, ou sur l'un ou l'autre des trois champs verts.

00327496-photo-gps-mio-c510.jpg

00327505-photo-gps-mio-c510.jpg
00327502-photo-gps-mio-c510.jpg
00327503-photo-gps-mio-c510.jpg

Survol, instructions, carte : les trois types d'affichage de l'itinéraire


Il n'y a pas à proprement parler de didacticiel sur le C510, mais une fonction d'information que l'on peut solliciter sur certaines fonctions, lorsqu'un point d'interrogation figure dans l'angle supérieur droit de l'écran.

00327605-photo-gps-mio-c510.jpg
00327612-photo-gps-mio-c510.jpg

Le C510 délivre des informations sur quelques fonctions


Le choix d'une destination se fait de plusieurs façons : en saisissant une adresse, en entrant des coordonnées géographiques, ou en sélectionnant un point sur la carte et en disant « Aller » ! Le C510 dispose d'un système de saisie intuitive, qui permet de sélectionner sa destination avant de l'avoir saisie en entier dans l'encart d'adresse. Il est dépourvu d'option de type « Centre ville », si précieuse lorsque que l'on se rend dans une ville que l'on ne connaît pas. Toutefois, si l'on choisit d'ignorer ce champ « Rue », il nous conduira au centre de la ville en question.

00327607-photo-gps-mio-c510.jpg
00327608-photo-gps-mio-c510.jpg
00327672-photo-gps-mio-c510.jpg

Saisie d'une adresse, de coordonnées ou indication d'un point sur la carte : voici les trois façons de choisir une destination


En route !

Chez MIO, les voix sont personnalisées et l'on peut savoir « qui » a enregistré celle que l'on écoute. C'est un détail, mais qui a son charme ! Ainsi, c'est Esmeralda qui s'adresse aux Espagnols, Otto aux allemands et Janette aux Français. On notera au passage que, contrairement à ce qui est souvent proposé, seule une version (homme OU femme) est proposée pour chacune des langues.

00327522-photo-gps-mio-c510.jpg

Janette vous conduira à bon port, grâce à ses indications précises et à sa voix claire et distincte


Pour bénéficier d'une « replanification » en cas de sortie d'itinéraire, il faut en faire « la demande » au niveau des paramètres généraux en choisissant « Automatique » ou « Demander replanification ». Dans le second cas de figure, le C510 vous proposera de :
  • recalculer l'itinéraire,
  • supprimer la route de l'itinéraire,
  • contourner la route sur une distance à sélectionner parmi les valeurs proposées.

00327511-photo-gps-mio-c510.jpg
00327498-photo-gps-mio-c510.jpg

La replanification et ses déclinaisons (suppression / contournement / recalcul) est très bien conçue


A tout moment, il est possible de consulter cette interface qui récapitule les informations sur le trajet :

00327541-photo-gps-mio-c510.jpg


Les paramètres généraux proposent plusieurs options de sécurité, dont :
  • Un mode qui empêche d'utiliser l'écran pendant la conduite.
  • Des réglages de vitesse (sensibilité aux excès / indication d'une vitesse limite / tolérance vitesse alternative) .
  • L'indication des radars fixes et mobiles, par un avertissement visuel et/ou sonore.

00327494-photo-gps-mio-c510.jpg
00327497-photo-gps-mio-c510.jpg
00327495-photo-gps-mio-c510.jpg

Indications de limitation de vitesse, ajout de radars à la base existante de radars fixes et mobiles...

... faites vos sélections et tâchez de ne pas entendre cette phrase : « Vous dépassez la vitesse limitée » !


Sur l'interface, un panneau routier nous indique la vitesse limite à ne pas dépasser. Cela pourrait être pratique, mais malheureusement, il est très fréquent qu'elle ne corresponde pas à la réalité.

Comment parle le MIO C510 ?
  • À 50 mètres, tournez à gauche.
  • Roulez plus de un kilomètre cinq cent.
  • Préparez-vous à tourner à gauche à 800 mètres.
  • Préparez-vous à tourner à gauche à 300 mètres.
  • Préparez-vous à arriver au rond-point à 800 mètres.
  • A 100 mètres, prenez le rond-point, première sortie.
  • Préparez-vous à serrer à gauche à 250 mètres.
  • A 100 mètres, serrez à gauche.
  • A 100 mètres, prenez le rond-point, seconde sortie.
  • Prenez la prochaine à droite puis vous arriverez à destination.
  • Vous dépassez la vitesse limitée.

Les à-côtés

Comme les Acer D150 et Navman ICN 530, le MIO C510 peut faire office de lecteur MP3 et de visionneuse. Ces deux fonctions, ainsi que celle de contact qui permet de synchroniser ses contacts Outlook avec l'ordinateur, sont accessibles directement depuis l'interface de démarrage.

Les points d'intérêt bénéficient d'une interface très attractive, qui en dix grandes catégories (Alimentation et boisson / Logement / Transport / Shopping / Divertissements, etc.) parvient à les regrouper tous. De nombreuses sous-catégories sont ensuite proposées, pour permettre d'affiner le choix : Centre commercial / Supermarché / Épicerie / Maison et jardin, etc. Une option « Afficher » (en bas à gauche de l'écran) permet de ne retenir que les catégories utiles. On pourra regretter l'absence de données détaillées sur les points d'intérêt : sans même aller jusqu'à le comparer au Via Michelin X-950T (maître en la matière et capable de nous fournir un descriptif de chaque restaurant, ainsi qu'une échelle de prix pour les menus), le C510 apparaît comme peu loquace ! Pour connaître les points d'intérêt les plus proches, il suffit de sélectionner un point sur la carte ; le C510 les signalera par une vignette. Pour en savoir plus (coordonnées...), il faut ensuite cliquer sur le « I » d'information. Il faut être précis, ce qui n'est pas toujours commode, mais surtout, il faut tâtonner dans la zone à la recherche d'éventuels points d'intérêt. Il est également possible d'effectuer votre recherche autour de l'un des six points suivants : Adresse / Coordonnées / Destination / Historique / GPS actuel / Curseur.

00327469-photo-gps-mio-c510.jpg

Commencez par masquer les points d'intérêt qui ne vous intéressent pas (ils apparaissent en gris).
00327470-photo-gps-mio-c510.jpg
00327468-photo-gps-mio-c510.jpg
00327471-photo-gps-mio-c510.jpg

Vous les retrouverez ensuite soit en tâtonnant sur la carte, soit en demandant l'affichage de l'ensemble des points d'intérêt classés par distance


On notera à cette occasion une des spécificités du C510, une connexion Bluetooth qui lui permet de faire office de téléphone mains libres. Comme il se doit, c'est Julien qui s'est dévoué pour le test de cette fonction, et son jugement a été plutôt élogieux. Le C510 vous permet de prendre vos appels en voiture, sans avoir à décrocher le téléphone ou à utiliser d'oreillettes. Le son est de bonne qualité, et le seul reproche que l'on pourra formuler à l'encontre de ce module concerne son interface qui a échappé à la traduction. Dommage.

00327479-photo-gps-mio-c510.jpg

Grâce à sa connexion Bluetooth, le C510 peut faire office de téléphone main libre


Conclusion

Le MIO 510E partage avec le Navman ICN 530 le titre de champion de la navigation. Conduire avec ce GPS est un vrai plaisir, tant l'interface est claire, les consignes bien formulées, la réactivité élevée, le recalcul rapide et les options utiles disponibles à portée de main... autant de caractéristiques qu'il partage avec l'ICN 530 et qui font que l'on est sûr, avec ces deux modèles, d'arriver à destination sans perte de temps ou stress inutile. Mais il supplante ce concurrent grâce au confort apporté par son écran tactile, remarquable de lisibilité et de réactivité.

Ce n'est pas tout. Le MIO 510E est sans doute l'un des GPS dont l'ergonomie est la plus réussie. Les commandes sont judicieusement déplacées sur le flanc droit, ce qui lui permet d'être à la fois sobre et fonctionnel, et de garder la ligne ! En effet, le MIO 510E est un GPS très fin et stylé, que l'on peut tout à fait placer dans son sac voire garder à la main pour une balade en mode piéton (MIO a d'ailleurs prévu une dragonne pour cet usage). Enfin, et pour en revenir à la navigation, on apprécie la richesse des options de replanification (recalcul, suppression d'une route de l'itinéraire, contournement sur une distance donnée), l'indication de la vitesse maximale autorisée, la gestion des dépassements, une carte parmi les plus à jour, et la présence d'une base de radars fixes et mobiles. On s'arrête là, mais la liste des bons points pourrait sans doute être continuée !

Tout convaincant et séduisant qu'il est, le MIO 510E n'est pour autant pas dépourvu de défauts, même si ceux-ci relèvent plus de l'anecdotique. On pourra ainsi lui reprocher un système de gestion des points d'intérêts un peu complexe à paramétrer et à utiliser. Plus « embêtant », notamment pour les utilisateurs pressés, le fait qu'il demande un peu de temps et d'efforts pour être paramétré et pris en main de façon complète. Toutefois, le jeu en vaut vraiment la chandelle et la patience est récompensée lorsque l'on monte avec lui en voiture pour un petit trajet ou un grand déplacement. C'est d'autant plus un modèle « à retenir » qu'il compte - avec l'Acer D150 -, parmi les GPS les moins chers de notre comparatif (349 euros).


MIO C510E

8

Les plus

  • Écran tactile très réactif et lisible
  • Très polyvalent
  • Fait office de téléphone main libre
  • Excellent rapport qualité/prix

Les moins

  • La gestion des POI
  • A paramétrer avant utilisation
  • Peut-être un peu compliqué

0

Ergonomie9

Fonctions9

Navigation9

Navman ICN 530

Navman ICN 530
Prix399 euros
Affichage Écran couleur tactile 3,5''
RécepteurSiRF Star III 2e génération
Info Trafic intégré Vendu séparément à 179 €
AntenneIntégrée, plus prise pour MCX pour antenne extérieure
MémoireLecteur SD-MMC / Interne de 512 Mo
InterfaceUSB / Prise casque
BatterieIntégrée
Dimensions -
Garantie-
Le dessus et le dos de l'appareil comportent plusieurs éléments dont :
  • Une prise d'antenne externe.
  • Un haut-parleur.
  • Un interrupteur.
  • Un logement pour stylet.

Les flancs gauche et droit de l'ICN 530 comportent une prise casque, un logement pour cartes Secure Digital / MMC, une prise USB pour relier le GPS au véhicule via l'allume cigare ou à l'ordinateur via le câble USB, et enfin une commande de volume. La batterie se recharge soit au moyen du câble USB en reliant le GPS à l'ordinateur, soit au moyen du câble allume-cigare lorsque le GPS est dans le véhicule.

Le Navman ICN 530 s'initialise sur un menu principal qui comprend quatre onglets. On accède aux fonctions au moyen de l'écran tactile que l'on utilise avec un stylet. On peut également pianoter sur l'une ou l'autre des cinq touches pour un accès direct aux fonctions, notamment aux suivantes :
  • Essence : liste des stations service les plus proches.
  • Stationnement : liste des aires de stationnement les plus proches.
  • Touche « Paginer » : pratique, elle permet d'aller et venir entre les écrans carte en 2D, carte en 3D, tournant suivant et 5 tournants suivants.

00E6000000323189-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00E6000000323190-photo-gps-navman-icn-530.jpg

00E6000000323188-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00E6000000323191-photo-gps-navman-icn-530.jpg

Le Navman ICN 530 et son support voiture


Avec ce modèle, on est loin, bien loin de la réactivité de l'écran du nüvi 300 ! Ici on clique souvent plusieurs fois sur un point sans effet pour voir ensuite une seule pression nous ramener trois menus en arrière... L'usage du stylet s'impose tant l'écran est chargé, et d'une façon générale, on sera bien inspiré de patienter après chaque pression sur l'écran pour voir si oui ou non l'ICN 530 a enregistré l'ordre donné.

00FA000000315868-photo-gps-navman-icn-530.jpg

L'usage du stylet s'impose sur cet écran chargé. Faites vos sélections avec calme et précision, sous peine de voir la situation vous échapper


Le Navman ICN 530 est livré avec :
  • Un câble USB
  • Un support de montage
  • Une housse de protection
  • Une télécommande
  • Un adaptateur allume-cigare 12 V avec câble d'alimentation
  • Des CD-Rom comprenant le logiciel SmartST, les cartes de l'Europe 2005 (pour les pays suivants : Andorre, Finlande, Norvège, Portugal, Irlande, Espagne, Suède, Royaume-Uni, France, Italie, Autriche, Belgique, Danemark, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse et Saint Marin), des données cartographiques, le manuel d'utilisation.
  • Une documentation papier

Aller à...

L'affichage se veut « réaliste ». On navigue sous un ciel bleu agrémenté de quelques nuages légers, bien éloigné du rendu vectoriel du nüvi 300 par exemple. C'est plaisant, mais ce que l'on gagne en réalisme, on le perd en clarté. L'interface est chargée avec des indications denses qui peuvent aller jusqu'à se superposer. Ces indications sont précieuses, mais pas indispensables lors de la navigation. En effet, les indications vocales de ce GPS sont si claires et si précises, que l'on n'aura que très rarement besoin de se référer à celles de l'écran pendant la conduite.

Navman a conçu un didacticiel pour la prise en main rapide de son GPS ; il nous est proposé presque d'entrée de jeu à l'allumage de l'appareil.

00313278-photo-gps-navman-icn-530.jpg

Le Navman ICN 530 propose d'entrée de jeu un didacticiel pour la prise en main, puis s'ouvre sur la carte du lieu où il se trouve


Comment rechercher une destination ? Le plus simplement du monde en choisissant « Aller à », puis « Adresse ou CI » et « Trouver zone/ville ». Avec cette façon de procéder, on apprécie particulièrement l'option permettant de se rendre au point central d'une zone, lorsque l'on ne dispose pas d'adresse précise.

00313277-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00313276-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00313275-photo-gps-navman-icn-530.jpg

On apprécie l'option permettant de se rendre au point central d'une zone, lorsque l'on ne dispose pas d'adresse précise


Cette façon de recherche une destination qui est la plus classique, n'est pas la seule proposée par le Navman ICN 530. Il permet ainsi de faire une recherche sur un nom de rue, ce qui peut être utile lorsqu'on n'a qu'une idée vague des coordonnées d'un contact.

00313273-photo-gps-navman-icn-530.jpg

Ici, toutes les rues du « Centre » s'affichent


Enfin, on peut utiliser la carte comme point de départ pour une destination. Il suffit pour cela d'agrandir la carte, de pointer sur la zone concernée et de sélectionner « Se rendre à » ou « Établir comme point de départ » dans le menu contextuel.

00315850-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg

Pour entrer un itinéraire, utilisez la carte et les options « Se rendre à » ou « Établir comme point de départ » du menu contextuel


Le Navman ICN 530 a un autre point fort : la gestion des itinéraires, notamment des trajets à arrêts multiples, avec un maximum des 14 points de destination vers lesquels le GPS nous guidera dans l'ordre. Tant que le trajet n'est pas entamé, il est possible d'ajouter des points ou de choisir d'en ignorer d'autres.

En route !

On aura l'occasion de le redire, naviguer avec l'ICN 530 est un vrai plaisir. Cela tient à plusieurs points : la clarté des indications vocales, l'excellente anticipation sur les changements de route et la précision des cartes, détaillées au point d'indiquer les sens de circulation et les rues en sens interdit.

00314212-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg

Notre position est matérialisée par une flèche bleue encerclée


L'ICN 530 ne souffre pas des défauts du Garmin nüvi 300 et du Via Michelin par exemple, qui parfois parlent pour ne rien dire avec des indications du type : « Au rond-point, prenez la deuxième à droite » ou « Dans 200 mètres, quittez le rond-point, 2e sortie. Quittez le rond-point ». Les indications sont très bien dosées, l'élocution parfaite, les voix agréables et les enchaînements d'indications fluides. Le Navman ICN 530 est ainsi capable de donner plusieurs « ordres » complexes consécutifs, en restant tout à fait intelligible et précis. On pourrait s'arrêter là pour le concert de louanges, mais cela reviendrait à passer sous silence son principal atout. À l'usage, on se rend progressivement compte que l'on ne se réfère quasi plus à l'écran, parce que les commandes vocales suffisent presque. Rien de tel pour naviguer de façon fluide et sûre.

00314214-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg
00314217-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg

00314215-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg
00314216-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg

Quelques exemples d'affichage d'instructions lors de la navigation


On appréciera de pouvoir configurer un avertisseur sonore pour indiquer une vitesse à ne pas dépasser : 140 km/h sur l'autoroute, c'est si vite arrivé ! Et puisque nous en sommes au chapitre de la sécurité, signalons deux autres attentions portées à la sécurité de l'utilisateur : lorsque l'on navigue, le fait de vouloir accéder aux réglages fait s'afficher un écran d'avertissement, peut-être pénible à la longue, mais si juste dans son propos. Enfin, revenons sur l'une de ses formulations, celle qui dit « Faites demi-tour avec prudence ». C'est tellement plus sécurisant d'entendre une telle phrase plutôt que « Faites demi-tour dès que possible » !

00313280-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00314211-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg

Le Navman ICN 530 veille sur notre sécurité


La seule petite ombre à l'horizon est à chercher du côté de l'option de recalcul automatique. On regrettera que son activation ne soit pas accompagnée d'un petit message sonore : si l'on n'a pas un œil sur l'écran pour voir s'afficher « Back-On-Track » pendant la phase de recalcul, on ignorera que l'on s'est trompé dans l'itinéraire.

Comment parle le Navman ICN 530 ?
  • Dans 150 mètres, au rond-point, prenez la 2e sortie. Prenez la 2e sortie.
  • Prenez la 1ère sortie et prenez l'autoroute. Continuez trente kilomètres.
  • Dans un virgule cinq kilomètres, prenez la sortie de droite et suivez les panneaux indiquant N166. Gardez votre droite vers N166.
  • Faites demi-tour avec prudence.

Les à-côtés

Les centres d'intérêt sont extrêmement nombreux et variés. On peut aussi bien chercher un bureau de Poste, un parking à ciel ouvert, un tribunal de justice, une université, un vignoble ou un zoo. On arrêtera là l'énumération, car dresser la liste de tous ceux que propose le Navman ICN 530 serait trop conséquent. Un double clic sur l'icône d'un point d'intérêt fait s'afficher un menu contextuel ; cliquez sur « Afficher les détails » pour en savoir plus. On ne pourra manquer sur ces centres d'intérêt de faire une comparaison avec des modèles mieux documentés comme le Via Michelin par exemple, capable d'indiquer, pour un restaurant par exemple, les périodes d'ouverture ainsi que les tarifs des menus.

On choisit quelles sont les catégories de points d'intérêt que l'on souhaite afficher. On peut ensuite choisir de configurer un avertissement sonore pour indiquer un centre d'intérêt situé à proximité.

00313282-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00313286-photo-gps-navman-icn-530.jpg
00314213-photo-gps-navman-icn-530-interface.jpg

On choisit ses centres d'intérêt parmi une quarantaine. Le Navman ICN 530 les matérialise ensuite sur la carte


On peut également noter que l'ICN 530, au moyen de son logiciel, offre des fonctions avancées telles que la possibilité de créer et charger ses propres centres d'intérêt, la visualisation des niveaux, etc. C'est intéressant, mais l'application est un peu austère et son fonctionnement risque de rebuter les utilisateurs novices, comme les étapes pour l'importation et l'enregistrement de fichiers de points d'intérêt.

Conclusion

On aura envie de décerner au Navman ICN 530 le titre de champion de la navigation (à partager toutefois avec le MIO 510E et le Go 910). Certes la prise en main n'est pas tout à fait simple, et la sélection par le biais de l'écran tactile parfois même éprouvante, tant celui-ci a l'habitude de répondre quand bon lui semble. Pour autant, une fois que l'itinéraire est établi, que l'on a mis à profit sa carte détaillée ou l'un ses nombreux modes de recherche qu'il propose pour entrer nos points de départ et d'arrivée, il ne reste plus que le plaisir. Celui d'obéir « les yeux fermés » à un GPS qui s'y entend pour nous guider, au moyen d'une voix très claire et d'une expression sans faute et nuancée. Ce n'est pas tout ; il délivre ses indications très en amont du changement de voie, et celles qu'il fournit oralement nous suffisent à naviguer sans faute. Et c'est principalement ce que l'on retiendra de ce modèle, à savoir que l'on peut presque conduire sans regarder l'écran, ce qui est vraiment sécurisant.

Navman ICN 530

6

Les plus

  • S'exprime impeccablement
  • Gère les étapes
  • Sécurisant : on conduit sans regarder l'écran

Les moins

  • Écran tactile : on appuie trop, ou pas assez...
  • ... on revient 3 écrans en arrière...
  • ... et on finit par afficher un menu non souhaité !

0

Ergonomie6

Fonctions8

Navigation9

TomTom GO 910

TomTom GO 910
Prix699 euros
Affichage Écran couleur tactile 4''de 480 x 272 pixels
RécepteurSiRF Star III
Info Trafic intégré Oui
AntenneIntégrée
MémoireDisque dur interne de 20 Go
InterfaceUSB / Bluetooth / Prise casque
BatterieIntégrée
Dimensions 112 x 81 x 66 mm pour 340 grammes
Garantie2 ans
On retrouve avec ce modèle la forme caractéristique des GPS TomTom, à savoir une coque bombée et étirée vers l'arrière (dont, on peut le noter au passage, Acer s'est inspiré pour son D150). L'autre caractéristique à part du GO 910, c'est son écran panoramique de 4 pouces en 480 x 272 pixels, qui profite d'un espace plus conséquent pour afficher ses informations. L'interrupteur mis à part, aucune commande ne prend place sur le boîtier. Il est dommage que l'impasse ait été faite sur une commande externe de son, mais cet oubli est partiellement compensé par une option de régulation automatique du volume sonore.

00FA000000332332-photo-gps-tomtom-go-910.jpg

Le volume sonore peut être réglé automatiquement par le GO 910


Le GO 910 est le plus avancé des GPS de la nouvelle gamme TomTom, qui comprend les GO 510, 710 et 910. Il est équipé d'un disque dur conséquent de 20 Go, dont il met quelques 8 Go à profit pour stocker les cartes d'Europe, des États-Unis et du Canada. Disposer d'autant de cartes pré chargées est utile lorsque l'on est souvent amené à sortir des frontières, puisqu'on passe alors sans rupture d'un pays à l'autre.

0190000000331342-photo-gps-tomtom-go-190.jpg
00FA000000331343-photo-gps-tomtom-go-190.jpg

015E000000331341-photo-gps-tomtom-go-190.jpg
006E000000331344-photo-gps-tomtom-go-190.jpg


Le TomTom GO 910 est livré avec :
  • Une télécommande
  • Une housse de transport
  • Un pack « Home » (socle, câble USB, chargeur secteur, plusieurs adaptateurs de prise)
  • Un adaptateur allume-cigares 12-24 V
  • Un support voiture
  • Un microphone externe
  • Un câble audio
  • Un kit de documentation
  • Une carte code produit

Aller à...

Le TomTom GO 910 n'offre pas à proprement parler de didacticiel, mais quelques modules « d'initiation rapide » portant notamment sur :
  • La modification d'itinéraires.
  • L'exploration de la carte.
  • Les options des menus.
  • Le TomTom GO.

.
00FA000000332202-photo-gps-tomtom-go-910.jpg

Il peut être judicieux de prendre le temps de les suivre ces didacticiels, tant ce GPS est dense et un peu complexe


Après quelques formalités d'usage - Voulez-vous verrouiller l'écran ? Voulez-vous désactiver le mode carte (toujours / jamais / à une certaine vitesse) ? -, le TomTom GO 910 s'ouvre sur une carte affichant notre position. La fonction « Explorer la carte » est vraiment séduisante. Depuis cette interface, on a la possibilité de zoomer de façon extrêmement rapide et précise grâce à la barre de zoom disposée à droite de l'écran, et de passer ainsi d'un affichage à 50 mètres à un affichage à 4 000 km de distance. C'est utile pour prendre rapidement de la distance afin de mieux visualiser un itinéraire, ou encore pour découvrir tous les points d'intérêt (les hôtels par exemple), présents à proximité de l'agglomération où l'on se trouve. Au moyen du curseur bleu en forme de trèfle, il est possible de pointer une position et ensuite de l'enregistrer en tant que point d'intérêt, favoris, etc. Il suffit par ailleurs de pointer dans une zone pour voir s'afficher les indications routières : « N6 Route Nationale 1382 », « Chemin du Verger 8 », etc.

00FA000000332201-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000332200-photo-gps-tomtom-go-910.jpg

Le fonction d'exploration est remarquable de fluidité et de précision


On peut dire que le TomTom GO 190 nous donne l'embarras du choix pour choisir notre point de départ ! Il est ainsi possible de partir de : notre position GPS, celle d'un point sur la carte, de coordonnées, de la base, de favoris, d'une adresse, d'une destination récente, d'un point d'intérêt, d'un ami TomTom ou encore du lieu de dernière connexion ! Lorsque l'on opte pour le choix d'une destination par saisie d'adresse classique, on remarque que le TomTom GO 910 profite d'un système de saisie intuitive pour nous proposer les destinations susceptibles de correspondre. Seulement, ses bases sont si importantes, puisqu'elles comprennent les cartes de l'Europe, des Etats-Unis et du Canada, que les propositions sont interminables à parcourir et qu'il vaut mieux aller jusqu'au bout de sa saisie que de rechercher dans cette liste !

00FA000000332999-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333000-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


00FA000000332998-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333001-photo-gps-tomtom-go-910.jpg

Quel moyen retenir pour choisir son point de départ, quand on a comme ici plus que l'embarras du choix ?


Comme le ViaMichelin X-950T, le GO 910 nous permet de choisir un point de départ différent de celui où l'on se trouve, ce qui est une fonction loin d'être dépourvue d'intérêt. Elle permet d'envisager et de calculer n'importe quel itinéraire, aussi confortablement que des sites tels que Mappy. L'option se cache derrière l'intitulé de « Planification avancée », accessible depuis le deuxième onglet du menu principal.

00FA000000332251-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


En choisissant « Planification avancée », il est possible d'effectuer une recherche d'itinéraire depuis un point différent de celui d'origine


En route !

Planifiez votre itinéraire pour qu'il réponde à vos exigences, telles que : le plus rapide (par défaut), le plus court, éviter les routes à péage et les zones à trafic perturbé, en fonction de l'heure d'arrivée, etc. Sitôt l'itinéraire calculé, le TomTom GO 910 nous affiche une carte le matérialisant en son entier et récapitulant les principales informations sur le voyage. Une fois de plus, on est forcé de remarquer l'étendue du choix dans les types de présentation : texte, image, carte...

00FA000000329277-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000329274-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000329275-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


00FA000000329276-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000329278-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000329279-photo-gps-tomtom-go-910.jpg

Pour afficher l'itinéraire, le GO 910 nous offre le choix entre texte, image, carte, récapitulatif et démo

00FA000000332239-photo-gps-tomtom-go-910.jpg

Comme l'itinéraire par défaut est « le plus rapide », le GO 910 affiche cet écran pour s'assurer que vous êtes prêts à payer l'autoroute !


L'interface peut être personnalisée : à vous de décider si vous voulez voir s'afficher les points d'intérêts, favoris, images, noms et autres coordonnées. À vous également de décider des informations devant figurer sur le tableau de bord (heure d'arrivée, distance restante, etc.).

00FA000000332227-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


Prenez le temps de paramétrer l'interface pour qu'elle réponde aux mieux à vos besoins


Que faire si en cours de route, on se retrouve face à une déviation, un bouchon ou un barrage routier ? On va voir du côté de « Rechercher un itinéraire bis » et des multiples options de contournements et de recalcul que cette fonction abrite. Ce GPS dispose également de l'info trafic. Mais contrairement au Via Michelin X-950T qui dispense ses infos routières à tout le monde, ce module est ici proposé uniquement pendant un mois, puis accessible par téléchargement payant, et uniquement via Bluetooth aux téléphones portables compatibles. Que de restrictions !

00FA000000332231-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333007-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


En cas de déviation, bouchon, barrage..., le TomTom GO 910 permet de retomber sur ses pieds


Un des aspects sur lesquels le TomTom GO 910 se montre vraiment convaincant, c'est la gestion des itinéraires comprenant des étapes. Grâce à l'option « Planification d'itinéraires », il est possible de configurer entièrement un trajet en incluant les pauses (restaurant, hôtel, etc.) et les différentes étapes. Toutes les étapes sont compilées au moyen d'une interface plutôt intuitive, en un itinéraire facilement modulable (Supprimer / Marquer « visité » / Déplacer vers le haut / Déplacer vers le bas). A noter qu'en mode Exploration, il est également facile d'ajouter une étape dans un itinéraire, au moyen du curseur.

00BE000000332243-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00BE000000332245-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


00BE000000332242-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00BE000000332244-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00BE000000332241-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


Les itinéraires comprenant des étapes sont un jeu d'enfant à compiler


Comme les Navman ICN 530 et MIO C510E, le TomTom GO 910 appartient à la catégorie des champions de la navigation. On est guidé de main de maître, d'autant mieux encore sur ce GPS qu'il dispose d'un procédé de guidage vocal (Text to Speech), qui lui permet de lire les noms de rue avec précision. La voix est agréable (mais toutefois un peu précieuse !) et très fluide, et cette option de lecture des noms de rue est particulièrement bienvenue sur les périphériques et échangeurs, lorsque l'on doit procéder à des changements rapides de direction : on peut se fier totalement à elle et consacrer 100% de l'attention visuelle à la route. Pour conduire en toute sécurité, on ne fait pas mieux.

Comment parle le TomTom GO 90 ?
  • Après 100 mètres, tournez à gauche, rue d'Algérie.
  • À la fin de la route, tournez à gauche, quai de la Pêcherie.
  • Après 1,4 km, tournez à droite.
  • Après 300 mètres, tenez la droite puis, tournez à droite
  • Tournez à droite, rue Maréchal Joffre, pont Kitcherner-Marchand puis aller tout droit, direction A6/E15 Tassin.
  • Suivez A6/E15 en direction de Tassin, sur 148 kilomètres.

Les à-côtés

Comme MIO C510E, le TomTom GO 910 peut faire office de téléphone mains libres grâce à sa connexion Bluetooth, cette technologie pouvant également être mise à profit pour utiliser un casque ou les haut-parleurs de la voiture. Il permet également aux utilisateurs de certains portables de lire et d'envoyer des SMS à leurs contacts TomTom (voir cette liste), ou encore de commander à distance leur iPod (au moyen d'un adaptateur proposé en option) pour lire les MP3 qu'il contient.

00FA000000332343-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000332342-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


Son module Bluetooth permet au GO 910 de faire office de téléphone mains libres


Ce n'est pas tout. De très nombreux « services PLUS » sont également proposés, permettant de disposer en temps réel d'informations sur le trafic et la météo, et procéder à divers téléchargements (plans détaillés, voix, points d'intérêt, radars...). Dommage que l'accès à ces fonctions soit limité par le téléchargement payant (lequel se fait très simplement en reliant le GPS à l'ordinateur) !

00FA000000331889-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000331888-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


L'interface de mise à jour et de téléchargement


La recherche de points d'intérêt se fait en deux temps. Si le point d'intérêt recherché n'appartient pas à la première liste des catégories montrées, on y accédera vraisemblablement depuis la seconde interface, beaucoup plus complète. Cette interface fonctionne de façon similaire à celle de choix d'une destination, au moyen d'une fonction de saisie intuitive. On remarquera la quantité et la variété des points d'intérêt, d'autant plus importantes qu'il est possible d'en ajouter par la suite ! Cette façon de gérer les points d'intérêt est assez convaincante, mais les informations auxquelles elle donne accès déçoivent : le plus souvent, on ne saura rien de rien à part l'emplacement ! Un peu chiche quand même.

00FA000000333006-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333005-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333003-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


00FA000000333004-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333002-photo-gps-tomtom-go-910.jpg
00FA000000333008-photo-gps-tomtom-go-910.jpg


Sélectionnez les catégories de points d'intérêt qui vous intéressent, puis lancez votre recherche
Les points d'intérêt correspondants s'affichent sur la carte, mais les informations sont bien limitées !


Conclusion

Ce GPS est sans doute à bien des égards le plus impressionnant de notre comparatif. Nettement plus haut de gamme que la plupart des autres modèles, il est difficile de les comparer à lui directement, sans tenir compte de la différence de catégorie. Justement, en quoi consistent réellement ces différences qui ont conduit TomTom à positionner son GO 910 à 699 euros ? L'importance des cartes (Europe, États-Unis et Canada), la présence d'un disque dur de 20 Go, le procédé de guidage vocal qui lui permet de lire les noms de rue, un écran tactile parmi les plus grands de sa catégorie, entre autres... Soit des prestations supérieures à celles de la plupart des autres modèles, dont la cartographie notamment est plus limitée, mais rien non plus qui les surpasse vraiment. Les différences portent aussi sur l'étendue des services, sachant que le GO 910 a vraiment fait le plein, entre le téléphone mains libres, l'info trafic, les prévisions météo, le service de messagerie instantanée avec les « amis TomTom », la lecture de MP3 via l'iPod, les livres audio et on en oublie et des meilleures ! Ces « services Plus » valent-ils qu'on y mette ce prix ? Oui, si l'on est féru de technologies, sinon pas vraiment, d'autant qu'ils sont payants ce qui contribue à alourdir encore la facture !

Environ 699 euros, à part pour les « geeks », c'est vraiment une somme trop conséquente à mettre dans un GPS autonome. D'autant plus que, sur ce qu'il a de plus convaincant, d'autres modèles bien meilleur marché font aussi bien, comme le Navman ICN 530 et le MIO C510E pour la navigation vocale, voire mieux comme le ViaMichelin X-950T pour l'info trafic. Si on laisse de côté ce « procès du prix », on peut retenir en faveur de ce modèle la qualité du guidage, la fluidité de l'écran, et surtout la gestion des itinéraires, avec ou sans étapes, ce qui est déjà plutôt pas mal. D'un autre côté, il faudra bien lui adresser quelques reproches, dont le principal portera sur les fonctions vraiment denses, dans lesquelles il est souvent difficile de se retrouver. Plus d'une fois on sera surpris à errer dans les menus à la recherche d'une option dont on sait qu'elle existe, mais sur laquelle on ne sait plus mettre la main.

TomTom GO 910

6

Les plus

  • Écran très réactif et précis
  • Importance des cartes et des langues
  • Radars pré-chargés
  • Calcul d'itinéraire depuis tout point de départ
  • Gestion convaincante des étapes

Les moins

  • Dense et complexe
  • Cher
  • Points d'intérêt peu détaillés

0

Ergonomie8

Fonctions10

Navigation10

ViaMichelin X-950T

ViaMichelin X-950T
Prix-
Affichage Écran couleur tactile 3,5''
RécepteurSiRF Star II
Info Trafic intégré Oui
AntenneIntégrée, plus antenne TMC externe
MémoireLecteur SD-MMC
InterfaceUSB / Prise casque
BatterieIntégrée
Dimensions 12,1 x 7,2 x 1,9 cm / 134 g
Garantie-
Le X-950T est loin d'être sobre, surtout lorsqu'on le compare à un modèle épuré comme le nüvi 300. La face supérieure comprend l'interrupteur, une fiche casque, un verrou pour l'écran ainsi qu'un emplacement pour carte Secure Digital, sur laquelle une carte pays / région est préchargée. Les deux commandes à gauche de l'écran servent à régler le volume sonore sans avoir à passer par les menus : pratique, mais une signalétique n'aurait-elle pas été judicieuse pour l'indiquer ? Les commandes de droite permettent, dans l'ordre d'apparition et de haut en bas de :
  • Revenir au menu principal.
  • Accéder à l'historique.
  • Afficher l'état de réception des GPS.
  • Accéder aux guides et POI.

00FA000000323192-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00FA000000323193-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
0096000000323194-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Le ViaMichelin X-950T et son support voiture


Le ViaMichelin X-950T est livré avec :
  • Un système de fixation voiture
  • Un câble allume-cigare
  • Un câble USB
  • Une antenne TMC externe
  • Un adaptateur secteur
  • Une carte Secure Digital avec carte pays / région pré-chargée
  • Un DVD-Rom ViaMichelin Navigation

Aller à...

L'interface sur laquelle s'ouvre le X-950T est simple. L'écran tactile est réactif, et on peut au besoin délaisser le stylet pour faire ses sélections au moyen d'un doigt.

00E6000000317480-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317481-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


L'interface du ViaMichelin X-950T


Le X-950T propose deux types d'affichage, 2D et 3D. Sur la carte, une flèche matérialise notre position. On apprécie particulièrement qu'il reprenne l'affichage des panneaux routiers. On notera dans l'ensemble que l'affichage est plus clair que celui du Navman ICN 530 dont les cartes sont très chargées, et pas moins détaillé (à l'exception toutefois des panneaux de circulation et des sens interdits). Il est également possible de demander l'affichage des centres d'intérêt ainsi que celui des noms de rue.

00FA000000315200-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00FA000000315197-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Les vues 2D et 3D


Le point d'arrivée ou de départ est matérialisé par une mire bleue. Notons à son sujet qu'elle est utile et bien conçue dès que l'on sait comment l'utiliser, en particulier grâce à la fonction « Centrer sur point ».

Mais avant de prendre la route (bientôt !), pour bénéficier d'un bon confort lors de la navigation, il faut prendre le temps de paramétrer l'affichage du X-950T. Et comme trop souvent avec ce GPS, vus l'importance des réglages et la structure des menus, ce ne sera pas tout simple ! Pour vous éviter quelques va-et-vient, voici comment accéder à cet écran de configuration : Options > Navigation > Afficher > Tableau de bord. Toutefois, il est possible de modifier ses préférences pendant le trajet, simplement en « cliquant » sur le paramètre à éditer. De la même façon, une simple pression sur la zone supérieure droite permet d'écouter à nouveau l'ordre de conduite en cours. Pratique !

00E6000000317493-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317494-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Personnalisez l'affichage en choisissant trois indicateurs parmi les six proposés


En route !

Disons-le d'emblée puisque cela se remarque très rapidement, le X-950T agace au démarrage. Pourquoi ? Parce qu'une fois installés au volant et prêts à démarrer, il nous demande de « Commencer à rouler » avant d'être en mesure de nous guider. Il nous faut donc choisir de partir à gauche ou à droite arbitrairement, alors que l'on comptait justement sur lui pour nous indiquer la direction.

00315322-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Trop souvent, il faudra commencer à rouler avant de recevoir les premières indications d'itinéraire


On appréciera particulièrement la facilité avec laquelle on peut préparer un itinéraire, en choisissant un point de départ puis d'arrivée, en entrant le nom d'une destination, en choisissant un lieu sur la carte ou encore en sélectionnant un favoris ou une destination présente dans l'historique. En guise de résultat, le X-950T nous affiche une carte de France sur laquelle figurent nos points de départ et d'arrivée et les indications suivantes :

  • Distance parcourue
  • Durée totale du trajet
  • Heure de départ

Ensuite, au moyen des flèches haut et bas, il est possible d'afficher l'ensemble des étapes du trajet, ce qui est pratique pour « potasser » l'itinéraire et ainsi anticiper sur les changements de voie complexes. Par ailleurs, comme le nüvi 300, il permet de simuler l'itinéraire en vue 2D ou 3D.

00E6000000317410-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317409-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Quelle durée de trajet ? Combien de kilomètres ? Le X-950T répond à ces questions et matérialise chacune des étapes


Comment parle le Via Michelin X-950T ?
  • Dans 200 mètres, quittez le rond-point, deuxième sortie. Quittez le rond-point.
  • Dans 150 mètres, au rond-point, sortez en face, deuxième sortie. Quittez le rond-point.
  • Dans 150 mètres, tournez légèrement à gauche, puis, immédiatement, tournez à droite.
  • Dans 300 mètres, tournez légèrement à gauche.

L'élocution est tout à faite correcte, la voix agréable et l'emploi de la langue parfois subtil (on apprécie l'emploi d'adverbes tels que « légèrement » par exemple). Les indications vocales seraient un sans-faute sans la fâcheuse habitude de ce GPS, lors du passage de ronds-points, de nous dire (et répéter) « Quittez le rond-point » : à quoi bon ?

00315324-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00315325-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00315326-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


L'option « Centre ville » permet de se rendre au centre d'une zone que l'on ne connaît pas


00E6000000317432-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317433-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317434-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


On choisit l'itinéraire et les préférences de route, et c'est parti


Que fait le X-950T pour notre sécurité ? Il permet par exemple de configurer des vitesses limite à ne pas dépasser. Sur ce chapitre, il fait mieux que beaucoup de ses concurrents en distinguant les différentes types de routes et en permettant de sélectionner une vitesse maximale pour chaque. Confortable ! Enfin, on notera avec plaisir que le X-950T nous arrive avec une liste des radars fixes chargée. Certes ils ne sont pas tous présents, mais c'est déjà une bonne base lorsque l'on souhaite l'utiliser sitôt reçu.

00E6000000317462-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317465-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Choisissez une vitesse à ne pas dépasser pour chaque type de route


D'autre part, il fait partie des rares GPS à disposer de l'info trafic en série. On peut donc compter sur lui pour nous informer sur les conditions de circulation et les imprévus de la route, et nous proposer des itinéraires de contournement.

00E6000000317470-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317469-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317471-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


L'info trafic est intégrée au X-950T


Les à-côtés

Les catégories regroupant les points d'intérêt sont claires et bien découpées. On note que pour plusieurs d'entre elles il est possible de faire une recherche plus fine en sélectionnant l'option « plus de critères » qui donne accès à des sous-catégories. Mais le X-950T ne se contente pas de nous proposer les « classiques » points d'intérêt que sont les magasins, bureaux de poste, gare, office de tourisme, cinéma, etc. On touche là au vrai point fort de ViaMichelin, qui est de pouvoir proposer sur ses GPS une version numérique de ses Guides Michelin Hôtels, Restaurants et Guide Vert.

Lorsque l'on sélectionne un point d'intérêt, suivent son intitulé et jusqu'à cinq pages répertoriant des coordonnées précises (adresse, téléphone, période d'ouverture, prix des repas pour les restaurants...), une courte description puis des commentaires détaillés. Même s'il n'y a pas d'illustrations et que les descriptions restent « sommaires », on se prend à lire une page puis une autre, et à « s'évader » ainsi l'air de rien.

00E6000000317504-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317503-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317505-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


00E6000000317510-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317509-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg
00E6000000317508-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg


Un restaurant, un musée... voici brièvement comment le X-950T les présente


Le X-950T affiche les centres d'intérêt classés par distance. Pratique ? Oui. Fiable ? Pas si sûr. Ainsi, on a pu remarquer, avant de prendre la voiture, qu'un restaurant mentionné comme étant à 9 km demandait quelques 40 mn de route et que lorsqu'on le sélectionnait, la distance s'élevait à 35 km ! Difficile d'y voir clair !

Conclusion

Le X-950T est séduisant sous bien des aspects. D'abord parce qu'il fait partie des modèles qui ne nécessitent pas d'installation préalable - on l'allume et c'est parti -, ensuite parce qu'il nous arrive avec la carte des radars fixes pré chargée et son module d'info trafic pour signaler les changements de conditions de circulation et autres imprévus de la route. Ensuite parce que, comme le Navman ICN 530, il s'exprime clairement et avec une grande précision, même s'il n'est pas exempt de défauts avec notamment une façon insistante de nous dire de « quitter le rond-point ».

Et puisque l'on parle de petits défauts, on évoquera le choix parfois surprenant des itinéraires, et d'autre part cette fâcheuse habitude de nous demander de commencer à rouler pour que l'itinéraire puisse être établi. Il est par ailleurs difficile de rendre un jugement sur l'ergonomie du ViaMichelin X-950T. Ce GPS est à la fois simple et pas tant que ça. Parfois on nage dans la plus grande confusion avec ainsi, au hasard des manipulations, une option que l'on trouve et qui nous séduit et à peine une minute plus tard l'incapacité d'y accéder à nouveau. Allez comprendre !

Mais on ne peut pas véritablement conclure sur le X-950T sans évoquer le vrai point fort de ViaMichelin, qui est de pouvoir proposer sur ses GPS une version numérique de ses Guides Michelin Hôtels, Restaurants et Guide Vert. Les points d'intérêt sont nombreux et bien organisés, et présentés de façon détaillée, parfois sur cinq pages répertoriant des coordonnées précises et des indications précieuses telles que le prix des repas pour les restaurants et les cartes acceptées. Parcourir le guide est à la fois utile et distrayant, au point que l'on se prend à lire une page puis une autre, et à « s'évader » ainsi l'air de rien.

Via Michelin X-950T

6

Les plus

  • Adaptateur secteur fourni
  • Création d'itinéraires simple et convaincante
  • Variété et qualité des POI
  • Radars fixes déjà chargés / Info traffic

Les moins

  • Prise en main pas évidente
  • Demande de rouler pour calculer l'itinéraire

0

Ergonomie8

Fonctions9

Navigation8

... mais lorsque l'on veut aller ailleurs ?

00C8000000333137-photo-gps-carte.jpg
Le test le plus élémentaire, à faire subir à un GPS, serait de voir s'il est en mesure de nous reconduire à notre point de départ. Dans notre cas la réponse a chaque fois été oui, et aucun n'a ainsi pu nous servir d'excuse pour rester en week-end ou en congés ! Un GPS peut donc être un accessoire à s'offrir de toute urgence avant les vacances, tout comme un accessoire à faire parvenir aux collègues ou aux amis déjà partis, pour s'assurer qu'ils prendront bien leurs responsabilités et rentreront le jour J.

Savoir remplir sa mission de base et s'en contenter est une chose, l'accomplir avec brio et offrir même des à-côtés en est une autre. En tout cas, prendre appui sur cette simple remarque de bon sens permet déjà de départager nettement les concurrents présents dans ce comparatif. Deux modèles se font ainsi remarquer « en mal », en n'allant guère au-delà des prestations élémentaires : il s'agit des Acer D150 et Garmin nüvi 300. S'ils déçoivent, c'est dans les deux cas à cause du guidage, pourtant le point principal sur un GPS ! Dans le cas de l'Acer D150, les instructions sont sommaires, répétitives et délivrées par une voix trop hachée. Dans le cas du nüvi 300, c'est la traduction qui n'a pas été poussée jusqu'au bout (on nous parle de « points » et non de « virgules »). Et dans les deux cas, les indications vocales ne sont pas suffisantes pour se diriger, et il faut régulièrement jeter un oeil sur l'écran pour compléter l'information. Ces modèles ont toutefois pour eux leur simplicité : ils comptent parmi les plus rapides à prendre en main, ce qui n'est pas la moindre des qualités !

Au contraire, d'autres GPS s'y entendent tant et si bien pour nous guider, qu'on n'entendra retentir aucun « Où ? Où ? Où ? Je tourne où ? » lorsque l'on navigue sous leur direction. Les MIO C510E, Navman ICN 530 et TomTom GO 910 font partie de ceux-là. Tous ont en commun une élocution impeccable et fluide, des indications claires, la capacité à enchaîner les ordres et, en particulier pour le TomTom GO 910, celle de lire à haute voix l'intitulé des panneaux. Avec ces trois GPS, on a à peine besoin de jeter un œil à l'écran pendant la conduite, ce qui est agréable et gage de sécurité. Lorsque l'on consulte véritablement le GPS, c'est pour rechercher un itinéraire bis en cas de travaux, pour voir la distance qui nous sépare du radar qu'on nous signale, pour placer des étapes dans notre itinéraire ou encore rechercher un « point d'intérêt » (hôtel, restaurant) à proximité de l'endroit où l'on se trouve. Ces trois modèles sont dans un mouchoir de poche pour la qualité du guidage, reste pour les distinguer le prix et la qualité de l'écran tactile. C'est le MIO C510E qui dans les deux cas décroche la palme, avec un écran au moyen duquel on se promène avec une fluidité déconcertante. Autant de qualités pour un prix plus que raisonnable, puisqu'il s'agit de l'un des GPS les meilleurs marché de notre comparatif, font qu'il mérite bien sa « sélection Clubic » !

00C8000000333136-photo-gps-mio-c510.jpg
00C8000000333029-photo-gps-viamichelin-x-950t.jpg

Un champion de la navigation, un autre des trajets découverte


Reste un GPS un peu à part, le ViaMichelin X-950T. L'élocution de ce modèle est également sans défauts, mais l'interface rend la navigation moins confortable, et ce GPS se fait parfois remarquer par des itinéraires un peu fantaisistes. S'il fait toutefois partie des « bons » GPS de ce comparatif, c'est grâce à ses atouts spécifiques, l'info trafic intégrée, et surtout des points d'intérêt d'une richesse impressionnante. Il faut dire que ViaMichelin a « gâté » son GPS en le dotant du contenu de ses Guides Vert et Michelin Hôtels et Restaurants. Pour chaque point d'intérêt (restaurant, musée, hôtel...), les informations sont extrêmement détaillées. Celles des lieux touristiques en particulier sont si plaisantes que l'on se prend à les « feuilleter » pour le simple plaisir de la lecture et de la découverte. C'est indéniablement un point fort, même si, sur ce GPS comme sur les autres, la gestion des points d'intérêt n'est pas encore parfaite. Le calcul des distances est parfois surprenant, les informations parfois incomplètes, et les points complexes à afficher sur une carte. Toutefois, même si la fonction reste anecdotique, elle est de celles auxquelles plus on recourt plus on s'attache, à plus forte raison en cette saison de vacances.


L'un de ces GPS vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Acer D150
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Garmin nüvi 300
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du MIO C510E
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Navman ICN 530
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du TomTom GO 910
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Via Michelin X-950T
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test de 6 GPS, Clubic vous remet sur le bon chemin
Le Panasonic Lumix FZ50 succède au populaire FZ30
Samsung : mémoire Flash NAND 8 Gb en 60nm
DreamLinux 2.0 : LiveCD Linux proche de Mac OS X
Lumix LX2, le deuxième compact 16:9 de Panasonic
  Dragon Storm  : une extension pour  SpellForce 2
Un léger décalage pour le  Loki  de Cyanide
  Neverwinter Nights 2  repoussé d'un mois (màj)
Premier graveur Blu-ray PC Sony : 749 dollars
Y-Browser, un explorateur gratuit de fichiers complet pour Smartphone Symbian S60 3ème édition
Haut de page