iPod Nano, Sansa, Zen:V Plus : le comparatif Flash

07 juillet 2006 à 12h01
0
00126022-photo-samsung-onenand-flash-4-gbit.jpg
Comme le prouvent des études récentes, le marché du baladeur purement audio s'oriente désormais principalement vers la mémoire Flash. Effectivement, on assiste désormais à la « démocratisation » des baladeurs à base de mémoire Flash de grosse capacité, initiée par et son iPod Nano. Des baladeurs qui peuvent proposer une capacité de stockage capable d'atteindre 4, voire 6 Go... Faisant ainsi de l'ombre aux baladeurs à base de disque dur d'un pouce (les mini juke-box), qui sont en véritable perte de vitesse.

Il y a quelques mois, lors de son lancement, l'iPod Nano était seul (ou presque) sur ce nouveau créneau du baladeur audio Flash haut de gamme associé à des capacités de stockage élevées. Face à l'engouement suscité par le baladeur « très miniaturisé » d'Apple, la concurrence s'est finalement décidée à réagir. Ainsi, depuis quelques jours / semaines, Creative et proposent eux aussi leurs baladeurs mémoire Flash haute capacité.

Nous avons profité de l'arrivée de ces baladeurs dans notre rédaction pour vous concocter un petit comparatif composé des modèles iPod Nano, Sansa série e200 et Creative Zen : V. De quoi vous aider à choisir le baladeur miniature qui vous accompagnera en vacance cet été !

Apple iPod Nano

Lancé en grande pompe par Apple au mois de septembre 2005, l'iPod Nano a ouvert la voie aux baladeurs Flash de grande capacité. L'iPod Nano reprend en grande partie les atouts de ses grands frères à base de Disques durs (iPod et autres iPod Mini).

012C000000144951-photo-apple-expo-2005-ipod-nano.jpg
L'iPod Nano noir exposé


On retrouve ainsi, la fameuse molette de navigation tactile « Click Wheel » qui fait également office de bouton quadri-directionnel, laquelle est aussi accompagnée d'un bouton de validation en son centre. On peut aussi noter la présence d'un bouton « hold » (verrouillage) au sommet du baladeur, qui vient compléter ce petit ensemble. Bien entendu, ce système de navigation désormais devenu un grand classique de la marque a été miniaturisé afin de s'adapter aux mensurations de l'iPod Nano, qui font rougir n'importe quel baladeur à base de disque dur : 90 x 40 x 6,9mm pour un poids de 42 grammes.

Comme les autres baladeurs de la marque, l'iPod Nano dispose d'un écran couleur de 3,81 cm, lequel permet d'afficher notamment des photos au format JPEG. Au niveau audio, on peut noter la prise en charge des formats AAC (avec ou sans FAIRplay, ce qui permet de lire les morceaux achetés sur l'iTunes Music Store, le service de vente de musique en ligne d'Apple) et MP3.

Dans ses entrailles, l'iPod Nano dispose notamment d'une batterie intégrée (qui ne peut être changée par l'utilisateur) et de 1, 2 ou 4 Go de mémoire Flash. La partie connectique se compose quant à elle d'un connecteur propriétaire (permet de connecter le câble au PC/Mac et les accessoires iPod) et d'un jack audio, le tout étant placé au pied du baladeur, chose surprenante puisque sur les autres baladeurs de la marque, le connecteur audio est d'habitude placé au sommet du produit.

0000012C00327419-photo-ipod-nano-d-tour.jpg


Si on se penche uniquement sur le côté purement esthétique du produit, l'iPod Nano, décliné en deux coloris (blanc ou noir) s'affiche comme une réussite au premier coup d'œil. Le baladeur reprend le « célèbre design Apple iPod » avec un joli plastique translucide / brillant en façade, alors que le « dos du baladeur » est toujours associé à une très petite coque en aluminium. Laquelle peut également faire office de miroir, mais a le désavantage de se salir très rapidement.

0000012C00327441-photo-ipod-nano-dos.jpg
Le dos de l'iPod Nano est souvent accompagné de nombreuses empreintes de doigts...


Pour l'iPod Nano, Apple n'a pas dérogé à sa politique et livre toujours le strict minimum (ou presque). Dans la boîte du produit on trouve ainsi : un casque stéréo, un câble USB 2.0, un CD d'installation, une notice en français et une petite pochette de protection (qui a son importance, nous verrons pourquoi un peu plus tard dans cet article).

Par contre, pour profiter d'une télécommande, d'une station d'accueil ou d'un transformateur électrique il faudra, comme souvent, passer une nouvelle fois à la caisse.

Sandisk Sansa e270

Sandisk, qui est l'un des spécialistes du marché de la mémoire a choisi, logiquement, de se lancer sur le marché très lucratif, mais aussi très concurrentiel des baladeurs audio numérique.

Le Sansa série e200 n'est pas le premier coup d'essai de Sandisk en matière de baladeur, mais représente le premier baladeur haut de gamme de la marque. Sandisk ne cache pas ses ambitions pour son Sansa e200 et espère concurrencer directement l'iPod Nano.

012C000000322625-photo-sandisk-sensa-e200.jpg


Pour cela, on remarque au premier coup d'œil que le fabricant s'est sérieusement attardé sur le design de son baladeur. Sans être « aussi joli » que l'iPod Nano, le Sandisk Sansa e270 arbore en façade une jolie robe noire et surtout un écran couleur TFT 4,4 cm (soit 0.6 cm de plus que l'iPod Nano), alors que le baladeur en lui-même mesure 4,4 x 8,9 x 1,3 cm pour un poids de 75 grammes.

012C000000327438-photo-sandisk-sansa-e200-ipod-nano.jpg
L'iPod Nano d'Apple et le Sansa de Sandisk


La face avant du Sansa e270 accueille aussi toute la partie liée aux commandes. On remarque ainsi la présence d'une petite molette mécanique, laquelle est ornée de quatre boutons (lecture, suivant, précédent, menu) et d'un bouton central de validation. Détaché de cet ensemble, on trouve aussi un bouton de mise en route en bas à gauche du baladeur et un bouton à glissière de verrouillage « Hold ». Sur le côté gauche se trouve un bouton « enregistrement dictaphone ».

012C000000327437-photo-sandisk-sansa-e200-ipod-nano.jpg
L'iPod Nano d'Apple et le Sansa de Sandisk : on notera la différence de taille d'écran


Le dos du baladeur est composé d'une « simple » plaque métallique qui ne brille pas comme celle de l'iPod, mais qui a l'avantage d'être beaucoup moins salissante. Accompagnée de quatre vis, cette partie du baladeur peut s'ouvrir afin d'offrir la possibilité à l'utilisateur de remplacer, lui-même, la batterie du Sandisk Sansa e200.

000000FA00327634-photo-sandisk-sansa-dos.jpg
Le Sandisk Sansa dispose de petites vis pouvant être otées pour remplacer la batterie


La partie connectique est quant à elle composée d'un connecteur propriétaire à la base du baladeur (lequel permettra notamment de proposer toute une série d'accessoire en option), d'une prise jack/stéréo et d'un lecteur de carte mémoire MicroSD/TransFlash, afin d'étendre la capacité du baladeur si besoin est. Enfin, les plus perspicaces auront distingué l'existence d'un micro au sommet du baladeur servant à assurer la fonction « dictaphone ».

Techniquement, le baladeur de Sandisk est décliné en trois capacités : 2, 4 et 6 Go. Il prend en charge les formats audio MP3/WMA (compatible PlaysForSure Subscription (abonnement / location de musique) et PlaysForSure Download (téléchargement / achat), le format d'image BMP (avec des caractéristiques bien particulières comme nous le verrons par la suite) et le format vidéo QuickTime (ou .mov).

012C000000264161-photo-sandisk-sansa-e200.jpg
Le Sansa de Sandisk dispose d'un lecteur de carte mémoire MicroSD


Dans sa boîte, le baladeur est fourni avec un CD d'installation, un guide de démarrage rapide, un câble USB propriétaire, un casque stéréo, une dragone et un étui de protection noir identique ou presque à celui de l'iPod Nano.

Creative Zen : V Plus

Creative, le numéro 2 mondial du baladeur, ne pouvait pas laisser ses concurrents seuls sur le marché du baladeur Flash à haute capacité, surtout après le succès remporté par ses baladeurs Flash classique comme le Muvo ou le Zen Nano Plus.

0000012C00327420-photo-creative-zen-v-plus.jpg
Le Creative Zen:V Plus


La firme singapourienne a donc décidé de réagir en proposant le Creative Zen : V et le Creative Zen : V Plus. Deux baladeurs Flash déclinés en versions 1, 2 et 4 Go. La différence entre ces deux modèles se situe au niveau de la lecture vidéo et du Tuner FM, présents sur le Zen : V Plus et absents sur le Creative Zen : V classique. Pour ce test, nous nous sommes donc procurer le modèle le plus abouti, à savoir le Creative : V Plus.

Le petit dernier de Creative se présente sous la forme d'un baladeur très bien miniaturisé (43,5 x 67,5 x 15,9 mm, pour un poids de 43,5 grammes) de forme rectangulaire et aux bords arrondis où la couleur noire domine l'ensemble du produit.

La façade du Creative Zen : V Plus est principalement dominé par un écran de type OLED 262 144 couleurs de 3,81 cm permettant notamment d'afficher des petites vidéos (après avoir utilisé le programme de conversion livré en standard), des photos (au format JPEG), en plus de la classique lecture des fichiers audio (MP3 ou WMA, le baladeur étant certifié PlaysForSure Download / Subscription).

0000012C00327424-photo-creative-zen-v-plus-dos.jpg
Le Creative Zen:V Plus de dos


Outre cela, un petit joystick quadri-directionnel, faisant également office de bouton poussoir, est placé en dessous de l'écran, au centre du baladeur. Il est agrémenté de deux boutons placés (lecture / pause et retour) à sa gauche.

Deux boutons pour le volume (+ / - ), un bouton d'enregistrement placés sur la droite du baladeur et un bouton à glissière (pour le verrouillage et la mise en route) viennent compléter la partie « pilotage » du baladeur.

Le sommet du baladeur, accueille, lui, l'ensemble de la connectique composée d'une prise casque, d'une entrée ligne (pour l'enregistrement d'une source audio externe) et d'un connecteur mini-USB. On peut aussi distinguer un petit trou lié au microphone interne du baladeur, afin d'assurer la fonction «dictaphone ».

Le Creative Zen:V Plus sera livré avec un CD d'installation, un câble USB 2.0, une dragone, un casque stéréo, une pochette de protection (voir ci-dessous) et un manuel.

012C000000327433-photo-pochette-protection-creative-ipod.jpg
La grosse pochette de protection Creative et la petite identique avec l'iPod et le Sansa e200


012C000000317071-photo-creative-zen-vision-v.jpg

Installation, logiciel de transfert et compatibilité

00FA000000327432-photo-sansa-e200-ipod-nano-creative-zen-v-plus-diag.jpg
Comme tous les autres baladeurs de la marque , l'iPod Nano exploite le logiciel propriétaire de la firme, iTunes pour effectuer les transferts de musiques et de photos. Le baladeur peut également être utilisé comme un disque à part entière depuis l'explorateur Windows, sans installer la moindre chose (sous Windows 2000 / XP, Linux, Mac OS), pour stocker n'importe quel type de fichier et ainsi remplacer une éventuelle clé USB ou un disque dur. Cependant, seuls les fichiers musicaux / photo, transférés via iTunes pourront bien être lus depuis le baladeur.

On ne peut malheureusement pas en dire autant du Creative Zen : V Plus. Le baladeur propose certainement le mode de transfert le moins pratique de ce comparatif. Tout comme pour l'iPod Nano, il faut obligatoirement passer par un logiciel propriétaire, en l'occurrence, le Creative Media Source ou par Windows Media Player 10 / 11 pour transférer ses morceaux audio. Jusqu'ici, le Creative Zen : V Plus tient donc plutôt la comparaison avec l'iPod Nano. Mais la où le bât blesse, c'est en ce qui concerne la gestion du mode UMS (USB Mass Storage) permettant de stocker n'importe quel type de fichier comme sur une clé USB. En effet, alors que sur l'iPod Nano ou le Sansa e200, l'utilisation de ce mode ne vient pas empiéter sur la place qui peut être allouée aux morceaux de musique, cela est radicalement différent avec le baladeur de Creative. Sur ce dernier, il faut effectivement définir préalablement, une taille (128, 256, 512 Mo ...) qui sera attribuée à la « partition » UMS sur laquelle on pourra stocker les fichiers de son choix, mais qui ne pourront pas être lus directement par le baladeur, que ce soit des fichiers audio ou non.

Une fois cette « partition » définie, l'espace alloué aux stockages des fichiers musicaux est tout simplement celui obtenu en soustrayant la capacité totale du baladeur à la taille de la partition UMS. C'est pourquoi on dit que cette partition UMS vient « manger » sur la partie dédiée à la bibliothèque audio du baladeur.

Pour , la situation est bien différente. Le baladeur à l'avantage de proposer deux modes : l'un permet de transférer les fichiers musicaux en utilisant Windows Media Player 10 ou 11 (mode MTP : Multimedia Transfert Protocole). Tandis que le mode MSC ou USB Mass Storage permet d'effectuer les transferts de fichiers depuis l'explorateur Windows ou depuis Linux / Mac OS.

Que ce soit en mode MTP ou en mode MSC / UMS, le Sansa e200 se charge tout seul de classer les morceaux transférés dans sa bibliothèque, en contrepartie d'une séquence de démarrage du baladeur un peu plus longue. L'utilisateur peut ainsi filtrer les morceaux présents sur le baladeur par artiste, albums, chansons, genre ou note (le baladeur permettant de noter les chansons écoutées). Le Sansa e200 a donc l'avantage de proposer deux modes de transfert très différents, de quoi satisfaire un maximum d'utilisateurs. C'est à ce baladeur que va également notre préférence sur ce point précis. Grâce à son mode MSC / UMS le Sansa e200 est le seul baladeur de ce comparatif à autoriser le transfert de fichiers musicaux (lisibles depuis le baladeur) sur les trois principaux systèmes d'exploitations du marché (Linux, Windows et Mac OS X). A noter que dans tous les cas, le lecteur de mémoire MicroSD du Sansa e270 est considéré comme un autre lecteur à part entière dans l'explorateur du système d'exploitation, le baladeur peut donc aussi servir de lecteur carte mémoire MicroSD / TransFlash.

014A000000327431-photo-sansa-e200-ipod-nano-creative-zen-v-plus.jpg
Les trois baladeurs Flash haute capacité du comparatif


Comme nous l'avons vu précédemment, ces baladeurs sont capables de lire une multitude de type de fichiers différents. Toujours est-il que chaque baladeur affiche ses propres limites en termes de compatibilité et de prise en charge de formats. Ainsi, sur le plan audio, les trois baladeurs offrent une compatibilité audio commune pour le MP3. En ce qui concerne les formats propriétaires, le Creative Zen : V Plus et le Sansa e200 prennent en charge Microsoft WMA (certifié PlaysForSure pour les services de téléchargements payants et pour les services de location de musique), tandis que l'iPod Nano reste fermement attaché au format AAC FAIRplay (celui-là employé sur l'iTunes Music Store d'Apple).

En ce qui concerne les fichiers photos, les trois baladeurs exploitent leurs solutions logicielles respectives pour transférer et convertir les fichiers JPEG afin qu'ils puissent être lus sur les baladeurs.

Enfin, pour ce qui est de la vidéo, le Creative Zen : V Plus se tourne vers le très peu populaire format DIB, alors que le Sansa e200 exploite le format QuickTime .mov. Mais nous aurons le temps de revenir plus en détails sur les formats, résolutions et fonctions vidéo de ces deux baladeurs, un peu plus tard dans cet article.

Quelques mots sur la vitesse de transfert ...

Bien que la vitesse de transfert ne soit toujours pas un critère de sélection primordial pour un baladeur de mémoire Flash, cela commence à prendre de l'importance au fur et à mesure que les capacités de stockage augmentent et que les baladeurs sont en mesure d'être utilisés pour recevoir beaucoup de données d'un seul trait. Les baladeurs de notre comparatif pouvant stocker jusqu'à 4 Go, voire 6 Go dans le cas du Sansa e200, nous nous sommes logiquement penchés sur les vitesses de transfert offertes en pratique par ces modèles, afin d'en savoir un peu plus à ce sujet. Voici les résultats obtenus (à noter que nous avons volontairement inclus d'autres baladeurs à base de mémoire Flash de capacité moindre dans ce graphique afin d'étayer la comparaison) :

00326250-photo-apple-ipod-nano-sandisk-sensa-e200-et-creative-zen-v-plus.jpg
Vitesse de transfert en Mo/seconde


Hormis, le Creative Zen : V Plus qui déçoit beaucoup ici (la faute à des modules mémoire pas assez rapides ?), les baladeurs Flash haute capacité de notre comparatif s'avèrent être bien plus convaincant que les baladeurs lancés il y a un an. Avec une vitesse de transfert de plus de 5 Mo/seconde en mode UMS, l'Apple iPod Nano domine la course, suivi d'assez prêt par son concurrent direct : le Sandisk Sansa e200 (4,3 Mo/seconde en mode UMS).

Ergonomie et qualité de restitution

Les baladeurs que nous avons eus en main pendant plusieurs jours pour ce comparatif présentent des ergonomies et des modèles d'utilisation différents. L'iPod Nano, utilise par exemple toujours le célèbre système « Click Wheel » (molette tactile associée à des boutons placés sur cette même molette) de la marque. Et force est de constater que pour le moment, aucun autre système ne s'avère plus pratique à utiliser, que le baladeur soit rangé ou non dans une poche.

Le Sansa e200 se rapproche d'ailleurs beaucoup du système d'Apple, puisqu'il utilise une molette « mécanique » crantée. Le système s'avère très séduisant au premier abord, mais on perçoit malheureusement assez vite quelques lacunes au niveau de cette l'ergonomie. Ainsi, les boutons de commandes (lecture / pause, suivant, précédent, menu) qui entourent la molette du Sansa e200 sont trop petits et trop proches de la molette pour être parfaitement utilisables à l'aveugle. De même que la « rondelle » qui compose la molette du Sansa e270 est un peu trop fine et à parfois du mal à « accrocher » au pouce, bien que cela ne soit pas trop gênant la plupart du temps.

014A000000327430-photo-creative-zen-v-plus-ipod-nano-sansa-e200-diag.jpg


Pour sa part, Creative a opté pour un système traditionnel basé sur un petit joystick. S'il n'y a aucun problème pour changer de morceau avec le Creative Zen : V, on regrettera la trop petite taille de ce joystick qu'il n'est pas toujours facile de manipuler / trouver sans sortir le baladeur de sa poche. Mais le plus gênant concerne la modification du volume, puisque les boutons liés à cela sont placés sur une même surface plane sur le côté du baladeur. Il n'est donc pas toujours évident de modifier le volume du Creative Zen : V lorsque le baladeur se trouve enfoui dans une poche.

En ce qui concerne la qualité de restitution, les trois baladeurs présentés offrent une qualité assez proche. Difficile de mettre en avant un baladeur plus qu'un autre dans ce domaine, même si l'iPod Nano semble être très légèrement au dessus de ses deux concurrents.

014A000000327429-photo-creative-zen-v-plus-ipod-nano-sansa-e200.jpg


La vraie différence se situe sans aucun doute au niveau du casque. Le casque du Creative n'a malheureusement pas beaucoup changé et on retrouve le modèle déjà livré en standard sur les précédents baladeurs « Zen ». Il s'agit d'un modèle moyen, qui manque malheureusement de punch au niveau des basses.

En ce qui concerne le casque et celui de l'iPod, notre préférence va cette fois-ci au modèle de chez Sandisk, lequel offre une restitution bien plus équilibrée au niveau des mediums et des basses, le casque de l'iPod ayant tendance à proposer des basses un peu trop présentes, qui éclipsent un peu trop les mediums...

A noter que l'ensemble des trois baladeurs proposent tous différents égaliseurs qui permettront à chacun d'enrichir l'écoute en fonction de ses goûts musicaux.

Des fonctionnalités audio et au-delà ...

Bien que les baladeurs Flash soient généralement réservés à la seule fonction de baladeur audio, du fait de leur petite taille, les baladeurs que nous avons pu tester ici offrent des fonctions qui vont bien au-delà de la simple lecture de fichier audio.

Ainsi, le Sansa e200 et le Creative Zen : V Plus permettent de lire des fichiers vidéo, alors que l'affichage de photo est autorisée sur l'ensemble des trois baladeurs. Pour la partie vidéo, le Sansa e200 et le Creative Zen : V Plus demandent forcément des vidéos qui ont été « converties » auparavant à l'aide des logiciels fournis avec chaque baladeur.

Le logiciel du Sansa e200 transforme la plupart des vidéos en un format QuickTime (résolution 160 x 208 pixels) pouvant être lu sur le baladeur. Alors que le Creative Zen : V Plus utilise le format DIP (résolution 128 x 96, 15 images/seconde). La résolution, la qualité et la taille de l'écran étant meilleures sur le Sensa e270, le rendu de la vidéo est bien plus convaincant sur le baladeur de Sandisk que sur celui de Creative. Même s'il ne faudra pas oublier que la vidéo avec ces baladeurs se destine principalement à la seule lecture de petits clips vidéo et que l'on reste dans le domaine de la fonction un peu « gadget » pour attirer le chaland.

00FA000000327427-photo-ipod-nano-lecture-cran.jpg
00FA000000327428-photo-sansa-lecture-cran.jpg
00FA000000327426-photo-creative-zen-v-plus-lecture-cran.jpg

Les interfaces de lecture des baladeurs...


En ce qui concerne la photo, les trois baladeurs s'appuient sur leurs logiciels propriétaires respectifs pour effectuer les conversions et transferts des photos. A noter d'ailleurs qu'il est impossible d'accéder aux photos transférées via UMS (USB Mass Storage) avec ces baladeurs. On notera au passage que le logiciel « Sansa Converter » livré avec le baladeur ne conserve pas le format de fichier photo original (JPEG, PNG...) mais transforme la photo en un format BMP bien spécifique. Dans ces conditions, les transferts de photo ne sont malheureusement pas aussi pratiques et simples que ce que l'on aurait espéré. Voici, pour finir avec ce petit paragraphe dédiée à la photo, quelques clichés afin de comparer la qualité d'affichage de chaque baladeur :

00FA000000327481-photo-ecran-photo-sandisk-sansa.jpg
00FA000000327435-photo-creative-zen-v-plus-cran-photo.jpg
00FA000000327434-photo-apple-ipod-cran-photo.jpg

L'affichage de photo sur : le Sansa, l'iPod Nano et enfin sur le Creative Zen:V Plus


Comme vous pouvez le voir, c'est bien le Sansa de Sandisk qui tire ici son épingle du jeu avec un écran de meilleure qualité que ses concurrents, associé à une surface d'affichage plus importante. Vient ensuite l'iPod Nano qui, malgré son écran de plus petite taille, affiche des couleurs qui paraissent plus vives que sur le Creative Zen : V Plus.

00FA000000327432-photo-sansa-e200-ipod-nano-creative-zen-v-plus-diag.jpg
Ces baladeurs proposent également quelques fonctions complémentaires qui viennent enrichir leurs possibilités dans le domaine audio. Ainsi, le Creative Zen : V Plus et le Sandisk Sansa e200 disposent d'une fonction dictaphone via le microphone qu'ils intègrent. Les enregistrements à ce niveau se font en WAV. Le Creative Zen : V Plus va encore plus loin en proposant une entrée ligne permettant d'enregistrer n'importe quelle source audio externe en temps réel au format WMA.

En outre, le Creative Zen : V Plus est le seul baladeur de ce comparatif à intégrer un Tuner FM en standard, mais il n'y a malheureusement pas de fonction d'enregistrement de la radio. Sur le Sandisk Sansa e200, le tuner serait bien physiquement présent mais désactivé en sortie d'usine, car le fabricant n'aurait pas souhaité payer la « lourde » licence liée à la radio FM en France. Sachant cela, on peut toutefois imaginer que des petits bidouilleurs arriveront peut être à réactiver la fonction Tuner FM en utilisant, par exemple, un firmware non officiel... Pour l'iPod Nano il faudra se tourner vers le module télécommande + Tuner FM vendu en option, pour un peu plus de 50 euros TTC.

Autre particularité du Creative Zen : V Plus, il dispose d'une fonction « agenda » qui peut se synchroniser directement avec Outlook / Outlook Express. L'iPod Nano propose une fonction similaire via son « calendrier » et sa « base de contacts ».

Les particularités de l'iPod Nano en matière de fonctions ne s'arrêtent pas là, puisqu'on retrouve aussi : les petits jeux (brick, music quizz, parachute et solitaire), les notes (lecture de fichiers textes), le chronomètre et le système de code permettant de verrouiller l'accès au baladeur via une combinaison composée de quatre chiffres.

L'autonomie en détails

L'autonomie d'un baladeur est souvent considérée comme un critère important lors d'un achat. Les baladeurs à base de mémoire Flash consomment certes beaucoup moins d'énergie que les baladeurs à disque dur, mais sont souvent associés à des Batteries plus légères, moins encombrantes et donc à capacité moins élevée. Pour ce comparatif, nous avons cherché à évaluer l'autonomie réelle de chaque produit en effectuant quelques tests pratiques. Pour cela, nous avons lancé sur ces baladeurs une lecture continue de fichiers MP3 de type 128 kbits/sec, avec un volume moyen et un égaliseur (jazz). Voici les différents résultats que nous avons obtenu lors de nos tests (à noter que nous avons volontairement inclus d'autres baladeurs à base de mémoire de capacité moindre dans ce graphique afin d'étayer la comparaison) :

00326251-photo-autonomie-apple-ipod-nano-sandisk-sensa-e200-et-creative-zen-v-plus.jpg
L'autonomie des baladeurs exprimée en minute


Comme on peut le voir, dans le cadre de notre comparatif de baladeurs Flash haute capacité, c'est clairement le Creative Zen : V Plus qui fait la course en tête avec son autonomie de plus de 15 heures. Viennent ensuite le Sansa e200 (12 heures 30 minutes) et l'iPod Nano (12 heures et 10 minutes) qui sont donc au coude à coude.

Par ailleurs, on remarquera que l'utilisation d'une carte mémoire TransFlash sur le Sandisk Sansa e200 sollicite davantage la batterie du baladeur. Ainsi, en lisant nos fichiers MP3 exclusivement placés sur une carte MicroSD / TransFlash, nous sommes passés à une autonomie mesurée de 11 heures (soit une perte de 1 heure et 30 minutes). L'utilisateur très « porté » sur l'autonomie ne devra donc pas perdre de vue cette subtilité.

Utilisation au quotidien

00FA000000327437-photo-sandisk-sansa-e200-ipod-nano.jpg
Comme vous l'aurez sans doute remarqué, l'un des principaux intérêts des baladeurs à base de mémoire Flash réside dans le fait qu'ils sont particulièrement bien miniaturisé et très discret. Ils se transportent ainsi très facilement et s'adaptent sans problème à n'importe quelle situation (jogging, marche à pieds ...).

Ces baladeurs ont également l'avantage de proposer une réactivité excellente. Ainsi, les changements de morceau sont presque instantanés et contrairement, aux baladeurs à base de disque dur, les changements de morceaux incessants ne sollicitent aucune partie mécanique. Par conséquent l'autonomie de ces baladeurs n'est pas beaucoup impactée par ces rapides changements de pistes.

Si l'iPod Nano brille par sa légèreté, sa compacité et son design... Le baladeur déçoit par sa fragilité ! Le produit d'Apple est effectivement très sensible et pour peu que vous ne soyez pas très soigneux et que vous omettiez de le placer dans sa pochette de protection, il y a de grandes chances pour qu'il s'orne rapidement de micro-rayures, voire de véritables rayures. Lesquelles peuvent notamment apparaitre au niveau de l'écran et dénaturer quelque peu l'affichage du baladeur...

En revanche, l'iPod Nano reste le baladeur le plus pratique à utiliser au quotidien avec son ergonomie et sa « click wheel », qui rend le baladeur maîtrisable n'importe où et dans n'importe quelle situation ou presque.

Le Sansa quant à lui, ne souffre pas de ce problème de « fragilité » et à moins de faire tomber le baladeur, la coque du Sansa e200 garde son aspect d'origine. En outre, même si on ergonomie est moins convaincante que celle de l'iPod Nano, le Sensa offre un très bon confort d'utilisation grâce notamment à son grand écran qui améliore la visibilité et offre des menus très chatoyants. Il reste toutefois le baladeur le plus encombrant / lourd de ce comparatif, même s'il n'en demeure pas moins petit et dispose d'un poids tout à fait raisonnable.

Le Creative Zen : V Plus offre une ergonomie plutôt convenable et somme toute très classique, même si, malheureusement ce petit joystick n'est pas toujours très simple à manipuler. Sa coque, bien que moins séduisante à l'œil que celle du Sensa, reste solide et ne souffre pas d'un problème de « sensibilité aux rayures » comme l'iPod Nano.

014A000000327431-photo-sansa-e200-ipod-nano-creative-zen-v-plus.jpg


Très proches des mensurations de l'iPod Nano, le Creative Zen : V est certainement le baladeur de ce comparatif qui sait se faire le plus oublier. Les sportifs et les amoureux de la miniaturisation apprécieront ! Autre point important à signaler, le Creative Zen : V est le seul modèle testé dans cet article à être associé à un port mini-USB, ce qui facilite son utilisation autre part que chez soi, puisque ce type de câble est très démocratisé notamment avec les appareils photo numérique. De ce fait, il ne sera pas toujours obligatoire de transporter avec soit le câble du Creative Zen : V pour l'exploiter chez un ami, par exemple. Alors qu'au contraire, les câbles propriétaires employés avec l'iPod Nano et le Sensa e200 sont beaucoup moins bien répandus chez « monsieur tout le monde », c'est le moins que l'on puisse dire...

Conclusion

Nous arrivons désormais au terme de ce comparatif. Il est donc venu le moment de conclure et d'énoncer nos avis sur les trois produits que nous avons pu analyser tout au long de cet article.

Notre préférence revient au Sandisk Sansa e200, qui a l'avantage d'être le baladeur le plus homogène de ce comparatif tout en proposant des fonctionnalités assez avancées. Le Sansa e200 se paie également le luxe de proposer davantage de fonctions et un affichage de meilleure qualité que la concurrence, tout en étant proposé à prix moins élevé qu'un iPod Nano de même capacité.

En outre, le Sandisk offre aussi d'autres petits plus exclusifs par rapport à la concurrence en ce qui concerne la capacité de stockage. Il est ainsi le seul à proposer un lecteur de carte mémoire MicroSD (même si on aurait tout de même préféré trouver un format moins cher et bien développé comme le Secure Digital classique). Le Sansa e200 est également le seul à être décliné dans une version 6 Go, là où la concurrence se limite au mieux à 4 Go.

Cependant, il est important de préciser que le Sansa e200 n'est pas le baladeur parfait. Le joli travail de Sandisk sur la partie matérielle est ainsi tâché de bugs liés à la partie logicielle (pas de prise en charge pour les accents, nécessité de convertir les photos avec un logiciel tiers, pas de lecture des listes au format m3u ...). On peut également citer une ergonomie perfectible. Gageons qu'une bonne partie de ces défauts seront rapidement corrigés par une mise à jour firmware... Une mise à jour qui se fait désespérément attendre...

012C000000327439-photo-sandisk-sansa-e200-port-microsd-transflash.jpg
Le Sansa et son port mémoire MicroSD


La seconde place de notre comparatif revient à l'iPod Nano qui a l'avantage de proposer la meilleure ergonomie qui soit, tout en proposant un niveau de miniaturisation hors du commun. Par ailleurs, l'iPod Nano à l'avantage d'être compatible avec le très populaire service de vente de musique « iTunes Music Store ». L'iPod Nano a également à son avantage de pouvoir profiter d'ores et déjà d'un parc d'accessoires immense via les nombreux produits proposés par les fabricants qui ont été gagné par la fièvre « iPod » depuis le lancement de l'iPod deuxième génération.

00C8000000327432-photo-sansa-e200-ipod-nano-creative-zen-v-plus-diag.jpg
La qualité audio de l'iPod Nano, bien que très proche de celle de ses concurrents demeure aussi un point fort de ce baladeur, même si la qualité du casque audio fourni en standard est un petit cran en dessous de celui du Sansa. Malheureusement, l'iPod Nano pêche aussi par un design, certes très joli, mais aussi très / trop fragile. On peut aussi citer un prix un tant soit peu trop élevé, surtout pour un baladeur dépourvu de Tuner FM en autre...

Le Creative Zen : V Plus arrive en troisième position. Le baladeur de la firme singapourienne s'avère, de manière générale, malheureusement, moins convaincant que les modèles proposés par ses deux concurrents. Le Creative Zen : V pêche effectivement par son ergonomie moyenne, son écran de qualité inférieure, alors que certaines fonctions sont assurées en demi-teinte et que certaines performances laissent à désirer (notamment au niveau de l'USB Mass Storage, vitesse de transfert...).

Il ne faut néanmoins pas tirer une croix définitive sur ce baladeur, bien au contraire. Il pourra effectivement séduire les utilisateurs à la recherche d'un produit très compact, doté de nombreuses fonctions audio (dictaphone, entrée ligne, radio FM) et accompagné d'une autonomie supérieure. Dommage cependant que le prix du Creative Zen : V Plus soit annoncé comme étant assez proche de celui des iPod Nano de même capacité.

Sandisk Sansa e200

8

Les plus

  • Qualité de l'écran
  • Capacité (version 6 Go)
  • Design
  • Batterie remplacable
  • Port MicroSD / TransFlash
  • Compatibilité MTP / UMS complète

Les moins

  • Encore quelques bugs logiciels
  • Pas de Tuner FM
  • Ergonomie encore perfectible

0

Fonctionnalités9

Ergonomie8

Qualité audio8



Ce baladeur vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Sandisk Sansa e250 (2 Go)
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Sandisk Sansa e260 (4 Go)
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Sandisk Sansa e270 (6 Go)


Apple iPod Nano

6

Les plus

  • Taille / poids
  • Ergonomie
  • Vitesse de transfert
  • Design

Les moins

  • Fragile
  • Prix un peu élevé
  • Pas de Tuner FM

0

Fonctionnalités7

Ergonomie9

Qualité audio8



Ce baladeur vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'Apple iPod Nano 1 Go
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'Apple iPod Nano 2 Go
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de l'Apple iPod Nano 4 Go

Creative Zen:V Plus

6

Les plus

  • Taille / poids
  • Tuner FM
  • Autonomie
  • Connecteur Mini-USB

Les moins

  • Ecran moyen
  • Vitesse de transfert
  • Prise en charge UMS 'bricolée'
  • Ergonomie moyenne

0

Fonctionnalités9

Ergonomie6

Qualité audio7

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Insolite : Skype pour regarder sa TV n'importe où
iPod Nano, Sansa, Zen:V Plus : le comparatif Flash
  Gothic III  fait une croix sur Starforce
Le Parlement européen s'élève contre la censure
  Age Of Pirates  embarque avec Atari
Quoi de neuf en jeux vidéo ce vendredi ?
Apple : widgets et respect de la vie privée ?
AMD publie un avertissement sur ses résultats
Micro Application signe  Horse Racing Manager 2
  Virtua Tennis 3  arrive aussi sur PC et PSP
Haut de page