Six graveurs DVD 16x au banc d'essai

28 avril 2006 à 09h16
0
0000008C00209075-photo-jaquette-dvd-dvd-r-par-50.jpg
Après des mois d'évolutions effrénées, les graveurs DVD ont depuis peu atteint l'âge mûr et il ne faut clairement plus attendre de grandes innovations dans ce domaine. Il faut dire que depuis que leurs modestes débuts, avec des vitesses de gravure de 2 ou 4x, les graveurs DVD ont parcouru un sacré chemin ! Maintenant capables d'enregistrer vos DVD en 16x, soit moins de 8 minutes pour 4,7 Go, les graveurs DVD sont de moins en moins innovants. En effet, les améliorations se font rares et il s'agit essentiellement d'offrir un support toujours plus vaste de médias (les derniers modèles gravent enfin les DVD-RAM) ou bien encore d'assurer des vitesses de gravure plus importantes avec certains médias comme les DVD+RW ou encore les DVD double-couche.

Certes HP et Nec tentent bien d'imposer leurs solutions LightScribe et LabelFlash, pour permettre aux utilisateurs d'imprimer leurs propres étiquettes directement sur les disques, mais ces derniers n'en sont pas forcément friands. À l'aube de l'avènement des premiers graveurs Blu-ray et HD-DVD nous nous proposons de passer en revue les derniers graveurs DVD 16x, dont un modèle fait exception, et c'est celui de Plextor, puisqu'il est annoncé en 18x !

0000015400297979-photo-pile-graveurs.jpg


Récapitulatif des caractéristiques

Avant de nous lancer dans les tests, voici un petit tableau pour résumer les caractéristiques principales de nos six graveurs et ainsi mieux cerner les choses.

 LG
GSA-4167B
LiteOn
SHM-165P6S
NEC
ND-4571A
Pioneer
DVR111
Plextor
PX760A
Sony
DRU-820A
GravureDVD+R16x16x16x16x18x16x
DVD-R16x16x16x16x18x16x
DVD+R DL6x8x8x8x10x8x
DVD-R DL4x4x8x8x6x6x
DVD+RW8x8x8x8x8x8x
DVD-RW6x6x6x8x6x6x
DVD-RAM5x5x5x5xN/A5x
CD-R48x48x48x40x48x48x
CD-RW32x24x32x32x24x32x
LectureCD-ROM48x48x48x40x48x48x
DVD-ROM16x16x16x16x16x16x
Temps d'accès CD125 ms160 ms140 ms120 ms100 ms130 ms
Temps d'accès DVD145 ms160 ms160 ms130 ms150 ms140 ms

LG GSA-4167B

00298027-photo-logo-lg.jpg
Disponible depuis quelque temps déjà le GSA-4167B est le seul graveur de marque LG que nous avons pu récupérer pour les besoins de ce comparatif. Disponible en version beige, blanche ou noire, le GSA-4167B est le successeur du 4163B et se présente de façon assez classique. Arborant une façade épurée offrant diode, bouton d'éjection et système d'éjection d'urgence, le graveur affiche une profondeur de 17cm. La face arrière regroupe pour sa part la traditionnelle connectique avec port IDE, prise Molex, double sortie audio (analogique et numérique) ainsi que l'incontournable cavalier de configuration. Côté électronique le GSA-4167B utilise un chipset de marque Renesas, référence R8J32007FPV, accompagné comme il se doit de 2 Mo de mémoire tampon.

0000010400298028-photo-lg-gsa4167b.jpg
000000F000298024-photo-electronique-lg-gsa-4167b.jpg

Le graveur LG GSA-4167B et son électronique

De type universel ou plus exactement « Multi-Recorder », le graveur supporte tous les formats DVD en lecture et en écriture. En revanche ses vitesses de fonctionnement sont un rien inférieures à celles des autres graveurs de ce comparatif. Sans rentrer dans les détails, sachez que si le 4167B grave les DVD-R et autres DVD+R en 16x il se contente de 4x pour les DVD-R double-couche et seulement 6x pour les DVD+R double couche. Pour le reste, à savoir les DVD±RW et DVD-RAM le GSA-4167B est comparable à nombre de ses homologues y compris pour les CD-R où la vitesse annoncée s'établit à 48x contre 32x pour les CD-RW. Compatible avec les spécifications CD-Text, le GSA-4167B prend en charge les CD-Audio protégés par Key2Audio tant en lecture qu'en extraction. En revanche la gravure DVD en surcapacité n'est hélas pas de la partie, Nero CD/DVD Speed nous renvoyant une erreur systématique et s'il est possible de régler le booktype pour les DVD+R et DVD+R double-couche, le réglage de bit n'est hélas pas autorisé pour les DVD réinscriptibles.

000000DC00298030-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-r-glage-du-bit-setting-lg.jpg

Les réglages du paramètre de bit autorisé par Nero

Dommage, d'autant que les temps d'accès ne figurent pas parmi les meilleurs loin de là ! Il faut plus de 150 ms au graveur pour reconnaître un DVD-ROM et nous ne parlerons même pas de la lenteur en reconnaissance des DVD-RAM. Seule consolation, les CD-Rom sont vus en 114 ms, ce qui reste convenable.

0000010400298029-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-specs-lg.jpg

Spécifications du LG GSA4167B


LG GSA-4167B

4

Les plus

  • Support DVD-RAM
  • Réglage bitsetting

Les moins

  • Qualité d'écriture très moyenne
  • Temps d'accès élevés

0

Performances6

Fonctionnalités7

Qualité prix7

LiteOn SHM-165P6S

00055241-photo-logo-liteon.jpg
Malgré un nom peu évident à retenir, le dernier graveur de LiteOn a le bon goût de ne pas être décliné en douze versions différentes, contrairement au DVR111 de Pioneer. La précision est importante, car le SHM-165P6S est donc quoiqu'il arrive un modèle dit Multi-Recorder. Il supporte donc en écriture tous les formats optiques CD et DVD connus à ce jour, y compris le fameux DVD-RAM. Côté électronique, LiteOn utilise un chipset Mediatek MT1888E qui est accompagné de 2 Mo de mémoire tampon. Sans énumérer les vitesses de lecture et d'écriture détaillées de manière exhaustive dans notre tableau comparatif, sachez que le LiteOn SHM-165P6S pèche toutefois par une vitesse de seulement 4x pour l'inscription des DVD-R DL, ce qui en fait le graveur le plus lent de notre test pour ce type de média bien précis. En revanche au chapitre des bons points on retient la vitesse de 48x pour la gravure CD-R.

0000010400297987-photo-graveur-liteon-shm165p6s.jpg
000000DC00297985-photo-electronique-liteon-shm165p6s.jpg

Graveur LiteOn SHM-165P6S et son électronique

Pour le reste, le LiteOn SHM-165P6S offre des fonctionnalités tout à fait standard avec le Smart-Burn, qui n'est autre qu'un système permettant d'éviter les ruptures de flux, le Smart-X qui ajuste la vitesse d'extraction en fonction de la qualité du média et le Smart-Play visant à améliorer la qualité de lecture des disques dans certaines conditions bien précises. Naturellement le dernier bébé de LiteOn prend en charge la fonction CD-Text tout comme il est capable de lire les CD-Audio protégés par Key2Audio. Côté Bit-Setting LiteOn se comporte de manière exemplaire en proposant sur son site web un utilitaire permettant de modifier le BookType. Rappelons qu'il est particulièrement utile de modifier le BookType lors de la gravure de DVD double couche pour rendre ceux-ci compatibles avec les platines de salon d'un âge avancé.

0000010400297986-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-spec-liteon-shm-165p6s.jpg

LiteOn SHM-165P6S vu par DVDInfoPro

Physiquement le graveur se présente comme tous les graveurs LiteOn récents avec une façade beige et un tiroir très légèrement arrondi pour une profondeur de 17cm. Tiroir qui révèle d'ailleurs un plateau noir alors qu'en façade le graveur offre simplement un bouton d'éjection, une diode et un orifice d'éjection d'urgence. La connectique arrière comporte prise Molex, connecteur IDE, cavalier de réglage et sorties audio numériques et analogiques. Côté bundle, le LiteOn SHM-165P6S est livré dans sa version boîte avec deux façades interchangeables : une de couleur noire, l'autre argentée. On trouve également un sachet de vis, un câble audio ainsi que deux CD-Rom, l'un contenant PowerDVD 5.0, l'autre Nero Express 6.6 en version OEM.

LiteOn SHM-165P6S

6

Les plus

  • Support DVD-RAM
  • Réglage du paramètre de bit
  • Rapidité CD-RW

Les moins

  • Lenteur CD-Audio
  • DVD-R DL limités à 4x
  • Gravure DVD+R DL 2,4x en 4x, pas plus

0

Performances7

Fonctionnalités8

Qualité prix8

NEC ND-4571A

00081813-photo-logo-nec.jpg
Visiblement adepte de l'adage « jamais aussi bien servi que par soi-même », NEC utilise pour son ND-4571A son propre chipset en l'occurrence le D63645AGM épaulé par 2Mo de mémoire tampon. Il s'agit donc du même chipset qu'utilise Pioneer pour son DVR111, et nous sommes logiquement en présence d'un graveur DVD universel qui supporte tous les formats en lecture/2criture y compris le DVD-RAM. De fait, les caractéristiques des deux graveurs sont très proches à un détail près : le ND-4571A supporte officiellement le LabelFlash, une technologie proche du LightScribe de Hewlett-Packard et consistant à imprimer des caractères ou motifs à la surface de CD ou DVD compatibles. Pour cela le graveur n'utilise ni cartouche ni encre, mais simplement son laser qui, lors du contact avec la surface du disque, va transformer la couche additionnelle supérieure du média en faisant apparaître les motifs désirés. Notez que la surface du CD ou du DVD adopte un revêtement spécial, différent d'ailleurs de celui utilisé par HP, et il faudra donc faire l'acquisition de médias certifiés LabelFlash. Comme avec le LightScribe, plusieurs niveaux de qualité sont proposés pour la gravure des motifs : du mode rapide (moins de 5 minutes) au mode fin (une vingtaine de minutes). Dans les faits et malgré l'enthousiasme affiché de NEC, le LabelFlash n'est guère plus rapide que le LightScribe puisqu'il nous aura fallu près d'une demi-heure pour venir à bout de notre composition d'étiquette en mode haute qualité. Petite nuance toutefois avec le LightScribe, il est possible d'imprimer non seulement sur la partie supérieure du disque habituellement destinée à recevoir les étiquettes, mais également sur la face contenant les données, rendant dès lors le mécanisme compatible avec n'importe quel type de média. Bien sûr en inscrivant des motifs sur la face des données on perd autant en espace de stockage et cette fonction ne sera pas sans rappeler aux vieux de la vieille le DiscT@2 de Yamaha ! Nero 7 supporte déjà les deux fonctions comme on peut le constater ci-dessous et il ne faudra pas oublier d'insérer son disque LabelFlash à l'envers pour lancer son impression.

000000F000298023-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-nec-labelflash.jpg
000000B400298026-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-nec-labelflash-2.jpg
000000C800298818-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-labelflash.jpg

Mise en oeuvre du LabelFlash sous Nero 7 et résultat final

Revenons-en aux autres caractéristiques, à commencer par les vitesses de gravure qui sont sans surprise : 16x pour les DVD±R, 8x pour les DVD±R double couche et DVD+RW et 6x pour les DVD-RW. Si Nec supporte la fonction CD-Text, le fabricant ne prend hélas pas en charge le réglage du paramètre de bit pas plus d'ailleurs que l'extraction ou la lecture des CD-Audio protégés par Key2Audio. La gravure en surcapacité des DVD n'est pas non plus supportée, nos essais avec des médias Ritek ou Verbatim s'étant tous soldés par un échec. Nec n'oublie pas les amateurs de CD, puisque contrairement au DVR111, les vitesses de gravure sont plus élevées avec 48x pour les CD-R et 32x pour les CD-RW : c'est toujours ça de pris ! Compatible en lecture et en écriture avec les DVD-RAM, le NEC ND-4571A assure ici une vitesse de 5x.

0000010400297996-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-specs-nec-4571.jpg

Spécifications du graveur NEC ND-4571A

Dernier graveur en date de NEC, le ND-4571A étrenne une façade blanche des plus austères, du fait notamment de ses traits parfaitement rectilignes. Façade qui héberge un bouton d'éjection, une diode et un traditionnel orifice d'éjection d'urgence. Le chargement des disques se fait par un classique tiroir dont le plateau est de couleur noir. Avec ses 17,5 cm de profondeur, le graveur offre en connectique arrière une prise IDE, une prise Molex ainsi qu'un cavalier et deux sorties audio : analogique et numérique. Côté bundle, NEC livre la version boîte du ND-4571A avec un sachet de vis, une nappe IDE, un câble audio et un CD regroupant un ensemble logiciel Nero Express 6.6 en plus d'un média LabelFlash vierge.

0000010400297977-photo-nec-nd4571.jpg
000000F000297994-photo-electronique-nec-nd4571a.jpg

Graveur NEC ND-4571A et ses entrailles


NEC ND4571

6

Les plus

  • Support LabelFlash
  • Prix intéressant
  • Qualité d'écriture

Les moins

  • Manque d'optimisation firmware
  • Façade austère

0

Performances8

Fonctionnalités9

Qualité prix9

Pioneer DVR111

0000005000055435-photo-logo-pioneer.jpg
Lancé dans l'indifférence quasi générale, le DVR111 de Pioneer vient de succéder au célèbre DVR110 présent depuis quelques mois déjà au catalogue du constructeur. Face à son prédécesseur, le DVR111 semble, à première vue, ne pas apporter grand-chose en terme de fonctionnalités. En lisant ses caractéristiques et vitesses de fonctionnement on s'aperçoit en effet que comme le DVR110, le modèle 111 grave les DVD-R et DVD+R double couche en 8x, alors qu'il est capable de graver en 16x les DVD+R et DVD-R. En se penchant de près sur ses caractéristiques on s'aperçoit tout de même que le DVR111 offre une vitesse de lecture de 5x des DVD-RAM, contre 3x pour le DVR110. À ce sujet il nous faut d'ailleurs rappeler que Pioneer décline son DVR111 en près de cinq modèles différents et seuls les DVR111 et DVR111BK sont dits Multi-Recorder, car capables d'écrire les DVD-RAM. Le DVR111 qui nous occupe aujourd'hui est donc simplement capable de lire les disques DVD-RAM, sauf à modifier son firmware, mais c'est une autre histoire. Si les spécifications techniques annoncées par Pioneer pour son DVR111 sont proches de celles du DVR110, le chipset animant le graveur a lui évolué. Pioneer utilise certes une puce NEC, mais il s'agit cette fois-ci de la D63645AGM et contrairement à ce que l'on pourrait croire le DVR111 n'est pas officiellement censé supporter le LabelFlash.

0000011800297962-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-pioneer-dvr111.jpg
000000F000297951-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-electronique-pioneer-dvr111.jpg

Graveur Pioneer DVR111 et son électronique

Si le chipset du DVR111 a bel et bien évolué, la robe du graveur demeure inchangée avec une façade beige ou noire (selon le modèle) qui offre le minimum en guise de contrôles à savoir un bouton d'éjection, un orifice d'éjection d'urgence et une diode de fonctionnement. Pioneer dit toutefois avoir revu le châssis du graveur pour une meilleure stabilité et un niveau de silence accru. Malheureusement, le DVR111 reste aussi profond que le DVR110 : 180mm. Quant à la connectique extérieure, celle-ci se veut on ne peut plus classique avec une prise Molex, un connecteur IDE, un cavalier de réglage et un seul connecteur audio analogique, Pioneer faisant l'impasse sur la sortie SPDIF.

Accompagné de 2 Mo de mémoire tampon et pourvu d'une fonction de prévention des ruptures d'alimentation du buffer, le graveur supporte la norme CD-Text et est capable de lire les disques audio protégés par Key2Audio. Comme c'était déjà le cas avec le DVR110, le dernier-né de Pioneer peut graver plus rapidement des médias DVD+R certifiés 8x, en les enregistrant en 12x par exemple. Même chose pour les DVD+R DL, nos médias 2,4x étant gravés en 8x. En revanche, et c'est une constante chez Pioneer, le DVR111 n'offre hélas aucun réglage du BookType pour les DVD+R, DVD+R DL et autres DVD+RW. Heureusement, le fabricant a eu la bonne idée de le positionner par défaut sur DVD-ROM pour une compatibilité maximale avec les platines DVD de salon. Enfin, on regrettera l'impossibilité de réaliser des gravures DVD en surcapacité ou bien la vitesse de gravure des CD-R qui est au maximum de 40x quand la plupart des graveurs testés ici tiennent les 48x.

0000010400297961-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-specs-dvr111.jpg

Pioneer DVR111 vu par DVDInfoPro


Pioneer DVR111

6

Les plus

  • Gravure DVD-RAM
  • Bonnes performances
  • Gravure 8x des DVD±R DL

Les moins

  • Bitsetting non réglable
  • Pas de gravure DVD en surcapacité
  • Trop sensible aux microrayures DVD-Vidéo

0

Performances8

Fonctionnalités8

Qualité prix8

Plextor PX-760A

00054951-photo-logo-plextor.jpg
Constructeur très réputé à l'époque des graveurs de CD, Plextor s'est fait un peu plus discret depuis l'arrivée du DVD. Il faut dire que la concentration menée tambour battant par LiteOn, qui produit maintenant la plus grande partie des lecteurs et graveurs en circulation n'a pas du arranger les affaires de Plextor. A contre courant de ses concurrents, Plextor propose depuis peu avec le PX760A un modèle capable de graver DVD+R et DVD-R à la vitesse de 18x ! On pensait avoir atteint les limitations physiques des médias DVD avec la gravure 16x et pourtant Plextor tente d'aller plus loin ! C'est ainsi qu'une fois le graveur installé, un logiciel comme Nero offre une nouvelle vitesse de gravure dans ses boîtes de dialogue : le mode 18x. Seule petite ombre au tableau : les disques pouvant être gravés en 18x se comptent sur les doigts d'une main et la plupart du temps l'électronique du graveur n'accélère pas en 18x la gravure des disques certifiés 16x ! Dès lors les DVD+R ou -R sont gravés en 16x, soit leur vitesse nominale, et l'on n'enregistre aucun gain de temps. Forcément l'argument des 18x en prend un coup d'autant que lorsque le graveur est effectivement capable de griller une galette en 18x il met à peu près autant de temps qu'en mode 16x. Jugez plutôt en 16x la gravure s'effectue en 5 minutes 43 secondes et en 18x elle s'effectue en 5 minutes 34 secondes... L'autre atout du PX-760A est la gravure en 10x des DVD+R double-couche. Attention pour en profiter il faut un DVD+R certifié 8x au minimum. Et avec ce type de média, on passe d'un temps de gravure moyen de 18 minutes pour un disque 4x gravé en 6x (le PX760A supporte l'overspeed) à un tout petit peu moins de 14 minutes ! Le gain est ici vraiment appréciable.

000000DC00297949-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-nero-graveur-dvd-r-dl-10x.jpg
000000F000297982-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-px760a-dvd-rdl-10x.jpg

Gravure d'un DVD+R DL en 10x sous Nero et graphique de la gravure


000000DC00298151-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-plextor-px760a-dvd-r-18x.jpg
000000F000298166-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-px760a-18x.jpg

Même exercice avec un DVD+R cette fois-ci gravé en 18x

Bâti sur un chipset Sanyo, modèle LC897496K, le graveur ne semble cependant pas exploiter toutes les possibilités de la puce en question. En effet alors que Sanyo annonce le support des DVD-RAM en lecture et en écriture, le PX760A ne prend ni l'un ni l'autre en charge ce qui est regrettable. Du côté des fonctionnalités, le PX760A gère le CD-Text, mais s'avère incompatible avec les disques audio protégés par le système Key2Audio. Plextor propose avec le PX760A son système AutoStrategy pour les seuls DVD-R et DVD+R. Il s'agit ici d'une technologie sélectionnant la meilleure vitesse d'écriture pour le média présent dans le graveur grâce à une base de données présente dans le firmware. Si jamais le média est inconnu le graveur est capable de créer un profil dédié et avec les utilitaires PlexTools l'utilisateur peut agir directement sur cette fonction en la désactivant, en forçant son exécution ou bien en laissant le choix au graveur de faire ce que bon lui semble. Puisque nous mentionnons les PlexTools il faut rappeler qu'il s'agit d'un utilitaire, hélas uniquement disponible en anglais, donnant accès à des fonctions avancées. Dans le cadre de la destruction de données, on peut par exemple utiliser la fonction PlexEraser pour rendre un CD ou un DVD totalement illisible. À l'inverse, Plextor propose le SecureRecording pour protéger par mot de passe le contenu d'un disque gravé. Nous ne nous étendrons pas plus sur les fonctionnalités des PlexTools, mais sachez que Plextor propose également des outils de test de qualité des médias ainsi qu'une fonction permettant d'activer un mode silencieux histoire par exemple de ne pas être perturbé par le graveur lors de la visualisation d'un DVD. Pour en revenir aux fonctions du graveur, celui-ci dispose naturellement de 2 Mo de mémoire tampon avec fonction burnproof. Soulignons que le PX760A est l'un des rares graveurs de ce test, si ce n'est le seul, à être annoncé comme supportant le Mount-Rainier. Malheureusement, il faudra attendre une prochaine mise à jour du firmware pour en profiter ! Les paramètres de Bit sont ajustables pour les DVD+R et DVD+R DL mais pas pour les DVD+RW alors que la gravure DVD en surcapacité est possible. Dernier bon point du PX760A : le temps d'accès en lecture des CD-Rom ! Plextor annonce un temps de reconnaissance de 100 ms, que nous avons pu évaluer en pratique à 114 ms. Côté DVD, notre DVD-ROM a été reconnu en à peine 105 ms : c'est le meilleur score de ce test !

0000010400297981-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-specs-px760.jpg

Le PX760A vu par DVDInfoPro

Physiquement le PX760A semble un rien plus réussi que les Pioneer et autres LiteOn. Étrennant une façade blanche, le graveur mesure quelque 17,5 cm de profondeur, précision toujours utile pour les possesseurs de boîtiers un peu étriqués, et propose en façade un simple tiroir avec bouton d'éjection, diode et système d'éjection d'urgence. Le tiroir, une fois éjecté, révèle d'ailleurs un plateau noir, alors que l'arrière du graveur comporte une prise Molex, un connecteur IDE assorti de son cavalier et deux sorties audio numériques et analogiques. Question bundle, Plextor livre un manuel, une façade noire interchangeable, une nappe IDE et deux CD-Rom. L'un contient les fameux utilisateurs Plextor tandis que l'autre regroupe des logiciels en versions d'essai comme MediaOne d'Intervideo.

000000F000297980-photo-plextor-px760a.jpg

Plextor PX760A


Plextor PX760A

6

Les plus

  • Performances élevées
  • Temps d'accès

Les moins

  • Extraction vidéo bridée
  • Pas de support DVD-RAM
  • Prix élevé

0

Performances9

Fonctionnalités7

Qualité prix7

Sony DRU-820A

000000C800289020-photo-graveur-dvd-sony-dru-810a-clone.jpg
Depuis plusieurs mois déjà, Sony sous-traite son activité graveurs auprès du Taiwanais LiteOn afin d'être plus compétitif. Le Nippon annonçait d'ailleurs tout récemment un nouveau modèle baptisé DRU-820A. Succédant au DRU-810 et disponible en version IDE interne, mais également en version externe avec connectique USB 2.0 ou FireWire, le graveur a pour première caractéristique d'être de type SuperMulti. Il s'agit donc d'un graveur universel capable de graver les médias DVD±R(W), les DVD±R DL et les fameux DVD-RAM. Naturellement la gravure CD-ROM est toujours au programme. Se présentant physiquement comme ses prédécesseurs, le DRU-820A a une profondeur de 17,5 cm et affiche une façade blanche avec un tiroir gris argenté frappé du logo Sony. On retrouve sur la façade de notre DRU-820A un bouton d'éjection, une diode de fonctionnement ainsi qu'un orifice pour le mécanisme d'éjection d'urgence. La connectique arrière est on ne peut plus classique avec prise Molex, connecteur IDE, et double sortie audio numérique/analogique sans oublier le cavalier de réglage maître/esclave.

0000010400298142-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-electronique-dru820.jpg

Le DRU820A, vu de l'intérieur

L'électronique du DRU-820A est - surprise - différente du LiteOn SHM-165P6S, puisque basée sur un chipset Panasonic MN103SA6GSJ accompagné de 2 Mo de mémoire tampon. En ce qui concerne les caractéristiques techniques, le DRU-820A est annoncé comme capable de graver les DVD-RAM en 5x et les DVD±R en 16x. En revanche, les DVD-R double-couches sont enregistrés en 4x contre 8x pour les DVD+R double-couches. Muni d'une fonction de prévention des sous-alimentations de la mémoire tampon, le graveur supporte les CD-Text, mais ne propose hélas pas de gravure en surcapacité ni de fonction similaire à celle du Pioneer pour graver en 12x par exemple un DVD+R certifié 8x. On se consolera toutefois avec la possibilité de régler le paramètre de bit pour tous les médias (±R DL et +RW) ou bien encore la compatibilité Key2Audio en lecture et en extraction.

0000010400298031-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-sp-cifications-dru820.jpg

Les spécifications du DRU-820A d'après DVDInfoPro

Côté bundle, Sony livre son DRU-820A, en version boîte donc, avec un manuel, des vis de montage, une façade noire de remplacement et un CD comprenant la suite logicielle Nero 6 SE. Comme c'est le cas chez nombre de fabricants, on ne trouvera hélas aucun média vierge dans le bundle accompagnant le graveur.

Sony DRU820A

4

Les plus

  • Support DVD-RAM
  • Vitesse d'extraction DVD-Vidéo

Les moins

  • DVD+R 16x gravés en 8x !
  • Souci avec les CD-RW
  • Trop cher

0

Performances7

Fonctionnalités8

Qualité prix6

00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances de nos six graveurs nous avons eu recours à la machine dont le détail figure ci-dessous :
  • Carte mère MSI K8N Neo 3,
  • AMD Athlon 64 3500+,
  • 2x512 Mo Corsair TwinX PC3200LL,
  • Disque dur Maxtor 80 Go IDE,
  • ATI Radeon X850 XT AGP
Fonctionnant sous Windows XP Professionnel Service Pack 2, notre machine utilisait les derniers pilotes et BIOS disponibles à la date du test. Concernant les graveurs, nous les avons testés avec les firmware les plus récents disponibles au moment de nos tests. Les résultats sont ici exprimés en secondes et nous avons utilisé des médias Verbatim.

Gravure DVD-R

00298035-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-r.jpg

Pas de problème pour ce premier test où nos graveurs DVD enregistrent des galettes en 16x. Les résultats sont relativement proches et l'on notera tout de même les bonnes performances du graveur LG qui signe la prestation la plus rapide avec le PX760A de Plextor. Rappelons que malgré toutes nos tentatives avec divers médias, le PX760A n'a pas voulu graver en 18x. Signalons également que de nos six graveurs seuls les LG et Sony utilisent la stratégie P-CAV, tandis que les autres modèles opèrent en CAV. Enfin, la vitesse moyenne de gravure est de 12x pour quasiment tous les modèles.

Gravure DVD+R

00298172-photo-comparatif-graveurs-dvd05-06-gravure-dvd-r.jpg

Pour le test DVD+R, nous utilisons des médias Verbatim certifiés 16x. Nos divers graveurs se comportent de manière presque identique, mais le DRU820A de Sony trébuche ! En effet, le graveur s'est montré des plus capricieux en enregistrant notre DVD+R non pas en 16x, mais en 8x. Nous avons essayé d'autres médias, dont un Ritek, et le résultat fut identique. Étrange ! En attendant et comme pour les DVD-R, les graveurs de LG et de Plextor terminent premiers, tandis que le DVR111 de Pioneer est en retrait. Reste que le PX760 qui atteint ici les 18x en fin de gravure ne termine pas premier, le graveur LG lui grillant la politesse. On notera au passage que près de cinquante secondes séparent le graveur de Pioneer du modèle LG, le plus rapide de ce test. La vitesse moyenne que nous avons pu relever est supérieure à 11x et si Pioneer, Plextor, LiteOn utilisent le CAV, NEC et LG ont recours au P-CAV.

Gravure DVD+R double couche

00298162-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-r-dl.jpg

Pour le test de gravure DVD+R nous utilisons toujours des médias Verbatim, certifiés 2,4x ce qui nous permet au passage de vérifier l'aptitude des graveurs à graver ces disques plus rapidement qu'à leur vitesse initiale. Les médias certifiés 8x étant très peu disponibles, nous n'avons hélas pas pu exploiter nos graveurs à leur plein potentiel. Dans ces conditions, on note que le SHM-165P6S avec son firmware MS0A n'a pas réussi à graver notre DVD+R DL Verbatim 2,4x à une vitesse supérieure à 4x tandis que tous les autres graveurs ont pu effectuer la gravure autour des 6x. Le DRU820A de Sony, qui utilise le CLV affichait une vitesse moyenne de gravure de 5,70x quand le DVR111 a bien voulu atteindre les 6,96x de moyenne toujours avec un média 2,4x signé Verbatim ! DVR111D qui s'affiche donc comme l'un des graveurs les plus rapides. La palme revient à Plextor donc le PX760A a pu graver un DVD+R DL 8x Verbatim en 10x. À cette vitesse on gagne tout de même face au DVR111D environ quatre minutes !

Gravure DVD-R double couche

00298037-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-r-dl.jpg

On continue nos tests avec cette fois-ci les DVD-R double couche. Nous utilisons ici un disque Verbatim certifié 4x. À la lecture du graphique qui, rappelons-le, affiche le temps nécessaire à la bonne gravure du disque exprimé en secondes, on distingue trois types de graveurs. Tout d'abord, il y a la lanterne rouge, le LiteOn SHM-165P6S qui n'est pas capable, selon les spécifications constructeur de dépasser les 4x pour les médias DVD-R DL, ce que nous constatons dans les faits. Même sanction pour LG dont le GSA-4167B est limité à 4x pour les DVD-R DL. Les graveurs NEC et Sony s'approchent ici des 6x en gravure alors qu'en tête Plextor se borne à 6x quand Pioneer atteint une fois encore les 8x, plus exactement 7,66x de moyenne avec le même DVD. Concrètement il faut 19 minutes et 34 secondes au NEC ND4571 pour graver nos 8,5 Go de données alors que le DVR111 accomplit le même travail en 14 minutes...

Gravure DVD+RW

00298034-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-rw.jpg

Les médias DVD+RW certifiés 8x ne courant pas les rues, nous nous sommes ici rabattu sur un média certifié 4x. Bilan tous nos graveurs sont quasiment à égalité avec en tête de peloton le NEC ND4571 alors que le DRU820 referme la marche.

Gravure DVD-RW

00298226-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-rw.jpg

Pour les DVD-RW nous utilisons un média Verbatim certifié 6x. Ici le SHM-165P6S de LiteOn termine dernier, sa vitesse moyenne de gravure étant de 5,62x quand tous les autres modèles de ce test font mieux avec une vitesse moyenne de 6x ou plus. Ainsi, le ND4571 affiche une vitesse de 6,2x quand le PX760A affiche une moyenne de 6x. Pourtant dans notre graphique le graveur de Plextor devance le NEC : normal, le lead-in/lead-out est assez rapide chez Plextor. Alors qu'il faut un tout petit peu plus de neuf minutes pour graver un DVD-RW, un DVD-RAM de capacité équivalente exige quant à lui 12 minutes.

Gravure DVD-RAM

00298036-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-ram.jpg

Sur nos six graveurs, seuls cinq supportent l'écriture sur les DVD-RAM, et nous regrettons donc ici l'absence du PX760 de Plextor. Côté performances les graveurs NEC et Pioneer sont au coude à coude tandis que le GSA4167B est lanterne rouge. Normal sa vitesse moyenne est de 3,75x quand le DVR111 opère à 4,80x de moyenne.

Gravure CD-R

00298388-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-cd-r.jpg

Parce que les CD sont encore loin d'être morts, il est intéressant de jeter un oeil aux performances de nos graveurs dans ce domaine. Ici le LiteOn SHM-165P6S se montre le plus rapide, normal puisque c'est le seul, avec le NEC ND4571, dont la vitesse moyenne de gravure atteint les 37x. Nos autres graveurs se cantonnent généralement aux alentours des 30x et le DRU820 de Sony referme la marche.

Gravure CD-RW

00298389-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-cd-rw.jpg

Passons cette fois-ci aux CD-RW. Le DRU820A trébuche en gravant notre CD-RW 24x Verbatim en 8x, pas plus ce qui explique qu'il se montre deux fois plus lent que ses petits camarades. Nos autres modèles de graveurs sont en revanche très proches.Après avoir fait le tour des performances de nos graveurs en gravure, nous attardons ici sur les performances en lecture.

Extraction audio

00298391-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-cd-a.jpg

Pour ce qui est du test d'extraction audio, nous utilisons l'album No Quarter de Jimmy Page & Robert Plant, celui-ci ayant la particularité de durer près de 80 minutes. Cela nous permet de constater que les graveurs NEC et LG sont les plus véloces lorsqu'il s'agit de ripper ses morceaux préférés, le DVR111 de Pioneer terminant troisième. Le SHM-165P6S de LiteOn déçoit avec une vitesse moyenne de seulement 18x tandis que Plextor ne se classe pas très haut sur le podium : seulement 26x. Revers de la médaille, l'occupation processeur du DVR111 est monstrueuse avec plus de 24 % quand celle du LG atteint 17 %. Le ND4571 est beaucoup plus intéressant de ce côté là puisqu'il n'accapare pas plus de 7 % des ressources CPU en 8x, contre 5 % pour le DRU820A. Plextor fait d'ailleurs encore mieux avec 4 % d'occupation CPU. Côté temps d'accès, le Plextor affiche 114 ms contre 111 ms pour le DVR111 quand les graveurs NEC et Sony sont les plus lents, respectivement avec 150 ms et 158 ms.

Lecture DVD-ROM

00298393-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-rom.jpg

Lorsqu'il s'agit de lire un DVD-ROM, nos différents graveurs sont sur un pied d'égalité. Nous avons eu recours au DVD de l'encyclopédie Universalis 8 qui contient près de 4,3 Go de données. On notera toutefois que le DVR111 de Pioneer affiche nombre de saut de performance en lecture, sauts causés vraisemblablement par les microrayures du disque. Le PX760 de Plextor est également assez sensible à ce phénomène alors que par exemple le graveur LiteOn n'a rien trouvé à redire. Question temps d'accès Plextor signe la plus belle prestation : seulement 105 ms quand il faut 130 ms à un DRU820 voire 153 ms au LG, qui décidément n'est pas très véloce pour reconnaître les disques. Si le DVR111 est presque aussi rapide que le Plextor en matière de temps d'accès il semble être moins gourmand en ressources processeur, Plextor signant un triste record avec 50 % du CPU accaparé en 8x.

Extraction vidéo

00298392-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-dvd-vid-o.jpg

Longtemps bridés lorsqu'il s'agit de leurs capacités à extraire des vidéos, les graveurs sont maintenant nativement débloqués en permettant des extractions rapides. Il y a toutefois une exception avec le PX760 qui n'a pas voulu dépasser les 2x malgré tous nos essais, le graveur étant bridé. Rappelons que nous utilisons ici un film DVD double-couche, Danse Avec Les Loups. Et question rapidité d'extraction c'est Sony qui se paye la première place suivi par le ND4571 de NEC. Le DVR111 se comporte moyennement, mais toutefois mieux que les graveurs LiteOn ou LG. Pour ce qui est des temps d'accès le graveur LG, pourtant mauvais pour les CD, se comporte de manière exemplaire avec les DVD Vidéo : 112 ms pour la reconnaissance quand un PX760A met 111 ms.

Qualité de gravure

Pour clore nos tests, nous jetons un oeil sur la qualité de gravure de nos divers protagonistes avec les DVD+R Verbatim 16x. Nous utilisons pour cela un lecteur Pioneer DVR111 et le logiciel Nero CD/DVD Speed. Cet ensemble de tests ne se veut pas exhaustif mais plutôt indicatif puisque nous ne testons qu'un seul type de média en provenance d'un seul fabricant. Comme souvent ce test donne lieu à quelques surprises ! Ainsi, le PX760 affiche un taux d'erreur important, en fin de gravure, taux que nous avons confirmé avec un second lecteur en l'occurrence un LiteOn SHM165P6S. Rappelons que nous testons ici les médias gravés en 16x, et non en 18x... Les bons élèves sont le DVR111 et le ND4571A alors que les graveurs de Sony et LiteOn font un peu moins bien, le taux d'erreur étant supérieur, mais largement acceptable. Le carton rouge revient en revanche au graveur LG qui affiche un taux d'erreur trop important à nos yeux. Voici un petit aperçu de la situation :

000000A000298400-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-test-qualit-lg-gsa4167b.jpg
000000A000298401-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-test-qualit-shm165p6s.jpg
000000A000298402-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-test-qualit-nd4571.jpg

000000A000298399-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-test-qualit-dvr111.jpg
000000A000298403-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-test-qualit-px760.jpg
000000A000298398-photo-comparatif-graveurs-dvd-05-06-test-qualit-dru820.jpg

Tests de qualité : LG GSA4167B, LiteOn SHM-165P6S, NEC ND-4571A, Pioneer DVR111, Plextor PX-760A et Sony DRU820A

Conclusion

000000B400298447-photo-plextor-px760a.jpg
Arrivé au terme de cet article, il nous faut tout d'abord retenir les progrès accomplis par les fabricants au niveau des firmware. Alors que notre dernier comparatif avait été particulièrement périlleux, certains firmware posant à l'époque d'épineux problèmes de compatibilité, la plupart des graveurs sélectionnés ici ont fonctionné sans le moindre accroc. Certes il fallait bien une exception et c'est Sony qui s'en charge son DRU820A ayant obstinément refusé de graver nos médias DVD+R 16x à pleine vitesse, le graveur se bornant à une vitesse de 8x. Autre constatation, sur nos dix modèles, cinq sont capables de lire et écrire les DVD-RAM, un véritable plus à nos yeux vus les atouts de ce format pour le stockage simple de données. Côté nuisances sonores, tous sont à peu près équivalents et nous n'avons pas repéré de modèle tondeuse à gazon dans notre sélection. Enfin, les graveurs Serial-ATA ne sont toujours pas légion, hélas...

S'il fallait retenir deux graveurs dans ce test ce serait bien sûr les modèles signés Plextor et Pioneer, mais pour des raisons différentes. Plextor signe avec son PX760A la Rolls des graveurs DVD, avec un modèle ultraparamétrable et surtout ultra rapide. Certes la gravure DVD+R en 18x ne convainc guère, mais il en va tout autrement de la gravure 10x des DVD+R double-couche, qui permet de gagner de précieuses minutes alors que les temps d'accès du PX760 figurent parmi les meilleurs. Pour autant tout n'est pas parfait et le PX760A pèche notamment par l'absence de gestion des DVD-RAM en lecture/écriture, la vitesse d'extraction limitée pour les DVD Vidéo ou encore par sa qualité de gravure qui en 16x n'est pas aussi propre que celle d'un DVR111 de Pioneer, du moins avec notre DVD+R Verbatim. Nous n'évoquerons d'ailleurs pas l'incompatibilité Key2Audio, une aberration surtout vu le prix du PX760 qui se négocie une centaine d'euros, soit deux fois plus cher que la plupart des graveurs de ce test. Le dernier-né de Pioneer s'est pour sa part avéré être un excellent graveur tout terrain à condition de bien prendre un modèle DVR111 qui supporte les DVD-RAM en écriture et non le DVR111D. S'il n'est hélas toujours pas possible de régler les paramètres de bit chez Pioneer, le DVR111 se montre capable de graver en 8x nos DVD+R double-couche 2,4x ce qui représente un avantage certain. La qualité de gravure du DVR111 est la meilleure de ce test, et seuls Nec et LiteOn s'en approchent.

Le NEC ND4571A s'il ne fait pas parti de nos deux graveurs préférés s'affiche comme un excellent modèle souvent aussi bon que le DVR111, normal me direz-vous le chipset utilisé étant identique. Si le firmware du DVR111 semble mieux optimisé, notamment avec les DVD±R double-couche où les vitesses de gravure sont très légèrement supérieures, le ND4571 se distingue avec le support du LabelFlash et des vitesses de gravure CD légèrement supérieures. C'est également, avec le DRU820A de Sony, le graveur le plus rapide en extraction de DVD-Video, un atout non négligeable pour certains. Le DRU820A justement est plutôt satisfaisant, mais l'impossibilité de graver en 16x nos disques Verbatim ou Traxdata est quand même un rien ennuyeuse tout comme l'impossibilité d'atteindre les 24x en gravure CD-RW alors que le prix, environ 65 euros nous paraît trop élevé. LiteOn pour sa part, signe avec le SHM-165P6S un graveur honnête, universel avec une très bonne qualité de gravure. En revanche, les problèmes relevés : extraction audio lente, gravure DVD-R double couche limitée à 4x et lenteur en gravure des DVD+R DL (4x pour notre média de référence quand les autres graveurs assurent minimum du 6x) réduisent notre enthousiasme vis-à-vis de ce modèle. Reste l'utilitaire de réglage du booktype, un vrai plus qu'on aimerait voir généralisé ! Terminons par quelques mots sur le graveur LG, le moins convaincant de ce test. Il faut reconnaître que le taux d'erreur en gravure du 4167B est beaucoup trop élevé alors que ce graveur est lourdement pénalisé par ses temps d'accès assez importants. La vitesse d'extraction des DVD-Vidéo ne le sauvera pas, pas plus que la vitesse moyenne de gravure des DVD-RAM en deçà des canons du genre.


L'un de ces graveurs vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Pioneer DVR111
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du LiteOn SHM-165P6S
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Plextor PX-760A
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du NEC ND-4571
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du LG GSA-4167
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Sony DRU-820A
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Six graveurs DVD testés sur Clubic.com
Microsoft : bénéfice de 2,98 milliards de dollars
Le retour de  Sega Rally   sur consoles et PC
L’INA met 10 000 heures d’archives en ligne
Des films pour iPod sur les disques Blu-ray ?
Mobile Signal, Vpod.tv, Wanimo et Friday Ingenierie récompensés à Capital-IT 13
Le déploiement de la fibre en France coûtera 40 milliards d'euros
Yell rachète 3 milliards d'euros les annuaires Telefónica
Pub sur mobile : Screentonic lève 5.5 millions d'euros
La convergence fixe/mobile pèsera 28 milliards de dollars en 2011
Haut de page