iRiver iMP-550

28 juillet 2003 à 10h19
0
0068000000059363-photo-logo-iriver.jpg
Il est des associations fructueuses aux résultats grandioses. Quand deux ténors de la Hi-Fi, tels Philips et Sony, décident de travailler main dans la main le consommateur n'a qu'à bien se tenir ! En concevant cette fameuse galette de 12cm de diamètre, plus communément connue sous le nom de CD, les ingénieurs des deux géants de l'électronique grand public, ont propulsé le monde de l'audio dans une nouvelle ère, celle du tout numérique... L'arrivée du CD n'a pas seulement bénéficié aux oreilles des mélomanes, le format Compact Disc ayant signé l'arrêt de mort des antiques 33 et autres disques 45 tours. Autre conséquence de la popularisation du CD : la lente et inexorable descente aux enfers de la cassette. Inventée par Philips, la cassette audio a connu son âge d'or en permettant aux utilisateurs d'écouter et d'enregistrer la musique qu'ils aiment. Mais avec l'apparition du CD, la cassette a pris un sérieux coup de vieux : outre une qualité audio peu satisfaisante, le format n'est pas pérenne et s'avère peu pratique à utiliser du fait notamment des temps de bobinage/rembobinage.

Dès le début des années 1990, les concepteurs et promoteurs du CD se sont donc décidés à remplacer la vieillissante cassette audio, en réalisant le potentiel d'un éventuel support numérique enregistrable et réenregistrable. Les deux ont alors fait bande à part, et en 1992 Philips présentait la DCC (Digital Compact Cassette) alors que Sony lançait le Minidisc, véritable format numérique. Cette division a causée la perte du format DCC, le Minidisc lui ayant tout de même survécu malgré une implantation qui demeure assez confidentielle.

Trop occupés par leur guerre des standards, ni Sony ni Philips, n'ont anticipé le boom du MP3. Ce format de compression audio, appartenant au français , a non seulement envahi nos PC mais il a également engendré l'apparition d'une nouvelle race de Baladeurs MP3. Qu'ils utilisent un disque dur, une mémoire flash ou des CD, les baladeurs MP3 se sont accaparés la place des Walkman et ont provoqué l'apparition de nouvelles marques...

Qui l'eut cru ? Qui aurait pu imaginer qu'un jour , Creative, et iRiver puissent taquiner Sony ? iRiver, fabricant taiwanais, s'est fait connaître par l'intermédiaire de l'américain SonicBlue qui fut l'un des premiers à commercialiser des baladeurs CD MP3. Depuis cette époque la marque a acquis ses lettres de noblesse grâce à la qualité unanimement reconnue de ses produits. A tel point qu'auprès des amateurs de baladeurs MP3, iRiver jouit d'une très belle réputation.

Alors que les baladeurs MP3 utilisant un disque dur ou de la mémoire flash sont en vogue, iRiver achève le renouvellement de sa collection de baladeurs CD MP3 en la coiffant d'un tout nouveau modèle haut de gamme, l'IMP 550.

012D000000059366-photo-iriver-imp550-vue-3.jpg

iRiver iMP-550

Un design ultra « slim »

Le nouveau IMP-550 d'iRiver fait partie de la collection SlimX du constructeur, il est donc particulièrement plat grâce à son épaisseur de seulement 13,7mm. En fait c'est à n'en pas douter le plus plat des baladeurs CD MP3 actuellement disponible. Contrairement aux baladeurs CD ordinaires, l'IMP-550 a une forme ovale et non circulaire. Le boîtier en magnésium est revêtu d'une robe de couleur noire avec un insert argent pour un effet très high tech. Grâce à la matière choisie le dernier-né des baladeurs CD d'iRiver est relativement léger (environ 145g) tout en étant robuste au toucher. Afin de garder une taille de guêpe ce discman est dépourvu de tout bouton, écran ou autre gaudriole... Seuls quelques connecteurs sont présents sur la tranche de l'appareil : on trouve une sortie optique, une sortie analogique avec les connecteurs propriétaires de la télécommande et une entrée électrique pour l'adaptateur secteur.

iRiver a fait le choix, à mes yeux contestable, de déporter l'ensemble des commandes sur la télécommande filaire livrée. Celle-ci est très bien finie mais un peu imposante tout de même, et il est clair que malgré le nombre de ses fonctions elle ne parvient pas à atteindre le style redoutable d'une télécommande filaire Sony, par exemple. Le choix de n'inclure aucune commande sur le baladeur fait que celui-ci est inutilisable tant que la télécommande n'est pas branchée ce qui s'avérera pénalisant lorsque vous voulez simplement recharger la batterie ou connecter l'appareil à un ensemble Hi-Fi. Bref... Cette télécommande est dotée en son centre d'un large écran de quatre lignes rétroéclairées (d'un très joli bleu) et de deux gros boutons argentés Play/pause et Stop. Sur ses côtés la télécommande est pourvue de trois molettes multifonctions en sus d'un commutateur Hold qui bloque les touches. Les molettes sont agréables à utiliser mais sont trop nombreuses en sus d'offrir trop de fonctions : il faudra un certain temps avant que vous sachiez parfaitement quelle molette fait quoi et quel type de pression (courte ou longue) active telle ou telle fonction. L'utilisation des molettes la nuit sera ainsi assez périlleuse... Question connectique la télécommande est munie d'une prise mini Jack à laquelle vous pourrez relier les écouteurs livrés. Dans le cas où vous souhaiteriez utiliser des écouteurs d'une autre marque il faudra utiliser l'adaptateur livré par iRiver, le cerclage de la prise mini Jack empêchant l'insertion de casques dont la prise mini jack est carrée : dommage... Sachez enfin que la télécommande peut se clipser à vos vêtements grâce à sa pince.

0143000000059364-photo-iriver-imp550-vue-1.jpg
0180000000059365-photo-iriver-imp550-vue-2.jpg


Fonctionnement

On ne change pas une équipe qui gagne et cet IMP550 réunit tous les ingrédients qui ont fait le succès des produits iRiver par le passé. Techniquement le baladeur est pourvu d'un puissant processeur DSP en charge du décodage. De base l'IMP550 lit les MP3, les WMA et les fichiers ASF dont le bitrate est compris entre 8 et 320Kbps. Le firmware étant upgradeable, il n'est pas exclut que l'IMP550 supporte de nouveaux formats en lecture dans l'avenir... Naturellement l'IMP550 est compatible en lecture avec tout type de CD : CD-R, CD-RW, CD de 8 ou 12cm, etc. Il fonctionne parfaitement avec les CD multisessions. Bien que la fonction première de ce joujou soit de lire des CD contenant des MP3, l'appareil peut également lire des CD-Audio. Compatible avec la norme CD-Text l'IMP550 est donc capable d'afficher le nom des morceaux sur la télécommande si votre CD dispose de ces informations. Autre raffinement, le baladeur intègre un tuner FM stéréo : pratique pour se tenir informé en déplacement d'autant que la réception et la synthonisation des stations sont très correctes. Il n'est toutefois pas question de RDS et il vous faudra donc manuellement entrer la fréquence de votre station préférée pour l'écouter.

Pour chaque type de CD inséré (qu'il soit plein de MP3, de WMA ou qu'il s'agisse d'un CD-Audio), les options de lecture s'avèrent particulièrement variées. Outre le mode de lecture standard, iRiver nous gâte avec un mode aléatoire et un mode répétition fonctionnant chacun sur plusieurs niveaux. Un mode Intro permet aussi de lire les dix premières secondes de chaque morceau et il est possible de créer une lecture programmée en définissant les morceaux que vous souhaitez entendre. S'ajoute à cela une compatibilité avec les listes de lecture ou playlist issues de Winamp. Pour changer de morceau le baladeur permet via les molettes de la télécommande de passer à la plage suivante ou précédente, de naviguer dans les morceaux de dizaine en dizaine, de changer de dossier et d'avancer ou de revenir en arrière rapidement dans un morceau. L'indispensable fonction resume est heureusement supportée et après avoir arrêté votre baladeur celui-ci reprendra la lecture au moment précis où vous l'avez arreté et ce que vous ayez enlevé le CD ou non.

En lecture, la télécommande indique le type de média relu (MP3, WMA, etc.) ainsi que le bitrate en sus bien sûr du classique affichage des ID3Tag ici supportés en version 1/2. On notera d'ailleurs que les caractères accentués propres à notre chère langue française sont enfin supportés ! Une visualisation apparaît également sur l'écran de la télécommande et représente un crête mètre ou l'égaliseur graphique en mouvement. Les sportifs seront ravis d'apprendre que l'IMP550 intègre une mémoire antichocs de 80 secondes ou 900 secondes (15 minutes) : en cas de secousses brutales et prolongées la lecture de n'importe quel CD continue donc comme si de rien n'était...

Pour nos tests nous avons utilisé plusieurs CD : qu'il s'agisse de CD-RW de 650Mo ou de 700Mo qu'ils soient gravés en multisession ou non, le baladeur n'a eu aucun problème et a pu lire tous nos disques sans le moindre souci. Nous avons même overburné un CD-RW de 650Mo de 700Mo et le baladeur l'a relu sans problème. Nos divers fichiers MP3 et WMA n'ont pas non plus posé de problème à la lecture et ce malgré des bitrate pas toujours très catholique. Seul ombre au tableau, un seul de nos CD-RW a posé problème au lecteur : pour certains morceaux l'IMP550 lisait les deux ou trois premières secondes avant de se bloquer vraisemblablement à cause d'une micro rayure.

iMP550 ou l'excellence audio en matière de MP3 ?

007D000000059367-photo-logo-musique.jpg
Grâce à la puce DSP employée au sein du IMP550 celui-ci est doté de fonctionnalités inédites pour un baladeur CD MP3. Tout d'abord l'appareil est pourvu d'un égaliseur cinq bandes à réglage manuel qu'il vous est possible d'ajuster pour une expérience sonore qui vous convient. Heureusement des presets sont également de la partie et on apprécie particulièrement le mode Rock, le mode Metal ayant une tendance certaine à trop déformer la musique. Comme si cela ne suffisait pas, l'un des derniers firmware publié par iRiver ajoute deux fonctions : le DBE (Dynamic Bass Enhancement) et un mode Xtreme 3D. Le circuit d'amplification des basses est convaincant et n'a rien à envier au fameux MegaBass de Sony : toutefois son amplitude est un peu restreinte et il faudra le régler sur quatre pour que les basses soient bien présentes. Le mode Xtreme 3D recrée quant à lui une spatialisation sonore donnant de la profondeur à vos morceaux préférés tout en accentuant l'effet stéréophonique : en fonctionnement ce mode est très appréciable.

Le rapport signal bruit de l'IMP550 est de 90dB pour les CD et CD MP3 contre 50dB pour la radio alors que la réponse en fréquence est s'étend naturellement de 20 à 20000Hz. La qualité sonore est donc globalement bonne. Les écouteurs livrés par iRiver ne sont pourtant pas à la hauteur de l'appareil, et ce bien que ce soit des Senheiser. En les remplaçant par une simple paire de fontopia Sony dénichés à moins de 15€ dans une grande surface (c'est vous dire s'il ne s'agit pas d'un modèle haut de gamme) le son s'avèrera nettement moins nazillard grâce à une présence accentuée et à des basses toniques.


Autonomie

00A0000000059368-photo-logo-power-nergie-puissance-batterie.jpg
En déballant l'IMP550 vous serez certainement surpris par le nombre d'accessoires livrés. Parmi ceux-ci on trouve deux Batteries plates rechargeables. Et oui iRiver s'est enfin décidé à livrer ses baladeurs CD avec des batteries et non des piles, quel progrès ! Les batteries s'insèrent dans deux logements distincts présents sous le couvercle du baladeur. Afin d'augmenter l'autonomie, où d'utiliser le baladeur lorsque les batteries sont à plat, iRiver livre une espèce de tube en plastique se reliant au baladeur et dans lequel vous pourrez insérer deux piles LR6. Toujours en ce qui concerne l'autonomie le baladeur iRiver est également livré avec un adaptateur secteur qui permettra en sus d'alimenter le baladeur, de recharger ses batteries.

A ce sujet sachez que la méthode de charge de cet iRiver est peu conventionnelle : avec un baladeur standard il suffit de brancher l'adaptateur secteur pour que les batteries se rechargent, ici une fois l'adaptateur relié il faut mettre en route le baladeur puis l'arrêter pour la charge commence. Précisons qu'en fonctionnement le baladeur est également capable de se recharger. Selon les données constructeur l'autonomie est de 55 heures en couplant l'énergie des batteries à celle des piles LR6. Durant nos tests nous avons pu confirmer l'excellente autonomie de l'IMP550. Là où l'iRiver 2 ne tenait guère plus de trois-quatre heures en fonctionnement, l'IMP550 a parfaitement fonctionné pendant plus de six heures d'affilé et ce sur batterie. Au bout des six heures nous avons éteint le baladeur pour le réutiliser le lendemain pendant environ deux heures toujours sans le recharger... Bref l'autonomie est excellente, on regrettera juste l'inexactitude de l'indicateur de niveau des batteries qui à tendance à être très ou trop pessimiste.

Conclusion

0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

Durant nos tests l'iMP550 ne nous a pas déçu et le moins que l'on puisse dire est que les ingénieurs d'iRiver se sont véritablement fait plaisir en concevant ce modèle. Son excellente autonomie s'ajoute à une richesse fonctionnelle à nulle autre pareil et à une très bonne qualité sonore. Doté de tous les raffinements technologiques imaginables, de la radio au MP3 en passant par le DSP et les fonctions de lecture, l'IMP550 est d'ores et déjà une référence qui n'a pour l'instant pas d'équivalent. Extra-plat et arborant un design classieux, l'IMP550 est un bien bel objet.

Face à la débauche de Disques durs, l'IMP550 à pour lui un tarif moindre que celui d'un jukebox à base disque dur (environ 230€), une finition irréprochable et un nombre impressionnant de fonctionnalités... Certains trouveront qu'un CD de 700Mo n'est pas suffisant pour stocker des wagons entiers de MP3 : s'il est vrai qu'un CD ne pourra vraisemblablement pas contenir votre collection complète de MP3, il reste largement suffisant pour emporter quelques 200 morceaux avec soi en déplacement ou en vacances... De là à dire qu'il s'agit de la Rolls des baladeurs CD MP3 il n'y a qu'un pas que nous n'hésitons pas à franchir !

iRiver iMP550

6

Les plus

  • Bonne restitution sonore
  • Excellente autonomie
  • Firmware upgradable
  • Design extra plat
  • DSP intégré

Les moins

  • Indicateur de batterie peu fiable
  • Aucune touche sur le baladeur
  • Télécommande trop grosse

Note globale9

Qualité audio8

Fonctionnalités9

Ergonomie7

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ca pulse chez Wanadoo !
Cartes mères i865: baisse des prix et plus de PAT
iRiver iMP-550 en test sur Clubic.com
Bientôt un graveur DVD+R 8x chez Nec
MSN 6 ou l'apparition des jeux en VF
De nouveaux mulots et claviers chez Microsoft
Paypal bientôt disponible en Français
Cedric LIDDELL :
La mise à jour 1.50.30 disponible pour les experts !
Syntegra et le gouvernement britannique gèrent la
Haut de page