Dazzle Hollywood DV Bridge

27 mai 2003 à 09h25
0

00C8000000057285-photo-logo-dazzle.jpg
La montée en puissance des ordinateurs combinée à l'arrivée des Caméscopes Numériques a permis aux vidéastes amateurs de s'adonner aux joies du montage vidéo sur PC. Assisté par ordinateur, le montage vidéo devient beaucoup plus facile et agréable tout en offrant moult avantages par rapport au montage classique. Un simple logiciel parvient désormais à remplacer avantageusement les encombrantes tables de montage et autres magnétoscopes et s'avère en outre beaucoup plus riche fonctionnellement parlant. Transitions, effets 3D, incrustations et animations de texte, tout devient possible avec un simple PC !

Dazzle, acteur américain particulièrement actif sur le marché des solutions d'acquisition vidéo, a lancé il y a quelque temps une solution grand public baptisée Hollywood DV-Bridge. L'Hollywod DV-Bridge est un périphérique externe particulièrement innovant. Se connectant à votre PC par l'intermédiaire d'un port FireWire il vous permet de capturer vos vidéos depuis n'importe quelle source analogique ou numérique et de les exporter de la même manière. Tout un programme !

0190000000057746-photo-bo-te-dazzle-hollywood-dv-bridge.jpg

Présentation

L'Hollywood DV-Bridge se présente sous la forme d'un boîtier externe au design particulièrement élégant. Plutôt compact,le boîtier se pose à la verticale en utilisant le socle fournit. Sur la face avant du dispositif on trouve divers connecteurs d'entrée vidéo : composite, s-vidéo, IEEE1394 et deux connecteurs RCA audio. Trois diodes surplombent la rangée de connecteurs et indiquent le mode actuellement sélectionné (DV vers analogique, Analogique vers DV et Pass Through). A l'arrière du boîtier on trouve les connecteurs de sortie : S-Vidéo, Composite, IEEE 1394 et RCA audio ainsi qu'un bouton 'Mode' qu'il aurait été plus judicieux de positionner sur la façade de l'appareil. Ce bouton permet de changer manuellement le mode de fonctionnement du boîtier. A ce propos, l'Hollywood DV Bridge est censé reconnaître automatiquement le mode de fonctionnement approprié (DV vers analogique, Analogique vers DV, Passthrough). En pratique ce n'est pas toujours le cas et le bouton 'Mode' est le bienvenu !

On notera le soin apporté à la fabrication puisque tous les connecteurs sont de type plaqué or afin d'éviter toute dégradation potentielle de la qualité du signal. Précisons que Dazzle livre l'Hollywood DV-Bridge avec deux câbles FireWire (un pour le PC, un pour le caméscope DV).

00C8000000057745-photo-dazzle-hollywood-dv-bridge.jpg
008C000000057748-photo-dazzle-hollywood-dv-bridge-connecteurs-arri-re.jpg

Dazzle Hollywood DV Bridge



Installation

L'installation de l'Hollywood DV-Bridge, est d'une simplicité déconcertante. Une fois le périphérique relié au secteur il suffit de le relier à l'un des ports FireWire de votre PC. La première très bonne surprise tient au fait que l'Hollywood DV-Bridge ne requiert aucun driver pour fonctionner ! En effet Windows XP Pro SP1 reconnaît d'emblée le périphérique, standard IEEE1394 oblige. Dès lors l'Hollywood DV-Bridge est utilisable de suite par n'importe quel logiciel, enfin presque.

Techniquement le périphérique supporte, en entrée comme en sortie, les standards NTSC et PAL avec une résolution maximale de 720x480 pour le NTSC et 720x576 pour le PAL. Notre bon vieux format franco-français, le SECAM, n'est donc pas supporté ce qui est pour le moins ennuyeux en particulier pour les possesseurs de vieilles bandes VHS...

MovieStar 5

Dazzle livre avec l'Hollywood-DV Bridge une véritable suite logicielle dont la pierre angulaire est sans conteste MovieStar 5. Ce programme, développé par Dazzle même, permet de capturer, éditer et exporter vos vidéos. Au premier lancement on est frappé par la lenteur de chargement : le logiciel semble charger tout une panoplie de plug-ins ce qui est un peu exaspérant vu le temps que cela prend sur une machine relativement puissante en l'occurrence un Pentium 4 2.4GHz. Une fois le logiciel démarré, celui-ci vous propose de choisir un profil : DV, CD Vidéo, S-Vidéo CD, DVD, Multimedia. Une fois le type de projet choisi, le logiciel dévoile une interface sobre mais relativement claire car divisée en trois activités distinctes : Capture, Edition, Produire. Cette organisation de l'interface est assez efficace mais on ne peut s'empêcher de penser qu'elle s'inspire beaucoup de celle de Pinnacle Studio 8.

Afin de pouvoir monter votre film, il faut tout d'abord le capturer. C'est le rôle de l'onglet capture : ici vous pouvez sélectionner le périphérique de capture, l'emplacement où sera stocké le fichier ainsi que la résolution à laquelle il sera capturé. Il n'est toutefois pas possible de choisir le format d'encodage ni le périphérique à utiliser pour la capture audio. Un écran avec des boutons de contrôle apparaît et diffuse la vidéo issue de la source. Au cas où le périphérique source soit un caméscope DV les boutons de lecture positionnés en dessous de l'écran permettent de contrôler le fonctionnement du caméscope directement depuis le logiciel. Après vous être positionné au début de la séquence que vous désirez capturer, que ce soit manuellement ou automatiquement, il suffit de cliquer sur le bouton 'enregistrement' pour démarrer le capture. Selon le même principe il suffit de cliquer sur le bouton 'stop' pour arrêter la capture. Une fois la capture effectuée, le clip est automatiquement ajouté à la librairie des clips disponibles.

012C000000058133-photo-dazzle-moviestar-1.jpg
012C000000058134-photo-dazzle-moviestar-2.jpg

Captures d'écran de MovieStar 5.03


Il faut maintenant passer à l'étape numéro deux qui consiste au montage à proprement parler. On trouve ici des fonctionnalités on ne peut plus classique. L'écran central diffuse la vidéo tandis que les deux écrans adjacents, plus petits, montre une vignette du début et de la fin du clip sélectionné. Sous l'écran on retrouve des boutons de lecture on ne peut plus intuitifs. Le navigateur regroupe quant à lui divers éléments organisés par différents onglets. L'onglet média regroupe les séquences vidéos capturées. A partir de là il suffit de glisser un clip sur la timeline pour ajouter une vidéo à votre projet. Naturellement pour chaque clip sélectionné il est possible de couper d'éventuelles portions indésirables en actionnant une simple glissière. L'onglet 'Titres' est en vérité un module de titrage permettant de générer vos titres et de les incruster sur une scène de votre choix. Il est éventuellement possible d'animer le titre en faisant défiler les caractères à l'écran. L'onglet transitions contient pour sa part un grand nombre de transitions regroupées par catégorie : transitions 3D, Iris, Zoom, etc. Pour chaque transition le logiciel affiche une miniature animée représentant l'effet sélectionné. Pour ajouter une transition entre deux scènes, il suffit de faire glisser l'effet désiré sur la timeline. Enfin l'onglet effets contient divers effets spéciaux permettant de déformer l'image en jouant sur la forme, les couleurs, la perspective et d'autres paramètres encore. Comme pour les transitions un simple glisser déposée sur la timeline permet d'appliquer un effet spécial à un clip vidéo.

Une fois votre super production achevée la dernière étape est l'exportation. Depuis l'onglet 'production' vous pouvez donc exporter votre vidéo sur votre disque dur, sur votre matériel vidéo (analogique ou numérique), sur le Web, sur VCD et sur DVD. Pour chaque type d'exportation différent, diverses options sont configurables. Hélas la création de DVD se fait obligatoirement par le biais du logiciel DVD complete, externe à l'application. L'utilisation de l'Hollywood DV-Bridge donne toute satisfaction pour ce qui est de l'exportation analogique ou numérique.

Si les fonctions de MovieStar 5 sont relativement exhaustives, il n'en reste pas moins que le logiciel n'est pas capable de soutenir la comparaison face à un Pinnacle Studio 8. Lent, MovieStar 5 est en outre largement buggué comme nous avons pu le constater, à notre grand regret, durant nos séances de tests. En quelques semaines nous avons été confronté à divers problèmes : parfois l'application refuse de se fermer, parfois il n'est pas possible de passer d'une activité à l'autre mais parfois aussi un brouillage de l'affichage de certaines parties du logiciel s'opère rendant les explications ou options illisibles et donc inutilisables. Nous passerons sur les écrans bleus et autres joyeusetés de ce genre... Extrêmement lent à charger, le logiciel s'est aussi montré particulièrement lent pour effectuer certaines opérations parfois simplissimes. Dazzle vient de publier la version 5.03 du logiciel qui améliore quelque peu la situation, toutefois nous avons pu constater que certains bugs perduraient.


Qualité

Pour terminer ce test il nous fallait impérativement vérifier la qualité des vidéos capturées et produites avec l'Hollywood DV Bridge. En mode analogique si la capture se déroule bien, le comportement de MovieStar est pour le moins surprenant : lors de la visualisation de la vidéo capturée depuis l'onglet édition de nombreuses lignes horizontales apparaissent lors de mouvements vifs. Ceci est vraisemblablement au fait que la source en entrée est entrelacée mais le problème est pour le moins désagréable. Fort heureusement ces parasites ne sont pas présents dans le clip final (au format AVI) : il n'en demeure pas moins que l'utilisateur a une vision dégradée de la vidéo sur laquelle il travaille en phase de montage. En capture numérique (DV to DV mode Passthrough) le même phénomène se produit. Du côté de l'acquisition audio quelques interférences se glissent parfois entre deux séquences occasionnant de très jolis craquements qui une fois encore semblent être l'apanage du mode édition de MovieStar puisque le fichier AVI présente un phénomène largement atténué. L'exportation d'une vidéo numérique sur un camescope DV ne nous a pas posé de problèmes pas plus d'ailleurs que l'exportation en analogique d'une vidéo créée sur l'ordinateur par l'intermédiaire de MovieStar 5.0.

Conclusion

L'Hollywood DV Bridge étrenne un concept pour le moins innovant puisque cet appareil réussi l'exploit de réconcilier vidéo numérique, vidéo analogique et ordinateur ! L'avantage notable du système réside bien entendu dans son interface Firewire qui lui permet d'être reconnu nativement par Windows XP et ce sans recourir au moindre driver externe. Polyvalent et facile d'emploi il ne fait aucun doute que l'Hollywood DV Bridge est une réussite technique. Fonctionnant de manière totalement transparente pour l'utilisateur, l'Hollywood DV Bridge remplace avantageusement une coûteuse solution de capture vidéo interne au format PCI en combinant simplicité et souplesse d'utilisation. Malgré ses qualités intrinsèques indéniables, cette solution grand public de montage vidéo est à nos yeux desservie par un logiciel peu fiable, lourd et qui plus est assez peu intuitif. Vendu quelques 300€ l'Hollywood DV Bridge n'est donc pas donné surtout si l'on se penche sur son package logiciel pour le moins décevant.


Dazzle Hollywood DV Bridge

4

Les plus

  • Solution externe
  • Aucun pilote requis

Les moins

  • Logiciel lent et buggé
  • Pas de support du Secam
  • Prix élevé

Note globale6

Fonctionnalités8

Qualité visuelle7

Pack logiciel5

Prise en main7


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Resident Alien : Alan Tudyk prend ses quartiers sur Terre (et sur Syfy)
Guide crypto : comment et quand se lancer dans les crypto-monnaies ?
Attestation de déplacement : confinement ou couvre-feu, à chacun son document dérogatoire !
Diablo II Resurrected : aux sources du mal ?
A défaut de Mithril, la S01 du Seigneur des Anneaux coûtera 465 millions de dollars à produire
Apple Music serait bien plus généreux et équitable avec les artistes que les autres services de streaming
Haut de page