Ricoh MP-5125A

Nerces Contributeur
20 septembre 2002 à 12h25
0
005F000000054587-photo-logo-ricoh.jpg
Alors que le graveur de CD est devenu monnaie courante dans la plupart des configurations du commerce, une nouvelle révolution se prépare tout doucement : celle du graveur de DVD. Cela fait un peu plus d'un an que nous entendons régulièrement parler de produits capables de graver quelques 4.7 Go de données sur un disque de 12cm et Pioneer, qui fait partie des pionniers (hi hi hi) sort des produits, estampillés DVD-RW, de plus en plus accessibles. Le fabricant japonais pourrait cependant se faire voler la vedette par une norme certes un peu moins répandue mais qui bénéficie du soutien de nombreux constructeurs : le DVD+RW, soutenu par Philips, Sony et d'autres compagnies comme ou Ricoh.

Ricoh n'est pas le premier venu en matière de gravure de CD. Le constructeur japonais figure d'ailleurs parmi les marques les plus réputées et les plus innovantes. Ce MP5125 est là pour témoigner de cette faculté d'innovation puisqu'il s'agit du premier graveur de DVD compatible avec le récent format DVD+R. La mécanique qui équipe ce modèle se retrouve sur un autre graveur relativement célèbre : le DVDRW228 de Philips. Nous avons pour notre test fait confiance au produit original, le Ricoh.


DVD-R, DVD-RW, DVD+R, DVD+RW, DVD-RAM ?

Avant de commencer la description du graveur proprement dit, il faut apporter quelques précisions sur les différents formats de DVD inscriptibles actuellement disponibles. Le DVD-RAM est le plus ancien et sans aucun doute celui qui possède le moins d'avenir. Son format propriétaire le rend peu compatible en lecture et ne le destine pas vraiment à une utilisation domestique. Les graveurs disponibles à ce format sont relativement rares et à en croire les différentes annonces des constructeurs, cette situation ne risque pas de changer de sitôt. Intéressons-nous donc plutôt aux deux vrais formats en compétition.

016E000000054590-photo-ricoh-mp-5125a.jpg

Bien qu'ils soient parfaitement incompatibles l'un avec l'autre, ces deux formats s'avèrent en fait très proches tant en termes de performances que de caractéristiques techniques. Pioneer est à l'origine du DVD-R et de sa déclinaison réinscriptible, le DVD-RW, alors que c'est un consortium rassemblant les plus grands noms de l'industrie qui a initié le DVD+R/+RW. Cette seconde norme est celle qui semble devoir s'imposer à l'avenir mais Pioneer dispose de nombreux atouts pour faire valoir son standard, qui techniquement n'a pas grand chose à envier au DVD+R/+RW.

0215000000054598-photo-les-diff-rents-formats-de-dvd-inscriptibles.jpg

00DC000000054591-photo-ricoh-mp-5125a-le-graveur-et-sa-bo-te.jpg
Si le DVD+RW Consortium, qui rassemble les plus grands noms et profite du soutien de Microsoft, dispose d'atouts indéniables pour s'imposer, Pioneer a encore largement de quoi faire pencher la balance en sa faveur avec en particulier un argument prix nettement en sa faveur (les médias vierges sont environ 50% moins chers). Ce sont finalement les consommateurs qui décideront du format que l'industrie devra adopter, la seule chose que l'on puisse souhaiter étant que cela se produise le plus rapidement possible.


Ricoh MP-5125A

Pour notre premier test d'un graveur DVD, nous avons porté notre choix sur un produit DVD+RW pour des raisons de disponibilité puisque pour le moment c'est le format le plus répandu. Ensuite, si nous avons choisi un Ricoh, c'est pour la réputation de la marque et le rapport qualité / prix généralement très intéressant qu'elle propose. Rapport qui pousse d'ailleurs nombre de fabricants à faire confiance à ses mécaniques pour mettre au point leurs propres modèles. Ce MP5125 sert en effet de base aux graveurs Aopen (DVRW-2412PRO), Hewlett Packard (DVD200i/e), Memorex (DVD 100), Philips (DVDRW228) et Sony (DRU-120A)... En gros pratiquement tout le monde quoi ! Puisque nous en sommes à parler de prix, le MP5125 se trouve justement à environ 500€ chez la plupart des revendeurs. Ce tarif, bien sûr élevé, est assez représentatif de l'état du marché des graveurs DVD.

0118000000054596-photo-ricoh-mp-5125a-neodvd.jpg
Pour une telle somme, l'acheteur se retrouve avec le graveur en lui-même, mais aussi un certain nombre d'accessoires. Ricoh livre par exemple quatre disques vierges immédiatement utilisables : 1 CD-R, 1 CD-RW, 1 DVD+R et 1 DVD+RW. En plus des classiques pièces de montage (vis, nappe IDE et câble audio), Ricoh a également soigné l'accompagnement logiciel, puisque rien de moins que cinq titres sont de la partie : Nero Burning Rom pour le mastering de CD et DVD, InCD pour l'écriture Packet Writing (un peu comme sur une disquette) sur CD et DVD, NeoDVD pour la création de DVD Vidéo, WinProducer pour la création et la manipulation de vidéos et enfin, plus classique, WinDVD pour la lecture de DVD. Pour ceux que ça intéresse, voici les dimensions de la bête : 145.6 mm. x 196.4 mm. x 41.6 mm. (largeur x profondeur x hauteur).

00D2000000054589-photo-ricoh-mp-5125a-nero-infotool.jpg
Le manuel livré avec l'appareil est pour le moins limité, mais comme l'installation du graveur et des logiciels ne devrait poser de problème à personne ce n'est pas trop grave. On regrettera tout de même que rien ne nous renseigne davantage sur les capacités du graveur et en l'absence d'un quelconque descriptif technique, on se rabattra sur Nero InfoTool pour obtenir ces précieuses informations. Notre capture ci-contre nous permet de voir qu'il est compatible avec la plupart des normes exception faite du DVD-RAM et bien sûr des DVD-R/-RW. Notons toutefois qu'il ne pourra même pas simplement lire des disques à ces formats.

La norme Mount Rainier ne fait pas non plus partie de ses attributions, ce qui n'est pas surprenant puisqu'à l'heure actuelle aucun graveur DVD ne supporte ce format d'écriture. En revanche, le nombre de mode qu'il peut exploiter est impressionnant. Rien ne manque à l'appel, pas même les modes "/96" capables de reproduire des disques aux formats "exotiques" et sa fonction JustLink lui permettra de palier à une interruption du flux de données sans gâcher le média. Enfin, la possibilité DAO Raw indiquée ici sera à vérifier lors des tests et comme tout lecteur DVD, le MP5125 est évidemment RPC II, donc zoné.

015E000000054588-photo-ricoh-mp-5125a-vitesses-de-gravure.jpg
Terminons cette rapide présentation par l'un des éléments les plus intéressants : les capacités théoriques de gravure et de lecture parfaitement résumées par le logo officiel ci-contre. Les DVD pourront effectivement être lus à la vitesse de 11040 Ko/s. (8X) alors que les CD le seront à 4800 Ko/s. (32X). Les gravures devront bien sûr être effectuées un peu plus lentement et il faudra se contenter d'un 3312 Ko/s. pour les DVD (+R et +RW), d'un 1800 Ko/s. (12X) pour les CD-R et enfin d'un 1500 Ko/s. (10X) pour les CD réinscriptibles (CDRW). Des performances théoriques tout à fait satisfaisantes, si tant est qu'elles soient confirmées par nos tests.

Modifié le 18/09/2018 à 11h59
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top