Contre toute attente, les Mac auraient été deux fois plus touchés par les malwares en 2019

32
MacBookPro.jpg

L'utilitaire américain Malwarebytes, spécialisé dans l'élimination de malwares, a publié cette semaine son rapport annuel State of Malware. Derrière ce titre assez peu inventif, un état des lieux complet pour l'année 2019, avec quelques révélations : les Mac auraient été, l'année dernière, presque deux fois plus touchés par les programmes malveillants que leurs cousins sous Windows.

Découvrez notre dossier complet sur la protection des données personnelles


L'aura de machines immaculées, invulnérables ou presque aux virus et autres malwares des ordinateurs estampillés d'une pomme s'effrite. Si l'on sait que les Mac sont en réalité tout à fait sujets aux virus, voilà que la Malwarebytes Corporation en rajoute une couche. Selon le bilan annuel du groupe, les ordinateurs d'Apple auraient été en moyenne visés par 11 menaces par appareil, contre seulement 5,8 pour les ordinateurs sous Windows.

Une hausse des menaces de 400 % en 2019 pour les Mac... mais un chiffre à relativiser

Autre chiffre marquant du dernier rapport de Malwarebytes : le nombre de menaces à destination du monde macOS aurait grimpé de 400 % entre 2018 et 2019. Ce qu'il faut toutefois préciser, c'est que l'étude de Malwarebytes se fie aux données collectées sur le parc d'appareils ayant installé son utilitaire... et ce parc a considérablement gagné en machines sous macOS cette année. La Malwarebytes Corporation insiste néanmoins : « Une fois qu'on calcule en termes de menaces par appareil, les Mac surpassent toujours les ordinateurs Windows avec un ratio de presque 2 pour 1 ». Rien de très encourageant pour les utilisateurs d'ordinateurs Apple : les cybercriminels semblent très motivés à l'idée de leur coller dans les pattes un malware.


On apprend enfin que les types d'attaques ont évolué et qu'elle ciblent désormais plus les entreprises que par le passé, avec une hausse de 13 % en la matière, au moyen de logiciels rançonneurs, notamment. À titre d'exemple, Malwarebytes note que les menaces émanant des ransomwares « Ryuk » et « Sodinokibi » ont respectivement augmenté de 543 % et 820 %. Comme le relève Tom's Hardware, les Adwares, ces logiciels malveillants conçus pour déployer des publicités douteuses, ont également toujours la cote... pour notre plus grand déplaisir.

Des cybercriminels toujours plus « créatifs » selon le patron de Malwarebytes

« L'augmentation du nombre de logiciels malveillants préinstallés, de logiciels publicitaires, mais aussi des attaques multi-vecteurs, indique que les acteurs à l'origine de ces menaces sont de plus en plus créatifs et persistants dans leurs campagnes », explique notamment Marcin Kleczynski, PDG de Malwarebytes dans un communiqué.


« Il est impératif qu'en tant qu'industrie, nous continuions à élever la barre pour nous défendre contre ces attaques sophistiquées, en protégeant activement tant les utilisateurs que les entreprises, en signalant et en bloquant tous les programmes susceptibles de violer leur vie privée, d'infecter leurs appareils ou même de retourner contre eux les infrastructures dont ils dépendent ».

Source : Tom's Hardware
Modifié le 31/03/2020 à 11h22
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
20
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

On découvre en live l'Épisode 3 – « Coney Island: La Traque » de The Division 2
L'application Pokémon Home est disponible sur iOS, Android et Nintendo Switch
Pour les USA, Huawei peut secrètement accéder aux portes dérobées des opérateurs
Motorola Razr, Samsung Galaxy Fold ou Z Flip : quel design vous semble le plus prometteur ?
La FIFA s'intéresse à l'IA pour déterminer plus efficacement les hors-jeu
Apple rejoint la FIDO Alliance pour une identification sans mot de passe
RED by SFR prolonge son offre low cost 60 Go à 12€/mois
Et si Twitter permettait d'anticiper les inondations plus efficacement que les marégraphes ?
TV JVC Brandt 4K à seulement 399,99€ au lieu de 599,99€ grâce aux Bons plans Fnac
Barre de son 2.1 Bluetooth LG SK4D avec caisson de basses à seulement 89,99€ chez Cdiscount
Haut de page