Des accusations d'évasion fiscale planent sur Binance

02 novembre 2020 à 09h30
0
binance US

D’après Forbes, Binance aurait un plan pour échapper à l’administration fiscale américaine. Le patron de la plateforme d'échange de crypto-monnaies dément.

À partir d'un document obtenu par un supposé ancien « senior » de Binance, Forbes met en lumière une stratégie pour échapper aux régulateurs américain. Changpeng « CZ » Zhao, P.-D.G. de Binance , a réagit très vite en démentant les propos du média.

Une méthode « Tai Chi »

Depuis quelques mois des échanges majeurs de crypto-monnaies sont dans le viseur des régulateurs financiers américains. Bitmex s’est vu accusé de blanchiment d’argent, le patron d'Okex est détenu par les autorités, et sous le coup d’une enquête en cours… 

La plateforme Binance, elle, créée par Binance.US en 2019 pour se conformer aux lois locales, ne semblait jusque là pas inquiétée par l'administration fiscale. Toutefois, Forbes a récemment publié un document de l'entreprise évoquant une méthode d'utilisation d'une filiale américaine pour échapper aux régulateurs américains, « au cas où ».

Ce document appelé « Tai Chi » provient d’un supposé ancien membre d’une société affiliée à Binance, Koi Trading, dans laquelle Binance a investi 2,99 millions de dollars en 2018.

La réaction du patron de Binance

Binance entretient un passé sulfureux avec les régulateurs étatiques. Après avoir fui la Chine pour le Japon puis Malte, la plateforme est désormais officiellement enregistrée au Iles Caïman.

Cette fois-ci la situation semble toutefois un peu différente. Dans une réaction sur Twitter, Chanpeng Zhao explique d'abord que l’employé en question n’aurait jamais fait partie de Binance directement. D’autre part, selon le P.-D.G. rien n'indique que Binance aurait suivi cette stratégie.

Par ailleurs, si Binance.US existe, c’est précisément pour ne pas avoir à subir les foudres de la Securities Exchange Commission.

Chanpeng Zhao a donc invité cordialement le journaliste a vérifier ses sources et n’a pas hésité à qualifier ce document de « FUD » (Fear, Uncertainty and Doubt), soit une stratégie visant à propager des fausses informations sur un projet.

Source : Decrypt

Modifié le 02/11/2020 à 10h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Crypto wallet : Facebook s'apprête à lancer son portefeuille Novi
Bitcoin : la cryptomonnaie dépasse les 66 000 dollars pour son arrivée à Wall Street
CryptoEats, le UberEats payable en crypto, s'évapore avec près de 500 000 dollars
Tesla a réalisé 1 milliard de dollars de bénéfices rien qu'avec des investissements en bitcoins
Wix permet désormais de créer un site web qui accepte les paiements en crypto
Botnet MyKings : 24,7 millions de dollars et 3 ans plus tard, il est toujours là
Le Bitcoin propulsé à plus de 60 000 $ en raison de l'arrivée imminente d'un premier ETF, voici ce que l'on sait
Sécurité : quelles sont les attaques les plus rentables pour les pirates, comment s'en protéger ?
Une clinique britannique soigne les addicts aux crypto-monnaies
Haut de page