Ubi Soft récupère la licence Might & Magic

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
18 août 2003 à 09h32
0
0096000000013882-photo-heroes-of-might-magic-iv-winds-of-war.jpg
Il y a quelques jours nous vous parlions de la mise aux "enchères" des actifs de feu 3DO. Malgré tout ses efforts, Trip Hawkins (qui avait auparavant fondé Electronic Arts) n'a pu empêcher la mise en liquidation de sa seconde société et les résultats de la vente sont maintenant publics.

La licence Might & Magic, la plus convoitée, échoue finalement au français Ubi Soft qui devient ainsi l'un des plus gros éditeurs de jeux de rôles puisqu'il est déjà en chare de la distribution de la série The Elder Scrolls qui compte entre autres Morrowind. A noter que cette licence intègre également le jeu de stratégie Heroes Of Might & Magic dont le cinquième opus est en plein développement.

Le japonais Namco récupère pour sa part le jeu de courses "underground" Street Racing Syndicate alors que Microsoft possède maintenant le célèbre High Heat Baseball. A noter que si nous connaissons les sommes payées par Ubi Soft (1.3 millions de dollars) et Namco (1.5 millions), l'enchère de Microsoft est restée secrète. Sachez enfin que le devenir des autres licences 3DO (Army Men, Four Horsemen Of Apocalypse) est encore inconnu.
Modifié le 20/09/2018 à 15h34
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top