Le Département de la justice US fait arrêter 125 « cyber-criminels »

Ariane Beky
21 novembre 2003 à 00h00
0
John ASHCROFT, « Attorney General » en charge du Département américain de la justice (www.usdoj.gov), a signalé jeudi qu'à la suite d'une investigation de sept semaines, 125 personnes suspectées de « cyber-criminalité » ont été arrêtées.

Ces suspects ont été identifiés dans le cadre d'une vaste opération menée par les forces de police américaines en collaboration avec des autorités étrangères, dont celle du Ghana et du Nigeria.

Plusieurs réseaux aux activités « illégales », de la piraterie informatique, à la revente en ligne de produits volés, on été identifiés. Selon M.ASHCROFT, ces organisations auraient escroqué « près de 125 000 victimes pour un montant global de 100 millions de dollars ».

Parmi les suspects arrêtés, a précisé le Département américain de la justice, certains sont soupçonnés d'avoir volé des documents confidentiels archivés dans des systèmes informatiques gouvernementaux, obtenu des coordonnées bancaires en s'introduisant dans des systèmes d'entreprises, ou encore mis hors service une hotline sur la maltraitance...

« Les autoroutes de l'information devraient être utilisées pour la communication, l'information et le commerce, et non comme une voie rapide pour le crime », a rappelé John ASHCROFT.

Au cours du premier semestre 2003, une opération du même type a entraîné l'arrestation de 135 personnes. Malgré ces coups de filet, les initiateurs de Blaster et de SoBig, virus de type vers qui ont limité les performances de millions d'ordinateurs cet été, n'auraient toujours pas été inquiétés.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top