C. Lagarrigue (Focus) revient sur le rachat de Nadeo

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
20 septembre 2018 à 15h54
0
Annonce surprise de ce début de semaine, le rachat de Nadeo par Ubisoft a déjà fait couler pas mal d'encre. La jeune équipe montée en 2000 dispose effectivement d'un capital sympathie énorme auprès de nombreux joueurs grâce notamment à la franchise Trackmania. Une franchise qui doit aussi beaucoup à son éditeur, Focus, pour l'avoir lancée quand personne n'y croyait.

02470264-photo-c-dric-lagarrigue.jpg
Un mariage Focus / Nadeo avait plus de sens pour nombre de joueurs qui suivent la trajectoire de ces deux sociétés un peu particulières dans le paysage vidéoludique français. Nous avons donc joint Cédric Lagarrigue, directeur général de Focus, afin d'en savoir un peu plus et de comprendre pourquoi l'éditeur de Trackmania, mais aussi de Virtual Skipper ne s'est pas porté acquéreur du studio parisien.

Il faut tout d'abord savoir que Nadeo a été fondé par Pascal Hérold. Amateur de cinéma et créateur de la société Duran Duboi (effets spéciaux), ce dernier voulait recentrer ses activités sur le Septième Art. Du coup, il cherchait à se séparer de Nadeo, mais nous étions en décembre 2008 ; la crise financière limitait les possibilités d'investissement et la tendance n'était pas aux rachats.

00D2000001058480-photo-trackmania-nations-forever.jpg
Pascal Hérold aurait alors trouvé en Ubisoft un partenaire intéressant et, c'est peut-être le principal regret de Focus, il n'aurait pas fait appel au plus fidèle allié de Nadeo dans le milieu. Un regret d'autant plus grand que la transaction dont il est question est estimée à « seulement » dix fois le résultat net de Nadeo, autrement dit plus ou moins six millions d'euros.

Du côté de chez Focus, on est évidemment déçu de voir partir une équipe de développeurs passionnés que l'on a soutenu durant des années et d'avoir en quelque sorte « mâché le travail à un concurrent ». Pour autant, il n'y a pas de rancœur particulière à l'égard d'Ubisoft qui a « simplement répondu à une proposition commerciale » et encore moins à l'égard de Nadeo, « des amis, qui le resteront ».

Cédric Lagarrigue nous précise qu'il y a simplement des regrets alors que Nadeo souhaitait lancer de nouveaux projets pour lesquels Focus ne pouvait s'engager de suite. Il y a aussi des regrets puisque les partenariats entre les deux sociétés touchent à leur fin. En début d'année prochaine, Trackmania Wii et Trackmania DS 2 débarqueront sous la bannière Focus alors que diverses nouveautés sont encore attendues du côté de la mouture PC pour les fêtes.

Ensuite, l'avenir de Nadeo, de Trackmania et d'autres franchises comme Questmania ou ShootMania Storm sera lié à Ubisoft. Du côté de Focus, il n'y a toutefois aucune raison de s'alarmer. La perte de Nadeo est triste, mais alors que le studio n'a rien sorti en 2009, l'éditeur réalise sa meilleure année avec des jeux comme Blood Bowl ou Pro Cycling Manager. Pour nous joueurs, le plus malheureux dans tout ça, c'est de voir cette séparation alors que Trackmania 2 se profile à l'horizon, que Nadeo n'a jamais été aussi talentueux et que Focus commence à avoir une belle petite expérience à l'international... Il va falloir se faire une raison.

012C000002137168-photo-pro-cycling-manager-tour-de-france-2009.jpg
012C000000880260-photo-blood-bowl.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

INQ Mobile : bientôt un téléphone Spotify en Suède
Barnes & Noble menace la suprématie du Kindle avec une gamme de lecteurs de livres électroniques
Sony Vaio L : du tout-en-un tactile sous Windows 7
Travail, stress et suicide, Darcos déclare l'urgence
Marketplace : les applications payantes sont toutes piratables !
Un correctif express pour  Risen  version PC
Antitrust : IBM dans la ligne de mire du régulateur US
TV mobile : Orange obtient les droits de diffusion de Roland-Garros
Du Wi-Fi embarqué pour les vols de la United Airlines
Marketplace : Mappy s'invite sur le kiosque logiciel des
Haut de page