Nouveaux Barracuda LP : Seagate aussi grimpe à 2 To

11 juin 2009 à 15h24
0
Seagate met comme prévu un terme à l'exclusivité de Western Digital, qui commercialise depuis le mois de janvier un Caviar Green de cette capacité, en commercialisant à son tour un disque dur de 2 To (2 000 Go).

0140000002220070-photo-seagate-barracuda-lp-2-to.jpg

Ce Seagate Barracuda LP qui répond à la référence ST3200542AS a effectivement été repéré au Japon et testé par un site spécialisé local. Ce nouveau disque dur comporte donc quatre plateaux de 500 Go chacun fonctionnant à une vitesse de rotation de 5 900 tours par minute. Tout comme son homologue chez Western Digital, il est muni de 32 Mo de mémoire cache. Le site asiatique a mesuré des débits séquentiels de 124,0 Mo par seconde en lecture et de 121,9 Mo par seconde en écriture, pour une consommation de 6,8 watts en charge ou de 5,5 watts au repos.

Ce Seagate Barracuda LP 2 To est d'ores et déjà disponible au Japon pour environ 250 euros, soit sensiblement le même prix que le Western Digital Caviar Green de même capacité. Gageons toutefois que la fin de l'exclusivité tirera rapidement les prix vers le bas, un Seagate Barracuda LP de 1 To (référence ST31000520AS) étant attendu non pas pour la moitié du prix mais pour environ 75 euros.
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top