Financement de la TV publique : vers une taxe graduée ?

0
00DC000000753822-photo-le-si-ge-de-france-t-l-visions.jpg
Alors que l'examen du projet de loi sur l'audiovisuel public devrait débuter le 25 novembre prochain à l'Assemblée nationale, la commission en charge de l'étude préliminaire du dossier a adopté mercredi un amendement visant à réduire la contribution des opérateurs de télécommunications au financement de France Télévisions. Un second amendement vient quant à lui soulager les chaines de télévision privées. Les deux textes feront l'objet d'un vote à l'Assemblée nationale.

Soumis par le député Jean Dionis du Séjour (Nouveau Centre), celui-ci propose que le chiffre d'affaires des opérateurs soit soumis à une taxe progressive dont le montant varierait en fonction de leurs revenus : 0,5% pour un chiffre d'affaires annuel compris entre 5 et 10 millions d'euros, 0,6% entre 10 et 20 millions, 0,7% entre 20 et 30 millions et 0,9% au-delà de 30 millions d'euros. Le projet de loi initial prévoyait quant à lui l'application immédiate d'un prélèvement de 0,9%, quelle que soit l'envergure de l'opérateur concerné.

Selon l'auteur du texte, ce dispositif de taxe graduée aurait pour objectif de peser moins forcément sur les petits acteurs, de façon à favoriser leur émergence sur le marché. Pour les grands que sont Orange, SFR, Free ou Bouygues Telecom, la donne ne risque effectivement pas de changer : chacun d'entre eux dépasse le milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel. En revanche, cette modification pourrait profiter aux opérateurs mobiles virtuels (MVNO).

A majorité UMP, le groupe s'est également exprimé en faveur de l'amendement soumis par le rapporteur de la commission spéciale sur le projet, Christian Kert, qui instaure également le principe d'une taxe progressive appliquée aux recettes publicitaires des chaînes de télévision privées. Compris entre 1,5% et 3%, le taux exact serait fonction du surplus publicitaire enregistré par la chaîne : il pourra ainsi être de 1,5% si le chiffre d'affaires recule ou de 3% s'il augmente très fortement.

Auparavant, le gouvernement prévoyait de taxer les chaînes à hauteur de 3%, quelle que soit l'évolution de leurs recettes. La nouvelle serait bienvenue pour TF1, M6 ou Canal+, mais plonge la société des journalistes (SDJ) de France 2 dans un émoi certain. Selon elle, les députés UMP voudraient tout simplement « la mort » de la télévision publique.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top