Le Shuttle ST61G4 en test sur Clubic

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
24 novembre 2003 à 17h02
0
00FA000000061998-photo-shuttle-st61g4.jpg
Malgré leur popularité croissante, les MiniPC n'occupaient cette année encore qu'une part tout à fait retreinte du marché total du PC : autour de 1.5% des ventes. Ce chiffre en constante augmentation devrait toutefois exploser au cours de l'année qui arrive et Shuttle, actuellement leader incontesté, entend bien ne pas se laisser supplanter par la concurrence naissante des BioStar, Soltek et autres EPoX. La firme taiwanaise s'ingénie donc à fidéliser sa clientèle déjà existante mais surtout à convaincre les acheteurs potentiels de choisir un modèle de sa gamme XPC.


Afin de convaincre le plus de monde possible, la technique employée par Shuttle n'est pas neuve et a déjà fait ses preuves dans de nombreux secteurs : offrir les produits les plus variés et les plus ciblés afin que chacun puisse trouver chaussure à son pied. Après avoir été le premier à rendre disponible un MiniPC Pentium 4, le premier à distribuer un MiniPC Athlon et le premier à embarquer un chipset nForce 2 dans si petite machine, il est maintenant le premier à offrir aux amateurs de Pentium 4, le chipset mis au point par ATi avec son ST61G4.


» Lire le test du Shuttle ST61G4
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top