Sheryl Connelly (Ford) : "Le concept de propriété automobile est propice à la disruption"

Par 
le 06 mars 2019
 0
Sheryl Connelly

Alors que les plus grands constructeurs de la planète sont tous réunis au Salon automobile de Genève, nous avons interrogé une spécialiste de la voiture du futur : Sheryl Connelly, responsable Tendances & Prospective chez l'américain Ford.

logo clubic icone
Bonjour Sheryl ! Pouvez-vous nous présenter votre métier et nous expliquer en quoi cela consiste ?

En qualité de responsable Tendances & Prospective pour la Ford Motor Company, j'aide l'entreprise à penser et planifier sa stratégie sur le long terme. Pour cela, j'identifie les tendances mondiales de consommation hors de l'industrie automobile en me focalisant sur les scènes sociale, technologique, économique, environnementale et politique.

A travers une collaboration rapprochée avec des experts métiers Ford tels que les équipes design, développement produit et marketing, notre objectif est de mieux comprendre les valeurs, les attentes et les comportements des consommateurs.

« La prospective est un domaine ouvert à toute personne dotée d'une imagination débordante et d'une curiosité insatiable »


logo clubic icone
Comment se retrouve-t-on à faire ce métier ? Quel a été votre parcours professionnel avant ce poste ?

Ma carrière chez Ford a démarré il y a 23 ans. J'ai passé les huit premières années à des postes variés en marketing et en vente. Puis, il y a 15 ans, j'ai eu l'opportunité de rejoindre l'équipe Tendances & Prospective. Je ne connaissais pas grand-chose à ce domaine. A vrai dire, j'ai appris l'essentiel au contact du métier.

Cela dit, ma formation classique m'a beaucoup aidée en termes de préparation. Ma licence en finance m'a appris les fondamentaux du marché. Mon master en administration des affaires m'a appris à appliquer des principes commerciaux. Enfin, et surtout, j'ai un diplôme en droit. Il m'a aidée à développer une argumentation convaincante pour présenter mes découvertes et mon point de vue.

Voilà le parcours qui m'a menée à la prospective. C'est un domaine ouvert à toute personne dotée d'une imagination débordante et d'une curiosité insatiable.

Transport

logo clubic icone
Que pouvez-vous nous dire des tendances actuelles dans le secteur automobile ?

Bien qu'il n'y ait pas de tendance spécifique à l'automobile, celle du manque de temps disponible (Time Poverty) a eu un impact significatif sur l'industrie. Nous savons depuis toujours qu'il n'y a jamais assez d'heures dans une journée, et pourtant, dans ce monde moderne où les affaires tournent 24 heures par jour et 365 jours par an et où les consommateurs sont constamment connectés, il n'y a jamais eu un tel sentiment général de stress et de fatigue.

Les Américains passent en moyenne plus de temps dans leur voiture qu'en vacances, d'après un rapport de l'entreprise Arity. Ils passent 321 heures dans leur voiture chaque année, essentiellement pour faire le trajet qui relie leur domicile à leur travail, alors qu'ils bénéficient en moyenne de 120 heures de vacances annuelles. Ford essaye donc d'utiliser la technologie pour faire en sorte que ce temps passé dans un véhicule soit moins stressant.

« L'un des plus gros challenges que l'industrie automobile va rencontrer est l'encombrement et les embouteillages »


logo clubic icone
Quels sont, selon vous, les prochains challenges qui vont secouer le secteur automobile ces prochaines 5 à 10 années ?

L'un des plus gros challenges que l'industrie automobile va rencontrer est l'encombrement et les embouteillages. Cela fait un moment que Ford se penche sur ce phénomène. En 2011, Bill Ford, l'arrière-petit-fils de Henry Ford et président de Ford Motor Company, expliquait qu'il commençait à s'inquiéter de voir de plus en plus d'automobiles sur la planète. A cette époque, des villes comme Pékin rencontraient déjà d'énormes problèmes d'encombrement, avec des trajets quotidiens entre le domicile et le travail qui pouvaient durer jusqu'à 5 heures. Ajoutez à cela l'augmentation constante de la population et la densité urbaine en hausse, et les embouteillages deviennent inévitables.

Nous avons commencé par nous poser la question de savoir s'il était dans les intérêts du public de continuer de produire toujours plus de véhicules. Pour y répondre, Ford a développé une nouvelle branche, en parallèle de son activité traditionnelle, dédiée aux services de mobilité. A ce jour, l'entreprise a ajouté dans son offre de solutions de mobilité telles que des services de navettes, du covoiturage et de la location de vélos et de trottinettes.

Nous espérons poursuivre dans cette voie en continuant de développer des solutions multimodales à l'échelle individuelle. Par exemple, nous développons actuellement une application qui permettra à chacun de trouver le mode de transport le plus rapide ou le plus économique pour aller d'un point A à un point B, de réserver une place de stationnement en avance ou encore de régler ce qui est dû à un parcmètre à distance.

Green city

logo clubic icone
En parlant de futur : quel serait votre pari le plus fou à propos du futur de l'automobile ? Y a-t-il une perspective de développement folle ou incroyable que vous verriez bien poindre dans les 10 ou 20 prochaines années ?

Le concept de propriété dans le secteur automobile est propice à la disruption.

Le seul moyen pour baby-boomer de consommer de la musique était d'acheter un album dans une boutique locale. Aujourd'hui, il n'est plus nécessaire d'acheter de la musique pour la consommer. On s'abonne plutôt à un service de streaming, qui offre un accès illimité à différents genres, artistes et morceaux.

Je pense que c'est de ce côté que les futures évolutions du secteur automobile se feront.

« Le ressenti du grand public vis-à-vis des véhicules autonomes varie grandement en fonction de la zone géographique »


logo clubic icone
Comment voyez-vous l'avenir des véhicules autonomes, en termes de développement et de commercialisation ? Un nouveau marché est-il en train d'émerger ?

La conduite autonome fera sans aucun doute partie intégrante des offres de mobilité du futur. Cependant, ça ne sera pas la seule ! A vrai dire, chez Ford, nous pensons que les premiers véhicules autonomes arriveront sur nos routes d'ici 2021, mais pour une utilisation commerciale limitée.

Nos recherches montrent que le ressenti du grand public vis-à-vis des véhicules autonomes varie grandement en fonction de la zone géographique. L'Inde et la Chine sont très demandeuses, tandis que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne font montre d'un enthousiasme plus modéré. « Où » et « Quand » les véhicules autonomes seront adoptés dépendra largement du contexte.

Nous cherchons les moyens de rendre l'expérience de conduite autonome accueillante et réconfortante, pour gagner la confiance du grand public. Nos recherches montrent que les gens apprécient de recevoir des signaux sonores de leur véhicule autonome, donc nous avons programmé certaines de nos voitures de façon à ce qu'elles accueillent le conducteur en lui disant « Salut ! Installe-toi et détends-toi. Je m'occupe de la conduite. »

Voiture autonome

Pour que les gens soient plus confiants vis-à-vis de cette technologie, nous testons un système d'écran embarqué qui montre ce que le véhicule voit à tout moment grâce à tous ses capteurs - comme des voitures en mouvement, des véhicules garés ou encore des piétons. Nous faisons également des tests avec des entreprises. Nous avons annoncé cet automne un programme pilote en partenariat avec Walmat et Postmates pour explorer la façon dont les véhicules autonomes peuvent s'insérer dans la chaîne logistique de livraison à domicile.

Enfin, nous faisons des recherches sur les trajets multimodaux. On constate en effet que les gens utilisent plusieurs modes de transports différents pour faire un même trajet. En novembre, Ford a fait l'acquisition de Spin, une entreprise américaine de partage de trottinettes électriques, pour proposer des solutions de déplacement plus complètes aux voyageurs.

logo clubic icone
Pouvez-vous nous dire sur quoi travaille Ford actuellement ?


Nous développons un système d'exploitation dédié au transport pour connecter les routes, les véhicules, les parkings et le trafic routier. Ce système, basé dans le cloud, est une plateforme ouverte qui gère des flux d'information et les échanges entre différents services, pour aider les villes à optimiser leur réseau de transports.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Voiture autonome

L’agence spatiale japonaise et le constructeur automobile Toyota ont annoncé avoir conclu un partenariat cette semaine. Le but de cette collaboration est d’envoyer un véhicule autonome sur la Lune, pouvant transporter jusqu’à 4 personnes. Avec pour objectif un lancement en 2029.
13/03 | Espace
Alors que les plus grands constructeurs de la planète sont tous réunis au Salon automobile de Genève, nous avons interrogé une spécialiste de la voiture du futur : Sheryl Connelly, responsable Tendances & Prospective chez l'américain Ford.
L’Université technologique de Nanyang et le constructeur Volvo testent ensemble le premier bus électrique autonome au monde. Avant le basculement prochain sur des routes publiques.
Décidément, ça ne se passe pas très bien dans le secteur de la voiture autonome chez Apple. Le fameux Projet Titan a bien du mal à se concrétiser et la marque à la pomme vient de confirmer une vaste vague de licenciements pour ce début d'année 2019. Beaucoup de salariés très qualifiés seront mis à la porte dans les jours qui viennent...
28/02 | Apple
Ford et Volkswagen auraient engagé des négociations dans le cadre d’un investissement d’1,7 milliard de dollars dans Argo, start-up soutenue par l’Américain et spécialisée dans la conduite autonome.
28/02 | Volkswagen
C’est officiel, Rivian Automotive vient d’annoncer via un communiqué de presse un investissement à hauteur de 700 millions de dollars provenant du géant de l’e-commerce. C’est le deuxième investissement d’Amazon dans le secteur automobile depuis le début de l’année, preuve de ses larges ambitions dans ce domaine.
Le constructeur a déposé un brevet en 2017 portant sur l’intégration d’un dispositif de déverrouillage d’un véhicule à l’aide de la reconnaissance faciale. Apple travaille toujours sur le projet Titan, qui serait un système de conduite autonome.
Malgré une pétition à succès lancée il y a quelques mois, la Peugeot e-Legend, concept électrique et autonome de la marque française, ne bénéficiera pas d’une ligne de production dans les usines du groupe.
15/02 | Peugeot
Le marché des voitures autonomes attire des investissements de plus en plus massifs. Une nouvelle preuve avec la levée de fonds de la startup Nuro, spécialisée dans la livraison par véhicule autonome, qui s’élève à 940 millions de dollars.
Microsoft a déposé un ingénieux système de livraison mêlant voiture et drone. Le brevet indique que les clients pourraient se faire livrer alors qu’elles sont en déplacement dans leur véhicule.
La jeune pousse a levé 530 millions de dollars auprès de nombreux investisseurs, dont une large part provient du géant du e-commerce. Amazon voit dans la voiture autonome un moyen d’améliorer la livraison de ses colis.
Waymo, la voiture sans conducteur de Google, va s’associer avec l’alliance tripartite Renault-Nissan-Mitsubishi.
À quelques dizaines de kilomètres de Lyon, une ville factice a été construite. Son but n’est pas d’accueillir des habitants, mais des véhicules au sein de son réseau routier, pour tester en conditions réelles les transports de demain.
Pour Elon Musk, ses véhicules électriques Tesla proposeront une conduite 100 % autonome d’ici la fin de l’année. Des prévisions ambitieuses et peu crédibles.
03/02 | Tesla
Basée à Toulouse, la société Electric Visionary Aircrafts (EVA) travaille sur un prototype d’aéronef électrique qui pourrait bien devenir le taxi du futur.
scroll top