Test Fe, le nouveau jeu EA Originals sur PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
19 mai 2021 à 12h55
0
Après Unravel, Electronic Arts propose à nouveau un jeu indépendant très atypique (et très orienté nature et zenitude) : Fe.

Fe


Un Fe made in EA Originals

Parce qu'il n'y a pas que FIFA, Battlefield, Star Wars et Burnout dans la vie, Electronic Arts, via son label Originals, s'était démarqué en 2016 avec le lancement de Unravel. Début 2018, voilà que le géant américain récidive, cette fois avec Fe, un titre façonné par les suédois de Zoink. Un jeu plutôt enchanteur de prime abord, plaçant le joueur dans une forêt peuplée d'animaux en tout genre, mais en proie à d'étranges entités, les Silencieux, qui se chargent de traquer, capturer et même corrompre la faune environnante.

Visuellement, Fe fera forcément resurgir en vous quelques souvenirs vidéoludiques, avec un personnage et un univers rappelant fortement un certain Ori & the Blind Forest, tant au niveau du personnage incarné que de l'univers. Toutefois, Fe adopte une orientation 3D, à l'instar d'un certain Spyro (les plus anciens s'en rappelleront), et surfe sur la vague des jeux muets, sans (quasiment) la moindre cutscene pour expliquer le pourquoi du comment. Au joueur donc de deviner sa destinée, et, accessoirement, de tenter de comprendre les mécaniques de jeu, le scénario et cette relation toute particulière qu'entretient notre petite bestiole avec la faune locale.

Fe : allez à la rencontre de la faune locale et évitez les ennemis

Fe


En effet, rapidement, on saisit que tout (ou presque) reposera sur notre faculté à dialoguer avec les animaux rencontrés dans la forêt. Attention toutefois, une pression modérée sur le bouton dédiée permettra d'engager un échange respectueux avec un animal, tandis qu'un appui trop viril aura pour effet de faire hurler notre héros, ce qui n'est généralement pas du goût des autres habitants de la forêt. Ce faisant, il sera possible de demander de l'aide aux animaux, mais également d'apprendre leur langage, de manière à effectuer diverses actions dans le jeu qui permettront de passer au-dessus de tel obstacle, de détruire tel élément, d'ouvrir un chemin vers la suite de l'aventure... Au total, ce sont six chants que l'on va pouvoir apprendre, avec la possibilité de switcher de l'un à l'autre très aisément. Il faut évidemment prendre garde à ne pas se faire repérer par les ennemis, qui n'hésiteront pas à nous enfermer dans un piège et nous renvoyer au dernier point de sauvegarde.

Fe


Dans Fe, pas d'arme, ni même de combats, tout s'effectue simplement en appelant d'autres animaux à la rescousse ou en faisant jouer son sens aigu de la furtivité. Au-delà de leurs effets sur les animaux, les chants ont également une influence sur certains éléments du décor, notamment les fleurs. Vous l'aurez compris, au fur et à mesure de son apprentissage, notre héros devra parfois revenir sur ses pas pour interagir par exemple avec cette étrange fleur blanche croisée au début du jeu. A ce sujet, les complétistes seront ravis d'apprendre que le jeu Fe propose de nombreux bonus (plus ou moins utiles) à récupérer, et que fouiller chaque recoin réserve parfois une belle surprise.

Fe


Graphiquement, Fe profite d'une identité visuelle très réussie, avec un côté très charmeur pour la rétine. Toutefois, on regrette un affichage un peu flou (y compris sur PS4 Pro/Xbox One X) et surtout une 3D parfois un peu vieille. Idem du côté des animations, pas toujours très détaillées, sans oublier quelques petits bugs de collision et autres soucis de jouabilité, comme la gestion bien imprécise des sauts, qui cassent un peu cette belle ambiance visuelle et sonore. On aurait aimé pouvoir dire que cela n'entache pas l'expérience générale, mais malheureusement, force est d'admettre que manquer un énième saut pour un sérieux souci de visibilité, se faire repérer sans raison ou ne pas parvenir à suivre le chemin prédéfini à cause d'un petit bug de pathfinding peut rapidement faire rager...

Le verdict de Clubic

Très alléchant sur le papier (et sur les trailers), ce Fe constitue au final un jeu plutôt agréable à parcourir, à regarder et à écouter, mais ne restera toutefois pas dans les mémoires comme d'autres avant lui. La mécanique de jeu est à la fois intelligente et originale, l'univers est joliment travaillé, avec en prime un contenu plutôt consistant, mais l'ensemble pêche par quelques soucis de gameplay ainsi que quelques évidents manques de finition, qui parviennent à assombrir ce joli tableau. En bref, un jeu globalement réussi, mais (un peu) moins enchanteur et accrocheur qu'escompté à nos yeux.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

PS4 Pro Leviathan Grey : un bundle collector God of War le 20 avril
Votre horloge est peut-être en retard de 6 minutes... mais pourquoi ?
Les Huawei P20, Pro et Lite fuitent : dites bonjour au triple capteur photo
Oculus : tous les casques Rift hors-service depuis hier
Une caméra connectée qui vous dit quand le feu est vert sur votre téléphone ?
BlackBerry accuse Facebook d'avoir violé ses brevets
Github, cible de la plus grande attaque en DDoS à ce jour
Alexa rigole toute seule et fait peur à tout le monde
En Chine, un bébé verrouille un iPhone pour 47 ans
L'Histoire de Capcom : un livre collector chez Pix'n Love
Haut de page