Critique Missions : Mars attaque bien le cerveau

05 janvier 2022 à 13h00
4
Missions © OCS

Récemment diffusée, la troisième et ultime saison de Missions avait la tâche complexe de conclure la série de science fiction signée OCS . Et si vous n'avez jamais entendu parlé d'elle, pas de panique, cette critique est aussi là pour vous.

Missions
  • Vous aimez la science fiction sous de nombreuses formes
  • Un casting européen, c'est oui
  • Vous recherchez une série française pas trop longue
  • Vous n'aimez pas quand la science fiction devient mystique
  • Vous préférez votre science fiction épique, pleine d'effets spéciaux et d'action
  • Vous êtes absolument allergique aux séries françaises

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Fiche technique Missions

Informations

Genre
Science-Fiction, Drame
Réalisation
Ami Cohen, Henri Debeurme, Julien Lacombe
Editeur
Empreinte Digitale
Plateforme
OCS
Date de sortie
1er juin 2017
Nombre de saisons
3
Nombre d'épisodes (Total)
25

Missions, mystique, et re-missions derrière

La première mission habitée vers Mars, composée d'un équipage de scientifiques et d'experts européens, est en approche de la planète rouge. Mais alors que l’atterrissage est tout proche, après des mois de voyage, quelque chose d'étrange se produit.

Sous son label OCS Signature, la plateforme de streaming propose depuis plusieurs années quelques séries originales à son catalogue. C'est notamment le cas de la fort sympathique Irresponsable, de la très appréciée Les Grands, ou de Missions. Cette dernière se veut spécialement ambitieuse, puisqu'il s'agit en grande partie de science-fiction, dans l'espace, porté par un casting international.

Au fil des années, OCS s'est constitué un joli catalogue de séries. Grâce à son partenariat avec HBO notamment, mais pas que. Place à notre sélection des meilleurs shows de la plateforme.
Lire la suite

Créée par le trio Ami Cohen, Henri Debeurme et Julien Lacombe, et intégralement réalisée par ce dernier, Missions est atypique à bien des égards. Tout d'abord, parce que ses trois saisons sont très différentes les unes des autres. Côté format tout d'abord, puisque les deux premières proposent chacune 10 épisodes de 20 minutes, tandis que la dernière se limite à 5 épisodes et adopte un format plus long et plus efficace de 45 minutes. Mais toute la particularité n'est pas là.

Missions © OCS

La première saison se présente initialement comme un huis clos dramatique et psychologique assez classique, mais plutôt convaincant, centré sur un équipage en approche de Mars , avec ses tensions, ses histoires, ses épreuves. Cela passe notamment par les yeux de la psychologue Jeanne Renoir (incarnée par Hélène Viviès), et du milliardaire derrière ce projet européen (Mathias Mlekuz) qui veille attentivement sur son bébé.

Elle est où Jeanne ?

Au bout de quelques épisodes, et bien entendu sans trop en dévoiler, ce récit d'exploration spatiale initialement sobre, crédible et relativement réaliste, tourne sans se retenir vers une voie assurément plus ambitieuse et… mystique. La saison 2 embrasse d'ailleurs totalement ce changement de cap, tant que les plus cartésiens et adeptes de réponses claires en seront pour leurs frais. À l'inverse, les spectateurs préférant des choses un peu plus irrationnelles pourraient bien se laisser embarquer par la série.

« On ne peut pas reprocher à Missions de ne pas essayer des choses »

Qu'on se le dise, à la rédaction nous n'avons assurément pas tout compris à la deuxième saison au moment de sa diffusion. Son écriture alambiquée et (volontairement ?) confuse abandonne d'ailleurs en bonne partie l'espace tout en embrassant de nombreuses autres thématiques. Ce cocktail assez osé a malheureusement fait que plus d'une fois nous avons décroché du récit, pourtant plutôt bien mis en scène. La faute également au format 20 minutes, où 45 auraient permis de davantage poser et expliciter un récit qui va parfois un peu vite en besogne.

Missions © OCS

Heureusement, la troisième saison, arrivée plus de deux ans plus tard, revient à quelque chose d'un peu plus resserré avec moins de personnages. Elle se montre un peu plus classique dans son déroulé et en profite pour éclaircir et clarifier bien des points, tout en posant aussi de nouvelles questions. Cette dernière adopte d'ailleurs une nouvelle fois un autre cadre et des éléments de science fiction différents, afin de proposer trois saisons assez uniques sur le fond comme sur la forme. L'ensemble du show, dont l'échelle narrative varie assez souvent, est cependant bien lié, et le final boucle plutôt bien l'intrigue.

Melting crackpot

Comme précisé précédemment, Missions a également la bonne idée de posséder un casting venu de nombreux pays. Si vous aimez les accents et les langues étrangères (et le français, pas de panique), vous allez être servis. Ce choix donne une véritable identité au show, tout en renforcant son réalisme, puisqu'au départ il est tout de même question d'un équipage européen.

Missions © OCS

En mettant de côté quelques loupés et les passages les plus cryptiques, l'écriture et le jeu des acteurs et actrices sont également plutôt maîtrisés et gagnent en naturel au fil des épisodes, pour sonner assez juste au final. Une fois les tenants et aboutissants pas toujours évidents saisis par le spectateur, les relations et réactions des personnages (souvent perdus eux-mêmes) se tiennent.

Avec un budget que l'on imagine assez loin des séries de SF étrangères, Missions parvient également à proposer quelque chose de convaincant du côté des costumes, des décors, de la musique (signée Etienne Forget) ou encore de ses quelques effets spéciaux. L'ensemble jouit d'une esthétique sobre, mais soignée, qui ne fait pas cheap. Seuls quelques acteurs ou actrices qui marmonnent un peu trop leurs dialogues dans leur barbe par moments donnent parfois envie d'activer les sous-titres…

Missions © OCS

Au final, malgré quelques passages à vide et un manque un peu dommageable d'action, la prise de risque d'OCS et des scénaristes paye. Missions fait partie des séries qui doivent être regardées dans leur ensemble afin de saisir les subtilités qui peuvent sembler tellement absconses à première vue que l'on a juste envie d'abandonner, perdus dans l'espace.

Missions

6

Missions tente bien des choses. Pas toujours avec succès, quitte à se perdre un peu en route, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas essayer. En résulte une série certes imparfaite, mais qui parvient malgré tout à délivrer une histoire plutôt intéressante, et dont la conclusion est assez satisfaisante.

Si vous recherchez une série française un peu différente, qui embrasse bien des aspects de la science-fiction et met en avant des têtes venues de nombreux pays européens, direction OCS pour lui donner une chance.

Les plus

  • Vous aimez la science fiction sous de nombreuses formes
  • Un casting européen, c'est oui
  • Vous recherchez une série française pas trop longue

Les moins

  • Vous n'aimez pas quand la science fiction devient mystique
  • Vous préférez votre science fiction épique, pleine d'effets spéciaux et d'action
  • Vous êtes absolument allergique aux séries françaises

Les 3 saisons de Missions sont disponibles sur OCS.

OCS
  • De nombreuses séries HBO en exclusivité
  • Des séries en US +24
  • Des chaînes live

La plateforme d'Orange reste une alternative streaming à ne pas dénigrer si votre consommation de films et de séries reste mesurée. Son partenariat avec HBO permet à OCS de proposer des programmes haut de gamme, souvent réservés à un public averti et principalement adulte. Outre l'absence de technologies vidéos modernes pour un prix tout de même élevé, on regrette également une qualité vidéo qui laisse parfois à désirer et une compression parfois trop lourde, même avec une connexion Internet solide. De réels efforts sur les sous-titres seraient aussi appréciables.

La plateforme d'Orange reste une alternative streaming à ne pas dénigrer si votre consommation de films et de séries reste mesurée. Son partenariat avec HBO permet à OCS de proposer des programmes haut de gamme, souvent réservés à un public averti et principalement adulte. Outre l'absence de technologies vidéos modernes pour un prix tout de même élevé, on regrette également une qualité vidéo qui laisse parfois à désirer et une compression parfois trop lourde, même avec une connexion Internet solide. De réels efforts sur les sous-titres seraient aussi appréciables.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
momolino
Rien que pour la BO le thème de janski beeeats
ccvman
Une bouse, je déconseille à tous si vous ne voulez pas perdre votre temps
PierreKaiL
Wep idem, rien que la bande annonce et on voit le plat du truc, avec encore un jeu d’acteur phénoménale… Voir tout ça en 30 seconde, oui c’est possible surtout avec la prod FR. Effectivement je confirme le point négatif « allergie au FR » mais ce n’est vraiment pas une volonté, au contraire, je donne une chance, je me dis « aller essais de pas bloquer » mais non il n’y a rien à faire dans 99% des cas… Pourtant j’adore les prod de Besson mais à part 2-3 trucs c’est bien le seul, il ne vit même plus en France d’ailleurs j’imagine, bref une série que je ne chercherai pas à voir.
pecore
Rien que le descriptif des saisons ne donne clairement pas envie.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Malin ? Le fils de John Lennon vend des souvenirs physiques de son père en NFT (en virtuel donc)
Une série Percy Jackson est officiellement en route vers Disney+
The Ark : le co-créateur de Stargate SG-1 est aux manettes de la prochaine série Syfy
Netflix dévoile les premières images du Pinocchio de Guillermo Del Toro
Après le cinéma, Godzilla va poursuivre sa route en série sur Apple TV+
The Batman : il ne faudra pas oublier de passer aux toilettes avant la projection...
Upload : la série d'Amazon vous donne rendez-vous en mars pour sa saison 2
WeWork, vous vous souvenez ? Avec la série WeCrashed, Apple TV+ revient sur les déboires de la start-up
Le premier épisode de la série Shenmue sera diffusé dans quelques jours, un nouveau trailer est disponible
Le Seigneur des Anneaux : la série de Prime Video dévoile un teaser et un titre officiel
Haut de page