Acheter Microsoft Office 2007, AutoCAD en occasion : bonne affaire ou arnaque ?

Alain Clapaud
25 mars 2015 à 10h03
0
A l'heure où les entreprises françaises taillent dans leurs budgets pour rester compétitives, le coût des logiciels est dans le viseur des DSI. Venu d'Allemagne, un marché du logiciel d'occasion est en train de se développer en Europe, mais est-ce véritablement une bonne affaire ?

Une licence Microsoft Office 2007 à moins de 60 euros, un AutoCAD 2013 pour Mac à 3 150 euros, soit 43% d'économie, une licence VMware vSphere 5 à -34% de réduction et même un ERP à 130 000 euros contre 190 000 euros auprès de SAP, ce sont des offres tout à fait légales. Ces logiciels sont proposés par des sociétés qui ont pignon sur rue, il s'agit de logiciels d'occasion.

La pratique, venue d'Allemagne, se diffuse dans l'Hexagone. UsedSoft, Softcorner, Soft&Cloud AG, Econo-me ou même eBay et leboncoin.fr, nombreux sont ceux à proposer des licences de logiciels professionnels d'occasion. Une pratique un peu honteuse, mais qui permet à bon nombre d'entreprises et d'artisans d'économiser sur leurs frais de licences, y compris dans les ministères et les grandes entreprises.

01F4000007965641-photo-logiciel-occasion-comptes-business.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top