États-Unis : feu vert pour les essais cliniques du Français Carmat et de son cœur bionique

Benoît Théry Contributeur
17 septembre 2019 à 20h04
0
0320000008026566-photo-coeur-artificiel-carmat.jpg

L'Autorité de santé américaine (Food and Drug Administration, FDA) vient de donner une autorisation sous conditions au Français Carmat de tester son cœur artificiel sur cinq patients.

La bio-prothèse, dont les expérimentations vont également reprendre en Europe, va être implantée pour la première fois outre-Atlantique.

Cinq patients à sélectionner

Le 12 septembre, Carmat a annoncé que la FDA lui a donné une approbation conditionnelle à sa demande d'IDE (pour Investigational Device Exemption), lui permettant de réaliser, sur le sol américain une étude clinique de faisabilité portant sur ses prothèses.

Stéphane Piat, le Directeur général de Carmat, dit dans un communiqué : « L'approbation conditionnellement pour initier une étude américaine marque une étape importante pour Carmat et le domaine de l'assistance circulatoire mécanique en général ».


Le protocole de Carmat sera également présenté au symposium 2019 de l'Association américaine de chirurgie thoracique (AATS), le 20 septembre à Houston (Texas). Il implique que Carmat sélectionne cinq patients éligibles à la transplantation dans les sept centres cliniques que la société a déjà sélectionnés. L'approbation de la FDA est donc conditionnelle puisque, dans chaque cas, Carmat devra également obtenir l'aval du comité éthique de l'établissement.

Stéphane Piat développe le protocole qui a déjà été fourni à la FDA le 3 août 2018, et qui prévoit déjà une suite : « Nous commencerons par cinq patients souffrant d'insuffisance cardiaque biventriculaire en attente d'une greffe cardiaque. Si tout se passe comme prévu, nous continuerons avec une seconde série de cinq patients ».

Une préparation longue, des essais rapides

Carmat procède déjà à des transplantations de ses bio-prothèses en Europe : au même moment, la société s'apprête à reprendre ses implantations, avec une autorisation obtenue au Danemark. Un signe positif pour Carmat qui, plus tôt dans l'année, avait repoussé plusieurs fois son calendrier suite à des « actions correctives » dans le procédé de fabrication de sa prothèse.


Dans une interview, Stéphane Piat pense que le déroulement de l'étude ira « très vite » une fois l'aval de chaque établissement obtenu : « La phase de préparation est indubitablement longue aux États-Unis, avec de nombreux comités et un formalisme contractuel important. En revanche, une fois que l'accord d'un hôpital est bouclé, nous savons que les essais iront très vite, car les équipes opérationnelles sont déjà prêtes, et les populations de patients éligibles sont largement plus élevées qu'en Europe ».

Le directeur général ne donne pas cependant de date précise pour la fin de l'étude.

Source : TradingSat
0 réponses
1 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top