IFA 2014 : Intel Core M, pour des ordinateurs ultrafins et fanless

le 06 septembre 2014 à 10h26
0
Intel a profité de l'IFA pour officialiser sa nouvelle famille de processeurs Core M, qui inaugure une nouvelle architecture Broadwell, mais aussi et surtout un nouveau procédé de gravure en 14 nm.

0190000007599263-photo-intel-officialise-le-core-m-l-ifa-2014.jpg

Un compromis entre les Celeron Bay Trail et les Core Haswell



Ces processeurs, qui complètent les processeurs Core à architecture Haswell existants, se destinent principalement aux hybrides, c'est-à-dire aux ordinateurs convertibles en tablettes. Intel met en avant leur faible enveloppe thermique de 4,5 W seulement, qui leur permet de prendre place dans des châssis de moins de 10 mm d'épaisseur. Intel prévoit ainsi que ces CPU pourront prendre place dans des appareils dépourvus de ventilation. C'était déjà le cas des SoC Bay Trail, mais dont l'architecture est héritée des Atom et non des Core, plus perfectionnés.

Autre avantage pour ces form factor particulièrement réduits : les dimensions de ces processeurs sont nettement inférieures à celles de leurs prédécesseurs Haswell, puisqu'Intel a réussi à diminuer largeur et longueur du die de 50%, et sa hauteur de 30%. On passe ainsi d'une surface de 131 mm² à 81 mm², sur lesquels on trouve tout de même 1,3 milliard de transistors. Merci à la gravure en 14 nm !

Pour démontrer les gains obtenus, Kirk Skaugen a montré une carte mère de MacBook Air à processeur Haswell avec une carte mère de référence à processeur Broadwell.

0190000007599265-photo-intel-officialise-le-core-m-l-ifa-2014.jpg

Trois processeurs, un nouveau GPU



Dotés de deux cœurs hyperthreadés, ces CPU disposent d'une nouvelle partie graphique, le HD 5300. Ce dernier est compatible DirectX 11.2, OpenGL 4.2, OpenCL 2.0, fonctionne à des fréquences pouvant atteindre 850 MHz et doit pouvoir prendre en charge une définition maximale de 3 840 par 2 160 pixels.

Cet HD 5300 bénéficie en outre d'une augmentation de 20% du nombre d'unités de calcul (24 contre 20 avec Haswell), et de 50% pour ce qui est des unités dédiées aux textures. Le tout devrait profiter aussi bien aux capacités en 3D qu'aux traitements multimédia de type encodage vidéo, puisque QuickSync reste de la partie. C'est également le cas du WiDi, la solution d'affichage déporté par Wi-Fi d'Intel.

Le fondeur a pour le moment dévoilé trois références : les 5Y70, 5Y10a et 5Y10. Des processeurs qui ne seront pas disponibles longtemps, puisque Intel a diffusé un PCN (pour Product Change Notification) précisant que ces trois références seront retirées du marché à partir du 26 septembre prochain. Selon Intel, ce revirement intervient parce que « la demande du marché a basculé vers d'autres modèles ». Étonnante remarque pour des processeurs qui ne sont pas encore sortis sur le marché.

0118000007598841-photo-dimensions-core-m.jpg
0118000007598843-photo-line-up-core-m.jpg

Cette cinquième génération de processeurs Core sera mise en production de masse avant la fin de l'année, pour une arrivée sur le marché début 2015. Intel annonce déjà plus de 20 modèles équipés de ces nouveaux processeurs, dont certains seront prêts dès le mois d'octobre prochain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Audi se connecte aux feux de circulation en Europe, deux ans après les US
Le salaire médian d'un stagiaire chez Facebook est de... 8000 dollars par mois
Microsoft brevette un système automatisé de génération de carnet de voyage
Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
scroll top