Many Integrated Core : la réponse d'Intel au GPGPU

0
Sur les cendres de Larabee, Intel continue ses efforts de développement autour des processeurs MIC, Many Integrated Cores. Si le fondeur ne compte plus s'attaquer au marché de la carte graphique gamer, il prépare effectivement sa réponse au GPGPU. La firme a présenté à l'Intel Developer Forum (IDF) qui se tenait cette semaine à Pékin le concept de MIC, avec lequel il concurrencera tout particulièrement Nvidia.

0140000004443802-photo-intel-mic-architecture-based-software-development-platform-card-called-knights-ferry.jpg
Carte de développement pour l'architecture Intel MIC baptisée "Knights Ferry".

Le GPGPU, pour general-purpose computation on graphics processing units, littérallement calcul générique sur processeur graphique, connait effectivement un engouement certain dans de multiples domaines, avec NVIDIA en chef de fil. La conception des GPU est particulièrement adaptée aux calculs massivement parallèles, qui sont monnaie courante dans l'industrie et chez les scientifiques.

La multiplication des cœurs dans les CPU n'a visiblement pas rassasié ces domaines d'activité. La réponse d'Intel ne prendra donc pas la forme d'un CPU traditionnel, sans pour autant prendre celle d'un GPU...

50 cœurs x86 sur une seule carte PCI Express

L'« Intel Many Integrated Core » reposera comme son nom l'indique sur « beaucoup de cœurs », adoptant la même architecture x86 que les CPU. On parle d'une cinquantaine de cœurs, c'est-à-dire bien plus que la douzaine de cœurs des CPU contemporains mais aussi moins que la centaine d'unités de calcul des GPU, employant un procédé de fabrication en 22 nm. L'ensemble exploitera l'interface PCI Express x16 et ressemblera à s'y méprendre à une carte graphique.

« L'avantage (de l'architecture x86) est que vous pourrez utiliser les mêmes compileurs, les mêmes outils, les mêmes profils de performance Intel VTunes qui animent environ 90% des 500 supercalculateurs les plus performants, » explique Kirk Skaugen, vice président d'Intel. Il devrait suffire de recompiler les logiciels pour qu'ils tirent parti de la parallélisation. L'architecture x86, bien qu'elle soit plus complexe, présenterait l'intérêt de pouvoir paralléliser des calculs qui ne le pouvaient pas sur GPU.

Intel a enfin prévu de distribuer sa plateforme de test répondant au nom de code « Knights Ferry » à une centaine de développeurs triés sur le volet jusqu'à la fin de l'année. Aucune date définitive n'a en revanche été annoncée.

0140000004443804-photo-die-shot-of-intel-mic-architecture-co-processor-codenamed-auburn-isle-heart-of-knights-ferry-sdp-card.jpg
Photo du coprocesseur "Auburn Isle", au cœur de la carte "Knights Ferry" ci-dessus.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page