Intel Sandy Bridge : photos, démos, détails, infos !

01 juin 2018 à 15h36
0
0000009B03544176-photo-intel-idf-2010-nouveaux-logos-intel-core.jpg
Cette première journée d'IDF est placée sous le signe de Sandy Bridge. Sandy Bridge ; c'est le nom de code de la seconde génération d'architecture Intel Core. Il s'agit pour Intel d'un « Tock ». Rappelons que depuis 2003, Intel a adopté un modèle de développement à double cadencement : le « Tick » correspond à un nouveau procédé de fabrication qui s'accompagne d'une micro-architecture existante améliorée et optimisée. Le « Tock » reste sur le même procédé de fabrication mais étrenne une toute nouvelle micro-architecture. C'est donc le cas de Sandy Bridge dont les spécifications techniques commencent à se dévoiler.

000000F503544182-photo-intel-idf-2010-sandy-bridge-tick-tock.jpg

Evolution des micro-architectures Intel


Dans sa version standard, Sandy Bridge se dote de quatre coeurs d'exécution, d'un contrôleur mémoire DDR3 double canal intégré à la puce et d'un contrôleur graphique, le tout sur le même die. La puce bénéficiera d'une mémoire cache centrale partagée entre les coeurs d'exécution et le coeur graphique, cette dernière adoptant un agencement en ring. Intégrant un coeur graphique, avec 12 unités de calcul, et compatible DirectX 10 (DirectX 11 n'est pas supporté), OpenCL 1.1 et OpenGL 3.1, la puce Sandy Bridge dispose également d'un contrôleur PCI-Express embarqué (en configuration 16x ou 2x 8x) et de la logique nécessaire pour contrôler les sorties vidéo. Du côté graphique, Sandy Bridge dispose en plus de ses unités de calcul généralistes, d'unités fixes dédiées au traitement de certaines tâches dont on ne connaît pour l'heure ni la nature ni le détail. Sandy Bridge va également étrenner le jeu d'instructions AVX, lequel permettra d'accélérer le traitement de certaines tâches notamment au niveau du traitement des images.

000000E603544174-photo-intel-idf-2010-sandy-bridge-cpu.jpg
000000E603544426-photo-wafer-intel-sandybridge.jpg

Les dies Nehalem, Westmere et Sandy Bridge, Wafer Sandy Bridge


Sandy Bridge reste fabriqué en 32nm, compte 1,16 milliards de transistors, et disposera de la seconde génération de technologie Turbo Boost d'Intel. Cette dernière s'appliquera non seulement sur les coeurs d'exécution x86 mais également sur le coeur graphique alors qu'elle sera capable d'outrepasser la limitation du TDP, ou enveloppe thermique, sans que l'on en sache plus sur ce point.

000000FA03544178-photo-intel-idf-2010-architecture-sandy-bridge.jpg

Architecture Intel SandyBridge


Paul Otellini a pu faire la démonstration de Sandy Bridge lors de son keynote avec une séquence de jeu relativement fluide sur SandyBridge comparée à la même séquence sur un ordinateur portable avec puce graphique additionnel : ce dernier était à la traîne. Il faut dire qu'avec SandyBridge, Intel se targue d'avoir amélioré les performances de son circuit graphique d'un facteur de 25x face aux performances graphiques d'un circuit intégré Intel de 2007 : on serait donc au-dessus des estimations d'Intel formulées à l'époque.

000000BE03544180-photo-intel-idf-2010-sandy-bridge-graphics-performances-25x.jpg
000000BE03544184-photo-intel-idf-2010-sandy-bridge-d-mo.jpg

Sandy Bridge : performances graphiques en hausse, démo avec Starcraft II
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel montre sa première carte mère Sandy Bridge
Intel mise sur la 3D et le fait savoir
Intel : et si le raytracing se faisait dans le Cloud ?
AMD présente Fusion et sa puce Zacate
PLX expose le premier switch PCI-Express Gen 3 !
Paul Otellini : Intel est un fournisseur de services
Le Sénat adopte le projet Loppsi 2
Une souris en l'honneur de Final Fantasy XIV chez Elecom
Novell Cloud Manager joue l'interopérabilité sur les environnements de cloud
Packard Bell détaille et lance l'EasyNote LX86 en France
Haut de page