Qualcomm veut vulgariser les puces ARM pour le grand public

12 juin 2012 à 16h36
0
Qualcomm a récemment annoncé qu'il hiérarchisait d'un niveau supplémentaire sa gamme de SoC. Les Snapdragon S4, qui sont déjà une famille parmi d'autres, seront effectivement déclinés en sous-familles, non plus par positionnement mais par usage.

000000BE05234266-photo-logo-qualcomm-snapdragon-s4.jpg

Au-delà de sa portée symbolique, puisque c'est la première fois que des SoC ARM bénéficient à ce point de marques destinées à faciliter leur identification par le grand public, cette annonce est aussi l'occasion de leur découvrir de nouvelles ambitions :
  • les « Snapdragon S4 Play » équipent dès à présent des smartphones d'entrée de gamme. Ils répondent aux références MSM8225 et 8625.
  • les « Snapdragon S4 Plus » équipent quant à eux certains smartphones et tablettes de milieu et de haut de gamme. Ce sont les MSM8960, 8930, 8660A, 8630, 8627, 8260A, 8230, 8227, APQ8060A et 8030.
  • les « Snapdragon S4 Pro » donneront naissance à des tablettes ou à des ordinateurs portables performants à architecture ARM, tels que ceux fonctionnant sous Windows RT. Il s'agit des MSM8960T et APQ8064.
  • enfin les « Snapdragon S4 Prime » inaugureront une nouvelle catégorie de téléviseurs et de set-top box offrant un haut niveau de performance et de connectivité. Cette sous-famille n'est incarnée que par le MPQ8064.
Longtemps éclipsés par bien d'autres caractéristiques techniques, les processeurs de téléphones portables et d'autres terminaux à architecture ARM furent érigés en quelques temps au rang de principal argument de vente. Non content de vendre des smartphones quadri-cœurs, on vend désormais des smartphones Tegra 3, par exemple, et ce ne sont plus seulement les consommateurs les plus aguerris qui ont une idée de ce que cela signifie.

Il faut dire que les fiches techniques se sont nivelées, en particulier sur le marché du téléphone, et que les usages permis par telle ou telle puce sont devenus l'un des principaux points différenciant.

Qualcomm est l'un des premiers à communiquer à ce point sur des SoC ARM, mais on peut penser que les concurrents que sont Samsung ou Texas Instruments par exemple finiront eux aussi par communiquer sur leurs puces, autrement qu'avec des références comme OMAP5430.

01E0000005234268-photo-qualcomm-snapdragon-s4.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top