Trinity : AMD lance la 2e génération d'APU A-Series pour ordinateurs de bureau

Par
Le 04 octobre 2012
 0
AMD a officialisé mardi la seconde génération de processeurs A-Series pour ordinateurs de bureau, répondant au nom de code Trinity, variante de l'architecture mobile déjà disponible portant le même nom.

00f0000004618932-photo-visuel-amd-fusion.jpg

Trinity succède à Llano et apporte un important lot de nouveautés, qui ne révolutionne pas le segment mais permet à AMD de rester dans l'ère du temps.

Nouvelle architecture pour le CPU


Si elles reposent toujours sur le procédé de fabrication SOI en 32 nm de GlobalFoundries, les APU Trinity pour ordinateur de bureau, répondant au nom de code Virgo, changent pour commencer d'architecture. Elles abandonnent effectivement la vieillissante architecture dérivée des Phenom II et Athlon II des Llano pour adopter un dérivé amélioré de celle des Bulldozer de seconde génération. Les nouvelles APU abritent ainsi un ou deux modules Piledriver, soit deux ou quatre cœurs.

En combinant nouvelle architecture, optimisations mais aussi doublement de la mémoire cache de second niveau, AMD revendique en définitive un gain de 10 à 20% en efficacité énergétique.

GPU de génération précédente


Sur le plan du GPU, Virgo progresse mais n'adopte pas pour autant la dernière génération, contrairement à ce que l'appellation Radeon HD de la série 7000 laisse entendre. On passe effectivement de l'architecture VLIW5 des Radeon HD de la série 5000 à l'architecture VLIW4 de celles de la série 6000.

AMD augmente légèrement le nombre d'unités de calcul et leurs fréquences, mais les hausses de performances devraient rester modestes. On retrouve l'UVD3, qui assure le décodage matériel de la plupart des vidéos en circulation, y compris des Blu-ray. Il y a malgré tout un apport : ces GPU offrent désormais trois sorties simultanées, contre deux précédemment.

Un nouveau socket


Les utilisateurs ne pourront pas mettre à jour un seul des composants de leur configuration Llano, qui inaugurait le socket FM1. Celui-ci n'aura résisté qu'une seule génération, puisque Virgo inaugure déjà le socket FM2, parfaitement incompatible.

Les apports de ce nouveau socket ne sont pas connus, mais AMD promet qu'il sera compatible avec les deux prochaines générations d'APU.

Anciens et nouveaux chipsets


À l'heure où les processeurs assurent à eux seuls l'essentiel des fonctionnalités d'un ordinateur, il n'est en revanche pas étonnant que des chipsets soient reconduits d'une génération à l'autre.

Les chipsets AMD A55 et A75 inaugurés avec Llano reprennent ainsi du service. Ils sont néanmoins complétés par un nouveau chipset, l'AMD A85X, avec le X de CrossFire, qui apporte principalement la prise en charge de deux cartes graphiques PCI-Express. Il porte également le nombre de ports Serial ATA 6 Gb/s de six à huit, mais on retrouve le même nombre de ports USB 3.0 et USB 2.0, respectivement quatre et dix.

Huit processeurs de 53 à 120 euros


Huit nouveaux processeurs incarnent la plateforme Trinity au lancement, dont huit APU A-Series, qui passent de la série 2000 à 3000. Il y a un A4 et un A6 à deux cœurs, deux A8 à quatre cœurs et deux A10, une nouvelle famille, à quatre cœurs. Le détail se trouve dans le tableau ci-dessous.

01e0000005445661-photo-amd-a-series.jpg

AMD lance également deux CPU Athlon, dépourvus de GPU, qui passent quant à eux de la série 600 à la série 700 :
  • Athlon X4 740 : quatre cœurs, 3,2 à 3,7 GHz, TDP de 65 W
  • Athlon X4 750K : quatre cœurs, 3,4 à 4,0 GHz, coefficient multiplicateur débloqué, TDP de 100 W
Contrairement aux APU, le prix de ces deux CPU n'a pas été communiqué.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Processeurs AMD

scroll top