Le SaaS commence à gagner les applications critiques

Thomas Pontiroli
Publié le 26 novembre 2014 à 11h34
Les applications accessibles depuis le cloud comme un service (SaaS) gagnent du terrain y compris sur des sujets critiques, observe Gartner dans une étude. Mais certaines craintes sur la sécurité persistent.

Las coûts auront finalement eu raison de la frilosité des entreprises. Rétives, jusqu'à aujourd'hui, à passer leurs applications critiques en SaaS (disponibles depuis n'importe où via le cloud), elles commencent de plus en plus à déployer ce genre de solutions. D'après une étude du cabinet Gartner réalisée dans dix pays, une « véritable transition » est en cours dans ces sociétés, qui se limitaient jusqu'alors à des projets pilotes.


05744486-photo-saas-cloud-logo.jpg


Si le budget des directions informatiques a tendance à repartir à la hausse, 80% reste consacré en moyenne à la maintenance de l'existant, ce qui laisse peu de marge de manœuvre pour l'innovation. C'est là que les solutions cloud interviennent. Moins chères à « acquérir », car il s'agit d'abonnements lissés dans le temps et à déployer, car elles ne doivent pas être installées sur chaque poste, c'est ainsi qu'elles gagnent du terrain.

Le 100% SaaS, pas pour demain

Joanne Correia, vice-présidente de la recherche chez Gartner observe que « les déploiements d'applications SaaS touchent de plus en plus à des sujets critiques, et plus seulement la gestion des e-mails ». L'étude révèle que 44% des répondants avancent l'argument du coût comme principale raison pour le choix d'outils en cloud. C'est principalement le cas chez les plus jeunes responsables informatique. La fonction de DSI a plutôt tendance à considérer cela comme un atout, mais voit en premier lieu dans le cloud un gain d'agilité.

Gartner rappelle évidemment que l'adoption de solutions en cloud public dépend toujours du niveau de criticité des données, de la position géographique de l'entreprise et de son architecture IT. C'est pourquoi, certaines entreprises continueront toujours de concilier les applications cloud avec celles installées sur site. Des craintes autour de la sécurité, la confidentialité et l'indiscrétion de gouvernements ont toujours lieu.

Lorsqu'on demande à ces entreprises ce qu'elles déploieront au cours des deux prochaines années, 46% optent ainsi pour du cloud privé et 24% pour du cloud public. Le modèle traditionnel de l'installation sur site pourrait baisser de 34% aujourd'hui à 18%, prévoit Gartner.




Thomas Pontiroli
Par Thomas Pontiroli

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.