Orange met en avant son réseau pour s'imposer dans le cloud

01 juin 2018 à 15h36
0
Lancées il y a deux ans, les premières offres d'Orange Business Services auraient déjà conquis 3 600 clients professionnels. Pour atteindre son objectif commercial - 500 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel d'ici 2015, la filiale « pro » de l'opérateur met en avant l'atout concurrentiel que constitue le réseau Orange.

Orange Business Services (OBS) serait-il en passe de devenir l'un des leaders sur le marché français du cloud computing ? Tel est le message qui sous-tendait le point d'étape organisé le 26 janvier dernier par la division services aux entreprises d'Orange. Elle révélait à cette occasion avoir déjà séduit quelque 3 600 clients autour de ses offres hébergées, pour un chiffre d'affaires en croissance de 70% sur l'année 2011. Son argument phare : la possibilité de mettre en place des offres garantissant une qualité de service de bout en bout, soutenues par le réseau de l'opérateur.

« Le cloud tel qu'on l'évoque aujourd'hui, c'est tout sauf Internet », a lancé Vivek Badrinath, directeur exécutif chez OBS. « C'est une combinaison de réseaux privés, de gestion des flux et de gestion de la performance ». La grande force d'Orange serait donc selon lui d'arriver à rendre accessible infrastructures et logiciels à distance, comme le font les très nombreux acteurs du marché, mais « via des tuyaux maîtrisés et sécurisés 24 /7 ».

Pour illustrer cette proposition de valeur, OBS prend en exemple l'offre Business VPN Galerie (80 clients environ), qui propose à l'entreprise d'accéder à des ressources hébergées à distance par le biais de liens sécurisés, entièrement gérés par Orange, et sans transit par le réseau public. Si l'offre est encore limitée niveau partenaires (Cegit et Sage notamment), Orange insiste sur la dimension internationale de son réseau, rendue possible par un partenariat avec SITA et ouvrant 1 500 points de contact dans plus de 160 pays.

0230000004907708-photo-orange-business-vpn-galerie.jpg

A ses ressources actuelles, Orange ajoutera par ailleurs un nouveau data-center dès le mois de juin. Installé en Normandie, à Val de Reuil, il répondra aux dernières normes en vigueur (refroidissement par free cooling, Tier 4) et servira aussi bien les besoins de l'opérateur que ceux de ses clients... ainsi que le projet de cloud à la française, Andromede, dont OBS reste un l'un des promoteurs, en dépit de la récente défection de Dassault Systèmes. « Il y a encore beaucoup de place sur le marché, Andromede ne nous portera donc certainement pas préjudice », estime Vivek Badrinath.

S'il poursuit intensivement le développement de son offre produit, OBS reste toutefois associé à des mécaniques qui impliquent un investissement profond de l'entreprise cliente, à mille lieues de la logique de flexibilité à toute épreuve promise par des acteurs comme Amazon. « Notre valeur se situe sur le bout en bout. Cela induit des prestations plus larges, évidemment, mais l'on tient vraiment à être irréprochables sur la réversibilité », tempère Vivek Badrinath.

Lancée en juin 2011, l'offre Cloud Pro, qui permet d'accéder à des services et applications métier hébergés sur les serveurs d'OBS avec une facturation à l'usage en fédérerait plus de 2 500. Arrivée fin octobre, l'infrastructure à la demande Flexible Computing Express réunirait quant à elle quelque 110 entreprises. Orange a par ailleurs profité de ce bilan pour annoncer le lancement, avant l'été, d'une nouvelle brique vidéo conçue en partenariat avec Dailymotion Cloud, qui permettra le partage de contenus en un clic sur le réseau privé de l'entreprise.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Free Mobile : des syndicats d'opérateurs demandent à l'Arcep d'enquêter sur le réseau (MàJ)
Google et Bing pointés par les ayants droit au Royaume-Uni
Twitter pourra filtrer ses contenus selon les règles de chaque pays
Viadeo étend ses activités au Maroc
Bouygues revoit à la baisse le prix des Eden et Ideo 24/24
Les freenautes visés par un malware
Premières informations sur HTC Sense 4.0
Samsung : le nouveau numéro un du smartphone signe une année record
Sécurité : l'éditeur Mykonos veut se jouer des hackers
Guerre des brevets :une plainte de Samsung contre Apple rejetée en Allemagne
Haut de page