Flexible Computing Express : Orange lance son infrastructure à la demande

18 octobre 2011 à 18h47
0
Orange Business Services ajoute une brique à son offre cloud computing avec le lancement de « Flexible Computing Express », une formule d'infrastructures à la demande, pilotables en temps réel par le biais d'un portail Web sécurisé.

Orange Business Services annonce à l'occasion du salon IP Convergence l'extension de ses offres cloud computing avec la mise en place d'une nouvelle formule, baptisée « Flexible Computing Express ». De type Infrastructure as a Service (IaaS), elle propose la location de ressources à la demande, avec la création d'un centre de données virtuel, qu'on pourra administrer et étendre en temps réel à partir d'un simple portail Web.

La logique est donc similaire à celle des autres offres d'externalisation d'infrastructures commercialisées par l'opérateur, mais il ajoute à celle-ci une dimension « à la carte » qui doit permettre de répondre aux problématiques d'optimisation du SI que se posent des entreprises allant de la « grosse PME » au grand compte.

« L'administrateur peut gérer et modifier en toute autonomie les ressources de son data center virtuel, pour les faire évoluer en temps réel en fonction des besoins de l'entreprise. Il va donc pouvoir créer, ajouter ou enlever des machines virtuelles en quelques minutes, mais aussi gérer l'intégralité de son environnement informatique : déployer son middleware ou ses applications, gérer les services de répartition de charge ou les firewalls virtuels, définir sa politique de sécurité, etc. », détaille Jean-Pierre Savi, directeur du pôle Computing ISS chez OBS.

L'administration peut se faire au travers du Business VPN d'Orange, ou par le biais d'un portail Web, logiquement associé à une authentification forte. Dans un tel modèle on demand, le client a donc toute latitude d'encaisser des pics d'activité en étendant la surface de son centre de données. Un mode burst, objet d'une tarification spécifique, permet quant à lui d'absorber une montée en charge imprévue. « Optimiser le SI (système d'information) du client, c'est lui permettre de gérer les ressources au plus près de ses besoins », résume Jean-Pierre Savi.

01CC000004666548-photo-flexible-computing-express-obs.jpg

Aperçu du portail d'administration en version Web

L'opérateur promet un taux de disponibilité mensuel de 99,95%, associé des engagements de qualité de service (LSA) prévoyant une indemnisation du client en cas de non respect. La facturation se fait quant à elle à l'usage, en fonction des ressources consommées (puissance CPU, mémoire, bande passante), qu'on peut suivre en temps réel au travers du tableau de bord fourni. Bien que ce modèle « à la demande » interdise le strict cloisonnement, OBS assure que les ressources allouées à un client lui sont dédiées, et que l'étanchéité est parfaite. L'opérateur revendique d'ailleurs la certification de ses équipements aux normes SAS 70 ou ISO 27001.

A l'instar des autres formules IaaS d'Orange, « Flexible Computing Express » repose sur les solutions de virtualisation de VMWare. Côté système d'exploitation, elle propose Windows Server en versions 2003 et 2008, Debian, Ubuntu ou Red Hat, adossés à SQL Server notamment.

S'il est difficile d'entrer dans le détail de la tarification pour une offre de ce type, Orange promet des indicateurs clairs à ses futurs clients. Pour une première commande, le déploiement doit intervenir en moins de huit jours ouvrés. Un accompagnement conséquent est logiquement prévu, avec formation initiale à l'administration, aide opérationnelle sur la migration, responsable service client et, bien sûr, un SAV accessible 24/24. Une quinzaine de clients a déjà testé la mouture finale de l'offre. Conscient de l'existence d'une concurrence de plus en plus forte sur ce segment, l'opérateur refuse de livrer des objectifs chiffrés, mais dit tabler sur plusieurs centaines de clients entreprise à l'horizon 2015.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
scroll top