Fibre, Cloud : vers un marché unique du numérique européen ?

21 octobre 2011 à 15h13
0
A l'occasion d'un colloque organisé au ministère de l'Economie numérique, Eric Besson a réuni acteurs privés et publics afin de penser « l'Internet du futur ». Le rendez-vous baptisé « nouveau monde 2.0 » avait pour thème d'introduction la relation entre le développement des réseaux et l'Innovation. Chaque invité a donc fait part de sa vision du réseau à l'horizon 2015-2020.

00FA000004674388-photo-internet-futur-besson.jpg
Le développement des réseaux de très haut débit mobile et fixe nécessite t-il une régulation forte ou peut-il être encadré par un simple ensemble de règles non-contraignantes ? La question divise acteurs publics et privés. D'un côté, l'Europe souhaite introduire une législation obligeant les professionnels à agir dans un cadre légal prédéfini. De l'autre, les éditeurs préconisent de mettre en avant un ensemble de bonnes pratiques.

En guise d'introduction à ce débat, Eric Besson, ministre de l'Economie numérique rappelle qu'Internet est un réseau « potentiellement sans limites. Lors du dernier G8, les Etats présents ont décidé qu'Internet devait être un réseau destiné à tous, ouvert et libre. Il faut maintenant concrétiser ces principes avec les représentants de tous les horizons, de tous les continents ».

Etude à l'appui, Robert Pepper, vice-président de Cisco explique qu'à l'avenir la consommation des foyers en volume de données va considérablement augmenter d'ici 2015. A cette échéance, « la circulation des données sur le Net sera d'environ 90 000 petaoctets consommés par mois. 87 % de ce volume sera utilisé par le grand public. Dans moins de 5 ans, un foyer moyen consommera environ 100 Go de données par mois car l'offre en matière de vidéo, notamment 3D et en haute définition, sera plus importante. A terme, la vidéo représentera 60 % du trafic mondial, il est donc nécessaire de soutenir les réseaux sans-fil de type WiFi ou 4G ». Tous s'accordent donc pour qu'il y ait un équilibre entre croissance et investissement dans les réseaux à très haut débit.

Vers une régulation sur le Cloud computing ?

Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée du numérique émet donc l'idée de mettre en place un véritable marché unique européen du numérique dans lequel les données pourraient transiter librement de manière sécurisée. Par contre, cette vision suppose qu'un minimum de règles soient édictées afin d'encadrer le développement de certaines technologies comme le Cloud.

Pour Microsoft, cette position est à nuancer. Si des règles générales peuvent être définies, il convient de ne pas imposer de barrières économiques. Jean-Philippe Courtois, président de Microsoft international ajoute : « Nous avons tous besoin d'un Cloud fiable mais attention à ne pas construire des barrières inutiles. Selon nos calculs, ces freins pourraient coûter jusqu'à 500 milliards d'euros d'ici 2020. Ce ralentissement de la compétitivité n'est pas acceptable. Nous avons donc un rôle à jouer mais il ne faut pas recréer des frontières ».

En attendant des mesures concrètes, Neelie Kroes consent à adopter une position médiane en laissant « l'autorégulation prédominer ». La balle est donc, pour l'instant, dans le camp des entreprises privées...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top