Blade (Shadow) confirme être en discussions avancées avec des repreneurs

Alexandre Schmid
Publié le 05 mars 2021 à 08h39
Shadow Boost

Mise à jour 04/03/21 à 19h30 :

Stéphane Héliot, cofondateur de Shadow, a confirmé sur Twitch à l'occasion d'une émission Shadow News que Blade cherchait actuellement un repreneur.

Il a confié que des discussions ont été engagées avec des groupes sérieux, et qu'il espère qu'une offre soit formulée dans les semaines qui viennent. Selon lui, la situation sera plus limpide dans un mois et demi ou deux mois. L'identité des potentiels repreneurs n'a pas été communiquée.

Stéphane Héliot précise également que le rachat de Shadow ne devrait pas avoir de conséquences pour les projets en cours du service de Cloud gaming. Il estime que la stratégie de la société était la bonne au départ et que la technologie fonctionne très bien, mais que les équipes se sont heurtées à un manque de fonds pour concrétiser le potentiel de Shadow.

Blade, que l'on connaît pour sa plateforme de Cloud computing Shadow, cherche un repreneur. L'entreprise a été placée en redressement judiciaire.

Blade, fleuron français du Cloud computing et éditeur du service de Cloud gaming Shadow, rencontre d'importantes difficultés financières. La société a ouvert une procédure de redressement judiciaire et cherche activement un repreneur pour se maintenir à flot, selon des informations obtenues par Next INpact.

Blade cherche un repreneur pour Shadow

Blade n'a pas encore officiellement réagi à l'article en question mais Victor Grimoin, qui présente l'émission Shadow News sur la chaîne Twitch de la marque, a confié via Discord qu'une « procédure collective, en cours, a pour but premier d'avoir un nouveau partenaire pour reprendre Shadow ».

Il ajoute qu'une communication de Blade sur le sujet devrait arriver « très prochainement, en live » pour « clarifier la situation ». De plus amples détails devraient donc nous parvenir d'ici quelques jours quant à l'avenir de l'entreprise et de son service Shadow.

Shadow a du succès mais l'offre ne suit pas

Rappelons que Blade a connu une croissance rapide, qui l'a obligée à lever de nouveaux fonds et à investir massivement dans des infrastructures pour soutenir la demande. Mais les différents apports financiers reçus ces derniers mois (environ 3 millions d'euros en janvier 2020 avec l'arrivée de LG au capital puis 6 millions d'euros de différents investisseurs au printemps 2020) n'ont pas suffit à relancer la machine. Une nouvelle levée de fonds d'envergure était prévue fin 2020, mais elle n'a finalement pas eu lieu.

Shadow, qui a dû développer de nouvelles infrastructures suite au basculement de OVHcloud vers 2CRSi, l'un de ses actionnaires, a perdu beaucoup de temps. Et la pandémie n'a rien arrangé, provoquant des problèmes d'approvisionnement. Alors que tout le secteur du jeu vidéo a profité de la crise sanitaire, Shadow n'a pas été capable de répondre à la forte demande d'abonnements, engendrant des listes d'attente à rallonge.

Shadow Boost ne sera d'ailleurs pas lancé avant le 31 décembre 2021 en France. Et sans offre suffisante pour ses clients, les revenus manquent forcément à l'entreprise.

Le besoin de cash est donc vital pour Blade, et le rachat de l'entreprise devrait intéresser bien des acteurs français et étrangers : groupes télécoms, géants de l'internet et autres barons de la tech pourraient rapidement se retrouver dans la course… Affaire à suivre, de près.

Source : Next INpact

Alexandre Schmid
Par Alexandre Schmid

Gamer et tech enthusiast, j’ai fait de mes passions mon métier. Diplômé d’un Master en RNG sur Hearthstone. Rigole aux blagues d’Alexa.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Matt-fr

C’est leur basculement de serveurs avec les changements d’offres qui les a fumé à mon avis. Depuis lors pour s’abonner il fallait plus de six mois de délais. J’avais pu tester leur ancienne offre rapidement c’était pas mal, la nouvelle jamais pu six mois de délais était rédhibitoire. A l’heure du tout instantané ce délais c’était ce tirer une balle dans le pied … C’est con car le concept était vraiment pas mal et prometteur. Espérons qu’ils trouvent un repreneur qui sera les aider sans les plomber. Pourquoi pas Orange ou OVH quitte à ce que ça reste français ^^

Njbx

Je découvre cet article depuis un Shadow… pas d’info sur l’avenir des abonnements en cours ?

Yorgmald

En même temps, après avoir testé le service, c’est normal que ça se casse la figure.
Trop de vent/mensonge/jeu sur les mots et tout un ensemble de fonctionnement qui sont bancals.
Cela ne me surprend guère que ça va dans le mur.
Je pense toujours qu’à l’avenir le cloud sera dans les foyers à la place de machine classique mais ça sera sans Blade qui se moque du monde.

Wen84

Ca sent le sapin. Ils risquent d’etre racheté pour etre plus ou moins coulés.

Wen84

« Pourquoi pas Orange ou OVH quitte à ce que ça reste français ^^ » => Restez français pour rester français n’a aucun sens. A leur place, je chercherais plus à m’allier avec l’industrie du jeux video.

zulman

Bientôt ce sera le tour de Stadia… On vit dans un monde ou des très grosses boites nous vendent des consoles depuis des années et d’autres grosses boites veulent nous vendre du streaming de jeux…
2 marchés totalement différents ne peuvent pas fonctionner en parallèle. Le choix sera toujours celui du matériel « en local » pour être sûr d’avoir la puissance et la qualité achetée.

Perso, je n’y ai jamais cru et n’y croira jamais…

Wen84

@zulman : Shadow c’est pas une boite si grosse. Quand au cloud gaming, moi j’ai du mal à croire que ça ne décollera jamais, jamais. Ca reste un systeme qui peut avoir de l’avenir, mais c’est encore tot.

nicgrover

A moins que Google se porte preneur…

Bibifokencalecon

Quoiqu’il advienne de Shadows, cette compagnie aura aidé à défricher ce marché. Le besoin existe, le potentiel aussi. Malheureusement, comme partout ailleurs, ce n’est pas forcément le premier arrivé qui est le premier a récolté les lauriers.

totalgaara

Shadow… Pour avoir tester plusieurs fois de par des amis, c’était toujours des essais non concluant, et je comprends le fait que cela ne remporte pas un franc succès, il y a trop de dépendances et de critères variable qui font que l’expérience utilisateur peut être bonne comme mauvaise et … pas seulement à cause de la connexion.

En tout cas ce qui m’avais écoeurer chez eux, c’était la manière dont il se sont moqués d’un adolescent sur leur chaine youtube, ils s’étaient donner à coeur joie et venant d’une marque… c’est honteux…

La vidéo est depuis passée en privée mais elle est accessible ici: