Red Hat propose ses APIs de cloud pour en faire un standard

01 juin 2018 à 15h36
0
L'industrie appelant de plus en plus à une interopérabilité accrue entre les différents services et infrastructures de cloud computing, des éditeurs comme Red Hat sont en recherche constante de solutions pour une meilleure communication entre les plateformes. Red Hat, éditeur de solutions open-source, vient de proposer sa plateforme de cloud, Deltacloud comme standard potentiel d'interopérabilité à la DMTF (Distributed Management Task Force).

01F4000003489168-photo-deltacloud.jpg


« Nous ne voulons pas que Deltacloud soit sous contrôle d'un vendeur particulier, quel qu'il soit, y compris Red Hat, » a expliqué le chef de produit cloud de Red Hat, Bryan Che, au cours d'une conférence de presse. « Si vous voulez une interopérabilité et une portabilité réelles, vous avez besoin d'une structure de gouvernance tierce. »

Le manque de compatibilité entre les différents fournisseurs de cloud est l'une des préoccupations majeures qui freinent une adoption encore plus large des technologies de cloud computing, selon Gary Chen, analyste à IDC. Au-delà de Red Hat, plusieurs autres fournisseurs tentent de résoudre le problème. En juillet, Rackspace et la NASA ont lancé une collection d'outils open-source pour le cloud baptisée OpenStack. Et un peu plus tôt cette semaine, Eucalyptus Systems a livré la version 2.0 de sa plateforme de cloud, qui utilise l'API d'Amazon Web Services. Selon Eucalyptus, vue sa popularité, la solution d'Amazon est de facto un standard.

Mais Red Hat n'est pas d'accord, qui a lancé en septembre 2009 Deltacloud et son panel d'APIs open-source. Elles peuvent être utilisées pour les transactions de charges de calcul entre différentes IaaS (Infrastructure-as-a-Service), comme celles d'Amazon et de Rackspace. Ce qui nécessite « une architecture qui soit compatible, et une pile qui soit compatible avec ce qu'ils font tourner à l'intérieur, » explique Paul Cormier, président produits et technologies chez Red Hat.

Pour encourager les contributions extérieures à Deltacloud, Red Hat a abandonné le code source basé sur l'incubateur Apache, un dépôt pour les programmes qui peut au final être surveillé par la fondation Apache. L'éditeur a également lancé un site web, APIwanted.org, où les développeurs tiers peuvent soumettre leurs suggestions pour des APIs additionnelles ou d'autres fonctionnalités pour Deltacloud.

La décision est désormais entre les mains de la DMTF, qui contrôle déjà des standards comme le CDM (Common Diagnostic Model), le DASH (Desktop and Mobile Architecture for System Hardware), et l'OVF (Open Virtualization Format).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Steam : 5% des joueurs sur Mac
Première vidéo de la tablette Samsung Galaxy
Google et Facebook dominent toujours le Top 30 du Web français
Sauvegarde : Acronis True Image 2011 est disponible
Apple annonce une Keynote pour le 1er septembre, tournée vers la musique
L’armée US admet l’existence d’une faille sur son réseau en… 2008
Un nouveau disque dur Rikiki chez LaCie
E-commerce : le chinois Alibaba rachète l'américain Auctiva
Andreessen cherche 650 millions de dollars pour investir dans des startups
Haut de page