Foxconn au coeur de nouvelles critiques autour de la production de la PS4

Par
Le 10 octobre 2013
 0
La firme taïwanaise Foxconn est à nouveau pointée du doigt concernant les conditions de travail de ses employés : dans ce cas précis, c'est la question du travail de ses stagiaires sur les chaînes de montage de la PS4 qui pose problème.

00fa000003428332-photo-usine-foxconn-kunshan.jpg
En plus de ses employés « standards », Foxconn emploie des stagiaires dont le travail dans ses usines permet de grappiller des crédits d'études. Dans l'optique d'assembler les Playstation 4 pour la sortie de la console en novembre, Foxconn a ainsi signé un partenariat avec l'institut technologique de Xi'an, pour recruter 1 000 étudiants stagiaires.

Jusqu'ici, la seule chose susceptible de choquer est le nombre conséquent de stagiaires embauchés par Foxconn pour l'assemblage du produit. Mais là où le bât blesse encore plus, c'est que des médias chinois ont une nouvelle fois pointé du doigt les pratiques de l'entreprise, accusée cette fois-ci de faire travailler ses stagiaires au-delà des heures légales. En effet, les contrats de stage de Foxconn sont censés interdire les heures supplémentaires et le travail de nuit des étudiants, deux règles que la firme aurait ignoré. Par ailleurs, les étudiants auraient, pour la plupart, été affectés à des tâches d'assemblage et d'expédition, bien loin de leurs domaines d'études, avec des horaires similaires à ceux des employés des usines.

Des accusations que Foxconn n'a pas essayé de contourner : dans un entretien avec le site Quartz, un représentant de l'entreprise a admis que certains étudiants en stage avaient effectivement été affectés à des équipes de nuit, et avaient réalisé des heures supplémentaires, en désaccord avec le protocole en place dans son usine de Yantai. « Des mesures immédiates ont été prises pour rendre le campus conforme avec notre politique » précise la société, qui souligne que les stagiaires sont autorisés à mettre fin à leur contrat à tout moment.

L'histoire rappelle une situation très proche, vécue l'année dernière dans des usines de la firme, et toujours en lien avec l'institut technologique de Xi'an. A l'époque, c'est le caractère obligatoire du stage chez Foxconn qui avait été remarqué, car certains étudiants avaient laissé entendre qu'ils ne pourraient pas retourner à l'école s'ils décidaient de déserter l'usine. Face à l'intérêt des médias pour l'affaire, les stagiaires avaient vu leurs contrats stoppés.

La question des stages dans les usines telles que celles de Foxconn est épineuse en Chine, où la cadence dans les chaînes de montage se veut toujours plus intense. Foxconn emploie actuellement près d'un million de personnes dans le pays et les stagiaires, rémunérés l'équivalent de 180 euros par mois, constituent une main d'oeuvre extrêmement bon marché pour la société.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sony

scroll top