🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Microsoft va compléter Azure avec le rachat de GreenButton

01 juin 2018 à 15h36
0
Azure va s'étoffer de la solution GreenButton, permettant à des éditeurs de déporter leurs applications de calcul à haute intensité dans le cloud, sans toucher au code, et d'en faire profiter d'autres sociétés.

07337182-photo-greenbutton.jpg
Microsoft veut faciliter la vie des développeurs travaillant avec des charges intensives. Pour cela il déclare sur son blog avoir mis la main le néo-zélandaise GreenButton. Créé en 2006, il édite une plateforme de développement dans le cloud (Platform-as-a-Service, PaaS) adaptée aux applications réclamant une charge de calcul intensive. Ce rachat, au montant encore inconnu, viendra renforcer l'offre Azure.

La société, d'une quinzaine de salariés, propose aux entreprises souhaitant manipuler de gros volumes de données ou de réaliser des calculs complexes d'exécuter ces processus dans le cloud, sur Azure en l'occurrence, afin de profiter de sa puissance de calcul. Ces applications, comme par exemple le moteur de rendu 3D Mental Ray de Nvidia, peuvent en profiter sans aucune modification du code, selon la société.

Microsoft et GreenButton ne sont pas tout à fait étrangères. Les deux entreprises avaient déjà conclu un partenariat autour de la plateforme Azure et l'éditeur de Redmond avait même investi 1 million de dollars dans la start-up en 2011. La même année, le directeur d'Azure, Doug Hauer, manifestait son intérêt pour la société, affirmant la surveiller de près. Celle-ci compte d'autres clients comme Boeing, la Nasa et Pixar.

Démocratiser le calcul complexe

Le studio d'animation américain utilise la technologie de GreenButton depuis 2012 pour créer sa solution de rendu dans le cloud RenderMan On Demand. La plupart des studios de ce genre ont généralement leur propre infrastructure pour gérer leurs rendus. Pixar a voulu démocratiser cet outil en le déportant dans le cloud Azure, via GreenButton, afin de permettre à de petits studios d'en profiter contre un abonnement.


01E0000007337168-photo-greenbutton.jpg


Pour le responsable d'Azure, dans une interview à AllThingsD réalisée en 2011, « il s'agit d'un exemple de collaboration entre un grand groupe et une start-up qui tirent parti de la puissance du cloud afin de créer une nouvelle place de marché, et où ils deviennent compétitifs. Nous appelons cela la démocratisation de l'IT ». Plus spécifiquement, Microsoft réaffirme aujourd'hui sa volonté de démocratiser le calcul complexe.

Microsoft précise que GreenButton n'acceptera aucun nouveau client en attendant la finalisation de son intégration dans Azure, qui coïncidera avec la sortie d'une nouvelle offre. En attendant, l'éditeur ne précise pas ce qu'il adviendra des clients qui utilisaient GreenButton, mais sans la plateforme de Microsoft.


A lire également :


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

John Carmack accusé d'avoir volé des technologies d'ID Software pour l'Oculus Rift
Avec Bing, Windows 8.1 prendra en charge le langage naturel
Vine s'inspire de YouTube et lance une plateforme vidéo
Apple, Facebook, Google et Microsoft haussent le ton face au gouvernement américain
Avec Case+, Logitech tente le pari de la coque iPhone modulable
Snapchat se dote d'une messagerie et permet d'effectuer des appels vidéo
USA : la police d'un comté va live-tweeter l'arrestation de prostituées
Canonical stoppe le développement du projet Ubuntu pour Android
LinkedIn reste solide mais cherche toujours plus de croissance
Orange attaque l'accord de mutualisation passé entre Bouygues et SFR
Haut de page