Intel se fait une place en Chine dans l'Internet des objets

Par
Le 22 octobre 2014
 0
Intel va répartir 28 millions de dollars entre 5 start-up chinoises spécialisées dans les objets connectés, l'authentification par biométrie, et les services de communication mobile. Une manière pour la société d'étendre encore sa présence sur le marché de l'Internet des objets.

00c8000007428275-photo-le-logo-d-intel-le-g-ant-am-ricain-des-microprocesseurs.jpg
Intel Capital, le fonds d'investissement en capital risque de la marque éponyme, va financer 5 start-up chinoises afin d'étendre sa présence sur le marché de l'Internet des objets.

Le financement entre dans le cadre d'un fonds d'investissement de 100 millions de dollars, destiné aux jeunes sociétés chinoises dans le domaine des vêtements connectés ou de l'Internet des objets (China Smart Device Innovation Fund). Les 5 sociétés choisies par la marque seront les premières à en bénéficier. Elles se partageront la somme de 28 millions de dollars.

Intel a choisi EyeSmart, qui développe des scanners d'iris pour objets connectés, ainsi que Guangdong Appscom, fabricant de montres et bracelets intelligents. Lewa, auteur d'une version d'Android destinée aux smartphones chinois, fait également partie des heureux élus. Enfin, Shanghai Ailiao Information Technology et Shenzhen Fibocom Industrial Development, deux fournisseurs de services de communication mobile, profiteront eux aussi des fonds investis.

Intel compte ainsi renforcer sa position sur le marché de l'Internet des objets, plus prometteur pour ce dernier que le segment mobile. Cette année, le mobile a fait perdre 929 millions de dollars à l'entreprise et 703 millions de dollars un an auparavant. En revanche, l'Internet des objets lui a permis de générer presque 500 millions de dollars cette année, un chiffre d'affaires en hausse de 32% par rapport à 2013.

Dans cette même volonté de s'imposer comme acteur majeur de ce jeune segment, Intel, accompagné d'IBM, Cisco, et rejoints par Samsung et Dell, ont lancé un consortium visant à promouvoir des standards pour les objets connectés. Seulement, ils ne sont pas les seuls sur ce créneau. Qualcomm, Microsoft, Panasonic, LG et Haier ont également leur consortium.

Ces deux groupes livrent actuellement une bataille pour rassembler les développeurs autour d'un langage commun et convaincre les fabricants de rejoindre leur consortium. Cela pourrait permettre à Intel et ses alliés de s'offrir une place de choix sur le segment.



Pour en savoir plus :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Intel

scroll top