En marge de la COP25, Google appelle à son tour les Etats-Unis à rester dans l'accord de Paris

03 décembre 2019 à 18h00
0
Google Entreprise
© Bubble_Tea Stock / Shutterstock.com

La conférence sur le climat 2019, la COP25, a débuté ce lundi à Madrid. Google a saisi l'occasion pour signer à son tour l'initiative « United for the Paris Agreement » (« Unis pour l'Accord de Paris »), déjà co-signée par 70 autres grandes entreprises.

Le mouvement vise à inciter les Etats-Unis à rester dans l'accord de Paris, alors que l'administration de Donald Trump a affirmé vouloir s'en retirer.

Google s'engage

La signature de Google a été annoncée dans un post de blog intitulé « L'objectif de toute entreprise devrait être de sauver notre planète ». Néanmoins, le texte s'attarde essentiellement à décrire les actions déjà engagées par Google en faveur du climat. Rédigé par Ruth Porat, la directrice financière d'Alphabet (maison-mère de Google), il précise : « Google est une entreprise neutre en carbone depuis 2007 et sa consommation annuelle d'énergie renouvelable est intégralement équivalente à sa consommation annuelle d'électricité depuis 2017 ».

La société termine son communiqué en redirigeant vers son rapport environnemental et celui concernant ses chaînes de production, qu'elle publie chaque année.

Engagement climatique... mais pas seulement

Malgré cet angle, c'est officiel : Google rejoint l'initiative United for the Paris Agreement. Celle-ci a déjà fédéré d'autres géants mondiaux : Apple a apposé sa signature il y a maintenant un an, à l'occasion du Web Summit 2018. Dans la liste des signataires, on retrouve également des noms comme Disney, L'Oréal, Microsoft ou Tesla.

Le 2 décembre, pour le début de la COP25, une déclaration a été faite sur le site du mouvement : « Nous, les soussignés, sommes un groupe de P.-D.G. employant plus de 2 millions de personnes aux États-Unis, et de dirigeants syndicaux représentant 12,5 millions de travailleurs [ ... ]. En 2017, nous étions nombreux à nous rassembler pour soutenir la participation des États-Unis à l'Accord de Paris. Aujourd'hui, nous maintenons notre conviction qu'un engagement vis-à-vis de l'Accord de Paris nécessite une transition juste des travailleurs, respectueuse des droits du travail et obtenue par le dialogue avec les travailleurs et leurs syndicats. La participation à l'Accord de Paris nous permet de planifier une transition juste et de créer de nouveaux emplois décents, favorables à la famille, ainsi que des opportunités économiques ».

Le texte insiste également sur le potentiel économique que représente l'Accord de Paris. D'après le texte, respecter l'accord permettrait à des entreprises d'être davantage compétitives sur les marchés mondiaux. Il s'agit aussi de répondre à une demande des employés eux-mêmes : en septembre dernier, Amazon s'est engagée à lutter contre le réchauffement climatique après que ses employés se sont mis en grève, estimant que leur société n'agissait pas suffisamment en faveur de la planète.

Source : 9to5Google
Modifié le 04/12/2019 à 11h07
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
scroll top