A/B Testing : comment les sites testent en permanence vos réactions

Alain Clapaud
17 février 2015 à 10h03
0
Si vous allez faire un achat en ligne sur un site marchand, la page que vous avez à l'écran n'est peut-être pas exactement celle que voit votre voisin. Outre la personnalisation selon votre profil, les sites font des tests en permanence pour vous pousser à acheter.

Actuellement, il y aurait 200 tests réalisés en parallèle sur le site Amazon.com. Le géant du e-commerce optimise continuellement son parcours client, essaye des promotions, et surtout, mesure directement si cela fonctionne ou non sur les internautes. La méthode est simple : une partie de l'audience continue d'accéder au site standard, une autre est orientée vers une variante. Dès qu'un nombre donné de visiteurs est atteint, on fait les comptes : combien ont cliqué, combien ont acheté. Si la variante est plus performante, on modifie le site, sinon on passe au test suivant. Cette méthode, c'est l'A/B testing et aujourd'hui, tous les grands sites le pratiquent.

Si le chiffre de 200 tests en parallèle paraît extravagant, Rémi Aubert, cofondateur de ABTasty reconnait : « Certains de nos clients mènent 5 à 6 tests en parallèle ». Le service compte 250 grands sites français et étrangers parmi ses clients « Premium » et quelques milliers, plus petits, le service étant accessible pour quelques dizaines d'euros par mois. Jean-René Boidron, président de Kameleoon, concurrent direct ajoute : « L'A/B s'est démocratisé et tous les grands sites de médias et de e-commerce y font appel aujourd'hui. Il n'y a pas de limite basse en audience, mais il faut une audience d'au moins 35 000 visiteurs uniques pas mois pour commencer à avoir des chiffres significatifs. »

Refonte de site, optimisation du parcours client, de la fiche produit, tout, ou presque peut faire l'objet de tests, attention toutefois aux fausses interprétations : « Ce n'est pas parce qu'on va remplacer un bouton vert par un bouton rouge que l'on va faire +20% de taux de conversion ! », prévient Jérémie Eskenazi, PDG de Miratech « L'A/B testing a ses limites et souvent les gains sont minimes. Par contre, utilisé sur le long terme, il permet de mieux connaitre ses clients. »

01C2000007906571-photo-a-b-testing.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
scroll top