ARM, Gemalto et Giesecke & Devrient (sécurité) forment une co-entreprise

La Commission européenne a autorisé en fin de semaine dernière les 3 entreprises ARM, Giesecke & Devrient et Gemalto à former une entreprise commune. La nouvelle structure rassemblera les compétences des 3 entités afin de fournir des solutions de sécurité embarquées, notamment en direction du marché des paiements mobiles effectués depuis les smartphones ou tablettes.

00FA000005182552-photo-arm-logo.jpg
ARM, le spécialiste des semi-conducteurs avait fait le choix de s'allier à deux éditeurs spécialisés dans la sécurité, Giesecke & Devrient et Gemalto afin de pouvoir développer des solutions propres aux environnements d'exécution sécurisés (EES). La structure de co-entreprise vient de recevoir l'aval des autorités communautaires et la Commission européenne vient de livrer son blanc-seing à l'attention des co-contractants.

Par contre, l'organisme précise dans un communiqué que ce rapprochement comporte néanmoins quelques limitations. Afin d'éviter la constitution d'ententes illicites sur la fourniture de matériels, ARM devra fournir « les informations nécessaires sur le matériel à ses concurrents aux mêmes conditions qu'à l'entreprise commune de manière à leur permettre de développer des solutions EES alternatives. En outre, la propriété intellectuelle d'ARM ne pourra pas être conçue de manière telle qu'elle perturberait le fonctionnement des solutions EES alternatives », précise la Commission.

ARM ne pourra donc pas évincer des concurrents à l'entreprise commune de ce segment. De même, les autres sociétés présentes sur le marché pourront librement continuer d'exercer leurs activités. La Commission a également pris les devants et ARM s'est engagée à fournir aux concurrents de l'entreprise commune les « informations relatives aux versions actuelle et future de TrustZone - ou d'autres architectures équivalentes qu'ARM pourrait mettre sur le marché à l'avenir ». Une mesure prise afin que la société ne ferme pas la porte à l'interopérabilité de ses solutions avec d'autres outils concurrents.

Les engagements pris par le groupe resteront en vigueur pendant huit ans et devraient logiquement couvrir la prochaine génération d'architecture de propriété intellectuelle d'ARM.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Accident mortel pour les passagers d'une Tesla sans personne au volant
Volkswagen a dévoilé son modèle électrique ID.6 au Salon de Shanghai
Fitbit lancerait un nouveau bracelet connecté « élégant » sobrement nommé Fitbit Luxe
L'Apple Mac mini (2020) dans sa version 256 Go en promotion (-10%)
La pénurie de semi-conducteurs met à l’arrêt les usines de Stellantis (Peugeot/Citroën)
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web afin d'appliquer plus facilement la censure
Euro numérique : le respect de la vie privée est la principale préoccupation des Européens
Tesla règle ses comptes (à l'amiable) avec son ex-employé parti chez Xpeng
Une pénurie de HDD / SSD ? Les cryptos et le proof of space en cause
Le Bitcoin, outil privilégié pour financer des activités criminelles ? C'est faux, d'après un rapport d'un ancien patron de la CIA
Haut de page