ARM, Gemalto et Giesecke & Devrient (sécurité) forment une co-entreprise

12 novembre 2012 à 11h12
0
La Commission européenne a autorisé en fin de semaine dernière les 3 entreprises ARM, Giesecke & Devrient et Gemalto à former une entreprise commune. La nouvelle structure rassemblera les compétences des 3 entités afin de fournir des solutions de sécurité embarquées, notamment en direction du marché des paiements mobiles effectués depuis les smartphones ou tablettes.

00FA000005182552-photo-arm-logo.jpg
ARM, le spécialiste des semi-conducteurs avait fait le choix de s'allier à deux éditeurs spécialisés dans la sécurité, Giesecke & Devrient et Gemalto afin de pouvoir développer des solutions propres aux environnements d'exécution sécurisés (EES). La structure de co-entreprise vient de recevoir l'aval des autorités communautaires et la Commission européenne vient de livrer son blanc-seing à l'attention des co-contractants.

Par contre, l'organisme précise dans un communiqué que ce rapprochement comporte néanmoins quelques limitations. Afin d'éviter la constitution d'ententes illicites sur la fourniture de matériels, ARM devra fournir « les informations nécessaires sur le matériel à ses concurrents aux mêmes conditions qu'à l'entreprise commune de manière à leur permettre de développer des solutions EES alternatives. En outre, la propriété intellectuelle d'ARM ne pourra pas être conçue de manière telle qu'elle perturberait le fonctionnement des solutions EES alternatives », précise la Commission.

ARM ne pourra donc pas évincer des concurrents à l'entreprise commune de ce segment. De même, les autres sociétés présentes sur le marché pourront librement continuer d'exercer leurs activités. La Commission a également pris les devants et ARM s'est engagée à fournir aux concurrents de l'entreprise commune les « informations relatives aux versions actuelle et future de TrustZone - ou d'autres architectures équivalentes qu'ARM pourrait mettre sur le marché à l'avenir ». Une mesure prise afin que la société ne ferme pas la porte à l'interopérabilité de ses solutions avec d'autres outils concurrents.

Les engagements pris par le groupe resteront en vigueur pendant huit ans et devraient logiquement couvrir la prochaine génération d'architecture de propriété intellectuelle d'ARM.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
scroll top