Test du Coolpix P7000 : le retour de Nikon sur les compacts experts !

Aurélien Audy
14 octobre 2010 à 18h00
0
0

Montée en sensibilités

Nous voici arrivés à l'épreuve où de nombreux prétendants se cassent les dents : la gestion des hautes sensibilités. Comme précisé en présentation, le P7000 embarque un capteur CCD de 1/1,7 pouce comptabilisant 10,1 millions de photosites, soit une densité relativement faible (pour un compact) de 23 MPix/cm². Le tout étant contrôlé par un processeur de traitement d'image de dernière génération, l'EXPEED C2. Alors ? Le P7000 s'en sort pas mal du tout ! Toutes proportions gardées, bien évidemment : il n'est pas question de comparer le P7000 à un reflex ou un compact à capteur APS-C ou µ 4/3...

012C000003639430-photo-nikon-coolpix-p7000-sc-ne-100-iso.jpg

Scène de test entière à 100 ISO


De 100 à 400 ISO, il n'y a pas grand-chose à redire. Les détails sont abondants, les contours précis, les couleurs intègres. On observe une montée progressive de bruit de luminance, mais rien de gênant puisque le grain reste localisé aux zones sombres et conserve une texture fine. Il est par contre visible dès 100 ISO quand on zoome à 100 % dans les images.

00C8000003639432-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-100.jpg
00C8000003639434-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-200.jpg
00C8000003639436-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-400.jpg

Scène de test, extrait 1 à 100 % en 100, 200 et 400 ISO


00C8000003639446-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-100.jpg
00C8000003639448-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-200.jpg
00C8000003639450-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-400.jpg

Scène de test, extrait 2 à 100 % en 100, 200 et 400 ISO


À 800 ISO, la montée de bruit de luminance se poursuit, perturbant la lecture des détails les plus fins. Mais le gros de la résolution reste là et les couleurs ne perdent quasiment pas en intensité. Aucun bruit chromatique à l'horizon. Le P7000 se comporte mieux qu'un Cybershot WX1 avec capteur CMOS rétro-éclairé par exemple, en partie grâce à sa faible plus densité de pixels.

00C8000003639438-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-800.jpg
00C8000003639514-photo-sony-cybershot-wx1-extrait-1-iso-800.jpg

Scène de test, extrait 1 à 100 % à 800 ISO, à gauche le P7000 à droite le Sony WX1


00C8000003639452-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-800.jpg
00C8000003639518-photo-sony-cybershot-wx1-extrait-2-iso-800.jpg

Scène de test, extrait 2 à 100 % à 800 ISO, à gauche le P7000 à droite le Sony WX1


A 1 600 ISO, la granulation fine commence à se transformer en une trame plus opaque qui grise l'ensemble, fait perdre de la netteté aux textures et de la linéarité aux contours (surtout par faible luminosité). Les images parviennent toutefois à conserver une quantité relativement conséquente d'informations, toujours sans exhiber de bruit chromatique. Encore parfaitement utilisable et même quasi invisible au format A4. Le passage à 3 200 ISO marque la principale transition : le lessivage des couleurs s'opère, la trame pointilliste s'accentue au point de créneler tous les contours et de brouiller les textures. Les détails se devinent plus qu'ils ne se distinguent, mais les textes les plus contrastés restent encore à peu près lisibles. Au format A4, le bruit se perçoit nettement (mais n'est pas vilain), en 10 x 15 cm ça passe encore. Enfin, à 6 400 ISO (mode étendu), il ne reste plus qu'une impression d'image. Même en 10 x 15 cm, la trame pointilliste se voit clairement. Vraiment du dépannage. Nous ne nous étalerons pas sur le mode « Nuit à faible bruit » où la résolution divisée par trois permet au P7000 d'atteindre 12 800 ISO, valeur que nous avons réussi à atteindre en plaçant notre sujet (et l'appareil) dans un tiroir quasi fermé (1 cm d'ouverture environ).

00C8000003639440-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-1600.jpg
00C8000003639442-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-3200.jpg
00C8000003639444-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-6400.jpg

Scène de test, extrait 1 à 100 % en 1 600, 3 200 et 6 400 ISO


00C8000003639454-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-1600.jpg
00C8000003639456-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-3200.jpg
00C8000003639458-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-6400.jpg

Scène de test, extrait 2 à 100 % en 1 600, 3 200 et 6 400 ISO


012C000003640982-photo-nikon-coolpix-p7000-12800-iso.jpg

Photo prise à 12 800 ISO en mode « Nuit à faible bruit »


Le P7000 propose deux niveaux de réduction du bruit : normale ou faible. Tous ces extraits montrés ont été capturés avec le réglage faible. Lorsqu'on passe en normale, le bruit de luminance est mieux contrôlé mais le traitement provoque une perte de détails assez flagrante. En ce qui nous concerne, nous préférons la première approche.

0096000003639728-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-1600-noise-red-faible.jpg
0096000003639538-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-1600-noise-red-normale.jpg
0096000003639730-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-3200-noise-red-faible.jpg
0096000003639540-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-3200-noise-red-normale.jpg

Extrait 1 en 1 600 ISO NR faible puis 1 600 ISO NR normale, puis 3 200 ISO NR faible et 3 200 ISO NR normale


0096000003639732-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-1600-noise-red-faible.jpg
0096000003639542-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-1600-noise-red-normale.jpg
0096000003639734-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-3200-noise-red-faible.jpg
0096000003639544-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-3200-noise-red-normale.jpg

Extrait 2 en 1 600 ISO NR faible puis 1 600 ISO NR normale, puis 3 200 ISO NR faible et 3 200 ISO NR normale


Il reste toujours le RAW, qui adopte ici format différent du NEF des reflex de la marque : le NRW. Seul hic, le logiciel ViewNX 2 fourni avec le P7000 ne propose aucun outil de correction du bruit. Lorsque nous avons posé la question au responsable Nikon de la division Coolpix, Nicolas Gilet (au cas où nous serions passés à travers), il nous a bien confirmé que le logiciel gratuit ne proposait pas cette fonctionnalité. Une impasse d'autant plus regrettable que le logiciel est par ailleurs très complet, et qu'on aurait bien par exemple troqué la gestion des aberrations chromatiques latérales et longitudinales (surtout que le P7000 n'en produit pas) contre un traitement anti-bruit... Le format NRW étant trop récent, il n'est pas non plus pris en charge par Adobe Camera RAW pour l'heure (mais il le sera à la prochaine mise à jour).

012C000003639612-photo-nikon-viewnx-2-1.jpg
012C000003639614-photo-nikon-viewnx-2-2.jpg

Logiciel ViewNX 2


Tout cela devant être pondéré par le fait que la stabilisation efficace réduit véritablement le besoin de monter en ISO. De jour, le mode Auto 100-400 suffit amplement et lorsque la luminosité baisse, on pourra éventuellement monter jusqu'à 800 ISO. La plupart du temps, c'est la valeur maximum qu'on utilise. Et de nuit, si on cadre au grand angle, 1 600 ISO font généralement l'affaire. En se calant (sur un garde-corps par exemple), on parvient même à faire des poses longues (1,5 s) nettes à 100 ISO !

012C000003640830-photo-nikon-coolpix-p7000-de-nuit-1600-iso.jpg
012C000003640832-photo-nikon-coolpix-p7000-de-nuit-100-iso.jpg

Photo de nuit à 1 600 ISO (main levée) puis 100 ISO (calée sur le garde-corps)


Quid des autres critères d'image ?

Pour le reste, le P7000 repose sur un savoir-faire Nikon très solide. La mesure d'exposition matricielle (multiple) se montre parfaitement fiable, heureusement d'ailleurs, car c'est un des rares réglages qui ne dispose pas de raccourci direct. Les autres modes (spot, centrale et expo sur zone AF) pourront donc se limiter à des exigences de rendu précis ou des conditions lumineuses particulières. La colorimétrie se révèle fidèle et constante, forte d'une balance des blancs automatique tout à fait opérationnelle (sauf avec les éclairages urbains au sodium, où la balance part dans un jaune prononcé). Balance et paramètres d'image (netteté, contraste, saturation) sont en plus largement personnalisables.

000000E603640514-photo-image-color-management-check-up-kit-coolpix-p7000.jpg
000000E603640510-photo-image-color-management-check-up-kit-originale.jpg

Test de colorimétrie réalisé avec une image du kit Color Management Check-Up de Kodak : à gauche l'image capturée (lumière 5 000 K, balance des blancs auto), à droite l'image Kodak originale


Le flash embarqué, qui sort de sa tanière par une pression sur une touche dédiée, est un peu plus faible que sur le P6000 et affiche des temps de recyclage relativement lents. Mais le bon dosage, notamment pour des portraits de soirée, rend des images plutôt flatteuses. Mais idéalement, on préfèrera greffer un SB de la gamme Speedlight Nikon pour de meilleurs résultats...

012C000003640732-photo-nikon-coolpix-p7000-portrait-sans-flash.jpg
012C000003640734-photo-nikon-coolpix-p7000-portrait-avec-flash.jpg

Portrait sans flash (oui, nous avons des stores verts...) puis avec


0190000003640794-photo-nikon-coolpix-p7000-sans-et-avec-flash.jpg

Idem avec store relevé...


Enfin la macro à 2 cm (36 cm environ à 200 mm) se montre plutôt performante et produit de belles images.

012C000003641558-photo-nikon-coolpix-p7000-macro-1.jpg
000000FA03641560-photo-nikon-coolpix-p7000-macro-2.jpg

Macro au télé et macro au grand angle
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test Mario Kart Live : Home Circuit, un
Coincés à la maison ? Voilà 10 films à (re)voir absolument en streaming
Qu'est-ce qu'un malware et comment s'en protéger ?
Test Roccat Elo Air 7.1 : un casque complet, qui oublie pourtant l'essentiel
Sonde Galileo : en route pour Jupiter
Boston Dynamics va vendre des bras pour Spot, son chien robot, dès l'an prochain
Test Apple Watch Series 6 : une évolution en douceur pour une montre toujours aussi réussie
La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
scroll top