Test du Coolpix P7000 : le retour de Nikon sur les compacts experts !

Aurélien Audy
14 octobre 2010 à 18h00
0
0

Performances et objectif

Réactivité globale

Lorsqu'il s'agit de faire parler le chronomètre, le P7000 nous laisse une impression mitigée. Sur les mesures de base, l'appareil donne satisfaction dans l'ensemble (sans décoiffer pour autant). Certes, le démarrage se montre un peu tardif : l'allumage de l'écran prend 1 s et l'autofocus nécessite 1,3 s supplémentaire pour être opérationnel (soit 2,3 s au total). Comptez par ailleurs 2,9 s pour enchainer deux déclenchements au plus vite (visualisation désactivée), 5,1 s avec le flash au minimum et 9,1 s lorsque l'éclair est réglé au maximum. Mais l'appareil se rattrape grâce à une latence au déclenchement plutôt faible (environ 0,075 s), et des temps de mise au point relativement courts (0,5 s au grand angle et 0,7 s au téléobjectif, latence comprise) et un autofocus précis et constant (sauf d'occasionnels plantages). Quant à la rafale, elle atteint une cadence de 1,3 im/s sur 10 vues environ et 1,5 im/s sur 20 vues (la première capture plus lente plombant la moyenne).

00C8000003637810-photo-nikon-coolpix-p7000-latence-au-d-clenchement.jpg
00C8000003637812-photo-nikon-coolpix-p7000-map-ga.jpg
00C8000003637814-photo-nikon-coolpix-p7000-map-t-l.jpg

Latence au déclenchement, puis temps de mise au point minimum au grand-angle (milieu) et au télé (droite), latence comprise (un tour de cadran vaut 2 s, une graduation de trait gris 0,05 s)


03637816-photo-nikon-coolpix-p7000-chronos.jpg

Tableau récapitulatif des tests de réactivité


Passées les épreuves de chronométrage plutôt favorables, le désagrément qui nous laisse cette impression de demi-teinte tient essentiellement à la dose d'inertie qui entache le P7000. Exemple le plus pénible : la recherche du point ne s'arrête pas dès que vous relevez le doigt du déclencheur. Donc si vous appuyez par inadvertance sur le déclencheur alors que vous vous apprêtiez par exemple à rentrer dans le menu, et bien il vous faudra attendre que l'appareil ait fait sa mise au point avant de pouvoir poursuivre. Pire, le P7000 mémorise une partie des pressions sur le déclencheur. Appuyez trois petites fois à mi-course, et même si l'appareil n'a pas fini sa première mise au point, il en fera une seconde derrière. Une inertie qui on l'espère pourra être corrigée par une mise à jour de firmware. Autre aspect que Nikon pourrait améliorer : les 2,5 secondes mises par l'appareil pour revenir en mode prise de vue depuis le menu ou la visualisation des images. Beaucoup trop long ! Même pour revenir de l'écran de réglages directs, l'appareil met 1,4 s. Du coup, on a tendance à vouloir accélérer les choses en appuyant plusieurs fois sur le déclencheur... une mauvaise idée (voir plus haut sur l'inertie)...

Quid de l'objectif ?

Annoncé six jours après le P7000, le G12 de Canon, principal rival du boîtier expert Nikon, s'est laissé surprendre et distancer. Alors que le G12 se contente de reprendre l'objectif 5 X utilisé sur le G11, le P7000 inaugure un zoom 7,1 X à l'amplitude particulièrement appréciable. Il couvre le grand angle standard de 28 mm (avec une ouverture correcte pour un compact de f:2,8) jusqu'au 200 mm (f:5,6). Pour rendre cette optique parfaitement utilisable, Nikon l'a dotée de son système de stabilisation maison VR (Vibration Reduction). Efficace, puisqu'on parvient à conserver des images parfaitement nettes au téléobjectif à 1/30e (à mains levées) et encore relativement nettes jusqu'au dixième de seconde ! Sans stabilisation, n'espérez rien de parfaitement net en dessous de 1/60e voire 1/80e de seconde.

00C8000003638520-photo-nikon-coolpix-p7000-1-30e-sans-stab.jpg
00C8000003638524-photo-nikon-coolpix-p7000-1-30e-avec-stab-optique.jpg
00C8000003638528-photo-nikon-coolpix-p7000-1-10e-avec-stab-optique.jpg

Extrait à 100 % d'une photo prise à 1/30e de seconde à 200 mm, d'abord sans stabilisation puis avec stabilisation optique. Extrait à 100 % de la même photo prise à 1/10e de seconde avec stabilisation optique


Maintenant, sur le plan qualitatif, l'objectif se comporte relativement bien, compte tenu de sa polyvalence. Il obtient le meilleur piqué à 28 mm au centre, entre f:2,8 et f:4. La contrepartie étant une homogénéité moindre à ces valeurs : l'écart avec les bords est visible (mais pas choquant). Le piqué diminue notablement (et partout) dès f:5,6 et jusqu'à f:8, la valeur maximum de fermeture du diaphragme. Aux autres valeurs, de focales comme d'ouvertures, le zoom Nikkor se stabilise étonnamment, avec un piqué qui reste quoi qu'il en soit inférieur, mais encore très correct et une homogénéité assez constante, au centre et sur les bords des images. La baisse à f:7,1 et f:8 existe toujours mais elle est ici moins marquée. Le tout étant dans l'ensemble convaincant. Compte tenu du faible nombre d'ouvertures proposées (f:2,8 à f:8 par paliers de tiers de diaph), Nikon a ajouté un filtre ND numérique (équivalent d'un filtre gris de densité neutre dans l'univers argentique) rajoutant environ 3 EV (ce qui permet de multiplier le temps de pose par 8).

Piqué à 28 mm observé sur notre scène de test

0096000003638762-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-2-8.jpg
0096000003638764-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-4.jpg
0096000003638766-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-5-6.jpg
0096000003638768-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-8.jpg

28 mm : piqué au centre à f:2,8 puis f:4, f:5,6 et f:8


0096000003638770-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-2-8.jpg
0096000003638772-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-4.jpg
0096000003638774-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-5-6.jpg
0096000003638776-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-8.jpg

28 mm : piqué au bord à f:2,8 puis f:4, f:5,6 et f:8


Piqué à 70 mm observé sur notre scène de test

0096000003638780-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-70-mm-f-4.jpg
0096000003638782-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-70-mm-f-5-6.jpg
0096000003638784-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-70-mm-f-8.jpg

70 mm : piqué au centre à f:4 puis f:5,6 et f:8


0096000003638786-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-70-mm-f-4.jpg
0096000003638788-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-70-mm-f-5-6.jpg
0096000003638790-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-70-mm-f-8.jpg

70 mm : piqué au bord à f:4 puis f:5,6 et f:8


Piqué à 120 mm observé sur notre scène de test

0096000003638792-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-120-mm-f-4-5.jpg
0096000003638794-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-120-mm-f-6-3.jpg
0096000003638796-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-120-mm-f-8.jpg

120 mm : piqué au centre à f:4,5 puis f:6,3 et f:8


0096000003638798-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-120-mm-f-4-5.jpg
0096000003638800-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-120-mm-f-6-3.jpg
0096000003638802-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-120-mm-f-8.jpg

120 mm : piqué au bord à f:4,5 puis f:6,3 et f:8


Piqué à 200 mm observé sur notre scène de test

0096000003638814-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-5-6.jpg
0096000003638816-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-6-3.jpg
0096000003638818-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-7-1.jpg
0096000003638820-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-8.jpg

200 mm : piqué au centre à f:5,6 puis f:6,3, f:7,1 et f:8


0096000003638822-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-5-6.jpg
0096000003638824-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-6-3.jpg
0096000003638826-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-7-1.jpg
0096000003638828-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-8.jpg

200 mm : piqué au bord à f:5,6 puis f:6,3, f:7,1 et f:8


Ce zoom Nikkor résiste par ailleurs tout à fait bien aux aberrations chromatiques, insignifiantes si tant est qu'on parvienne à en détecter. Concernant la distorsion, on observe une déformation importante en barillet à 28 mm, mais rien d'anormal à cette focale. Cette déformation persiste jusqu'en bout de focale mais très discrètement. On peut même dire qu'elle devient négligeable au-delà de 85 mm. Un petit miracle ? Non, juste un algorithme de correction efficace. Quand on le désactive et qu'on photographie à 28 mm, on comprend vite !

0096000003638882-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-28-mm-sans-correction.jpg
0096000003638884-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-28-mm-avec-correction.jpg

Distorsion à 28 mm sans correction puis avec


0096000003638886-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-60-mm.jpg
0096000003638888-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-85-mm.jpg
0096000003638890-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-135-mm.jpg
0096000003638892-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-200-mm.jpg

Distorsion à 60 mm, 85 mm, 135 mm et 200 mm


En somme, on ne s'émerveille pas devant le piqué du zoom Nikkor, mais on ne trouve rien non plus à lui reprocher. Et on applaudit la stabilisation performante, l'imperméabilité aux aberrations et la correction efficace de la distorsion !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Envie de frissons pour Halloween ? Notre sélection de jeux à ne pas manquer durant les soldes Steam
Sundar Pichai laisse entendre que Google va développer plus d'appareils sous sa marque
Bon plan Apple : l'iPhone 12 moins cher de presque 100€ chez Rakuten
Test Realme Buds Q : pour 30 euros, est-ce possible d'avoir des écouteurs de qualité ?
Forfait sans engagement : l'opérateur RED by SFR casse le prix de ses forfaits mobiles
Microsoft expérimente un « bracelet » de retour haptique destiné à la VR
Le smartphone Oppo Find X2 Neo 256Go passe à moins de 500€ (+ écouteurs sans fil offerts)
Resident Evil 3 Remake pourrait venir infecter la Nintendo Switch
Les écouteurs Apple AirPods Pro au même prix que durant le Prime Day !
-50% sur l'enceinte connectée Panasonic GA10 chez Cdiscount !
scroll top