HP Stream : un netbook de 14 pouces à 300 euros

18 mars 2015 à 17h48
0
4
00C8000007650827-photo-hp-stream-13-3-pouces.jpg
Le Stream de HP est un portable de 14 pouces au prix cassé, puisqu'il est vendu moins de 300 euros. Un netbook conçu pour aller chercher les Chromebook sur leur terrain, à savoir celui du prix.

Microsoft voulait une contre-offensive face à des Chromebook qui deviennent de plus en plus envahissants. Elle commence à se dessiner. Après le premier soutien d'Asus et de son X205, c'est au tour de HP de mettre la main à la pâte avec son Stream.

L'un des buts de ce retour en force des netbooks, qu'on pensait pourtant enterrés, est de concurrencer les portables estampillés Chrome OS et de placer Windows sur ce créneau d'entrée de gamme. Et pour ce faire, il faut s'aligner du point de vue tarifaire, ce que fait HP ici avec un prix de vente inférieur à 300 euros.

Le risque : tirer le marché vers le bas et sacrifier l'expérience utilisateur. Une crainte justifiée ? C'est tout l'objet de ce test.

HP Stream : un netbook qui s'émancipe...

À l'image du X205 d'Asus, le Stream fait partie de cette nouvelle génération de netbook aux atours plus attrayants. Les constructeurs ont compris que le plastique très bon marché employé sur les netbooks des années 2009 à 2012 ne pouvait que les desservir.

01F4000007960263-photo-hp-stream.jpg

Le Stream est fin (de 10 à 20 mm), a un look plutôt sympa, et avec ses bords arrondis, son profil, sa robe grise qui entoure un clavier noir enfoncé dans le châssis, il prend des faux airs de MacBook. Évidemment, la comparaison s'arrête là, puisque la finition et la qualité de construction ne peuvent valoir celles d'un portable vendu trois à quatre fois plus cher, au bas mot. Reste que la première impression ne laisse pas penser que nous avons affaire à une machine de 300 euros.

012C000007960265-photo-hp-stream.jpg
012C000007960261-photo-hp-stream.jpg

En dehors de ces considérations esthétiques, le HP Stream se distingue des précédents netbooks en adoptant une diagonale de 14 pouces. Ce qui pose d'ailleurs question sur le fait de classer le Stream dans cette catégorie. Quoi qu'il en soit, ce choix est plutôt malin, pour pas mal de raisons.

D'abord, cette diagonale permet de disposer d'un châssis qu embarque une connectique plus fournie qu'à l'accoutumée, puisqu'on trouve sur ce portable trois ports USB, un port HDMI plein format et un lecteur de carte microSD. On regrette en revanche l'absence d'un port Ethernet, ou d'un adaptateur livré par HP. À ce prix-là, forcément...

012C000007960259-photo-hp-stream.jpg
012C000007960257-photo-hp-stream.jpg

L'autre intérêt de ce format 14 pouces, c'est la possibilité de profiter d'un clavier large, complet, aux touches bien espacées. Et même si on n'a connu mieux au niveau de la course, le clavier ne s'enfonce pas, ce que nous pouvions craindre pour un produit de cette gamme. De même, les repose-poignets sont confortables et au global, la frappe est agréable.

012C000007960253-photo-hp-stream.jpg
012C000007960255-photo-hp-stream.jpg

Contrepartie évidente : face à des netbooks dont le poids se situe entre 1 et 1,3 kg, les 1 600 grammes du Stream font un peu tache.

... mais un netbook tout de même

Malgré les incontestables efforts de HP du point de vue du design et son format de 14 pouces, il reste toutefois dans ce Stream de vrais morceaux de netbooks. À commencer par les composants qui l'animent.

Côté processeur, c'est un AMD A4-Micro 6400T qui officie. Un SoC gravé en 28 nm dont les quatre cœurs sont cadencés entre 1 et 1,6 GHz. Cette puce embarque également un contrôleur mémoire simple canal gérant la DDR3L-1333 ainsi qu'un circuit graphique de type Radeon R3. Un IGP basé sur l'architecture GCN et utilisant 128 unités de calcul cadencées à une fréquence maximale de 350 MHz.

Tout ça pour dire que du point de vue des performances, il ne faut pas s'attendre à un foudre de guerre, que ce soit pour le calcul brut ou pour le jeu. D'autant que seuls 2 Go de mémoire vive accompagnent ce SoC. En revanche, le faible TDP affiché par cette puce permet à HP de proposer un portable sans ventilation.


Les tests menés sur le Stream confirment ces propos : les scores affichés par le netbook de HP sont proches de ceux du X205 ou du Transformer Book T100 d'Asus. Les prestations sont légèrement supérieures, surtout sous 3DMark, malgré un gros déficit sur la bande passante mémoire face au X205, mais globalement, on a bien affaire aux performances d'un netbook.

Notez que si la température au repos est assez élevée, elle reste contenue en charge, et ce, malgré l'absence de ventilation active. Enfin, l'autonomie de ce portable n'est pas extraordinaire, puisque le PC a résisté seulement 5h28 à notre test, alors que le X205 a tenu plus de 10 heures ! La faute à une consommation bien supérieure, au repos comme en charge, mais aussi à une batterie à la capacité réduite (31 Wh).

Les performances ne sont pas le seul élément à rappeler que nous sommes en face d'un netbook. L'écran brillant (et bizarrement en retrait par rapport aux bordures) abrite une dalle TN dont les angles de vision sont particulièrement limités. La luminosité n'est que de 227 cd/m² et le contraste bien trop faible (230:1), alors que la colorimétrie n'est pas non plus au niveau (delta E moyen supérieur à 11).

01F4000007960249-photo-hp-stream.jpg


Sans être forcément un point noir de la machine, la webcam n'offre qu'une définition médiocre et ne présente pas d'intérêt particulier. Le touchpad en revanche nous a déçus : bien qu'il bénéficie d'une bonne hauteur, il est mal fixé et vibre sous chaque clic. Alors que le clavier est un des atouts de ce Stream, ce dispositif est clairement l'un de ses handicaps.

01F4000007960251-photo-hp-stream.jpg

Enfin, la partie stockage est, là aussi, une preuve du positionnement entrée de gamme de ce portable : avec seulement 64 Go de mémoire flash dont une partie non négligeable est occupée par le système, il est quasiment impossible de se passer d'un support externe. C'est toujours plus que les 32 Go du X205 d'Asus, et Microsoft offre 100 Go d'espace sur OneDrive pendant deux ans, embrassant ainsi la philosophie de Chrome OS, pour qui le cloud est une nécessité. Mais sans module 3G, l'intérêt est limité.

Notre avis

Lors de l'annonce du Stream, quelques rumeurs avaient évoqué le prix de 199 euros. À ce tarif, nul doute que le constructeur aurait vendu son netbook comme des petits pains. À 300 euros ? C'est moins sûr. Car si le tarif reste attractif, il est à mettre en face des performances offertes par la machine.

Et force est de constater que ce Stream ne pourra rien vous offrir en dehors d'une utilisation bureautique. Et encore : le défilement de pages Web est un peu laborieux... Si l'on considère son autonomie trop juste et un stockage famélique, difficile de vous conseiller ce portable auquel nous préférons sans hésiter le X205 d'Asus, qui est par ailleurs vendu moins cher, est plus léger et moins encombrant.

Pour aller concurrencer les Chromebook, il faudra que HP fasse mieux. Car avec un tel produit, le constructeur dessert Windows, ne rend pas vraiment service à l'utilisateur et joue surtout un jeu dangereux. En proposant une diagonale de 14 pouces, il vient s'aventurer sur le cœur des ventes des PC portables, qui tourne autour des modèles 15 pouces.

Cette stratégie, à laquelle l'américain est peut être contraint, risque de tuer de la valeur, puisqu'avec un tel prix, les marges du constructeur, et celles de l'ensemble de la chaîne de distribution, se trouvent réduites à peau de chagrin. Est-ce de cela dont a besoin le marché du portable ? En tant que numéro 2 des ventes, la responsabilité de HP en la matière est grande.

HP Stream

4

Les plus

  • Prix intéressant
  • Clavier de bonne facture
  • Design soigné

Les moins

  • Performances limitées
  • Autonomie trop juste
  • Touchpad mal fixé
  • Ecran de mauvaise qualité

Performances3

Autonomie4

Ergonomie6

Design - Finitions6

Positionnement tarifaire6



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans

Sur le même sujet

Charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top