Test Eee PC 1015PEM : Atom N550 double coeur !

Par
Le 09 décembre 2010
 0

Asus Eee PC 1015PEM, le premier netbook avec Atom double-coeur


00c8000003808354-photo-asus-eee-pc-1015pem.jpg
Alors que les netbooks ont tiré le marché du PC portable vers le haut durant l'année 2009, l'année 2010 fut nettement plus poussive. Preuve en est la stagnation technologique constatée cette année, et le nombre décroissant de modèles ou de constructeurs qui continuent de produire ces ordinateurs au format réduit.

Cependant, la marque Asus, déjà pionnière dans le domaine, continue de faire de la résistance en sortant très régulièrement de nouveaux produits qui peuvent, pour certains, se montrer relativement innovant. C'est le cas de cet Eee PC 1015PEM, une énième déclinaison de la gamme SeaShell. L'intérêt de ce netbook ? L'introduction d'un nouveau processeur. Certes, on reste sur de l'Intel Atom, mais le N550 possède... deux cœurs ! L'Eee PC 1015PEM est donc le premier netbook à inclure un Atom double-cœur et mérite pour cela qu'on s'intéresse un peu à lui.

Nous pourrons ainsi savoir si les performances proposées sont réellement à la hausse, ou si au contraire ce nouvel Atom n'apporte rien à l'utilisateur final. Nous vérifierons également les effets induits par l'introduction de ce nouveau processeur au niveau de la consommation, de l'autonomie de l'Eee PC, ou encore au niveau des températures de fonctionnement.

Sommaire


Eee PC 1015PEM, un SeaShell très classique


Si Asus reste particulièrement prolifique en matière de référence, la marque ne révolutionne pas souvent le genre. Il n'est donc pas étonnant de retrouver le châssis du 1015PN sur ce 1015PEM. Un châssis très classique donc, paré du traditionnel plastique noir glossy cher à Asus. On retrouve également la dalle mate qui évite bon nombre de reflets. La définition de cet écran reste en revanche très faible, avec ses 1024 par 600 pixels seulement. Enfin, le poids de l'appareil demeure très réduit, avec seulement 1,27 Kg.

012c000003810538-photo-eee-pc-1015pem.jpg
   
012c000003810536-photo-eee-pc-1015pem.jpg

Une ergonomie intéressante, mais perfectible


Depuis le premier Eee PC, Asus n'a cessé d'améliorer l'ergonomie de ses différents modèles. Résultat, les SeaShell sont plutôt agréables à utiliser. Clavier chiclet large et confortable, touchpad multitouch aux dimensions relativement généreuses (pour un netbook), touches de raccourcis nombreuses et bien pensées... On pense notamment à la fonction Super Hybrid Engine, une spécialité maison qui permet d'ajuster la fréquence du processeur selon quatre modes. Sans oublier l'Express Gate, cette interface reposant sous GNU/Linux qui se lance en quelques secondes et dispose d'un navigateur et de Skype. Pas de doute, Asus travaille son produit depuis maintenant 3 ans et cela se voit.

012c000003810548-photo-eee-pc-1015pem.jpg
   
012c000003810534-photo-eee-pc-1015pem.jpg

Toutefois, tout n'est pas parfait sur ce nouvel Eee PC et quelques défauts subsistent, à commencer par la taille de certaines touches, comme celle du pavé directionnel, ou les touches CTRL ou ALT, pourtant particulièrement sollicitées. Lorsqu'il s'agit de gagner de la place en diminuant la hauteur des touches de fonctions F1, F2 etc., aucun souci. Mais lorsqu'il s'agit de rogner sur des éléments du clavier dont l'importance est bien supérieure, cela nous va beaucoup moins. Les touches Enter ou Backspace sont en revanche hautes et larges, un bon point.

0190000003811268-photo-eee-pc-1015pem.jpg

Enfin, évoquons un instant la présence d'un obturateur On/Off au-dessus de la webcam 0,3 mégapixel intégrée sur cet Eee PC. Nous aurions nettement préféré voir un dispositif qui déconnecte réellement la caméra afin de tirer encore la consommation vers le bas plutôt que de voir cet obturateur trop simple qui n'a finalement que peu d'utilité.
0190000003810542-photo-eee-pc-1015pem.jpg

Du côté des composants / de l'équipement


Si le design n'a rien de neuf sur ce modèle, l'équipement présente en revanche une nouveauté importante : l'introduction d'un processeur double-coeur, l'Intel Atom N550 qui fonctionne à 1,5 GHz, supporte l'HyperThreading et dispose de 512 Ko de mémoire cache de niveau 2 par cœur physique. Ce dernier se substitue à un N450 mono core cadencé à 1,6 GHz. Pour accompagner ce CPU, Asus a prévu 1 ou 2 Go de mémoire vive selon les modèles. Ici, ce sont bien 2 Go de DDR3 qui équipe notre exemplaire de test.

La partie graphique est assurée quant à elle par le GMA 3150 d'Intel. Si ce dernier est effectivement capable de décoder une vidéo HD en 720p de façon logicielle, l'affichage sur 600 lignes et l'absence de prise HDMI rendent cette possibilité quasi inutile. Qui plus est, les performances de ce GMA sont loin d'égaler celles de la solution ION de NVIDIA qui équipe certains netbooks, dont le 1015PN. Quant au stockage, on trouve là encore deux possibilités : les Eee PC 1015PEM pourvus de 2 Go de RAM se verront affublés d'un disque dur d'une capacité de 320 Go, alors que ceux qui ne disposent que d'un Go de mémoire vive verront cette capacité descendre à 250 Go. Dans les deux cas, la vitesse de rotation reste inchangée à 5 400 tours par minute. Sachez en revanche qu'Asus donne accès à un stockage en ligne de 500 Go supplémentaires pour tout acquéreur d'un Eee PC, via son application WebStorage.

012c000003810546-photo-eee-pc-1015pem.jpg
   
012c000003810544-photo-eee-pc-1015pem.jpg

Concernant la connectivité, on se retrouve confronté à la valse des versions : la version haut de gamme (2 Go de RAM, 320 Go de disque dur) ne dispose pas de Bluetooth, alors que la seconde version (1 Go de RAM, 250 Go de disque dur) est équipée de cette technologie dans sa dernière mouture 3.0. Un choix étonnant. En revanche, le Wi-Fi 802.11n équipe bien les deux modèles, tout comme le lecteur de cartes mémoire 3-en-1, les trois ports USB 2.0 (et non USB 3.0...) ou les ports VGA et Ethernet. La capacité de la batterie 6 cellules peut quant à elle également évoluer selon les versions : 48, 54 ou 63 Wh. C'est un modèle 48 Wh (ou 4400 mAh) qui fait l'objet de ce test.

Performances synthétiques


Pour appréhender les performances offertes par le netbook d'Asus, nous l'avons mis face à trois autres modèles : le Eee PC 1201N qui abrite un Atom N450 et la solution ION Next Gen de NVIDIA, le Compaq Mini 311, équipé de l'ancienne plate-forme NVIDIA ION et d'un Atom N270, et le récent MSI Wind U135 qui embarque la nouvelle plate-forme Pine Trail, l'Atom N450 et le GMA 3150 d'Intel.

Test du processeur : ScienceMark 2 Primordia et Cinebench 10

Pour mettre à l'épreuve le N550 de l'Eee PC, nous avons utilisé ScienceMark 2 est un utilitaire de test utilisant le processeur pour effectuer toute une batterie de calculs scientifiques. Ici, c'est le fameux Primordia qui va mettre à l'épreuve notre portable en se basant principalement sur la fréquence du processeur. Nous avons également fait appel à Cinebench 10, qui est basé sur le moteur de l'application professionnelle Cinema4D. Pour évaluer les performances du Eee PC, le logiciel effectue le rendu 3D de la scène en question de manière logicielle uniquement et nous donne un indice final sur la rapidité de la machine sans faire intervenir les performances des contrôleurs graphiques.

03814174-photo-primordia.jpg
03814188-photo-cinebench.jpg

Score obtenu lors du calcul Primordia de ScienceMark 2 et sous Cinebench. Le plus grand est le meilleur.

Sans surprise, les scores sont tout à fait similaires avec le test Primordia, puisque ces quatre netbooks qui proposent tous un processeur Intel Atom dont les fréquences sont comprises entre 1,5 Ghz (pour le N550) et 1,66 GHz (pour le N450). Pour une application multithreadée comme Cinenbech en revanche, la différence avec les Atom simple coeur est évidente : le N550 est près de 70% plus puissant que les N450 et N270.

Test mémoire et performances 3D


La mémoire vive est un autre élément essentiel dans un ordinateur. Pour évaluer les capacités du Eee PC 1201PN en la matière, nous avons utilisé le fameux Memory Benchmark de Sandra 2010. Au niveau de la bande passante, on observe une légère baisse de performance face aux solutions Pine Trail simple-cœur (MSI Wind U135 et Eee PC 1201PN). La gestion de la mémoire ne profite pas de l'arrivée du second cœur physique.

Nous reportons ici le score obtenu sous 3DMark06 (et précisément le score SM2.0) par nos différents protagonistes, le Eee PC 1201PN et l'ION Next Gen, le Compaq Mini 311 de l'ancienne version de ION et celui de nos deux netbooks munis du GMA 3150 d'Intel. Sans surprise, le N550 ne parvient pas à compenser la faiblesse du GMA 3150 qui équipe le Eee PC 1015PEM. Les solutions ION et ION Next Gen de NVIDIA (respectivement sur les Compaq Mini 311 et Eee PC 1201PN) sont bien plus performantes que la solution intégrée d'Intel.

03814176-photo-sandra.jpg
03814184-photo-3dmark06.jpg

Score obtenu sous Sandra (moyenne des résultats nombres entiers et à virgule flottante) et sous 3DMark06.

HDTach

L'unité de stockage est un élément également très important dans l'évaluation des performances d'une machine. Pour effectuer nos mesures, nous avons utilisé le très connu HDTach. Cet utilitaire donne des renseignements précieux sur le disque dur. Il précise les taux de transfert en lecture ainsi que le temps d'accès au disque, un critère crucial dans les performances d'un ordinateur.

03814172-photo-hdtach-debit.jpg
03814170-photo-hd-tach-temps-d-acces.jpg

Performances obtenues sous HDTach en écriture et en temps d'accès. Le plus grand est le meilleur.

Le disque Western Digital choisi par Asus pour son 1015PEM n'est clairement pas à la fête : que ce soit pour les débits ou les temps d'accès, il finit toujours bon dernier.

Performances pratiques : Winrar, démarrage


Si les tests synthétiques (qui éprouvent les différents composants de manière à donner une vision globale des performances de l'ordinateur) sont intéressants, rien ne vaut quelques applications classiques pour éprouver notre Eee PC dans une utilisation « normale ». Nous avons donc utilisé Winrar, une application traditionnellement utilisée pour apprécier les performances d'une machine au moyen d'un test se rapprochant des conditions normales d'utilisation. Notre test consiste ici à compresser un dossier de près de 270 Mo par la méthode standard du logiciel. Nous avons également mesuré le temps mis par Windows 7 pour se charger sur chacun de nos quatre netbooks.

03814182-photo-winrar.jpg
03814194-photo-demarrage-windows.jpg

Temps mis pour effectuer la compression de notre dossier et pour démarrer les netbooks. Le plus petit est le meilleur.

Winrar est une application multithreadée qui profite un peu du second cœur du N550, comme en attestent ses performances qui sont 15% plus élevées que celles des netbooks équipés d'un Atom N450 (simple cœur). Quant au test de démarrage, il ne faut pas 30 secondes à l'Eee PC 1015PEM pour afficher le bureau de Windows 7 Edition Familiale, ce qui est somme toute très correct. Mais encore une fois, l'apport du processeur double-cœur n'améliore pas significativement le temps de démarrage de Windows. Il suffit de comparer ce score avec les Compaq Mini 311 ou MSI Wind U135 pour s'en convaincre.

Autonomie, consommation et températures

Ces trois paramètres sont des plus essentiels pour un ordinateur portable, et a fortiori pour un netbook. Voyons de quoi il retourne pour notre Eee PC 1015PEM.

Autonomie - Battery Eater

03814186-photo-autonomie.jpg
Évoquons maintenant les performances en matière d'autonomie. Elles dépendent fortement de la consommation du netbook (que nous étudierons plus avant), mais aussi de la batterie qui l'équipe. Pour effectuer ce test d'autonomie, nous nous sommes servis du logiciel Battery Eater. Durant le test, nous avons placé la luminosité au milieu de sa puissance et désactivé les liaisons sans fil.

Avec 4h d'autonomie sous Battery Eater, le Eee PC 1015PEM est au niveau du Compaq Mini 311, et se place légèrement derrière le MSI Wind U135 qui possède un Atom N450 à un cœur. Autant dire que les résultats sont plutôt corrects et bien supérieurs à ceux du Eee PC 1201PN qui intègre, c'est vrai, la solution ION Next Gen ainsi qu'une dalle 12 pouces.

Consommation

L'autonomie d'un ordinateur est une chose, mais la notion de consommation est tout aussi importante. Pour évaluer les performances du netbook en la matière, nous avons tout d'abord mesuré sa consommation au repos, la luminosité de l'écran réglée à 50 % de sa capacité, puis nous avons chargé le processeur grâce à deux sessions de Prime95 et poussé la luminosité à son maximum. Nos mesures sont réalisées grâce à un wattmètre.

03814192-photo-consommation-repos.jpg
03814190-photo-consommation-charge.jpg

Consommation en mode économie d'énergie, luminosité à la moitié de sa puissance et en mode ordinateur de bureau, luminosité à fond, en charge. Le plus petit est le meilleur.

Comme le suggérait le test d'autonomie, la hausse de consommation due à l'intégration d'un processeur double-cœur est relativement limitée. Elle reste tout de même significative, avec près de 2 Watts au repos et presque 3 en charge.

Un mot sur la température

Avoir son portable sur les genoux est une chose très commune. C'est pourquoi un appareil qui chauffe de façon excessive est à proscrire. Pour vous éviter ce désagrément, nous avons donc fait quelques relevés de températures grâce à HWMonitor, au repos tout d'abord, puis lors de sessions de Prime95.

03814180-photo-temperatures-repos.jpg
03814178-photo-temperature-charge.jpg

Températures du processeur relevées par HWMonitor au repos et en charge. Le plus petit est le meilleur.

Si le Eee PC 1015PEM ne laisse entendre qu'un souffle sourd et léger en charge et reste plus que discret au repos, la contrepartie est de taille : la température du processeur est particulièrement élevée, y compris au repos. En revanche, la chaleur semble tout de même bien canalisée selon un circuit d'air efficace puisque le disque dur ne souffre quant à lui d'aucun échauffement particulier : sa température demeure sous les 30°C quelque soit la situation.

Conclusion


00c8000003810538-photo-eee-pc-1015pem.jpg
Au cours de l'année 2010, nous avons vu fondre comme neige au soleil les différences entre les netbooks et les portables d'entrée de gamme. Les prix, pour commencer, sont identiques entre un netbook bien équipé (N550, ION Next Gen, 2 Go de RAM) et un portable plus classique : dans les deux cas, les tarifs tournent aux alentours de 500 euros. Les différences de taille s'estompent également, puisqu'on voit de plus en plus de netbooks 12 pouces dans les étalages. L'introduction d'un processeur double-cœur suit cette tendance semble abolir peu à peu le concept même de netbooks.

Est-ce à dire que les ordinateurs portables tels que le Eee PC 1015PEM n'ont plus vraiment d'intérêt ? Pas vraiment. En revanche, le public visé commence à se transformer sérieusement. Si le netbook se voulait populaire à ses débuts et voulait séduire tout type de public (jusqu'à produire des modèles dédiés aux femmes), il n'est plus destiné aujourd'hui qu'aux technophiles qui pourraient voir dans les derniers produits des ultraportables à coût réduit.

Car au niveau performances, ce N550 semble apporter un souffle nouveau dans le monde des netbooks. Certes, le gain observé lors de nos tests reste limité, mais le confort d'utilisation sous Windows 7 Edition Familiale est relativement bon, même en activant Aero. Jusqu'à maintenant, ces bonnes performances étaient réservées aux netbooks ION 1 ou Next Gen de NVIDIA. Les 2 Go de mémoire vive n'y sont probablement pas étrangers non plus...

Cet Eee PC 1015PEM n'est donc pas une mauvaise machine, d'autant qu'elle cumule un certain nombre de bons points, notamment au niveau de l'ergonomie, même si certaines touches auraient gagné à être un peu plus larges. Il lui manque par ailleurs une sortie HDMI. De quoi investir 400 euros ? Pas sûr, d'autant qu'il est actuellement difficile de se le procurer dans nos contrées.

Enfin, on peut critiquer la politique d'Asus qui ne cesse de décliner sa gamme SeaShell sans grande clarté concernant les composants qui se trouvent au sein de ses différents modèles. Cet Eee PC 1015PEM en est un excellent exemple, puisqu'on peut trouver deux produits bien distincts sur le marché pour une même référence. Si le constructeur est bien le seul à faire encore évoluer le concept, on a le sentiment que ce dernier est à bout de souffle et qu'Asus tente d'en tirer le maximum, au détriment d'un consommateur qui a tendance à se perdre dans cette foule de références.

Asus Eee PC 1015PEM

Les plus
+ Atom N550 double-cœur
+ 2 Go de mémoire vive
+ Ergonomie intéressante
Les moins
- Pas de HDMI / de Bluetooth
- Performances du disque dur
- Températures élevées
Performance
Ergonomie
Qualité / prix
3


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top