Test Lenovo IdeaPad S540 (14API) : le laptop banal qui a tout ce qu’il faut où il faut ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
18 janvier 2020 à 17h01
1
7
Lancé en milieu d'année dernière, l'IdeaPad S540 de Lenovo se décline en nombreuses versions articulées autour de processeurs Intel Core à basse consommation ou d'APUs Ryzen de troisième génération. Le choix de processeurs laissé au chaland est-il pertinent ? L'IdeaPad S540 est-il une proposition à étudier sur un marché chargé ? Réponse dans notre test.

Après des années de vache maigre, AMD est parvenu à se réimplanter peu à peu sur le marché des ordinateurs portables grâce à ses APUs Ryzen de seconde génération. Ces processeurs, dotés de parties graphiques Radeon RX Vega, se matérialisent depuis juillet en une troisième génération de produits, plus aboutie, plus performante, et à l'efficacité énergétique en partie perfectionnée. Si la présence des rouges sur le secteur des puces à basse consommation destinées à nos laptops reste encore marginale face à Intel, l'offre d'AMD s'affermit et s'érige doucement en alternative intéressante, notamment face à certains Core i5 et Core i7 de huitième génération.

Lenovo IdeaPad S540 (1).jpg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

De nombreux constructeurs de laptop réintègrent ainsi l'outsider AMD dans les configurations disponibles pour leurs derniers ordinateurs portables. Parmi eux un certain Lenovo. Le fabricant chinois nous a fait parvenir son IdeaPad S540. Ce produit a la particularité de proposer des Core i5 ou i7... mais aussi des APUs Ryzen 5 ou Ryzen 7 dotés de parties GPU Vega 8 ou 10, respectivement. Une bonne idée ? C'est la question que nous nous sommes posée et à laquelle nous avons essayé de répondre au travers de deux semaines de tests et d'un usage varié, quasi quotidien, de l'appareil. Et pour cause, notre exemplaire de prêt était justement équipé d'une puce AMD.

Voici la fiche technique complète de l'appareil que Lenovo nous a fait parvenir :

  • Écran IPS Full HD (1920 par 1080 pixels) IPS de 14 pouces, format 16:9
  • Processeur AMD Ryzen 7 3700U (4 cores / 8 threads ; fréquences comprises entre 2,3 et 4 GHz) avec partie graphique RX Vega 10
  • 8 Go de mémoire vive (DDR4)
  • 512 Go de stockage en SSD PCIe
  • Windows 10 Famille
  • 1 port USB-C 3.1, 1 sortie HDMI 1.4b, 2 ports USB 3.0, 1 prise casque Jack 3,5 mm, 1 lecteur de cartes SD.

A noter que nous n'avons pas réussi à obtenir de Lenovo le tarif exact du modèle que nous avions en prêt. La variante la plus proche, équipée de la même fiche technique, mais avec un SSD de 1 To, est pour sa part affichée à près de 1150 euros. Ce qui est relativement dispendieux. Pointons néanmoins que la marque décline toutefois son IdeaPad en version Ryzen 5 3500U pour un peu moins de 800 euros. Comme évoqué plus haut, l'appareil est par ailleurs proposé avec des Core i5-8265U ou i7-8565U pour des tarifs qui s'étirent ici de 799 à 1399 euros pour le modèle le plus haut de gamme de la portée, équipé notamment d'une puce graphique NVIDIA GeForce MX250 2 Go.

Sur le papier, les puces AMD sont intéressantes en cela qu'elle disposent de parties graphiques nettement plus performantes que les iGPU intégrés par Intel à certains de ses processeurs. Nous verrons un peu plus bas si la chose est une réelle plus value.

Acheter le Lenovo Ideapad S540

Sobriété au rendez-vous... prise de risque minimale

N'allez pas chercher chez l'IdeaPad S540 un look excentrique ou des lignes particulièrement aguicheuses, ce n'est pas le genre de la maison. Habitué aux designs sobres sur l'ensemble ou presque de ses produits, Lenovo ne prend pas de risque particulier sur ce modèle. Nous n'irons pas dire que l'appareil est tout à fait insipide, mais il est certain qu'il ne se dégage rien de particulier de l'engin. Quelques éléments chromés (autours du trackpad, du capteur d'empreintes et du bouton de mise sous tension) permettent toutefois de rompre un peu la monotonie d'un design passe partout et de coloris gris ton sur ton. Nous ne sommes pas là pour le style, et peu importe, l'IdeaPad se distingue ailleurs.

Lenovo IdeaPad S540 (4).jpeg
Le clavier est l'un des atouts de l'appareil © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

C'est plutôt côté assemblage que le produit se révèle à défaut de se démarquer. Nous sommes sur un niveau de finition très convenable, semblable à ce que la concurrence propose. En termes de finitions, cet IdeaPad nous rappelle d'ailleurs le Swift 3 d'Acer ou certains ZenBook d'ASUS proposés sur le même créneau, avec un châssis en aluminium et quelques parties en plastiques pour réduire les coûts (notamment au niveau de la charnière). A l'ouverture, rien de craque, tout glisse tranquillement mais attention à ne pas lever le capot trop vite : le reste du châssis partirait alors lui aussi vers le haut faute d'un contrepoids suffisant au niveau du clavier. Rien de méchant, mais l'on aurait pour le coup apprécié une batterie un peu plus lourde... dans tous les sens du terme et nous y reviendrons.

Le claver de l'IdeaPad S540 reprend la forme des touches propres à Lenovo, légèrement arrondies sur le bas. La frappe est ici plaisante et feutrée, silencieuse même, à l'exception de la touche espace qui émet un désagréable son de grelot. Pas bien grave. La saisie est précise et onctueuse. La largeur des touches et leur espacement permet d'écrire rapidement sans trop de sorties de routes. Parole de rédacteur.

En bas à droite du clavier, Lenovo loge un capteur d'empreinte efficace permettant de déverrouiller l'appareil en un demi clin d'oeil. Sous le clavier se tient un trackpad aux dimensions plutôt généreuses. Il se montre précis dans l'ensemble mais l'intégralité de sa surface n'est pas cliquable ce qui s'avère fâcheux au quotidien. Notons enfin la présence de haut-parleurs positionnés de part et d'autre du clavier. Un emplacement judicieux puisque ces derniers ne seront pas étouffés par un bureau, des genoux ou une couverture.

Lenovo IdeaPad S540 (1).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sur le dessous de l'appareil, une plaque d'aluminium qu'il est possible désolidariser du châssis après avoir retiré 10 vis torx. Les composants de la machine apparaissent alors au grand jour et offrent un spectacle plaisant avec une majorité de composants à portée de tournevis. On pense notamment au SSD (qui impliquera toutefois d'annuler la garantie Lenovo), à la batterie ou encore à la mémoire vive (ici dissimulée sous un couvercle de métal). Attention par contre, Lenovo utilise un SSD au format M.2 2242, plus petit que le format classique. Les SSDs M.2 standards (M.2 2280) semblent toutefois pouvoir se loger dans le slot de notre S540.

Lenovo IdeaPad S540 (8).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Lenovo IdeaPad S540 (7).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sur les deux flancs de l'appareil viennent par ailleurs se loger une connectique généreuse qui tend à se raréfier en 2019-2020. On retrouve ainsi des ports pleine taille USB-A et HDMI, ainsi qu'un lecteur de cartes SD fort pratique et une entrée Type-C qui n'est malheureusement pas compatible avec le standard Thunderbolt. On ne peut pas tout avoir, mais l'on aimerait que cette norme se démocratise sur laptop, surtout sur des machines approchant tout de même les 1000 euros. Peut-être une bonne résolution à prendre pour 2020 ?

Lenovo IdeaPad S540 (3).jpeg
Ce capteur se montre très efficace © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Revenons au produit en lui-même pour aborder rapidement le format de son écran : 16:9. Un format classique, trop peut-être. Nous aurions préféré que Lenovo le troque pour un ratio 3:2, nettement plus pratique dans un contexte de productivité... celui que semble viser en priorité cet IdeaPad S540. Au dessus de l'écran, aux bordures relativement imposantes, vient se glisser une webcam à la qualité très passable mais suffisante pour des vidéo-conférences occasionnelles. Cette dernière peut enfin être dissimulée derrière un petit volet en plastique (actionnable à la main) par souci « d'intimité » lorsqu'elle n'est pas utilisée.

Une dalle IPS décevante

Nous évoquions l'écran, poursuivons sur cette lancée. Lenovo fait le choix d'une dalle IPS 1080p pour son IdeaPad S540. Si cette définition est tout à fait suffisante pour une dalle de 14 pouces et qu'elle permet ainsi une finesse d'affichage valable, c'est au niveau du contraste et de la fidélité colorimétrique que ce panneau LCD se prend sérieusement les pieds dans le tapis. Les couleurs sont passées et l'affichage est bien trop froid pour être agréable à l'oeil. Un sentiment renforcé par le taux de contraste insuffisant, avec des noirs qui tirent plutôt vers les gris. Activer le mode nuit de Windows 10 aura toutefois pour effet de corriger de manière toute relative — et artificielle — la colorimétrie fadasse du moniteur.

L'écran de l'IdeaPad S540 est donc très perfectible. La luminosité maximale demeure cependant suffisante pour une utilisation bureautique quotidienne et les angles de vision sont eux aussi très corrects. On gardera à l'esprit le positionnement tarifaire « raisonnable » de l'appareil (en tout cas dans ses déclinaisons entrée de gamme) pour excuser, en partie, les errances de sa dalle IPS. Errances que l'on retrouve par ailleurs fréquemment sur les écrans de produits concurrents.

Lenovo IdeaPad S540 (6).jpeg
L'écran est très sujet aux reflets, mais sa luminosité compense plutôt bien... © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Dernière précision, l'écran de l'IdeaPad S540 est brillant, ce qui le rend très sensible aux reflets. La luminosité parvient néanmoins à limiter les dégâts en intérieur. Nous n'avons pas été gêné durant nos deux semaines d'utilisation.

AMD Ryzen 7 3700U : le bon plan pour un laptop polyvalent ?

Nous l'avons indiqué en introduction, notre PC de prêt était équipé d'une puce basse consommation AMD, plus spécifiquement d'un APU Ryzen 7 3700U (4 cores / 8 threads pour des fréquences comprises entre 2,3 et 4 GHz et 15 watts de TDP théorique), embarquant en son sein une partie GPU Radeon Vega 10. Cette dernière dispose elle-même de 10 unités de calcul et d'une fréquence de 1400 MHz selon AMD. Elle se montre donc très capable dans le cadre d'une utilisation bureautique et multimédia, tout en s'illustrant comme une solution d'appoint intéressante pour jouer en 1080p et dans des conditions correctes à certains jeux vidéo anciens ou peu gourmands.

Pour nous faire une idée des performances de cet iGPU en jeu nous avons lancé sur notre IdeaPad S540, les mêmes titres que lors de notre test du Dell XPS 13 2-en-1, lui aussi équipé d'un iGPU costaud, celui des nouvelles puces Intel Ice Lake-U. Sur The Witcher 2, en 1080p et avec un niveau de détail faible, nous parvenions à obtenir un framerate stable, avoisinant les 30 FPS en moyenne. De quoi permettre de jouer au titre à l'occasion et dans des conditions a peu près honnêtes. Même constat globalement pour Mirror's Edge et Skyrim (toujours dans cette même définition, avec un niveau de réglage moyen et un léger traitement antialiasing activé). Les deux titres se hissaient à 40/50 FPS et environ 30/40 FPS, respectivement, sans problème de fluidité notable.

Lenovo IdeaPad S540 (2).jpeg
Des étiquettes AMD que l'on est contents de revoir peu à peu sur laptop ! © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Nous avons également testé la puce d'AMD sur un titre plus récent, orienté compétitif : l'indéboulonnable Fortnite. Un soft à l'aise à peu près partout à condition de savoir faire les bonnes concessions en matière de définition et de réglages. Sur le Ryzen 7 3700U et son iGPU Vega 10, pas de problème. Nous avons pu lancer le titre en 1080p avec un framerate un peu capricieux mais approchant la plupart du temps les 45 FPS. Sans surprise des coupes sombres en termes de paramètres graphiques étaient par contre nécessaires pour parvenir à ce résultat, tout spécialement sur le terrain des ombres, de la distance d'affichage ou encore de l'antialiasing.

Pour résumer, et comme pour le XPS 13 2-en-1 (2019) de Dell, l'IdeaPad n'est pas un appareil pour gamer, c'est certain, mais il peut convenir comme compagnon de jeu occasionnel à condition de se montrer raisonnable dans ses attentes. L'iGPU Vega 10 de notre Ryzen 7 3700U se montre enfin nettement plus performant que les iGPU proposés par défaut par Intel sur ses processeurs basse consommation de huitième générations et ses nouvelles puces « Comet Lake ».

Une puce APU qui se défend bien en montage

Reste que l'intérêt premier de cette partie GPU Vega 10 n'est pas tellement lié au gaming. Cette dernière est surtout là pour épauler le processeur sur des applications demandant un minimum de puissance graphique pour s'exécuter dans de bonnes conditions. C'est le cas des applications de retouche photo ou de montage vidéo (entre autres). Nous avons donc lancé la dernière version de Da Vinci 16 pour une petite session de montage / export vidéo. Et si l'on reste loin de l'efficacité d'un laptop équipé d'une carte graphique dédiée, l'IdeaPad S540 ne démérite pas.

Pour monter une vidéo de 1 minute 08 en MP4 (codec H264), avec une définition 1080p et 24 images par seconde, l'appareil et sa puce AMD travaillaient pendant deux minutes tout rond. Un chiffre qu'il faudra naturellement revoir à la hausse dans le cadre d'un montage plus exigeant, en 4K par exemple, mais qui rend le Ryzen 7 3700U apte pour du montage vidéo d'appoint. Le bilan est d'autant plus encourageant que les températures de l'APU étaient maintenues à un niveau acceptable, avec un pic à 73 degrés « seulement » en pleine charge.

Lenovo IdeaPad S540 (5).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Cela nous amène à évoquer le cas de la chauffe sur l'IdeaPad S540. Si l'on compare la puce d'AMD aux derniers processeurs Ice Lake d'Intel, cette dernière est légèrement désavantagée, mais l'on assiste pas pour autant à une débâcle, loin de là. En jeu par exemple, lorsque les parties CPU et GPU sont les plus sollicitées, la chauffe reste modérée, avec une soixante de degrés relevés en cours de partie sur Skyrim. Le problème vient toutefois de l'utilisation en bureautique / multimédia, paradoxalement. On assiste en effet à de brefs pics de températures, qui ont l'inconvénient de déclencher aussitôt la ventilation du laptop. Le phénomène se produisant de manière fréquente, on en viendra parfois à être dérangés lorsqu'on travail dans un environnement silencieux. La chose n'est pas rédhibitoire, mais elle peut s'avérer frustrante.

Côté thermal-throttling, nous avons lancé notre stress test habituel sous AIDA 64. Après 20 minutes de charge CPU intensive (utilisation à 100% en continu), nous n'avons pas constaté le moindre problème. Selon toute vraisemblance, le système de dissipation choisi par Lenovo (axé sur deux ventilateurs rejetant la chaleur par deux grilles située au niveau de la charnière) permet à la puce APU d'AMD de s'exprimer pleinement. Une bonne chose.

Lenovo IdeaPad S540 (11).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Autonomie : Byzance ou panne sèche ?

Tenez-vous le pour dit, l'IdeaPad S540 n'est pas un crack en autonomie, c'est le moins que l'on puisse dire. Il s'agit même selon nous du plus gros défaut de l'appareil en cela qu'il pourrait rebuter certains acheteurs et qu'il handicape le produit face à la concurrence.

L'appareil, que votre serviteur a utilisé plusieurs jours d'affilé pour rédiger des articles, surfer sur le net et regarder Netflix, n'a jamais tenu beaucoup plus de 5 heures en utilisation bureautique et avec la gestion de la batterie laissée sur ses réglages par défaut (ce que fera l'essentiel des utilisateurs). Dans le cadre de cette même utilisation, on passera d'ailleurs de 100% de batterie à 20% (seuil au dessous du quel on s'échoue en mode économie d'énergie, avec des performances bridées) en seulement 4 heures 30.

Lenovo IdeaPad S540 (9).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Une estimation qu'il conviendra de revoir légèrement à la hausse puisque nous l'avons obtenue avec le rétroéclairage du clavier activé et la luminosité de l'écran à 100% ou presque, mais qui ne devrait pas dépasser de beaucoup les 6 heures, même avec ces deux éléments réduits. On reste donc bien en dessous de ce que l'on est en droit d'attendre d'un laptop de 14 pouces équipé d'un processeur basse consommation... et c'est bien malheureux. Le seuil psychologique de la journée de travail passée sur une seule charge, n'est pas atteint.

En lecture vidéo sous Netflix (rétroéclairage du clavier désactivé, luminosité à 70% et casque branché avec volume à 60%), nous avons réussi à rester sur batterie pendant un tout petit peu plus de six heures, là encore.

Lenovo IdeaPad S540 (13).jpeg
Le chargeur de l'IdeaPad S540 est plutôt compact et facile à transporter © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sans transition aucune, évoquons pour finir le cas de la partie son que nous propose Lenovo sur son IdeaPad S540. Nous l'avons indiqué plus haut, les haut-parleurs du produits ont le mérite d'être disposés de part et d'autre du clavier. Une brillante idée qui permet de ne pas étouffer le son et de profiter d'un bon volume.

Ça c'est en tout cas la théorie. Qu'en est-il en pratique ? Eh bien Lenovo nous offre une partie audio plutôt convenable, y compris en matière de haut-parleurs. S'ils manquent un peu de puissance et que le rendu perd en précision assez vite une fois le volume poussé à fond, nous héritons d'un son convenable mais surtout centré sur les médiums. Bien que l'ensemble soit perfectible, il nous faut admettre que nous avons déjà vu bien pire sur laptop. Avec l'IdeaPad S540, il est tout à fait possible de regarder une vidéo sans écouteurs et dans d'assez bonnes conditions... c'est évidemment une bonne nouvelle.

Lenovo IdeaPad S540 (12).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Bien entendu, avec un casque le bilan est encore plus positif, malgré - là encore - un léger manque de puissance selon nous. Le son y est en tout cas net et correctement défini à l'oreille. Une sortie casque de belle facture en somme, à laquelle nous n'avons pas grand chose à reprocher, que ce soit pour de l'écoute musicale ou des films.

Lenovo IdeaPad S540, l'avis de Clubic :

Très certainement en réponse à la pénurie persistante de processeurs Intel, Lenovo fait le choix d'intégrer à son IdeaPad S540 deux options de processeurs AMD. Une excellente chose : non seulement ces « nouveaux » APUs sont efficaces au quotidien dans le cadre d'une utilisation bureautique et multimédia (qui représente 90% de ce que l'on fait sur un ordinateur portable comme celui qui nous intéresse aujourd'hui), mais ils intègrent une partie graphique satisfaisante, bien que légèrement inférieure à celle que propose Intel avec ses dernières puces « Ice Lake » haut de gamme.

Lenovo IdeaPad S540 (10).jpeg
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En lui-même, l'IdeaPad est un bon PC, polyvalent et solidement conçu. On regrette cependant avec une certaine amertume les limites qui nous sont imposées par l'autonomie souvent chancelante de la machine, tout autant que la présence d'une dalle IPS 1080p aux couleurs peu fidèles. Reste enfin la question du prix demandé par Lenovo. Les tarifs affichés sur le site du constructeur nous semblent en l'état un peu élevés, mais l'appareil peut être trouvé pour bien moins cher sur le net. Attention toutefois à la concurrence féroce d'ACER, ASUS ou encore DELL sur ce même segment tarifaire.

Lenovo IdeaPad S540 14 pouces

7

Les plus

  • Belle prestation d'AMD et de son Ryzen 7 3700U
  • Clavier agréable : frappe plaisante, parfaite pour travailler
  • Connectique complète, attrayante à l'heure du tout USB Type-C
  • Appareil sobre et assemblé avec sérieux
  • Chargeur compact
  • Partie son convenable

Les moins

  • Un écran Full HD aux couleurs peu fidèles
  • L'autonomie parfois inférieure à 6 heures en utilisation bureautique / surf
  • Ventilation souvent bruyante... en bureautique
  • Prix tout de même un chouïa élevé

Design7

Ecran6

Performances8

Autonomie5

Prix6


Acheter le Lenovo Ideapad S540
Modifié le 18/01/2020 à 22h06
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Black Friday Week : les meilleures offres à saisir jusqu'à ce soir minuit
Hors-série du Veilleur d’écran[s] : 20 séries feel good pour garder le sourire le dimanche soir
Test Klipsch Cinema 600 : une barre de son très portée sur les basses
A quelques heures de la Black Week, la tablette Samsung Galaxy Tab A à prix cassé
Un pack PlayStation avec une manette Dualshock 4.0 + Uncharted: The Lost Legacy en promo
A la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Le casque sans fil JBL T460 BT à moitié prix avant le Black Friday
Prêt à changer de PC portable ? Découvrez les meilleurs modèles de l'année
Bon plan : le boîtier Philips Hue Play + 2 lampes connectées à prix choc ce dimanche
Haut de page