Toshiba Click Mini, un hybride petit mais pas costaud

Par
Le 06 juillet 2015
 0
La note de la rédac
Avec son Click Mini, Toshiba arrive sur le créneau des ordinateurs portables hybrides (clavier + écran détachable) avec un format particulièrement compact, puisqu'il s'agit d'un modèle doté d'une dalle 8,9 pouces. Pourvu de deux batteries (dont l'une sous le clavier), il promet donc légèreté, compacité et autonomie. Le compagnon de voyage idéal ?

Présenté au CES au début de l'année, le Click Mini de Toshiba vient concurrencer les hybrides de chez Asus, comme le Transformer Book T100 dans un segment porteur selon le fabricant japonais.

Pour séduire sur ce pan du marché des PC portables, Toshiba a décidé de jouer sur le format donc, mais aussi sur le prix : l'appareil constitue l'entrée de gamme de la marque, puisqu'il est vendu actuellement moins de 270 euros. Suffisant pour convaincre les utilisateurs ?

Un format réduit et des avantages

Lorsque constructeur évoque son Click Mini, il met l'accent sur la compacité de sa machine, dotée d'une dalle 8,9 pouces. Une diagonale qui promet un encombrement minimum. Sauf que l'écran est entouré de bordures noires plutôt épaisses qui, d'une part, ne flattent pas vraiment l'œil, et d'autre part font passer la diagonale réelle de la machine à 11,1 pouces.

08101218-photo-toshiba-click-mini.jpg


Cela n'empêche pas la tablette d'être assez légère (450 grammes), alors que l'ensemble (dock compris) ne pèse que 975 grammes. Un véritable poids-plume, qui plus est, assez peu épais (moins de 2 cm), même si la coupe ne met pas particulièrement en avant cette finesse.

Il est vrai que le design de ce portable hybride n'est pas son point fort, et l'omniprésence de plastique rappelle les netbooks des premières heures. Là où Asus a su faire évoluer le genre avec son récent X205, Toshiba la joue à l'ancienne pour un résultat pas très séduisant, mais qui semble en revanche robuste.

08101220-photo-toshiba-click-mini.jpg


Un élément distingue le Click Mini d'un netbook traditionnel, mis à part l'aspect hybride : l'écran utilisé ici affiche sur 1 920 par 1 200 pixels. Une définition que l'on trouve habituellement sur des machines bien plus onéreuses. Une bonne idée sur une si petite surface ?

Si l'on rapporte cette définition à la diagonale de la dalle, on arrive à une résolution de 254 points par pouce, soit autant qu'une Kindle Fire HD d'Amazon. Une valeur raisonnable, et nous n'avons rencontré que peu de problèmes de lecture ou d'affichage. Le ratio diagonale / définition choisi semble plutôt bon.

La dalle en elle-même se révèle par ailleurs de qualité : elle tire certes un peu sur le bleu, mais affiche avec une luminosité (330 cd/m²) et un contraste (975:1) très satisfaisants pour une machine de ce prix.

08101216-photo-toshiba-click-mini.jpg


Enfin, rappelons que cette dalle de 8,9 pouces permet à Toshiba de rendre sa machine éligible au programme Office 365 : à l'achat de ce Click Mini, vous obtenez une licence de la suite bureautique de Microsoft, valable un an.

Des sacrifices tout aussi importants

En faisant en sorte de profiter de ce programme, le constructeur élève son produit au rang de machine bureautique. L'est-elle vraiment ? Si vos seules occupations tournent autour de la lecture ou la rédaction de quelques mails par trop longs, pourquoi pas. Mais si vous comptez rédiger votre mémoire de M2 avec, il va falloir apprendre à souffrir.

Car le clavier pâtit évidemment du format réduit de cette machine, puisque la taille des touches est fatalement limitée. Certaines d'entre elles en souffrent plus que d'autres, mais au global, la frappe est difficile. D'autant que la course est très faible, rendant l'exercice encore plus compliqué.

La compacité de l'appareil a également forcé Toshiba à user de quelques ruses quant à la répartition des touches. En effet, ce clavier ne compte que 5 rangées, là où on en dénombre la plupart du temps 6. Résultat : des touches de fonction en plus au milieu du clavier, et d'autres (celles de la première rangée) particulièrement chargées.

08101222-photo-toshiba-click-mini.jpg


Et le pire est à venir avec le touchpad. Ce dispositif est bien trop étriqué, en largeur comme en hauteur, et manque singulièrement de précision. Finalement (et c'est suffisamment rare pour être signalé), nous avons eu tendance à délaisser le touchpad pour l'interface tactile offerte par l'écran. C'est dire...

08101224-photo-toshiba-click-mini.jpg


Des performances limitées

Sous ses allures de netbook, le Click Mini abrite des composants... de netbook. C'est en effet l'Intel Atom Z3735F qui officie, comme sur le X205 d'Asus. Un processeur de génération Bay Trail, doté de quatre cœurs, certes, mais aussi d'une fréquence toujours aussi basse (1,33 GHz) et de seulement 2 Mo de mémoire cache. Avantage : avec son faible TDP, l'émission de chaleur est faible, et la machine ne nécessite pas de refroidissement actif. Elle est donc totalement silencieuse.

Inconvénient : les performances sont elles aussi réduites, comme en attestent les quelques tests que nous avons menés et dont nous vous présentons ici les résultats. En résumé, cet hybride convient pour le surf et la bureautique (si vous êtes prêts à braver son duo clavier - touchpad), mais rien d'autre.



Face au X205, le Click Mini fait toutefois mieux, grâce notamment à une mémoire plus performante. Dommage que seuls 2 Go n'aient été prévus... Son autonomie, en revanche, ne déçoit pas : avec près de 10 heures (luminosité placée à 200 cd/m²), l'appareil se montre endurant. On est loin des 16 heures annoncées mais le résultat reste honorable.

Un score atteint grâce aux deux batteries présentes dans cette machine (l'une dans la tablette, l'autre dans le clavier). Des batteries que l'on recharge via un port micro-USB : une opération qui a pris pas loin de 5 heures, tout de même. Notez au passage que c'est le clavier qui sacrifie son énergie en premier lieu, avant que la batterie de la tablette ne soit entamée. De même, cette dernière bénéficie par défaut de la charge, avant que le clavier n'en profite. Un fonctionnement tout à fait cohérent.

Évoquons enfin le support de stockage utilisé. La mémoire flash dispose de performances limitées (85 Mo/s en lecture, 50 Mo/s en écriture), mais surtout d'une capacité très faible. Sur les 32 Go généreusement octroyés par Toshiba, il ne reste plus qu'une dizaine de gigaoctets après l'installation d'Office 365.

Le port SD présent sur le dock et le slot microSD disponible sur la tablette permettent toutefois d'étendre la capacité de stockage de cette machine. Vous pourrez aussi utiliser un support externe connecté en USB 2.0 sur la base, ou via le port micro-USB (toujours 2.0) sur la tablette.

000000fa08101228-photo-toshiba-click-mini.jpg
000000fa08101226-photo-toshiba-click-mini.jpg

Une tablette par ailleurs équipée de deux capteurs de 2 et 5 mégapixels et d'un circuit sans fil compatible Wi-Fi 802.11n et Bluetooth 4.0.

Notre avis


Le Toshiba Click Mini est très attrayant sur le papier : léger, assez fin, doté d'un bel écran et d'une autonomie importante, en plus d'adopter le format hybride, le seul qui ait vraiment grâce à nos yeux en matière de portables tactiles. Et à moins de 270 euros, l'offre paraît immanquable. Nous y résisterions tout de même facilement.

08101234-photo-toshiba-click-mini.jpg


On peut supporter que les performances d'une machine de ce tarif soient très limitées et la cantonnent à du surf et une utilisation bureautique. Le problème, c'est que l'ergonomie est plombée par son duo clavier / touchpad. De bureautique, il n'est alors plus question. Que reste-t-il à cet hybride ? Le surf. On se demande alors si le bon choix pour un tel usage ne serait pas plutôt une tablette, dont les bordures autour de l'écran seraient sans doute moins larges.

Toshiba aurait pu faire un hybride intéressant, et le Click Mini a quelques arguments. Mais à l'usage, nous ne sommes pas convaincus par cette machine, qui aurait mérité plus de soin du point de vue de l'ergonomie.

Toshiba Click Mini

Les plus
+ Léger et passe-partout
+ Autonomie intéressante
+ Ecran satisfaisant
+ Le prix, évidemment
Les moins
- Touchpad minuscule
- Clavier étroit
- Performances faméliques
- Stockage ridicule
Performances
Autonomie
Ergonomie
Design - Finitions
Positionnement tarifaire
4


Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Ordinateur portable

scroll top