Les services de streaming musical contre la hausse de rémunération des artistes

11 mars 2019 à 09h46
11
vinyle-pixabay-b.jpg
Pixabay

Les plus grandes plates-formes de streaming musical ont décidé de s'allier pour protester contre la hausse imposée des royalties.

Les plates-formes de streaming musical gagnent souvent beaucoup d'argent, et en reversent une partie aux maisons de disque et aux artistes, correspondant aux fameux droits de diffusion, que l'on nomme royalties. Google, Spotify, Amazon et Pandora ne rechignaient pas à verser des royalties aux artistes. Seulement, le Copyright Royalty Board (CRB), l'organisme américain qui fixe le montant des sommes reversées, a décidé d'augmenter ces redevances de 44 % sur cinq ans. Et les plates-formes n'ont pas apprécié.


Le secteur du streaming musical n'est pas toujours un allié des artistes

Les quatre sociétés ont fait appel de la décision prise le mois dernier par le CRB, refusant d'octroyer une telle augmentation de rétribution aux artistes. Spotify, Google et Pandora ont à ce propos publié une déclaration commune dans laquelle elles affirment que « si la décision du CRB est maintenue, elle sera préjudiciable aux titulaires de licences de musique mais aussi aux détenteurs de droits d'auteur ».

Les relations entre les plates-formes et les artistes sont parfois compliquées. En 2014, la pop star Taylor Swift avait provisoirement retiré son catalogue de Spotify. Thom Yorke, le chanteur de Radiohead, en avait fait de même peu avant.

La plateforme d'Apple, de son côté, est la seule à avoir accepté cette revalorisation sans aller au casse-pipe. Il parait que la musique adoucit les mœurs...

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
0
marc6310
Ce qui veut dire qu’on va se retrouver à payer les plateformes 15€ au lieu de 10€ ? La réponse est certainement oui si une telle hausse est mise en application.
iosandroid
Face au téléchargement illégal, ils mettaient en avant les pauvres auteurs non rémunérés pour leur travail mais maintenant que les gens paient c’est les majors qui prennent tout et les “pauvres auteurs” l’ont dans le baba.
667
Perso ca ne me derange pas de payer mon Youtube premium 15£ au lieu de 11.99£ aujourd’hui, si tte la difference va aux artistes.
elminster44
Mouais, c’est comme la hausse de 10% de la bouffe pour soit disant les agriculteurs.<br /> A mon avis ils vont attendre longtemps avant de voir quoique se soit de l’augmentation…
Mirada2000
Un abonnement, faut compté 20e pour du multi<br /> , 10e pour un seul appareil .<br /> Rappelons les sommes versés en royalties, c’est du 0,0007 dollards la chansons…
nirgal76
Les auteurs feraient mieux d’en vouloir et de réclamer du pognon à leur maison de disque producteur, c’est elle qui les volent. Moi je les paie déjà le streaming et le coûteux régime des intermittents (pas fait pour les artistes à la base mais pour les techniciens pour qui ça avait un sens)
sexeplat
Moi je paye rien , je regarde le foot gratuitement , j’écoute très peut la musique et le peut que j’écoute c’est quand je suis dans la voiture , je donne aucun sous au cinéma, chanteurs, artiste , Élie Semoun et gad Elmaleh n’auront jamais mon argent , vive les gilets jaunes, tous des voleurs les majors
ricco
on nous parle de spotify , google, amazon! quel est la réaction de Tidal, qobuzz et deezer ?<br /> il est normal que les plateformes de streaming se mettent d’accord avec les artistes , sinon il y aura des trous dans les catalogues de ces mêmes plateformes, et làsoit le piratage reprendra de plus belle ou apple music sera la principale pateforme de streming.<br /> Il ne faut pas oublier que spotify et consorts ne sont rien sans les artistes
ricco
c’est bien en attendant ceux qui souffrent le plus du tout gratuit ce sont les artistes indépendants, et rien n’est gratuit
ricco
Bon a rappeler, dur pour les artistes indépendants
zaa
Deezer est l acteur qui pousse le plus pour une rémunération plus juste des artistes, depuis déjà plusieurs années. Ce sont les labels (et Spotify pendant longtemps) qui bloquent.<br /> Le problème ici, c’est que contrairement à la bêtise écrite au début de l article, “les plateformes de streaming musical” ne gagnent PAS “souvent beaucoup d’argent”. Pour la plupart, elles en perdent depuis des années. C est pour ça que certaines doivent lever de l argent : pour survivre.<br /> Or demander un effort uniquement à celui en bout de chaine (le streaming), sans en demander à celui qui prend une grande part de l argent aujourd’hui (le label), ça veut dire mettre la clé sous la porte.<br /> Gueuler contre le streaming, c est gueuler contre l’épicier qui se fournirait chez un Carrefour répercutant la hausse de la rémunération des agriculteurs mais ne touchant pas à ses marges.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Tesla : le Model Y teasé par le constructeur
Orange facture Netflix à des clients par erreur et leur offre la galère d'une désinscription
Ghidra, l'outil de cybersécurité de la NSA, est désormais open source
Windows 10, mise à jour d’Avril 2019 (19H1) : la liste complète des nouveautés
Facebook teste une interface entièrement blanche pour son app
Le mode confidentiel de Gmail bientôt dispo pour les utilisateurs de la G Suite
Une nouvelle série Dungeons & Dragons bat des records sur Kickstarter
Fin du Cloud d'Orange : les utilisateurs ont quelques mois pour récupérer leurs fichiers
La licence Pokémon a déjà généré 2,23 milliards d'euros sur mobile
Haut de page